Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Lézignan: un musulman attaque les gendarmes après s’en être pris à une femme pour non port du voile

(Information non publiée par la grande presse)

Lu dans L’Indépendant du 13 mars 2019 (extrait) :

« Allah akbar ». Une expression censée exprimer la dévotion du croyant envers Dieu mais devenue, par la mauvaise grâce de l’islam radical, une source de peur et d’effroi. Aussi, lorsqu’un individu a été aperçu mardi soir dans le centre de Lézignan, déambulant en criant « Allah akbar », la chose n’a pas été négligée. D’autant que ce jeune homme, très agressif dans son comportement, ne s’est pas privé de reprocher à une femme de ne pas être voilée, avant de menacer de s’en prendre à d’autres personnes.

[…]

L’homme va même jusqu’à agresser physiquement les militaires, provoquant une lutte au cours de laquelle tous se retrouveront au sol. Dans le feu de l’action, l’arme de poing et le chargeur de l’un des gendarmes se détachent : l’individu tentera de s’en emparer, mais sera heureusement maîtrisé et menotté avant d’y parvenir. Au moment de partir en garde à vue, il réitérera des menaces de mort à l’encontre des policiers, des gendarmes, du procureur, mais aussi de ses concitoyens.

Un communiquant de Etat Islamique acculé: « Quel est notre crime? On veut juste appliquer la Charia »

13 mars 2019 (NOVOpress)
L’étau semble se resserrer autour de Baghouz, cette poche encore tenue par le groupe Etat islamique. Les combattants des Forces démocratiques syriennes ont engagé dimanche un assaut contre cette ville dans l’est de la Syrie. Et ce mardi, près de 2000 personnes se seraient rendues.

Des images présentées comme ayant été filmées à Baghouz, ont été publiées ce lundi sur les réseaux sociaux. On y entend un homme, Abu Abd al-Azeem, militant du groupe Etat islamique déclarer ceci :

Quel est notre crime ? Qu’est-ce qu’on a fait de mal ? Pourquoi est-ce qu’on nous bombarde ? Pourquoi le monde entier est contre nous ? Qu’est-ce qu’on a fait de mal ? Pourquoi sommes-nous assiégés ? Pourquoi le monde entier reste-t-il silencieux ? Quel est notre crime ? Ce qu’on veut, c’est appliquer la Charia, la loi de Dieu. Si Dieu le veut, demain, nous serons au paradis. Et eux, nos ennemis iront brûler en enfer.

La mosquée de Soissons lancée par le maire de droite et le préfet

Tout le conseil municipal de Soissons a voté pour cette installation excepté le groupe « Soissons fait Front » apparenté Rassemblement National. La tentative de bloquer la construction a été déboutée au tribunal administratif. Le maire Alain Crémont, « divers-droite » qui fut soutenu par Xavier Bertrand se félicite de ce projet de grande mosquée :

Un nouveau minaret pour les Frères Musulmans de Rouen

L’agrandissement de la mosquée Al-Kaouthar de l’Union des Musulmans de Rouen, rue du nouveau monde, est en voie d’achèvement. Sa première pierre fut posée par le maire socialiste Yvon Robert en octobre 2017. La mosquée diffuse la pensée des Frères Musulmans, comme cet extrait d’un texte de Hassan Al Banna le fondateur de la confrérie totalitaire :

Le président de la mosquée, Bachar El Sayadi, invite le ban et l’arrière ban de la mouvance frériste à venir prêcher dans sa mosquée en conférence, comme Hassan Iquioussen, Ahmed Jaballah , Ounis Guergah (bio) Hani Ramadan quand il n’était pas interdit de séjour et qui prêche dans un de ses sermons :

« Le monde musulman est en ébullition. Cette force peut et doit être orientée vers un Etat islamique, un Etat appliquant le Coran et la Sunna.(…) Les musulmans ne retrouveront jamais leur bonheur perdu s’ils ne reviennent pas au jihad et ne cherchent pas à établir un Etat Islamique ». (Hani Ramadan, Sermons du vendredi rappels et exhortations, éditions Tawid, 2011, page 465.)

