Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘mosquée’

Les musulmans de Fréjus sont tous habillés en salafistes (vidéo)

Capture d’écran 2016-02-26 à 16.38.28

C’est ce qu’on peut voir à la Grande mosquée de Fréjus, construite au mépris de la loi par l’ex maire UMP Elie Brun (Le Figaro). Surtout ne pas ressembler aux Français : la djellaba est de rigueur, comme l’ordonnent les cheikhs salafistes. En dix ans, la mode salafi est devenue incontournable dans les zones musulmanes. Ce n’est plus l’assimilation, mais l’intégration même des musulmans qui pose désormais question.

Quels sont les fondements jurisprudentiels de cette pratique ?

Le hadith « Celui qui imite un peuple en fait partie » (abu Dawuud/4031) est commenté comme suit par le « Cheikh de l’islam » Ibn Taymiyya : « Ce hadith indique au minimum l’interdiction de l’imitation des mécréants, bien qu’en apparence il implique la mécréance de qui les imite. »

Selon les avis juridiques du fameux site IslamWeb, rapportant les hadith (deuxième source du droit après le Coran) :

Le Compagnon Abdallah Ibn Amr Ibn Al Aâs a rapporté que le Prophète, , lui a dit en apercevant sur lui deux habits pourpres:   « Ce sont les habits des mécréants, alors ne les revêts pas. » (Muslim)

L’imam Ahmed a rapporté que le Prophète  a dit: “ Celui qui imite des gens est considéré comme étant l’un d’eux. ”

L’imam At-Tirmidhi a rapporté que le Prophète  a dit : “Il n’est pas des nôtres celui qui imite des gens différents de nous, n’imitez ni les juifs, ni les chrétiens.” 

Cette imitation concerne la religion, les coutumes et les aspects extérieur et intérieur des mécréants. » source

Une deuxième mosquée à Bollène (13 000 habitants!) suscite l’ire des riverains

Reportage France 3 du 22 février 2016 :

« Il y a scission au sein de la communauté musulmane de Bollène. Une nouvelle association« Solidarité et vivre ensemble » s’est créée, reprochant à l‘ »association régionale des croyants musulmans »  intégrisme et manque de transparence.

Provisoirement, l’association dissidente s’est installée dans un local qui ne peut accueillir du public pour des raisons de sécurité.

Elle a trouvé un nouveau bâtiment dans le quartier Saint-Ariès, et un compromis de vente a même été signé. Mais les riverains estiment que « l’infrastructure ne s’y prête pas », et une pétition circule, ayant déjà recueilli une centaine de signatures.  » Lire la suite

La mairie PS d’Annemasse cède un terrain pour une mosquée proche d’Hani Ramadan

grandchamp4-copieLu dans Le Dauphiné du 22 février 2016:

« Lors du dernier conseil municipal, les élus ont voté la vente d’un nouveau terrain appartenant à la commune dans la zone du Brouaz, destiné à la construction du futur Centre cultuel et culturel des musulmans d’Annemasse. 7 500 m2 seront vendus, à prendre dans une parcelle de 11 592 m2 (prix de vente : 540 000 euros). Le Centre culturel des musulmans d’Annemasse (CCMA) est l’association qui rachète le terrain. Celui-ci sera dépollué, des travaux à la charge de la Ville. »

Le projet est ambitieux :

– Activités cultuelles : 1100 m2
– Activités éducatives : 250 m2
– Espaces administratifs : 90 m2
– Espaces polyvalents : 360 m2
Soit une surface utile totale de 1800 m2.

Le CCMA, fait venir des prédicateurs islamistes comme Hani Ramadan, petit fils du fondateur des Frères Musulmans al Banna qui justifia la lapidation ( « une forme de purification« ) dans les colonnes du Monde dans une tribune du 10 septembre 2002, comme l’indique l’agenda de la mosquée. En 2014, Hani Ramadan a été réinvité, ainsi que Hassan Iquioussen, prédicateur fétiche de l’UOIF (voir agenda), connu pour nier le génocide arménien et militer pour le retour d’un califat qui serait rétabli par les Frères Musulmans.

