Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘Istanbul’

Observatoire de l'islamisation

Un conseiller municipal PS pilote le Campus islamique turc de Strasbourg

Extraits d’un article de Libération du 7 octobre 2013 de Bernadette Sauvaget « La Turquie investit dans l’islam made in France »

« Saban Kiper, l’une des chevilles ouvrières du chantier, figure des milieux musulmans de Strasbourg et conseiller municipal socialiste. »

« Pour le moment, c’est un chantier. Mais c’est surtout l’un des projets les plus ambitieux de la communauté musulmane en France. Enfin, celle d’origine turque. Pour une quinzaine de millions d’euros au bas mot, un campus franco-turc va voir le jour dès l’an prochain dans le quartier de Hautepierre à Strasbourg (…)L’ampleur et l’ambition du projet qui comprend aussi un internat ont un peu pris tout le monde de court. Et rend perplexe jusque dans les couloirs du ministère de l’Intérieur, chargé des cultes. Au départ, en 2010, il s’agissait seulement de former des imams issus des jeunes générations »

« Les autorités turques, elles, n’ont pas attendu la bénédiction de Paris pour avancer leurs pions. Depuis 2010, l’association (française) qui pilote le chantier a déjà acquis quatre immeubles (de plus de 10 000 m2 de surface) à Hautepierre. Dans un proche avenir, elle devrait compléter ce patrimoine immobilier. Même si elle ne dispose pas encore des locaux, la faculté a bel et bien démarré. Une promotion d’une quinzaine d’étudiants a entamé, il y a un peu plus d’un an, le cursus de cinq ans qui sera sanctionné par un diplôme de la faculté de théologie d’Istanbul. En apprenant l’arabe. «C’est indispensable pour le cursus, car l’essentiel du corpus est dans cette langue», explique Fazli Arabaci, le futur doyen, envoyé par Ankara pour superviser l’affaire. Dès la rentrée prochaine, deux classes de seconde seront ouvertes, les prémices d’un vrai lycée musulman, un peu à la manière des imam hatip turcs, les établissements scolaires religieux dont est issu le Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan »

Comme l’Algérie et le Maroc, la Turquie envoie et rémunère des imams en France, 150 actuellement, pour une durée de quatre ans. Ce nombre ne couvre pas tous les besoins. Le ministère des Affaires islamiques, le Diyanet, contrôle, en effet, 250 mosquées sur les 400 lieux de culte de la diaspora turque en France.

Observatoire de l'islamisation

En Turquie les catholiques n’ont pas le droit de créer une association, d’être propriétaire ou d’ouvrir un compte

Alors que les musulmans en France jouissant de tous les droits élémentaires crient souvent à la discrimination, il es bon de rappeler la condition des catholiques en terre d’islam.

Monseigneur Louis Pelâtre vicaire apostolique d’Istanbul était interrogé par La Croix du 30 novembre 2014

Voir aussi l’excellent documentaire d’Arte sur l’islamisme d’état en Turquie.

La Turquie transforme les plus vieilles églises du pays en mosquées, vient de confisquer les terres du monastère de Mor Gabriel (IVème siècle) et refuse catégoriquement la réouverture du séminaire orthodoxe de Halki. Les missionnaires chrétiens sont arrêtés et expulsés, alors que la Turquie envoie ses imams faire du prosélytisme en France. D’ailleurs un Campus islamique turc vient d’ouvrir à Strasbourg comprenant collège et lycée.

L’UMP comme le PS ont voté les milliards de crédit d’adhésion de cet état christianophobe dans l’Union européenne.

Les parents d’élèves turcs contre l’islamisation forcée des écoles

Les parents d’élèves turcs contre l’islamisation forcée des écoles (France24)

Manifestation de parents d’élèves à Istanbul, le 15 septembre.

Lu sur France24 (extrait) :

Votre enfant enregistre des résultats scolaires insuffisants à la sortie du collège ? Il a de forte chance d’être placé dans une école religieuse islamique pour la suite de sa scolarité. C’est une des nouvelles mesures appliquées en cette rentrée dans le système éducatif turc. Furieux de voir leurs enfants contraints de suivre une éducation religieuse contraire à leurs valeurs, des familles se mobilisent.

Depuis une réforme de 2012, le système turc est divisé en trois cycles de quatre ans. En 2014, une nouvelle loi est entrée en vigueur. Pour passer du deuxième au troisième cycle, les élèves doivent se présenter à un examen. Ils peuvent choisir ensuite leur lycée en fonction de leurs notes. « Ceux qui ont les meilleurs résultats feront le choix d’un lycée technique ou normal parmi les plus côtés. Mais en dessous d’un certain nombre de points, les élèves sont désormais directement envoyés dans une école, selon une décision de l’État. Or, nous réalisons que c’est systématiquement dans des écoles de l’imam Hatip, bien que ce ne soit pas inscrit clairement dans la loi », s’insurge Yasemin Zeytinoglu, avocate et membre de l’association de parents d’élèves Okuluma Dokumna.

