Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Les combats de Muhammad: escarmouches, grandes batailles et crimes de guerre.

Présentation synthétique des combats menés ou planifiés par Mahomet, proposée par l’ Observatoire de l’islamisation d’après la biographie « Mahomet, contre-enquête » (éd.de l’Echiquier) de l’arabisant René Marchand, se basant sur la Sîra (biographie islamique officielle) et la Sunna.Lire la suite

Frère Rachid, fils d’un imâm marocain, explique sa conversion au Christ

Interview traduite en français de Frère Rachid, né en 1971 à Sidi Bennour au Maroc. Fils d’un imâm et fin connaisseur du Coran, il s’est converti au Christ après s’être interrogé sur les invraisemblances de l’hérésie islamique. Il dirige une émission hebdomadaire le jeudi soir sur la chaîne satellitaire Al Hayat TV, basée en Égypte, où il fait débattre des intellectuels des deux religions. Biographie Wikipédia.

Une musulmane de New York arrêtée pour avoir inventé son histoire de harcèlement par des partisans de Donald Trump

Référence : CBS News, 14 décembre 2016

Titre original : Teen accused of making up story of anti-Muslim harassment on NYC subway / WebArchiveArchive.Today

NEW YORK – Mercredi, la police a déclaré qu’une adolescente du quartier New Hyde Park avait inventé son histoire selon laquelle elle avait été verbalement harcelée dans le métro de New York parce qu’elle est musulmane.

Yasmin Seweid, âgée de 18 ans, a été détenue par la police mercredi après-midi, selon ce que rapporta un porte-parole de la police à CBS New York.

Elle est accusée d’avoir déposé une fausse plainte et d’avoir nui à l’administration gouvernementale.

Seweid avait soutenu avoir été harcelée verbalement dans le métro par un groupe de trois hommes vers 22h00 jeudi le 1er décembre.

Elle avait déclaré à CBS New York avoir pris la ligne de métro #6 au coin de 23rd Street et Park Avenue après avoir assisté à un événement au Collège Baruch.

«Je les entendais parler mais, puisque j’avais mes écouteurs sur les oreilles, je ne portais pas vraiment attention. J’avais eu une longue journée. Puis, ils se sont rapprochés et j’ai pu les entendre dire distinctement ‘Donald Trump’», avait-elle dit. Lire la suite sur Point de Bascule

Toulouse : des passants agressés par un homme aux cris de « Allah Akbar », 7 blessés dont 3 policiers

Lu dans La Dépêche du 13 septembre 2017 :

Un individu qui agressait des passants avenue Frederic-Estebe, dans le quartier des Minimes à Toulouse, s’est retourné contre trois policiers qui intervenaient pour le contrôler.

En criant « Allah akbar », l’homme s’est jeté sur les trois fonctionnaires qui ont pris des coups mais sont parvenus à maîtriser l’individu. Cet homme a été arrêté. Les trois policiers qui sont intervenus ont été blessés par des coups de pied et de poing. Avant l’intervention des policiers, quatre passants ont également reçu des coups.

« On était en train de discuter et il nous a sautés dessus. Il s’est d’abord pris à mon fils puis il a tabassé ma fille. On a couru… », raconte ce père de famille, qui peine à trouver ses mots.

Pour une raison encore inconnue, l’individu né en 1975, s’en est pris à plusieurs passants en les rouant de coups et en hurlant « Allah Akbar ». Prises de panique, les victimes ont réussi à prendre la tangente pour rejoindre le boulevard des Minimes et alerter une patrouille de la compagnie de sécurité et d’intervention (CSI) de Toulouse. Les fonctionnaires n’ont eu à faire que quelques mètres pour tomber sur l’homme surexcité. Lors de l’interpellation, très musclée, l’individu a continué à crier « Allah Akbar ».

Trois policiers ont été blessés au tibia, à l’épaule ou encore aux cervicales. Dépêchés sur place, les sapeurs-pompiers de la Haute-Garonne les ont pris en charge. Quatre civils ont également été blessés par l’agresseur présumé. Deux d’entre eux ont été transportés à l’hôpital de Toulouse-Rangueil. On ne sait pas encore sur quel établissement de soins les fonctionnaires blessés ont été évacués.

