Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘UMP’

Observatoire de l'islamisation

Crédits de pré-adhésion turcs : seuls 2 députés UMP sur 350 protestent


Lu dans Le Cri du contribuable :

Les députés UMP européens les ont voté, en 2007. Deux députés UMP français souhaitent aujourd’hui revenir dessus. Les crédits de pré-adhésion à l’Europe accordés à la Turquie n’ont pas fini de faire polémique.

Deux députés UMP, Richard Mallié et Claude Bodin, ont déposé un amendement à la Loi de Finances 2010 visant à diminuer les crédits de pré-adhésion à l’Europe accordés à la Turquie. Une somme estimée, d’ici 2012, à 3,937 mds d’euros !

Sur la période 2007 à 2009, la Turquie aura déjà bénéficié de ces crédits de européens à hauteur de 2,256 milliards d’euros. Rapportés à la contribution française au budget européen, on peut estimer que le contribuable français aura mis 383,5 millions d’euros de sa poche.

Un budget de pré-adhésion en hausse, puisqu’il a été porté à 3,937 milliards pour la période 2009-2012.

« Connaissant la position des Français et du président de la République sur cette adhésion, il n’apparaît pas légitime de verser une telle somme », a commenté le député Richard Mallié, qui « ne comprend pas que l’on encourage financièrement ce pays à faire des réformes en vue d’une adhésion à l’UE », qui n’est pas censée être au programme…

Articles similaires :

  1. La saison de la Turquie crée la polémique
  2. Oui à la Turquie !
  3. La tour Eiffel aux couleurs de la Turquie
  4. Les folies dépensières pour la Turquie
  5. Turquie : on se fiche du citoyen-contribuable
La vérité sur les convictions religieuses des Turcs

La vérité sur les convictions religieuses des Turcs

Photo : manifestation anti-catholique des partisans du Saadet Partisi, parti islamiste de l’ancien premier ministre Necmettin Erbakan. novembre 2006

30.9.09 ANKARA (AFP) – Les Turcs montrent peu de tolérance envers leurs minorités ethniques et religieuses, ils pensent que les minorités non musulmanes ne sont pas loyales envers le pays, et la majorité des Turcs refusent de voir des non musulmans employés dans des institutions publiques, c’est ce qu’un sondage d’opinion publié dans les journaux a révélé mercredi.

L’enquête, menée par l’institution de sondages Frekans qui a interrogé 1108 personnes entre mai et juin, a révélé que 57 % des Turcs ne voudraient pas vivre à côté d’un voisin athée, 42 % à coté de voisins juifs et enfin 35 % à proximité de chrétiens.

18 % ne voudraient pas d’une famille étrangère dans leur voisinage.

Bien qu’à majorité musulmane, de petites communautés de Juifs, Arméniens et Grecs vivent en Turquie – toutes officiellement reconnues comme des minorités par le Traité de Lausanne de 1923, qui prévoit une protection spéciale pour les non-musulmans.

48 % des personnes interrogées ont dit qu’elles ne croyaient pas que les Juifs sont loyaux à l’État Turc alors que 47 % mettent en doute la loyauté des Grecs et des Arméniens.

Le sondage révèle enfin que 57 % ne veulent pas que des membres de minorités non musulmanes travaillent pour l’Agence Nationale du renseignement et 55 % pensent que ces minorités ne devraient pas être employées dans la magistrature, la police et l’armée.

Source : AFP Traduction Bivouac-id.

Voir notre dossier Turquie.

Et pendant ce temps là, le président du Sénat UMP Gérard Larcher revient de mission à Ankara où il a réactivé les négociations d’adhésion qui n’ont jamais cessées, quoiqu’en dise le parti gouvernemental…

La nouvelle recrue musulmane de l’UMP

Mercredi 12 août France 3 propose deux documentaires sur les Arabes installés en France. Le journal Le Monde des 9 et 10 août rapporte leur contenu édifiant.