Dans une interview au quotidien suisse Le Matin (édition du 13.10.2002), Hani Ramadan rappelait que la Loi islamique condamne ceux qui osent quitter l’islam:

« Si nul n’est contraint d’embrasser l’islam, en revanche, la loi islamique est extrêmement sévère sur la question de l’apostasie qui peut entraîner la peine de mort ». Il reconnaît dans l’interview que c’est contraire à la Déclaration des droits de l’homme, mais il juge que ce texte n’est pour lui « qu’une déclaration occidentale », rédigée pour les hommes et par les hommes sans tenir compte de « leurs obligations vis-à-vis de leur Créateur« . Il s’étend ensuite sur les autres châtiments prévus par l’islam:

« Dans le monde musulman, délaisser la prière, boire et forniquer sont des crimes pour lesquels la loi a prévu des châtiments » expliquait-il sans évidemment critiquer leur bien fondé.

Observatoire de l’islamisation, février 2016.

Une femme sans hijab « ne doit pas s’étonner que des hommes abusent d’elle » (imâm de Brest-CFCM)

«Le hijab, c’est la pudeur de la femme. Et sans pudeur, la femme n’a pas d’honneur. Et si la femme sort sans honneur, qu’elle ne s’étonne pas que les gens, que les frères, que les personnes qui font partie même des hommes, que ça soit des musulmans ou des non musulmans, abusent de cette femme-là.»

L’imâm Rachid Abou Houdeyfa est imâm de la mosquée Sunna de Brest et dirige le Centre Culturel et Islamique de Brest (CCIB), membre du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) ! Il a 198 000 musulmans qui aiment sa page Facebook, il est donc parfaitement représentatif des musulmans pratiquants.

Il dirige aussi l’école Al Amâna qui  » propose un cursus d’étude pour les enfants (5-15 ans) réparti sur 4 niveaux : maternelle, débutants, intermédiaires, avancés. « . La mairie socialiste de Brest a délivré le permis de construire pour cette école (voir Le Télégramme), le ministère de l’Intérieur n’y voit rien à redire. Fustiger l’islamisme dans les médias, et continuer à le soutenir localement pour conserver le vote musulman, stratégie cynique du PS est décrite dans une enquête de 320 pages, Ces Maires quoi courtisent l’islamisme (éditions Tatamis, 2015).

Lire l’article du Télégramme de Brest sur la construction de l’école salafiste approuvée par la mairie socialiste.

Observatoire de l’islamisation.

Le maire UDI-LR de Noisy, Laurent Rivoire, fait acheter pour 430 000 euros un terrain pour une mosquée

Laurent Rivoire, maire UDI-LR de Noisy-Le-Sec

Laurent Rivoire, maire UDI-LR de Noisy-Le-Sec

Lu dans Le Parisien :

« Ce jeudi (18 février 2015), le conseil municipal a acté l’achat d’un terrain de 430 000 € pour que les fidèles construisent une grande mosquée. L’idée est soutenue par plusieurs associations musulmanes de Noise-Le-Sec.« Suite

Soutien de Valérie Pécresse (LR), Laurent Rivoire est membre de l’UDI, allié des Républicains, dont le président Jean-Christophe Lagarde a déjà financé sur fond public une mosquée dans sa ville de Drancy pour 1,8 millions d’euros (source).

Les subventions de mosquées et mises à disposition de terrains municipaux pour des mosquées est une pratique très répandue chez les maires Républicains et UDI, lire l’enquête Ces Maires qui courtisent l’islamisme (éditions Tatamis, 2015).

Quand Jean-Marc Ayrault subventionna une mosquée UOIF financée par le Qatar

Jean-Marc-AyraultAlors que Jean-Marc Ayrault vient d’être nommé nouveau ministre des Affaires étrangères, il est permis de s’interroger sur sa bienveillance, au moins locale, avec les Frères Musulmans de Nantes. En 2009, son conseil municipal vota une subvention de 200 000 euros pour le « centre culturel » de la mosquée Assalam de l’UOIF. Ce centre (page officielle) est aujourd’hui l’institut qui enseigne la charia (droit musulman) pour la mosquée. Voir à ce sujet le chapitre de notre enquête Ces Maires qui courtisent l’islamisme consacré à ce scandale soigneusement camouflé par la presse. Pourtant la subvention fut éventée par le journal local Presse-Océan à l’époque, et nul n’a contesté sa réalité :

« L’AIOF finance la construction, estimée à 4,4 millions d’euros, en quasi-totalité, la Ville apportant 200 000 € pour le centre culturel. La souscription lancée par l’association a permis à ce jour de recueillir près de 1,5 million, juste de quoi payer le gros-oeuvre.« Mais maintenant que le chantier démarre, les dons vont affluer », pense Ahmed Loukili, responsable technique du projet.

