Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Déchéance de nationalité des islamistes nés en Europe : le Danemark montre l’exemple

Lu dans Le Figaro du 31 mars (extrait):

Un Turco-Danois a été déchu aujourd’hui par la justice de sa nationalité danoise pour avoir combattu pour l’organisation État islamique en Syrie, devenant le premier natif du Danemark à en perdre la citoyenneté.

Enes Ciftci, 25 ans, d’origine kurde, a été condamné par ailleurs à six ans de prison pour complicité d’actes terroristes après s’être rendu à deux reprises en Syrie en 2013, a indiqué la cour d’appel de Copenhague dans un communiqué.

Il est le deuxième Danois à se voir retirer sa nationalité, après un imam islamiste radical marocain qui avait été condamné en 2015, mais qui avait obtenu cette nationalité par naturalisation.

Le cas d’Enes Ciftci est différent, puisque ce jeune homme a passé toute sa vie au Danemark, pour finir cuisinier dans une pizzeria de Tune, une petite ville de la région de Copenhague. Lire la suite

Benoit Hamon rencontre un islamiste à Béziers

Benoit Hamon et Mehdi Roland jeudi 31 mars.

Lu sur Boulevard Voltaire (extrait)

 » Ce jeudi, Benoît Hamon était à Béziers. L’occasion pour lui – on n’a pas de mal à l’imaginer – de dire tout le mal qu’il pense de Robert Ménard, le maire de la ville. Tout y est passé : racisme, xénophobie, islamophobie… La panoplie complète des poncifs d’une gauche à bout de souffle et prête à tout pour séduire un électorat issu de l’immigration. Faute de convaincre une classe ouvrière qu’elle n’a cessé de trahir.

De ce périple en terre biterroise, on n’aurait rien à retenir si ce n’est un moment tout simplement sidérant. Entouré de ce qui reste de socialistes – en fait, bien peu de monde -, le porte-drapeau du Parti du même nom s’est offert une promenade dans le quartier de La Devèze, un quartier « difficile » comme on dit pudiquement.

Entre deux selfies et quatre poignées de mains, approuvant de la voix les tirades anti-Ménard des militants « associatifs », Benoît Hamon a pris la peine et le temps de saluer les plus islamistes d’entre eux.

Ceux-là même qui perturbent régulièrement les séances du conseil municipal, insultent la police, manifestent sous les fenêtres du maire.

Surtout, le prétendant à l’Elysée n’a pas hésité à s’afficher avec l’un d’entre eux, connu de toute la ville. Le dénommé Mehdi Roland. Ce converti proposait, il y encore peu sur son Facebook, une image de Marianne… décapitée. Dont la tête avait été remplacée par… un Coran !

Lire la suite d l’article sur Boulevard Voltaire

Mosquées Radicales , une « enquête très fouillée » selon L’Homme Nouveau

Article paru dans L’Homme nouveau, n° 1634, 11 mars 2017.

Joachim VELIOCAS, Mosquées radicales, ce qu’on y dit, ce qu’on y lit, DMM, 318 p., 24 €.

Directeur de l’Observatoire de l’islamisation, l’auteur dresse un catalogue des mosquées de France (plus quelques-unes situées dans quatre autres pays européens) où se pratique et s’enseigne un islam idéologique incompatible avec les fondements de notre civilisation, laquelle est d’ailleurs considérée par l’islamisme comme l’ennemie de la religion musulmane.

Ainsi, dans ces mosquées relevant des Frères musulmans (ceux-ci bénéficient d’une reconnaissance officielle), et salafistes, ainsi que dans les écoles qui leur sont affiliées, des Français mahométans sont invités à se méfier de leur propre pays ! Promouvoir un « islam de France » ne convient pas à une religion dont la citoyenneté est universelle. C’est pourquoi Mamadou Daffé (malien et imam à Toulouse), « veut éviter à tout prix une solubilité des musulmans dans le bain culturel chrétien en France », relève Joachim Véliocas.

Etayés par des citations du Coran mais aussi par de nombreux hadîths (récits rapportant les comportements et paroles de Mahomet), tout ce qui constitue la charia revient sans cesse dans les sermons des imams locaux et des prédicateurs étrangers invités, dont certains savants islamistes très influents (l’auteur les présente dans une annexe très utile) : apologie du djihad et du martyre, dévalorisation des femmes, obligation du port du voile, interdiction de toute mixité, y compris entre adultes, sanctions pénales pour apostasie, blasphème, pratique du chant et de la musique, homosexualité, etc. Ces thèmes sont en outre développés dans les ouvrages vendus librement dans les libraires islamiques. Pour effectuer son enquête, qui est très fouillée, Véliocas a rencontré des imams, lu et analysé des dizaines de livres et de sermons dont certains sont diffusés sur Internet.

En terminant cette lecture, on est consterné par la complaisance des dirigeants français face à une réalité terriblement dangereuse pour la paix civile de notre pays.