Le documentaire d’Emmanuelle Machtou intitulé Code et coran (extrait ci-dessus), dresse le portrait d’une jeune arabe de 30 ans, avocate et pleine d’ambition, ayant été recrutée par l’UMP des Hauts-de-Seine. A la mairie de Levallois, elle a les faveurs de Patrick Balkany, qui lui promet de parler d’elle à Nicolas Sarkozy. Jolie, brillante, issue de la « diversité« ,  ne rechignant pas à tracter le weekend dans les rues de Clichy ( commune proche de Levallois-Perret mais dont les habitants sont très « diversifiés » ) elle parait effectivement avoir un profil prometteur.

Là où on s’inquiète vraiment, c’est quand les proches de la juriste affichent de manière décomplexée leur refus catégorique de construire une famille avec un Français, fusse-t-il converti à l’islam !

Je cite Le Monde :

« Faudrait qu’il soit « musulman de père en fils » dit sa famille, pas un Français converti, ah non. « Que Dieu nous préserve du Diable« . Et un musulman qui boit de l’alcool et mange du porc, demande la jeune femme? Pas de problème dit la parentèle. Et un Noir, un Noir musulman? Ca va aussi. Mais un Français converti ? Pas question« 

On imagine bien que, confrontées aux refus des parents et des frères, nombreuses jeunes femmes nées musulmanes rêvant de mener une vie à la française se heurtent à un mur de taille, l’islam classique, dont une des règles unanimement partagée par ses juristes est catégorique : interdiction de quitter le groupe ou de se marier avec un mécréant. Le contrevenant est punissable de mort selon les 4 écoles juridiques du sunnisme.

Ainsi, l’intouchable droit du sol automatique pour toute la descendance de l’immigration est une absurdité, une folie politique, un crime contre la France, ouvrant la voie à une libanisation dont nous voyons déjà les pires effets.

Le deuxième documentaire suit la pathétique vie d’ arabes mâles tuant leur temps dans une salle municipale du 8ème arrondissement de Lyon à jouer aux cartes. La mairie a réussi à négocier avec eux afin qu’ils prètent  » six à dix fois par an » (sur 365 jours), la salle aux femmes afin qu’elles puissent profiter d’activités culturelles. Point trop n’en faut, réactions des anciens fellaghas :

« On va se révolter, on va tout casser comme les jeunes »

Question que se poseront certainement les téléspectateurs du service public : Mais qu’est-ce qu’ils font chez nous ? Si la première finira certainement Garde des sceaux, les derniers auront le temps d’apprendre à leurs enfants les bonnes manières à suivre en pays conquis.

> Mercredi 12 août France 3, 23 heures, Strip-Tease.

Joachim Véliocas, Observatoire de l’islamisation, août 2009.

Observatoire de l'islamisation

Un ministre Turc remet en place l’UMP : pas de « partenariat privilégié »

Egemen Bagis, 39 ans, membre de l’AKP au pouvoir, a été nommé en janvier ministre d’État, négociateur en chef avec l’Union européenne (UE). Il refuse la notion de partenariat privilégié et affirme que la Turquie sera membre à part entière de l’UE ou pas du tout : « Plus de cinq millions de Turcs vivent dans les pays membres. Nous sommes déjà dans l’Europe. »

Comment la Turquie réagit-elle aux élections européennes et à la question turque dans la campagne ?

Le résultat était attendu : le centre droit et les conservateurs restent majoritaires. L’émergence des Verts est le progrès le plus notable. Les Verts sont largement en faveur d’une intégration de la Turquie, ils veulent une Europe multi-culturelle. De toute façon, le Parlement européen n’a pas un rôle décisif. Le plus important pour nous reste le message de la Commission et des États membres.

Celui de la France et de l’Allemagne a été assez virulent…

(…) L’Europe va affronter des défis dans les vingt ou trente ans à venir. La sécurité énergétique, la défense, le trafic d’êtres humains, l’intégration des immigrants, la crise économique, le terrorisme, l’islamophobie … Ces problèmes nécessitent la coopération des États membres. (…)

Il n’y a donc pas de ralentissement des réformes ?

