Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘Sarkozy’

Buisson détaille comment Sarkozy a trahi ses engagements sur la viande halal

3108308-patrick-buisson-revelations-sur-le-gourou-de-sarkozyPages 304-305 de La Cause du peuple, Patrick Buisson raconte comment comment Nicolas Sarkozy a trahi deux de ses engagements sur le dossier de la viande halal : ses promesses sur le respect de l’étourdissement (norme générale européenne) à la Fondation Brigitte Bardot, et sur l’étiquetage systématique des viandes abattues selon cette méthode  dangereuse pour la santé.

Lire la suite

Sarkozy rejoint aussitôt son ami Qatari Nasser Al-Khelaïfi le soir des élections.

Capture d’écran 2015-12-15 à 11.47.57

Nicolas Sarkozy et Nasser Al-Khelaïfi dimanche soir.

Aussitôt après son discours de dimanche soir, Nicolas Sarkozy a filé au Parc des princes, refusant d’aller féliciter Valérie Pécresse à son siège de campagne. Son ami Nasser Al-Khelaïfi a fréquenté les mêmes écoles que la famille royale du Qatar dans sa jeunesse. Il est proche de l’émir du Qatar Tamim ben Hamad Al Thani, dirigeant du Qatar Investment Authority auquel Nicolas Sarkozy a ouvert les portes des secteurs stratégiques français (Lire le livre France sous influence, éditions Fayard).

Le fonds souverain du Qatar Investment Autority (QIA), doté de 210 milliards d’euros, est actionnaire de groupes stratégiques comme Lagardère (13% des parts, Lagardère possède elle-même 7,5% d’EADS), Veolia environnement (4,7%), Suez Vinci (5,5%), Total (3%). Le fond Qatar Sports Investments détient 30% du club de foot PSG, et Qatar Luxury Group détient  1% de  LVMH  ainsi qu’une participation dans Le Tanneur.

Il faut dire que les grandes entreprises françaises Total, GDF-Suez, EDF, Veolia, Vinci, Air Liquide, EADS, Technip ont raflé des contrats importants au Qatar.

Ce tableau économique impressionnant étant posé, on comprend comment le bras armé du Qatar concernant l’investissement dans les mosquées françaises, la Qatar Charity Foundation, s’en donne à cœur joie. Principal soutien des Frères Musulmans dans le monde, l’émirat a sans surprise orienté ses fonds vers les mosquées de l’UOIF, branche des Frères Musulmans en France. Ainsi, les mosquées de Mulhouse, Reims, Nantes ont reçu des financements directs, et les projets des Grande Mosquée de Bordeaux et Marseille sont en passe de recevoir leur contribution. La fondation contribue même au budget de fonctionnement de l’historique mosquée de Paris à hauteur de deux millions d’euros

Rappelons que c’est sous influence du Qatar que Nicolas Sarkozy a mené une guerre en Libye, qui a coûté officiellement 300 millions d’euros à la France, mais sans doute plus, sur la base d’un mensonge prétextant un bombardement de Benghazi. Les islamistes installés en Libye, Nicolas Sarkozy a continué à oeuvrer pour les intérêts du Qatar en reprochant à Hollande de ne pas bombarder les forces de Bachar Al Assad.

Reynié, tête de liste de Sarkozy dans le Midi, défend l’entrée de la Turquie islamiste dans l’Europe.

b97ce90d-ac56-4507-bce2-a2513ee03431

Dominique Reynié , tribune « Un grand pays musulman tourné vers l’Europe », Le Figaro, 20/07/2004 :

« En acceptant d’ouvrir les négociations en vue d’une adhésion future de la Turquie, l’Europe apportera la démonstration qu’il est possible de construire un projet commun à partir de nos histoires et de nos cultures, à la fois proches et différentes, distinctes et si étroitement mêlées, loin du conflit des civilisations qui laisserait à nos enfants un champ de ruines en héritage. Avec la Turquie, l’Europe sera incomparablement plus riche et plus puissante. Elle augmentera sensiblement ses chances de devenir un acteur majeur de la scène mondiale. Elle sera plus proche d’Israël, plus capable de favoriser le règlement de la question palestinienne, plus apte qu’aujourd’hui à peser sur l’avenir du Proche et du Moyen-Orient. Elle rayonnera jusqu’en Asie. Peut-être plus que tout, l’ouverture des négociations offrira enfin aux pays musulmans une alternative heureuse. Ce ne sera ni simple ni rapide, mais les œuvres qui comptent le sont-elles jamais ? Pour une Europe empêtrée, vieillissante, conservatrice et si craintive, si nostalgique de sa grandeur passée, y a-t-il plus belle occasion de renouer avec la vie et de reprendre part à la marche du monde ? »

Observatoire de l'islamisation

Le Traité de Lisbonne imposé par Sarkozy interdit de refouler les bateaux de clandestins vers l’Afrique

L’article 19 de la charte européenne des droits fondamentaux rendue contraignante par le Traité de Lisbonne, stipule que  « les expulsions collectives sont interdites » dès lors qu’elles concernent des populations caractérisées par une appartenance à une ethnie.

