Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘juppé’

La marocaine Myriam Salah-Eddine a rejoint l’équipe d’Alain Juppé : ex « pilote » de la Grande mosquée de Marseille

Capture d’écran 2016-11-17 à 14.03.11

Nous avons appris l’entrée de la franco-marocaine Myriam Salah-Eddine dans l’équipe de campagne d’Alain Juppé par la Lettre A du 10 novembre 2016 :

Capture d’écran 2016-11-17 à 14.01.52

Le Point informe que la jeune élue était « impliquée dans le dossier de la grande mosquée », projet (avorté) dans lequel étaient intégrés au conseil d’administration les islamistes de l’UOIF comme nous l’avions expliqué dans notre chapitre marseillais de l’enquête Ces Maires qui courtisent l’islamisme (éditions Tatamis, 2010) :

« Le Point 28/03/03 – N°1593

Myriam Salah-Eddine

L’étoile de la droite

Projetée du jour au lendemain sous les feux de l’actualité, cette jeune conseillère municipale (UMP) de 30 ans apprend quotidiennement son métier d’élue. Surmontant les doutes qui, derrière la façade de la belle fille trop sûre d’elle, l’assaillaient, elle s’est mise au travail à la tête de sa délégation à l’action familiale et aux droits de la femme. Son agenda est bien garni. Voilà peu se tenait la seconde édition de Génération Elles, manifestation qu’elle a lancée l’année dernière. Hier, elle accueillait à Marseille une réunion du Haut Conseil à l’intégration, dont elle est membre depuis octobre. Enfin, elle est impliquée dans le dossier de la grande mosquée. Le maire de Marseille l’a, en effet, nommée au sein du comité de pilotage. »

Dans Med-in-Marseille infos du 13 février 2016, Salah-Eddine se prononce contre la déchéance de nationalité pour les djihadistes :

« – L’inscription de la déchéance de la nationalité dans la constitution a été votée par les députés. Qu’en pensez-vous ?

– Il est évident que j’aurais voté contre, non pas parce que je suis binationale mais tout simplement parce que cette mesure existe déjà. C’est faire de la différence entre les citoyens : ceux qui ont la chance ou la malchance d’avoir deux nationalités et le simple citoyen français. Pour moi, c’est une forme de discrimination.

C’est clairement une manœuvre du gouvernement que de faire de l’enfumage, parce qu’aujourd’hui quand on a plus de 5 millions de chômeurs en France, que d’aller s’atteler à toucher à la constitution, je pense qu’on a autre chose à faire. »

En septembre 2009, la conseillère d’Alain Juppé dénonçait la fermeture de cinémas le jour de l’Aid el Kébir à Marseille, pour cause de multiples actes de vandalisme qui ont poussé à bout les gérants : une « discrimination » intolérable pour la marocaine, lire l’article de La Provence

On ne s’étonne donc pas de ses tweets et « retweets » orientés, quand elle partage une photo de corans posés sur les chaises d’une mosquée lors d’une visite de l’équipe d’Obama (équipe qui comportait l’islamiste Dalia Mogahed membre des Frères Musulmans) :

Capture d’écran 2016-11-17 à 14.09.57

Aussi, sur Facebook, elle exprime son islamophilie jusqu’à adopter le calendrier musulman :

Capture d’écran 2016-11-17 à 14.56.08

BONNEANN2E

En complément, notre documentaire sur les liens étroits d’Alain Juppé avec les Frères Musulmans :

Omar Djellil -ancien proche de Tareq Oubrou- révèle la pensée profonde de l’imâm de Bordeaux décoré par Juppé

« On était pro taliban à mort »  22:45 sec.

Omar Djellil, ancien responsable associatif, repenti de l’UOIF qui a fréquenté l’imâm de Bordeaux pendant des années, va sortir un livre de nombreux témoignages accablants pour le protégé d’Alain Juppé , l’imâm modèle des médias, on peut lire des extraits ici.

A partir de la 22ème minute 25 sec, Djellil raconte les curieux abonnements de la mosquée Al Houda UOIF-FMG de Cenon, et comment était perçu Ben Laden en 2001 par Tareq Oubrou.

Aussi, le Hamas, Front Islamique du Salut et Talibans étaient soutenus :

« Des cadres du F.I.S venaient dans la mosquée Al Houda, ils venaient faire des prêches, sur le minbar ils montaient (…) Des collectes, on était pro Talibans à mort (…) Quand cheikh Yassine a été assassiné (2004) on s’est tous mis à pleurer, Tareq Oubrou en larmes, étant donné qu’il était le maître à penser du Hamas. On a toujours fait des collectes pour le Hamas. On recevait des cadres du Hamas dans notre mosquée, on a toujours eu un contact permanent au travers l’UOIF et à travers le CBSP avec le Hamas. Je me rappelle d’une scène que je n’oublierai jamais, quand un kamikaze s’est fait sauté dans un bus scolaire, et il y a eu les petits enfants israéliens déchiquetés, nous on était réjouis, on était contents » Omar Djellil, ancien collaborateur de Tareq Oubrou pendant 10 ans.

Bernard Cazeneuve soutient totalement ces mosquées de Bordeaux et Cenon de la Fédération des Musulmans de Gironde ( affiliée à l’UOIF) qu’il a visité en février 2015.

Juppé et les islamistes: rumeurs et vérités

2048x1536-fit_french-imam-of-bordeaux-s-mosque-tareq-oubrou-and-mayor-of-bordeaux-alain-juppe-attend-a-gathering

Alain Juppé et l’islamiste Tareq Oubrou, militant du califat politique (voir vidéo ci-dessous)

La base géante des Frères Musulmans à Bordeaux dévoilée par son architecte.