(…) Vingt-sept pays sont devenus plus prospères et plus démocratiques en appliquant les critères de Copenhague et de Maastricht. C’est ce que la Turquie doit faire. Tous les pays qui ont commencé les négociations ont fini par adhérer.(Source)

Observatoire de l'islamisation

La Turquie entre déjà dans les tracts UMP

Alors que nous assistons à une grosse opération de désinformation de l’UMP cachant à ses électeurs que les négociations d’adhésion vont bon train et que les contribuables français déboursent plus de 90 millions d’euros en crédit de pré-adhésion chaque année pour la Turquie; les fédérations départementales UMP communiquent depuis longtemps à destination des électeurs Turcs naturalisés, en utilisant leur langue et leur promettant l’adhésion prochaine de leur pays…

Denis Jacquat, qui rédige ses tracts de campagne en turc, est bel et bien membre de l’UMP

Lire la démonstration par a+b que l’UMP prépare l’adhésion de la Turquie, en ponctionnant déjà lourdement les contribables.

Observatoire de l'islamisation

Le bilan dérisoire de Brice Hortefeux

Source : Ministère de l’Immigration.

La France compterait quelques millions de chômeurs et serait en crise économique aiguë… L’idée de l’UMP ? Passer des accords avec les pays africains pour importer des travailleurs souvent à faible qualification…

Rappel : selon un rapport du Sénat (n°300 série 2005-2006, rapporteur Othily) 600 000 clandestins traverseraient les frontières françaises chaque année, Dom-Tom inclus. Le ministère de l’Intérieur, pour ne pas effrayer les Français, parle lui d’environ 100 000… Ce qui n’empêche pas Brice Hortefeux dans son discours du 13 janvier, de se féliciter du chiffre  de 29 000 reconduites (mais seulement 19 000 allochtones contraints, les autres, volontaires, ont touchés un chèque…). Un bon chiffre annuel, afin de ne pas aggraver l’invasion, aurait été 600 000 expulsions. Mais pour cela, il faudrait de vrais moyens : un parc de bus fourni pour assurer les rotations avec l’Afrique, une multiplication des camps de transit, une armée en partie réaffectée à l’interception des individus (le tout avec courtoisie mais fermeté). L’autorisation par le Conseil d’État de ficher « biométriquement » tous les bénéficiaires d’un visa court séjour, première source d’infiltration, à leur entrée, est elle une urgence absolue (Hortefeux distribue 170 000 visas par an rien qu’aux Algériens…que des touristes ?).

Une citation de la Constitution européenne (aujourd’hui Traité de Lisbonne, pourtant rendu illégal par le vote des peuples Français, Irlandais et Néerlandais) rend compte de l’idéologie des fédéralistes européens :

« Article III-166

L’Union européenne développe une politique visant à :

a) assurer l’absence de tout contrôle des personnes, quelle que soit leur nationalité, lorsqu’elles franchissent les frontières intérieures »

Lire l’excellent dossier du chercheur Patrick Weil sur l’enfumage de l’opinion publique:
Politique d’immigration : le dessous des chiffres– Le Monde / 14.01.09 . Par Patrick Weil, directeur de recherche au CNRS.

Observatoire de l'islamisation

Fillon promet 170 000 visas/an à l’islamiste Belkhadem

ALGER (AFP) — Le chef du gouvernement algérien, Abdelaziz Belkhadem (islamiste notoire), a interpellé samedi à Alger son homologue français François Fillon, en visite à Alger, sur « la nécessité d’une plus grande fluidité dans la circulation des personnes entre les deux pays ». (…)

La France, régulièrement critiquée par l’Algérie au sujet de la circulation des personnes, fait valoir la progression du nombre de visas, désormais octroyés au rythme d’environ 170.000 par an, contre 57.000 en 1997.

Paris a rouvert ses consulats d’Annaba (est) et d’Oran (ouest), fermés dans les années 1990, et fait valoir que l’instruction des visas, qui avait été transférée à Nantes (ouest de la France), retourne progressivement vers l’Algérie. — Lire l’intégralité de la dépêche AFP.

