Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘islamisme’

La discrimination positive pour les bagagistes de l’aéroport de Bruxelles au bénéfice des islamistes


Des policiers dénoncent: « Des bagagistes de l’aéroport de Bruxelles auraient acclamé les attentats de Paris »

Les Frères Musulmans dans le texte: entrez dans la tête des Guides Suprêmes de la confrérie islamiste

Présentation de l’éditeur:

« Le but des Frères Musulmans est de créer un état islamique mondial. Nous, les musulmans, nous immigrons partout et il y aura encore un long chemin avant de prendre le contrôle de l’Europe » 

Muhammed Mahdi Akef, Guide suprême des Frères Musulmans de 2004 à 2010.

Arrivés par les urnes au pouvoir en Tunisie (2011) et en Egypte (2012) l’organisation des Frères Musulmans a investi la scène médiatique. De nombreuses erreurs d’analyses sur sa nature profonde ont conduit les occidentaux à les percevoir comme de simples conservateurs, s’accommodant des règles des démocraties modernes.

Cette étude vise à présenter les textes importants des idéologues de la confrérie islamiste qui structurent sa pensée et donc son action. Les écrits de son fondateur Hassan al-Banna (1906-1949)  dont La Voie du Jihâd, de son dauphin Sayyed Qutb (1906-1966), et des Guides suprêmes qui se sont succédés jusqu’à aujourd’hui, ne laissent aucun doute sur ses projets de domination politique à vocation universelle, et de sujétion à l’endroit des minorités. Des textes inédits sont enfin traduits en français.

Leurs ramifications en Europe, notamment en France à travers l’UOIF dont nous retranscrivons les prêches radicaux de leurs prédicateurs, doivent susciter une prise de conscience urgente, étant les principaux bâtisseurs de grandes mosquées sur notre sol.

L’auteur:

Joachim Véliocas dirige l’Observatoire de l’islamisation (www.islamsiation.fr). Il est analyste pour l’institut Wikistrat.  Son dernier livre, Ces Maires qui courtisent l’islamisme (Tatamis, 2015), a pointé les complicités politiques  avec le totalitarisme vert.

En librairie le 20 mars. Déjà en vente en ligne sur http://editionstatamis.com ou Amazon

France 3 rencontre les islamistes de Fleury-Merogis

Islamistes en prison «Les prophètes de l’ombre» – France 3 – 03/03/16 Dans la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, Jean-Charles Doria a obtenu l’autorisation exceptionnelle de filmer, dans leur cellule, des fondamentalistes qui se réclament de l’Etat Islamique. Merci à Rick Grimes

fazil say

Un grand pianiste Turc contraint à l’exil pour fuir l’islamisme de l’AKP

Fazil Say, compositeur et pianiste turc de renom international, a annoncé qu’il avait décidé de s’exiler au Japon, s’inquiétant de la montée d’un conservatisme islamiste opéré par le régime turc, dans un entretien au journal Hürriyet publié lundi.

“J’ai été exclu à 100% (de la société turque). Je pense qu’il est temps pour moi de m’installer au Japon”, a indiqué l’un des plus grands talents contemporains de Turquie et porte-parole des milieux laïcs, se disant victime d’une intolérance sociale et d’une censure du régime sur ses œuvres.

“Quand j’ai dis que j’étais athée (…) on m’a insulté. La justice a été saisie sur ce que j’ai écrit sur Twitter. Je suis peut-être la première personne au monde à faire l’objet d’une enquête en justice pour avoir déclaré mon athéisme”, a-t-il dit.

Le pianiste avait récemment attiré les foudres des conservateurs en Turquie par des messages avec une pointe de provocation sur l’Islam sur Twitter. Un influent député du parti issu de la mouvance islamiste au pouvoir, (AKP, Parti de la justice et du développement), Samil Tayyar, lui avait répondu en insultant ouvertement sa mère “sortie d’un bordel”, provoquant des remous dans la classe politique, la presse et les réseaux sociaux.

“Si je suis condamné à la prison, ma carrière sera terminée”, a ajouté le musicien âgé de 41 ans qui passe une grande partie de son temps entre deux continents.
Lire la suite sur Bivouac-ID

Observatoire de l'islamisation

Égypte : accords électoraux entre Salafistes et Frères Musulmans

Un désaveu cinglant pour Alain Juppé distinguant les Frères Musulmans de l’islamisme radical.

