Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘Qatar’

Qatar Papers : les financements des mosquées des Frères Musulmans en Europe

Nabil Ennasri n’est plus financé par le Qatar, mais toujours accueilli par Le Monde

ennasri

Nabil Ennasri, formé à l’école de l’UOIF,  l’IESH.

Lu dans Nos très chers émirs de Christian Chesnot et Georges Malbrunot , éditions Michel Lafont, page 30 :

« Parmi ceux qui ont été victimes de la nouvelle donne à l’ambassade du Qatar à Paris, signalons le chercheur Nabil Ennasri, proche des Frères Musulmans. Il n’est plus dans les petits papiers de l’ambassade. Il n’a pas été invité cette année au Doha Forum, et son Observatoire n’est plus financé par l’émirat. L’ambassade a voulu s’écarter de « tout ce qui est proche des Frères Musulmans, car ce n’est pas bon pour l’image du pays« , nous apprend-on à la représentation qatarienne. L’ancien ambassadeur nourrissait pourtant le secret espoir de voir le Qatar prendre le contrôle de l’Union des organisations islamiques de France, comme nous le verrons. « Comme la France a la plus importante communauté maghrébine d’Europe, la contrôler via l’une de ses plus puissantes fédérations, cela voulait dire contrôler les musulmans en Europe« , analyse un homme d’affaires proche de Mohammed al-Kuwari. Meshaal al-Thani, lui (actuel ambassadeur), a pris ses distances avec les associations musulmanes françaises.

Capture d’écran 2016-12-27 à 09.40.12

Nabil Ennasri a toujours son blog dédié au Qatar sur Le Monde, qui lui offre une tribune inespérée depuis des années pour faire la promotion des Frères Musulmans et de l’émirat islamiste :

http://qatar.blog.lemonde.fr

Liens Clinton/Qatar : Ardisson ose évoquer le sujet chez Daphné Bürki sur C8 (LNE)

La Nouvelle Edition du mardi 15 novembre sur C8.

Sarkozy rejoint aussitôt son ami Qatari Nasser Al-Khelaïfi le soir des élections.

Capture d’écran 2015-12-15 à 11.47.57

Nicolas Sarkozy et Nasser Al-Khelaïfi dimanche soir.

Aussitôt après son discours de dimanche soir, Nicolas Sarkozy a filé au Parc des princes, refusant d’aller féliciter Valérie Pécresse à son siège de campagne. Son ami Nasser Al-Khelaïfi a fréquenté les mêmes écoles que la famille royale du Qatar dans sa jeunesse. Il est proche de l’émir du Qatar Tamim ben Hamad Al Thani, dirigeant du Qatar Investment Authority auquel Nicolas Sarkozy a ouvert les portes des secteurs stratégiques français (Lire le livre France sous influence, éditions Fayard).

Le fonds souverain du Qatar Investment Autority (QIA), doté de 210 milliards d’euros, est actionnaire de groupes stratégiques comme Lagardère (13% des parts, Lagardère possède elle-même 7,5% d’EADS), Veolia environnement (4,7%), Suez Vinci (5,5%), Total (3%). Le fond Qatar Sports Investments détient 30% du club de foot PSG, et Qatar Luxury Group détient  1% de  LVMH  ainsi qu’une participation dans Le Tanneur.

Il faut dire que les grandes entreprises françaises Total, GDF-Suez, EDF, Veolia, Vinci, Air Liquide, EADS, Technip ont raflé des contrats importants au Qatar.