Destinés à l’origine à former les imams d’État, les écoles de l’imam Hatip sont des lycées religieux qui accueillent aujourd’hui tout élève qui souhaite suivre un enseignement en grande partie axé sur l’islam sunnite. S’il est majoritaire en Turquie, le sunnisme n’est pas partagé par l’ensemble de la population. Sur les 1,2 million d’élèves qui ont passé leur examen en juin dernier, 40 000 auraient ainsi été inscrits d’office dans ces écoles religieuses. Or, pour certain d’entre eux, cette affectation n’est pas acceptable.

Lire la suite sur France24

"Il y a à Istanbul moins de femmes voilées qu'à Paris"

« Il y a à Istanbul moins de femmes voilées qu’à Paris » (France Info sur place)

france info

Reportage du vendredi 24 janvier.

Sur l’islamisation de la Turquie, réelle, on regardera l’excellent reportage d’Arte bien plus inquiétant que la rassurante vision de France-Info…

Le reporter n’a pas dû quitter Istanbul, car la Turquie n’est dans les faits plus laïque depuis les années 60. En Anatolie il y a plus d’enfants scolarisés dans les Imâm Hatip que dans les écoles classiques, et même ces dernières enseignent obligatoirement l’islam sunnite de force aux minorités alévies ou chrétiennes…Aucun écho des nombreuses églises transformées en mosquées ces derniers mois, ni de la saisie des terres du monastère de Mor Gabriel cette même année…

Observatoire de l'islamisation

Spoliation des orthodoxes en Turquie : l’accommodement raisonnable de l’UE

13/12/2009 – 12h35 ISTANBUL (Novopress)Le siège du Secrétariat pour l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne, dans le quartier d’Ortakoy à Istanbul, n’est autre qu’un bâtiment confisqué à la communauté chrétienne orthodoxe dans les années 1990. Avant la confiscation, ce bâtiment servait d’école primaire pour les enfants de la minorité orthodoxe d’Ortakoy. Une communauté orthodoxe florissante vivait autrefois dans ce quartier : elle a aujourd’hui disparu en raison du nettoyage religieux mené par l’État turc. L’école s’est ainsi retrouvée sans élèves et l’État turc l’a confisquée comme bâtiment inutilisé. La communauté orthodoxe d’Ortakoy a introduit un recours devant le tribunal administratif d’Istanbul, dont on attend encore la décision. Le Secrétariat n’en a pas moins été inauguré par le Premier Ministre Erdogan, accompagné de son ministre pour les affaires européennes et de plusieurs représentants de l’Union européenne. Tout un symbole.

[cc] Novopress.info, 2009, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine [http://fr.novopress.info]

Note de l’Observatoire : Le rapport Eurling sur les progrès accomplis par la Turquie sur la voie de l’adhésion, réalisé par le rapporteur du même nom pour la Commission des affaires étrangères, rendu public le 13 septembre 2006, pointait déjà le scandale de la spoliation des biens de l’église orthodoxe et catholique…3 ans plus tard, les négociations d’adhésion se poursuivent comme si rien n’était. Imaginons le tollé que susciterait en France une éventuelle spoliations des biens musulmans !

Observatoire de l'islamisation

Turquie : 59% des sondés contre des réunions de Chrétiens

ISTANBULSelon une étude récemment publiée, plus de la moitié de la population turque est opposée à ce que les membres des autres relisions puissent tenir des réunions ou publier de la documentation pour expliquer leur foi.

Pour 59% des personnes interrogées, les non-musulmans « ne devraient pas » ou « ne devraient absolument pas » être autorisés à tenir des réunions publiques dans lesquelles ils peuvent discuter de leurs idées. Pour 54%, les non-musulmans « ne devraient pas » ou « ne devraient absolument pas » être autorisés à publier de la documentation pour expliquer leur foi.

Selon l’enquête, près de 40% de la population de la Turquie a une opinion « très négative » ou « négative » des chrétiens. Pour 60%, il n’y a qu’une seule vraie religion. Plus de 90% de la population turque est musulmane sunnite.

Pour Ali Çarkoglu, l’un des deux professeurs de l’université de Sanbancu ayant mené l’enquête, aucune réunion religieuse des non-musulmans n’est complètement « dépourvue de risques » en Turquie.

« Même à Istanbul, cela peut être difficile d’être un non-musulman pratiquant », ajoute-t-il. suite sur Bivouac-ID

Periple en Turquie chretienne

Pas de Halde pour les Chrétiens de Turquie

Un reportage du Figaro magazine renseigne sur le triste sort des autochtones colonisés par l’islam conquérant :

« Le gouvernement islamiste turc multiplie les tracasseries contre la minorité chrétienne du Tur Abdin. Au cœur de cette lutte, les terres millénaires du monastère Mor Gabriel »

Sébastien de Courtois, écrivain qui habite Istanbul, fin connaisseur de la Turquie chrétienne et auteur entre autres de Périple en Turquie chrétienne (Presses de la Renaissance): « En cinq ans, j’ai vu une mosquée s’élever dans chaque village chrétien, les haut-parleurs des minarets orientés vers les églises et les monastères en signe de provocation. Que veulent-ils ? La fin des chrétiens ? Je ne le pense pas, mais hélas ! l’image de ces procès est pitoyable pour la Turquie. Ce sont aux Turcs de défendre leurs propres chrétiens, pas à nous. »

Lire l’article sur le site du Figaro.

Et pendant ce temps là, à l’Élysée…