L’UMP octroie trois fois plus de visas aux Algériens que le Parti socialiste en 1997…tant qu’ils ne débarquent pas à Sablé-sur-Sarthe, François Fillon est tolérant.

Est-ce vraiment pour cela que Nicolas Sarkozy a été élu ? Sarkozy, Chirac, même combat.

Observatoire de l'islamisation

Nouvelle filière « d’islamigration » : la loi Hortefeux prévoit la régularisation des travailleurs clandestins

compte tenu de l’actualité, nous remontons notre note du 19 octobre :

Le Figaro du 19 octobre 2007 rapporte :

« La loi Hortefeux sur le regroupement familial a été enrichie au cours des débats parlementaires d’un « amendement » prévoyant « à titre exceptionnel » une admission au séjour des sans-papiers (ndlr : des clandestins) qui pourraient justifier d’un emploi »

Plus de 20 000 clandestins sont déjà régularisés chaque année à titre « exceptionnel ». Combien l’année prochaine avec cette nouvelle mesure ? (20 744 clandestins régularisés en 2003, 22 814 en 2004, 26 338 en 2005)

Comme si les listes d’attentes de l’ANPE n’étaient pas assez longues, les employeurs vont être incités à embaucher des clandestins prêts à travailler pour des salaires misérables et des horaires abusifs, plutôt que de rémunérer correctement nos demandeurs d’emploi. Comment le travailleur français peut-il rivaliser avec des personnes prêtes à tout pour survivre? Les syndicats ne défendent pas les travailleurs français, ils cherchent juste de nouveaux adhérents redevables… Quant à l’UMP, en régularisant les clandestins ( Cachan, les 7 000 familles d’enfants scolarisés, Lille etc.) elle démontre une fois de plus qu’elle se situe dans le camp de l’anti-France.

Pour 1 clandestin régularisé créateur de richesse dans une entreprise,  3 membres (moyenne) de sa famille importés par le regroupement familial à la charge des contribuables français ( scolarité pour 1 enfant: 7500 euros/an, SS, logement, allocations etc…). Plus 1 chômeur français , ne pouvant rivaliser avec des forcats travaillant 15 heures par jour pour le Smic…

Télécharger le rapport de Contribuables associés sur le Coût de l’immigration.
Télécharger le rapport de l’Institut Thomas More sur le même sujet, réalisé par des économistes français réputés (Jacques Bichot, Yves-Marie Laulan)

Observatoire de l'islamisation

Immigration : le manque de courage de l’UMP

Déjà, il n’a jamais été question pour l’UMP de rétablir les contrôles au frontières, interdites par Bruxelles, de rendre non automatique le droit du sol qui permet à plus de 50 000 enfants d’étrangers, clandestins ou non, de devenir « français » demain. Il n’est pas question pour l’UMP non plus de freiner drastiquement les centaines de milliers de naturalisations abusives (168 826 en 2004, 150 000 en 2005).

Le projet de loi sur l’immigration de Brice Hortefeux a été largement amendé : un étranger gagnant le Smic et dont le travail non qualifié pourrait être effectué par un français pourra toujours, grâce au regroupement familial, faire venir sa femme et trois enfants. A partir du quatrième enfant, il faudra 1.2 smic…. lorsque l’on sait que la scolarité d’un seul enfant vaut 8 000 euros par an, passons les frais de soins,  on comprendra que le regroupement familial ruine la France. Les tests ADN ne seront effectués que sous autorisation  d’un juge (donc presque jamais), de manière facultative, gratuitement et excluant les tests sur les pères de familles ( de peur de révéler des partenaires cocufiés). La grande gruge des regroupements familiaux abusifs pourra continuer à déverser des milliers de colons musulmans. Au pire, les tricheurs ne risquent pas grand-chose, On se souvient des déclarations de Nicolas Sarkozy lors de son voyage au Mali en mai 2006 :

«  je vous mets au défi de dire qu’il y a eu le moindre charter vers le Mali depuis quatre ans [ qu’il est ] ministre de l’Intérieur »

La solution humaine et équilibrée, c’est que le regroupement familial se fasse dans le pays d’origine, le déracinement et l’éclatement d’une famille étant dramatiques.