Annie Laurent (biographie)

Se procurer le livre sur Amazon

Sète : la police perquisitionne la mosquée

Lu sur Métropolitain du 30 mars :

Une opération de police était en cours ce jeudi matin à la mosquée de Sète, rue de la Révolution, dans le cadre d’une enquête supervisée par le préfet de l’Hérault.

Cette « descente » est dirigée par le service départemental du Renseignement territorial de l’Hérault -RT 34-, les ex-Renseignements généraux -RG- assisté des policiers de la Sécurité publique du commissariat de Sète-Frontignan.

 Il s’agit de vérifications qui sont diligentées sur l’état des lieux de la mosquée. Un ordinateur et des documents ont été remis par l’imam, qui était également entendu par les policiers. Le domicile de l’imam aurait également reçu la visite des enquêteurs. Selon nos informations, ces perquisitions se déroulent dans le cadre de l’arrestation ces dernières semaines à Sète de deux suspects, mis en examen par la suite par un juge d’instruction de Paris pour de présumées implications au sein d’une mouvance terroriste.

Ces deux Sétois sont soupçonnés d’avoir préparé un attentat. L’un d’eux fréquentait assidûment la mosquée.

Cap-d’Ail (06): vaste opération de gendarmerie chez un islamiste, des armes saisies.

Des armes de guerre ont été saisies ce jeudi matin à Cap-d’Ail (Alpes-Maritimes) lors d’une vaste opération de gendarmerie chez un islamiste.  Ce jeudi matin, à l’aube, une vaste opération de gendarmerie s’est déroulée avenue Jacques Abba à Cap-d’Ail, près de Monaco. Elle a abouti à l’interpellation d’une personne et à la saisie d’armes de guerre :une Kalachnikov et deux armes longues, un gilet pare-balles, un masque à gaz, des grenades et des munitions. . 

 Le parquet de Nice est désormais en charge de l’enquête avec la cellule antiterroriste de la police judiciaire de Nice.

Roubaix : Les coupoles de la future mosquée franco-turque prennent forme

Lu dans La Voix du Nord du 27 mars 2016

Aux confins de Roubaix et Wattrelos, tout au bout de la rue du Caire, le bâtiment en chantier commence à ressembler à une mosquée. Le dôme et les sept coupoles qui l’encerclent prennent forme, donnant à la construction son visage quasi définitif. Quasi, car il manque encore un élément de taille pour compléter le tableau : le futur minaret, qui culminera à 21 mètres de haut et sera le plus haut de la ville.Lire la suite

Procès d’une gendarme volontaire varoise, musulmane radicalisée

Une ancienne gendarme volontaire et son mari en chefs de bande, des arnaques pour rassembler « l’oseille » du djihad, et des épousailles via Facebook: cinq hommes et deux femmes sont jugés à partir de lundi.

Sur ce procès pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste » au tribunal correctionnel de Paris s’étend l’ombre de Mourad Fares. Considéré comme l’un des plus importants recruteurs français pour le djihad, il est détenu en France, après avoir séjourné en Syrie.

Le couple formé par Ahlam El Haddad et Nassim Tache a lui été interpellé en mars 2014, alors que selon les enquêteurs ils s’apprêtaient à partir pour la Syrie – elle est sous contrôle judiciaire, lui, décrit comme un « leader » par un autre prévenu, est incarcéré. Ils se rencontrent via Facebook début 2013. La jeune fille est alors gendarme volontaire adjointe dans le Var, un contrat à durée déterminée réservé aux jeunes. Le mariage civil et religieux a lieu fin 2013. Lire la suite sur Nice Matin

54 000 musulmans britanniques ont téléchargé le magazine d’Al-Qaida

The total figure of downloads of the 2014 spring edition of Inspire magazine, from British I.P addresses, over a three month period were: 54,322. Le magazine Sun avait consacré un article entier au sujet.

Un vice-recteur d’académie de Mayotte : « On fait beaucoup répéter/mémoriser les enfants, à l’école coranique : un appui fort pour l’école de la République »

France Inter | Interception | 26-03-2017

Nathalie Costantini, inspectrice d’académie-inspectrice pédagogique régionale, hors classe, est affectée auprès du préfet de Mayotte afin d’y exercer les fonctions de vice-recteur de Mayotte, pour une première période de deux ans, du 7 juillet 2014 au 6 juillet 2016.

La départementalisation de Mayotte a été décidée par Nicolas Sarkozy. L’IFRAP a consulté les rapports de la Cour des comptes sur son coût pour le budget de l’état : « Il faut dire que les chiffres sont effrayants : le coût direct et le coût caché de la départementalisation coûtent à l’État français d’après la Cour, 161,58 millions d’euros. Si l’on s’intéresse aux transferts publics envers Mayotte, ils représentent quant à eux près de 890 millions d’euros. » Lire la suite sur le site de l’IFRAP 

Dijon : radicalisée, elle sème la terreur dans la rue, couteau en main

Lu dans Le Parisien du vendredi 24 mars :

Les services de police de Dijon (Côte-d’Or) ont interpellé, vendredi, une jeune femme qui menaçait les piétons avec un couteau. Selon nos informations, elle est connue de la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) pour être radicalisée. Lire la suite dans Le Parisien