Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘réconciliation’

Observatoire de l'islamisation

Égypte : une foule musulmane blesse dix Coptes lors d’une attaque d’église

Sujet occulté par les médias français comme pour les précédentes attaques de villages et de monastères.

Lu sur l’Observatoire de la christianophobie (extrait)

Dimanche dernier, une tourbe de musulmans – à 80 % des salafistes – armée de bâtons, a assiégé l’église Saint-George du village de Tala (el Fashn, gouvernorat de Beni Souef, centre de l’Égypte). Les fidèles qui en sortaient, après la Messe, on été agressé par ces fanatiques, et cinq ont du être hospitalisés pour des fractures. En outre, plusieurs voitures de fidèles ont été incendiées par les assaillants. Le curé de cette paroisse, le Père Cheroubim Chehab et les fidèles demeurés dans l’église, n’ont pas pu quitter les lieux. La police avertie, n’est arrivée que de nombreuses heures après cette agression et encore a-t-il fallu que le président de l’Union of Human Rights Organization intervienne auprès du ministère de l’Intérieur pour que les forces de sécurité daignent se déplacer. Mais qu’ont donc fait ces coptes pour provoquer une telle fureur des musulmans ? Rien ! Car, en fait, ce que les musulmans reprochent à cette paroisse, c’est d’accueillir des chrétiens venant de villages des alentours qui n’ont pas d’églises. Pour les musulmans, l’église Saint-George n’est pas une église, mais une sorte de bâtiment communal dont l’usage serait strictement réservée aux chrétiens de Tala et pas aux autres… C’est la position des musulmans et ils n’en démordent pas. L’arrivée des forces de sécurité en fin d’après midi a permis d’organiser une « réunion de réconciliation ». Pendant qu’elle se tenait, les musulmans salafistes s’en prirent aux maisons de chrétiens et envoyèrent cinq autres coptes à l’hôpital…

Lire la suite

Lire toutes nos notes sur l’Egypte

Observatoire de l'islamisation

Égypte : Les Frères Musulmans cherchent la « réconciliation » avec les Salafistes

Concomitamment aux déclarations d’Alain Juppé sur un nécessaire dialogue avec les Frères Musulmans en Égypte, le média de la confrérie (Ikwanweb) a révélé une rencontre historique avec salafistes et soufis…

Mohamed Gamal Heshma, membre du conseil de la shura des Frères Musulmans -équivalent d’un bureau politique- a révélé la tenue d’une rencontre avec les chefs salafistes et les soufis afin de contrecarrer toute division et de préserver la paix civile dans un climat pouvant déboucher sur la guerre civile. La rencontre s’est tenue dans le gouvernorat de Behira, situé à 80 klms au nord du Caire afin de « réaliser un compromis entre les deux tendances de l’islam« , après la rencontre d’Alexandrie organisée à l’instigation du ministère des Fondations religieuses afin de discuter des ponts de divergences et des possibles points d’accord.

Ikwanweb précise qu’il s’agit « d’une réconciliation historique se tenant pour la première fois en Égypte depuis la chute du régime de Mubarak, étant donné que Mubarak a toujours joué à exciter les différences entre ces groupes conflictuels »

Source – Traduction Observatoire de l’islamisation

Observatoire de l'islamisation

Égypte : 4000 musulmans attaquent un village chrétien

(agence AINA) 5 mars 2011 :

Près de 4000 musulmans ont attaqué des maisons coptes hier soir dans le village de Soul, Atfif, dans le gouvernorat d’Helwan, à 30 kilomètres du Caire, et ont incendié l’église de Sainte-Mina et Saint-Georges.

Il y a des rapports contradictoires sur le sort du prêtre, le père Yosha, et de trois diacres qui étaient à l’église : certains disent qu’ils sont morts dans l’incendie, d’autres qu’ils sont gardés en captivité par des musulmans dans l’église.

Des témoins ont rapporté que la foule a empêché les pompiers d’entrer dans le village. L’armée, qui était stationnée depuis trois jours dans le village de Bromil situé à 7 km, a d’abord refusé d’entrer dans le village, selon l’officier responsable. Quand l’armée a finalement envoyé trois chars, les anciens de la communauté musulmane les ont renvoyés en disant que tout était maintenant « rentré dans l’ordre ». Un couvre-feu a été imposé aux 12.000 chrétiens du village.

Cet incident a été déclenché par une relation amoureuse entre Iskander Ashraf, un copte de 40 ans, et une femme musulmane. Hier, une réunion de « réconciliation » a été organisée entre les deux familles (copte et musulmane) en présence des anciens de la communauté musulmane, et il a été décidé qu’Ashraf Iskander devra quitter le village parce que les musulmans ont incendié sa maison.

Le père de la femme musulmane a été tué par son cousin parce qu’il n’avait pas tué sa fille pour préserver l’honneur de la famille, ce qui a conduit le frère de la femme à venger la mort de leur père en tuant le cousin. Les musulmans du village ont blâmé les chrétiens.

Les émeutiers musulmans ont attaqué l’église : ils ont fait exploser 5 ou 6 bouteilles de gaz à l’intérieur, ils ont détruit la croix et les coupoles et ont tout brûlé à l’intérieur. Ramy Kamel du groupe de défense des droits des coptes Katibatibia a appellé la chaîne copte Hope TV basée aux États-Unis et a envoyé un SOS au nom de la communauté copte du village de Soul pendant qu’ils étaient attaqués par la foule. Il a également dit que personne n’était en mesure de communiquer avec le prêtre et les diacres à l’intérieur de l’église en flammes et qu’il ne répondaient pas à leurs téléphones portables.

Le militant copte Wagih Yacoub a signalé que la foule avait fait irruption dans les maisons coptes et il a appelé les coptes à quitter le village. « Terrorisés, certains coptes ont fui et d’autres se sont cachés dans les maisons de voisins musulmans », a t-il ajouté.

Selon des témoins, les émeutiers musulmans scandaient « Allahu Akbar » et ils ont juré de célébrer leurs prières du matin sur le terrain de l’église après l’avoir rasée.

Source : Aina traduction par Poste de Veille