L’article 4 de la Convention européenne des droits de l’homme interdit également les expulsions groupées.

C’est en accord avec ce principe que le Parlement européen prit une résolution interdisant à la France les expulsions groupées de Roms en 2012.

La Cour européenne des droits de l’homme (CrEDH) condamna l’Italie en 2012 pour avoir refoulé des migrants en Méditerranée. Elle jugea l’interception des bateaux et la reconduite des boat people en Libye contraires à la Convention Européenne des Droits de l’Homme (CEDH). La décision de la Grande chambre, prise à l’unanimité, devrait améliorer la protection des boat people en Méditerranée.

Jugement du 23 février 2012 (Requête no 27765/09)

En 2012, Amnesty International se félicita de la condamnation de l’Italie qui avait raccompagné un bateau de migrants clandestins vers son port de départ en Libye.

« La Cour européenne des droits de l’homme a estimé jeudi 23 février 2012 que l’Italie avait bafoué des principes relatifs aux droits humains en repoussant des migrants et demandeurs d’asile africains en haute mer.  Un arrêt qualifié d’historique par Amnesty International.

(…) Toute personne interceptée doit bénéficier d’une procédure individualisée ainsi que de voies de recours afin de pouvoir contester la décision relative à son renvoi dans le pays de départ. La Cour a estimé que ces refoulements, effectués hors du territoire national, constituaient des expulsions collectives. »

Observatoire de l’islamisation

Juppé promet une « une aide économique massive à la Tunisie »

Lu dans Le Figaro (extrait):

« Le chef de la diplomatie française, Alain Juppé, a appelé hier Rached Ghannouchi, le chef d’Ennahda, vainqueur des élections du 23 octobre en Tunisie, pour lui transmettre un « message de confiance sans préjugé ni procès d’intention« .

Lors de cet appel, le ministre a félicité le chef islamiste de sa victoire, a-t-on ajouté de même source. Fin octobre, Alain Juppé avait conditionné l’aide du G8 à la Tunisie au respect des valeurs démocratiques. « Nous allons mettre en place une aide économique massive à la Tunisie », avait-il dit sur France Inter. « Naturellement, cette aide, nous l’apporterons dans la mesure où les lignes rouges ne seront pas franchies. Je pense que c’est important d’avoir cette conditionnalité », avait-il ajouté, en citant le respect de l’alternance démocratique, des droits de l’homme, et de l’égalité hommes-femmes.

Dans un entretien au journal Le Monde, Rached Ghannouchi avait réagi séchement à ces propos. « Nous n’avons pas besoin d’une telle parole pour respecter les droits de l’Homme. Cela fait partie de nos valeurs et de notre religion et les Tunisiens n’acceptent pas les aides conditionnées« , avait-il fait valoir. »

Au printemps, Nicolas Sarkozy avait déjà promis 300 millions d’euros pour le développement de la Tunisie, sans évidemment consulter les contribuables français.

Observatoire de l'islamisation

Turquie : Villiers démasque le double jeu de Sarkozy chez Moati


Villiers sur Riposte (1/2) par pourlafrancetv

Observatoire de l'islamisation

Immigration légale : près d’un million de colons tous les cinq ans

Une information Altermédia :

En 2006 alors que M. Sarkozy était Ministre de l’Intérieur, 184.134 immigrés sont entrés légalement en France, soit autant qu’en 2005 (chiffres officiels).
Selon le rapport statistique du HCI, plus d’un étranger sur deux a été admis en France en 2006 pour un séjour d’au moins un an pour des raisons familiales (+4,8 % par rapport à 2005).
Les premiers bénéficiaires des titres de séjours sont d’abord les Algériens et Marocains, puis les Turcs.

A cette vague d’immigration légale, s’ajoute évidemment l’immigration clandestine dont l’ampleur véritable est telle qu’elle reste un secret d’état.