Ce tableau économique impressionnant étant posé, on comprend comment le bras armé du Qatar concernant l’investissement dans les mosquées françaises, la Qatar Charity Foundation, s’en donne à cœur joie. Principal soutien des Frères Musulmans dans le monde, l’émirat a sans surprise orienté ses fonds vers les mosquées de l’UOIF, branche des Frères Musulmans en France. Ainsi, les mosquées de Mulhouse, Reims, Nantes ont reçu des financements directs, et les projets des Grande Mosquée de Bordeaux et Marseille sont en passe de recevoir leur contribution. La fondation contribue même au budget de fonctionnement de l’historique mosquée de Paris à hauteur de deux millions d’euros

Rappelons que c’est sous influence du Qatar que Nicolas Sarkozy a mené une guerre en Libye, qui a coûté officiellement 300 millions d’euros à la France, mais sans doute plus, sur la base d’un mensonge prétextant un bombardement de Benghazi. Les islamistes installés en Libye, Nicolas Sarkozy a continué à oeuvrer pour les intérêts du Qatar en reprochant à Hollande de ne pas bombarder les forces de Bachar Al Assad.

Pour IslamWeb, site islamique officiel du Qatar, le « djihad sur le sentier d’Allah » concernait la conquête de toute l’Espagne

Qatar Lu sur IslamWeb, site islamique disposant selon lui d’une « une grande structure scientifique ayant pour but la prédication du message islamique, il est un département essentiel du site internet islamique Islamweb, lequel dépend de l’administration de la prédication et de la bonne direction religieuse, elle-même dépendante du Ministère de l’Awqaf et des Affaires islamiques qatarien.« 

 Sur la conquête islamique de l’Espagne, on lit :

 « V – La période du chambellan al-Mansûr (368 – 399 H)
C’est sans conteste sous le règne d’al-Mansûr qu’al-Andalus fut au fait de son essor et de son épanouissement ; par ailleurs, on appelle cette période « la période de la domination des princes », c’est durant cette dernière que le chambellan (hâdjib) al-Mansûr ibn abî ‘Âmir devint le véritable chef de l’Etat alors que le calife officiel Hichâm al-Mu`ayyid n’était en réalité qu’un homme de paille. Ce dernier devint calife à la mort de son père, al-Hakam II, il n’avait alors que dix ans. Ainsi, al-Mansûr fut incontestablement le plus puissant et le plus grand dirigeant de toute l’histoire d’al-Andalous, personne ne le concurrença, pas même ‘Abd al-Rahmân Ier. Le règne d’al-Mansûr a pour principale caractéristique le fait que le djihad dans le sentier d’Allah, exalté soit-Il, fut mené avec une grande constance, c’est ainsi qu’al-Mansûr organisa plus de cinquante expéditions militaires contre les régions septentrionales de la Péninsule où vivaient les ennemis chrétiens de l’Etat islamique, il faut noter que lors de ces expéditions les musulmans ne furent jamais défaits ; lors de ces dernières, les troupes d’al-Mansûr prirent notamment la ville de Barcelone, de plus ces expéditions permirent à al-Mansûr de dominer la totalité d’al-Andalus pour la première fois depuis la conquête. » Source

kapitalis

L’émir du Qatar paye grassement les dirigeants des Frères Musulmans égyptiens

Source : Kapitalis du 5 juillet

« Les internautes égyptiens partagent sur les réseaux sociaux des documents (avec noms et signatures) attestant l’attribution, au titre de «subventions» et de «dons» (sic !), par l’ex-émir du Qatar, Hamad Bin Jassim Al-Thani, d’énormes sommes d’argent à différents leaders du mouvement des Frères musulmans en Egypte.

L’un des documents, daté du 28 mars 2013, porte les noms de 15 dirigeants des Frères musulmans qui auraient reçu un montant total de «subventions» et de «dons» de 7.150.000 dollars US. Ces dons varient entre 850.000 dollars pour Dr Mohamed Baltagi à 250.000 dollars pour Mme Ezza Al-Garf (la part des femmes étant, bien entendu, la moitié de celle des hommes).

Les documents, retrouvés dans les sièges des Frères musulmans attaqués ces derniers jours par les opposants au président déchu Mohamed Morsi, devraient être authentifiés, avant de constituer une preuve à charge contre ces dirigeants politiques qui acceptent l’argent d’un Etat étranger et qui, de ce fait, se rendent coupables de haute trahison. »