Tariq Ramadan fait le plein

L’AIOF est rattachée à l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), réputée proche des Frères musulmans, et dont le président, Lhaj Thami Breze, était présent hier à Nantes. »

Source: Presse-Océan du 11 mai 2009

En même temps, le bras prosélyte du Qatar, la Qatar Charity Fundation, finança la grande partie de la mosquée Assalam (voir Libération). Dans leur livre enquête Le Vilain petit Qatar (Fayard, 2013) les journalistes Beau et Bourget évoquent aussi ce même financement par le Qatar aux pages 200-201.Lire la suite

Une troisième mosquée à Blois, gérée par les islamistes turcs du Milli Gorus

Capture d’écran 2016-02-08 à 18.19.26

Alors qu’une autre mosquée turque, dépendante de l’état turc est déjà en activité, le mouvement islamiste Milli Gorus (« Vision Nationale ») fondé par l’ancien ministre Necmetin Erbakan est entrain de construire la sienne. Lire notre dossier sur ce mouvement qui ne devrait pas être toléré en France.

Une Grande mosquée existe déjà à Blois.

La « salle de prière » vandalisée à Ajaccio est camouflée en association sportive.

Capture d’écran 2015-12-26 à 22.53.59

Cliquer pour agrandir

Corse Matin nous indique que cette salle se situe « juste en face du centre financier de la Poste » sis 22 avenue du Colonel Colonna d’Ornano, donc en face du numéro 17, il s’agit bien de l’association décrite ci dessus. La salle de prière qui a été vandalisée est déclarée en « association culturelle et sportive ».

Le maire sarkozyste de Villiers-sur-Marne vote une subvention pour la mosquée fréquentée par l’EI !

12391199_1637633026500050_3415698805643235483_n

Photo du vote d »hier soir au Conseil municipal de Villiers-sur-Marne prise par le conseiller Gilles Parmentier (FN)

1937104_1637633043166715_551802185601158691_n

Jacques-Alain Bénésti, maire LR de Villiers-sur-Marne,  a fait voter hier au conseil municipal une subvention pour la mosquée Al-Islah de sa ville, médiatisée récemment pour avoir été fréquentée par Mickael Dos Santos, star de l’Etat Islamique (photo). Seuls les conseillers municipaux FN ont voté contre. Un faible montant, 200 euros, certes, mais pratique qui n’en contrevient pas moins à la loi de 1905.

Capture d’écran 2015-12-18 à 10.55.52 Libération du 19 novembre 2014 lui avait consacré un portrait et précisait : « Converti à l’islam, il avait rejoint la Syrie en août 2012, deux mois avant que son nom n’apparaisse dans l’information judiciaire sur le groupe de la mosquée de Villiers-sur-Marne« . BFMTV confirmait : « De l’aveu de plusieurs fidèles de la mosquée Al Islah de Villiers-sur-Marne, le lieu de culte de la ville voisine que Mickaël Dos Santos fréquentait régulièrement, le jeune homme s’est cependant toujours montré « très discret » au sein du lieu sacré. » source

Une prochaine mosquée wahhabite en plein centre de Tolède !

façade de l'ancien casino prochainement converti en mosquée.

Façade de l’ancien casino prochainement converti en mosquée.

La Cronica de Guadalajara nous apprend que le cheikh saoudien Abdulaziz Fawzan S.AlFawzan lorgne sur l’ancien casino du centre de Tolède, capitale de Castilla-la-Mancha, de style neo mudéjar. Il a trouvé un terrain d’entente financier avec le propriétaire, un promoteur immobilier. L’Espagne est dans la ligne de mire du royaume salafiste, le même cheikh va lancer une chaine islamique à vocation internationale, Cordoba Television, qui diffusera depuis le royaume des Bourbons.

Alors que la Grande mosquée de Madrid, également saoudienne, a été perquisitionnée l’année dernière pour être un point de  rencontre de la brigade Al Andalus qui a envoyé une dizaine de fidèles dans les rangs de l’Etat Islamique en Syrie, et dont le camp d’entrainement était logé dans une ferme à côté de Tolède, la perspective d’un nouveau bastion wahhabite ne rassure pas les toledanos connus pour être conservateurs.