Omar El Mourabet : maire-adjoint LR à Athis Mons, et islamiste PJD au Maroc

(l’IESH est l’école d’imâms de l’UOIF, les Frères Musulmans en France)

Extrait d’un article de Mohamed Louizi :

« Au lendemain du second tour,  Omar El-Mourabet, occupant pourtant le poste de maire-adjoint au sein d’une majorité de droite (Les Républicains), à Athis-Mons dans l’Essonne, déclara au site marocain «www.fbrayr.com», comme pour assurer le service après-élection du candidat d’En Marche !, que «l’élection de Macron aura des conséquences positifs sur les [immigrés] marocains»

En 2004, la direction des Frères musulmans marocains du MUR (Mouvement Unicité et Réforme), agissant politiquement depuis le PJD (Parti Justice et Développement), avait désigné Omar El-Mourabet – ingénieur chez le groupe Thalès[8] depuis 2006 – comme représentant du PJD en France.

Cette même année, ce dernier créa le réseau international «Maroc Développement», regroupant les représentants du PJD dans de nombreux pays européens (France, Espagne, Belgique, Royaume-Uni, Danemark, Italie, …) et même au Canada.

Quelque temps plus tard, il a été nommé membre du CCME (Conseil de la Communauté Marocaine à l’Étranger) – créé par Dahir royal[9] du roi Mohammed VI en 2007 -, intégrant le groupe de travail «Culture, éducation et identités»[10].

Dans une interview accordée au site officiel arabe du PJD, Omar El-Mourabet dévoile quelques aspects de ses missions en France et en Europe. En effet, après avoir donné le chiffre d’«un million-trois-cent-mille Marocains [résidents] en France», il a expliqué que son rôle dépasse la seule « représentativité politique [du PJD] »pour s’intéresser au volet de «l’encadrement des Marocains de France». Par«encadrement» faudrait-il entendre «l’encadrement religieux» aussi ? On est tenté de le penser, tant les activités prosélytes qu’il met en évidence, sur ses profils publics, en témoignent amplement. Lire l’article intégral ici

L’islam, un sujet tabou pour la droite ? Débat Oukacha/Véliocas

Majid Oukacha, essayiste, et Joachim Véliocas de l’Observatoire de l’islamisation, débattent du traitement de la question islamique par les politiques, souvent frileux à aborder le fond du problème.

Un maire israélien fait irruption dans une mosquée pour baisser le volume des haut-parleurs

Le maire de la ville israélienne de Lod est intervenu pour faire cesser l’appel à la prière, diffusé selon lui trop fort, par une mosquée de la ville à 5h30 du matin. Après l’intervention de la police, l’imam a été convoqué pour s’expliquer.

Selon un rapport de police, l’imam de la mosquée de Dahamshe, dans la vieille ville de Lod, diffusait son sermon par les haut-parleurs du bâtiment aux alentours de 5h30 du matin, au lever du soleil. Yair Revivo, le maire de la ville, a alors appelé la police, précisant qu’il se trouvait devant le bâtiment et s’apprêtait à entrer en compagnie de son adjoint et du chef de la sécurité de la ville. Lire la suite sur Oumma.com

Birmingham (ville islamisée): attaque au couteau dans une église, trois fidèles poignardés

Au moins trois fidèles ont été poignardés après qu’un homme armé d’un couteau ait pris d’assaut une église de Birmingham pendant le service religieux, selon les médias locaux, ajoutant que le suspect a été arrêté.

Ce matin, environ 150 fidèles étaient à l’église pour assister à la messe quand un individu a brandi un « large couteau de cuisine ». (Mirror)

L’attaque a eu lieu à l’église apostolique de New Jerusalem à 10h50, selon les médias locaux.

Un homme de 46 ans a été arrêté pour suspicion de tentative de meurtre.

L’une des victimes, un homme de 33 ans, a été emmenée à l’hôpital dans un état stable.  Source: Russia Today

Voilà l’évolution de cette ville entre 1960 et aujourd’hui :

Une salle de prière musulmane dans l’université de Parme

Les revendications musulmanes sont prises en compte par le monde universitaire italien. L’Université de Parme n’a pas opté pour une simple salle à usage multi-religieuse, mais pour une petite mosquée dédiée.

La rupture du jeûne du ramadan dans les rues de Turin (juin dernier)

« Iftar Street » est le nom que donne l’organisation des Jeunes musulmans italiens à ces ruptures de jeûne sur les places des villes italiennes, ici à Turin. Nous étions passé à côté de cette actualité de juin dernier, qui mérite d’être signalée.