L’annonce de la construction de 500 000 logements sociaux par an faite par Christine Boutin ( qui s’était rendue au meeting de l’UOIF en amie) aux frais des contribuables, n’est qu’une fuite en avant creusant encore la dette française.

En permanence soumise aux diktats de la bienpensance de gauche et des groupuscules immigrationnistes, l’UMP a cédé sur un autre enjeu idéologique : son refus, sous pressions des mêmes (ldh, mrap, Licra, chercheurs du CNRS…) d’inaugurer le nouvel Institut d’études sur l’immigration et l’intégration voulu pourtant par le policé HCI de Blandine Kriegel. Aussitôt l’annonce de son inauguration, Hortefeux s’est débiné devant une vingtaines d’universitaires, sociologues et historiens marxistes , satisfaits des statistiques ridicules de l’INSEE, tellement invraisemblables que l’Institut lui-même avait avoué avoir « minimisé » l’immigration l’année dernière…

Mais casser le thermomètre des chiffres, cela n’arrangerait-il pas le gouvernement ? Vu l’énormité de la propagande d’État sur le sujet, on peut légitimement le penser.

Observatoire de l’islamisation, octobre 2007

Observatoire de l'islamisation

Clandestins : une habile propagande déguise le laxisme total du gouvernement

Alors que le préfet du Nord, ­Daniel Canépa, promet de réexaminer les dossiers des clandestins pratiquant le chantage à la grève de la faim «avec bienveillance», tout comme le Préfet de Seine-Saint-Denis avait « réexaminé » les dossiers des clandestins de Cachan avant de tous les régulariser, l’UMP essaye de faire croire que la fermeté, c’est du concret. En obéissant au Mrap et à la Ldh ?

L’objectif des 25 000 reconduites à la frontière est dérisoire. Non seulement parce qu’un rapport du Sénat (n° 300 série 2005-2006) fait état de 600 000 entrées clandestines en France chaque année (Dom Tom inclus) et que l’Intérieur les évalue « officiellement » entre une fourchette de 100 000 à 200 000, mais aussi car les français sont trompés sur l’origine de ces clandestins. En 2006, par exemple, sur les 24 000 expulsions, 13 253 ont concerné des Comoriens expulsés de Mayotte. La Guyane suivait avec 8 145 retours. Ce qui ne laisse plus que… 2 602 reconduites aux frontières dans l’hexagone. Aussi,  Roumains et Bulgares qui représentaient l’an passé 20 % des éloignements sont désormais difficilement expulsables, leurs pays étant entrés dans l’Union européenne.

Brice Hortefeux, en matière de désinformation, n’a rien à apprendre de feu Vladimir Volkoff, meilleur spécialiste et historien de la question. Plus c’est gros, plus ça passe :dans « le Parisien » du 30 juillet, il évalue la présence totale des clandestins en France « entre 200 000 et 400 000 », alors que l’ambassadeur de France à Alger vient de révéler dans El Watan ( édition du 11 juin) que  « 350 000 Algériens vivent actuellement en situation irrégulière en France ». Pour les Maliens, une évaluation de l’Intérieur révélée en 2006 estime le nombre à 75 000. Alors si on rajoute Sénégalais, Congolais, Turcs, Marocains, Chinois, Ivoriens…la fourchette du Ministère à l’appellation aussi pompeuse que sa fonction est inutile, est une énorme manipulation de l’opinion.

On finira par rappeler les déclarations de Nicolas Sarkozy lors de son voyage au Mali en mai 2006 :

«  je vous mets au défi de dire qu’il y a eu le moindre charter vers le Mali depuis quatre ans [ qu’il est ] ministre de l’Intérieur »

N’oublions pas aussi que les contrôles fixes aux frontières nationales sont interdits par le gouvernement réel, Bruxelles.

 

Page 3 sur 4«1234»