Traduction d’un article du journal égyptien Al Masri Al Youm, édition du 9 novembre :

« Un responsable du parti salafiste Nour a déclaré qu’une rencontre a eut lieu la semaine dernière entre ses membres et le Parti Liberté et Justice, nom électoral de l’organisation officielle des Frères Musulmans, afin de coordonner les nominations des candidats éligibles lors des prochaines élections parlementaires. Toutefois, le parti Justice et Liberté a nié que les deux groupes collaboraient.

Pendant la réunion de jeudi, les dirigeants des deux partis ont convenu de soutenir le candidat islamiste le mieux placé pour un siège donné et de retirer les candidats les plus faibles de la course afin de ne pas diviser les voix islamistes. Nader Bakkar, un membre du Comité suprême du Parti Nour, a fait cette confidence à Al-Masry Al-Youm.

La stratégie, selon Bakkar, permettra de s’assurer que les candidats islamistes, qu’ils soient affiliés aux Frères musulmans ou aux salafistes, vont gagner les élections. Il a confirmé que les deux partis tiendront une deuxième réunion en début de semaine prochaine pour déterminer les meilleurs candidats pour chaque circonscription.

Le secrétaire général du parti liberté et justice, Mohamed Saad al-Katatny, a nié toute coordination avec le Parti Nour au sujet des investitures pour les sièges individuels.

Waheed Abdel Meguid, responsable du comité de coordination électorale au sein de l’Alliance démocratique, qui est dirigée par le Parti de la Liberté et la Justice, a déclaré que plusieurs groupes politiques se sont concertés sur les sièges à pourvoir. Abdel Meguid attend des pourparlers, qui ont été interrompus pour les vacances d’Eid, afin de conclure les accords d’ici à quelques jours. »

L’Observatoire de l’islamisation avait été le premier média en France à évoquer ces alliances inévitables dès avril 2011, ayant pour base une information provenant du site officiel des Frères. Relire notre article : Égypte : Les Frères Musulmans cherchent la « réconciliation » avec les Salafistes

Tous nos articles sur le printemps islamiste en Égypte

mosquee

« Près de 90% des mosquées algéroises sont contrôlées par les salafistes »

Lu dans El-Watan du 19 septembre (extrait) :

Auteur, poète, chercheur et spécialiste de l’islamisme, Sadek Slaymi s’est longuement intéressé à la doctrine salafiste. Au fil de ses recherches, il tire une déduction selon laquelle le salafisme n’est pas apparenté au sunnisme (une position non partagée par la majorité des islamologues).

(…)

-Comment se manifeste la pensée salafiste en Algérie ?

Elle fait des ravages. Elle divise la société à petit feu. Le malékisme disparaît. Un cadre du ministère des Affaires religieuses m’a fait une confidence. Près de 90% des mosquées algéroises sont contrôlées par des salafistes purs et durs. Il n’est pas étonnant que les jours de l’Aïd vous n’entendiez pas, dans la majorité des mosquées les medhs, que psalmodiaient nos ancêtres. Pour eux, c’est une bidaâ. Le salafisme, qui fait dans beaucoup de cas les affaires du pouvoir, risque de se radicaliser encore plus. Déjà que c’est une pensée dangereuse, les salafistes vont se retourner, dès que possible, contre l’ensemble de la société et les autorités, bien évidemment.

-Mais les salafistes présents sur la scène politique ne disent pas vouloir tuer les Algériens ?

Ils utilisent la taqqya, comme les chiites. Ils cachent leur jeu et ne disent jamais ce qu’ils pensent. Aujourd’hui, ils sont plus intelligents qu’auparavant. Ils ont acquis une culture politique et appris la leçon du passé. Ils espèrent un jour accéder au pouvoir et, ensuite, régler leurs comptes.

Lire la suite dans El-Watan

Abdelaziz Belkhadem

Les inutiles compromis d’Alger avec l’islamisme

Abdelaziz Belkhadem, le Premier ministre islamiste du président Bouteflika

Lire l’ excellente analyse de Renaud Girard, grand reporter au service étranger du Figaro.

Lire toutes les notes de la catégorie Algérie.

Et pendant ce temps là, à Alger, Fadela Amara

Page 2 sur 2«12