3697235219L’information a été révélée par le quotidien portugais Público. C’est un cabinet d’architecte portugais qui a été pré sélectionné par les musulmans de Bordeaux, afin de construire le vaste centre islamique voulu par Alain Juppé dans le quartier de la Bastide. Alain Juppé a mis à disposition un vaste terrain municipal cédé pour une Grande Mosquée (Sud Ouest du 5 avril 2013).

D’après Público, cette mosquée avoisinerait un coût de plus de 24 millions d’euros, pour une surface de 12 000 mètres carrés ! L’espace dédié au culte pourra accueillir plus de 4000 fidèles, soit le plus vaste local religieux de toute la région.

Ce projet démesuré, dans les tuyaux depuis une dizaine d’années, est soutenu par le maire de Bordeaux, mais également par les socialistes, dont l’ancien candidat aux municipales et député de Gironde Vincent Feltesse (PS), avait versé 50 000 euros sur sa réserve parlementaire (Sud Ouest).

Nous avons depuis 6 ans consacré de nombreux articles et le premier chapitre de notre enquête Ces Maires qui courtisent l’islamisme (éditions Tatamis, 2010) à l’imâm de Bordeaux, Tareq Oubrou, de nationalité marocaine, étrangement naturalisé français. Oubrou est membre de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), fédération de mosquées des Frères, chez qui nous avons obtenu les preuves qu’ils diffusent  les ouvrages les plus radicaux de l’islamisme violent. Nous n’allons pas revenir sur tous les détails du profil ouvertement en phase avec la doctrine de Hassan al-Banna, fondateur des Frères Musulmans, auquel Oubrou consacrait des conférences élogieuses d’une heure dans sa mosquée de Bordeaux. On ne sera donc pas étonné d’apprendre dans Sud Ouest qu’il sollicite le Qatar, base arrière idéologique et financière  des Frères Musulmans, pour financer la mosquée…

Ce qu’aucun journaliste n’a relevé, après le triste passage des Frères Musulmans au pouvoir en Egypte, est que Tareq Oubrou, fort de son estampillage républicain et de son opération séduction réussie dans les médias, s’affirme encore Frère Musulman dans un livre en 2013 !

Dans « Le Prêtre et l’imâm », paru aux éditions Bayard en 2013, Tareq Oubrou affirme page 134 :

« Le mouvement des Frères Musulmans prétend moderniser la religion, sans rien toucher à l’essentiel. Ce discours, peu audible, est en perte de vitesse. Je continue d’être membre de ce mouvement »

EndFragment

Autres citations:

« Les Arabes n’avaient d’autres choix que d’attaquer pour survivre » Tareq Oubrou, imâm de Bordeaux, dans Un imâm en colère, éditions Bayard, 2012.

« Si le Coran a appelé à la guerre, c’est pour imposer la paix » imâm Tareq Oubrou, France Culture, 20/11/2012

« L’Imâm Al Banna veut qu’on soit comme des salafistes » Tareq Oubrou, conférence en ligne à la gloire du fondateur des Frères Musulmans.

 « La politique des musulmans ce n’est pas la politique des autres, la politique des autres est construite sur le mensonge » même conférence sur Hassan Al Banna (plus de citations)

6 avril 2014 : Alain Juppé remet la Légion d’honneur au Frère Musulman assumé Tareq Oubrou.


oubrou juppe

En août 2013, Le Monde soulignait que le nouveau Guide suprême des Frères Musulmans, Mahmoud Ezzat est un fervent dévot de la pensée de Sayyed Qutb (1906-1966), ce doctrinaire des Frères ayant théorisé la prise du pouvoir par la violence armée offensive. « Le Jihâd est indispensable à la prédication » écrivait Sayyed Qutb. Un jihâd spirituel a dû faire croire Tareq Oubrou à son idiot utile Alain Juppé, qui considère les Frères Musulmans égyptiens comme des démocrates (lire ici et ici).

Lire notre analyse des écrits de Sayyed Qutb, figure mythique des Frères Musulmans, qui seront donc enseignés plus que probablement dans la Grande Mosquée de Bordeaux, à cause d’Alain Juppé.

Lire sur Infos Bordeaux : Un cabinet d’architecte portugais sélectionné pour construire la Grande Mosquée de Bordeaux

Juppé promet une « une aide économique massive à la Tunisie »

Lu dans Le Figaro (extrait):

« Le chef de la diplomatie française, Alain Juppé, a appelé hier Rached Ghannouchi, le chef d’Ennahda, vainqueur des élections du 23 octobre en Tunisie, pour lui transmettre un « message de confiance sans préjugé ni procès d’intention« .

Lors de cet appel, le ministre a félicité le chef islamiste de sa victoire, a-t-on ajouté de même source. Fin octobre, Alain Juppé avait conditionné l’aide du G8 à la Tunisie au respect des valeurs démocratiques. « Nous allons mettre en place une aide économique massive à la Tunisie », avait-il dit sur France Inter. « Naturellement, cette aide, nous l’apporterons dans la mesure où les lignes rouges ne seront pas franchies. Je pense que c’est important d’avoir cette conditionnalité », avait-il ajouté, en citant le respect de l’alternance démocratique, des droits de l’homme, et de l’égalité hommes-femmes.

Dans un entretien au journal Le Monde, Rached Ghannouchi avait réagi séchement à ces propos. « Nous n’avons pas besoin d’une telle parole pour respecter les droits de l’Homme. Cela fait partie de nos valeurs et de notre religion et les Tunisiens n’acceptent pas les aides conditionnées« , avait-il fait valoir. »

Au printemps, Nicolas Sarkozy avait déjà promis 300 millions d’euros pour le développement de la Tunisie, sans évidemment consulter les contribuables français.