Blanquer autorise les collèges et écoles primaires du mouvement islamiste turc Millî Görüş

Lu sur le site Dômes et Minarets :  « Après le collège Eyyûb Sultan en 2014, c’est une école élémentaire qui ouvrira à la rentrée dans la capitale alsacienne. Les pré-inscriptions pour l’année 2019-2020 sont désormais ouvertes. Avec ce nouvel établissement privé, la Confédération Islamique du Millî Görüş à travers son réseau UEPM renforce sa présence au sein de l’enseignement musulman privé en France. Celui-ci comprenant une centaine d’écoles et de projets d’écoles. Deux autres écoles privées sont en projet dans le Grand-Est à Belfort et Besançon, toujours portés par la même organisation. »

Pour comprendre la nature du Millî Görüş lire notre dossier complet.

Seulement 6 mois fermes requis contre Malek Chekatt (frère du terroriste) pour « menaces de mort en récidive ».

Lu sur BFM du 4 mars 2019 :

Pull gris, cheveux noirs ondulés, visage glabre, Malek Chekatt était jugé ce lundi, en comparution immédiate, pour avoir posté sur son compte Facebook, plusieurs messages jugés « menaçants » par les autorités. Le tribunal correctionnel l’a condamné à 12 mois de prison, dont 6 avec sursis, pour « menaces de mort en récidive ». A cause de ses publications sur le réseaux social, l’homme de 38 ans avait déclenché, vendredi, un vent d’inquiétude dans la capitale alsacienne. 

« Ce soir, je fais la une de BFM, à 18h30 précise (sic) », avait-il notamment écrit, paraphrasant les menaces proférées par son frère Chérif avant son équipée meurtrière contre le marché de Noël, le 11 décembre. Ces messages étaient accompagnés d’une photo montrant cinq armes, deux fusils d’assaut, un fusil et deux pistolets, ainsi qu’un gilet pare-balles. Lire la suite sur BFMTV

Le Parlement européen élit une femme voilée « jeune européenne de l’année 2019 »

Limoges : un islamiste Tchétchène devait pointer au commissariat, mais se déplace à Strasbourg

Lu dans Le Populaire du Centre du 1er mars:

« Un homme de 35 ans, assigné à résidence et visé par une obligation de quitter le territoire (OQTF), n’est pas venu pointer, comme tous les jours, à 10 heures au commissariat de Limoges. Il n’était pas non plus sur son lieu d’assignation, où il devait rester entre 11 heures et 21 heures.

Une situation d’autant plus inquiétante que l’homme en question faisait l’objet d’une fiche « S » depuis 2016, en raison de son engagement militaire avec les forces tchétchènes par le passé, de son appartenance à la mouvance islamiste et des fréquentations suspectes en Belgique. Après avoir obtenu le droit d’asile en Pologne, l’homme s’était réfugié en France après de nouvelles menaces russes. » Lire la suite

« Délivre nous des mécréants » demandent à Allah les jeunes de la Grande Mosquée de Strasbourg

Sur le même sujet lire nos archives : 

La Grande Mosquée de Strasbourg invite le ministre des Affaires islamiques d’Arabie Saoudite

et : 

Les mosquées « rigoristes » de Strasbourg toujours ouvertes, même les plus radicales

Macron ignore que les entreprises peuvent interdire le voile dans leur règlement intérieur et propage une Fake News

 « Il n’y a aucune loi qui prévoit que dans une entreprise on a pas le droit d’être embauché parce qu’on a un signe religieux [ndlr: oui mais un règlement intérieur peut l’interdire]et dans ce cas là c’est sanctionné par la loi . Il y a même des politiques de testing que nous sommes  entrain de mettre en place à l’embauche (…). Et donc vous pouvez être victime de discrimination et dans ce cas là un foulard comme vous le portez n’est absolument pas interdit pour travailler dans une entreprise privée, et si parce que vous portez un foulard ou que vous portez tel ou tel prénom et que vous n’êtes pas embauchée ceci est une discrimination à l’embauche et c’est sanctionné par la loi nous avons renforcé les contrôles [ndlr: de testing] « 

A Pessac le 29 février, Emmanuel Macron veut rassurer une femme voilée en disant qu’il va lutter contre les chefs d’entreprises qui refuseraient de les recruter, sauf que…

La loi El Khomri de 2016 a prévu qu’il était possible d’introduire une clause de neutralité (religieuse, philosophique, politique) en entreprise. 

La Cour de cassation dans sa décision du 22 novembre 2017, a précisé le cadre de cette fameuse clause (elle avait saisi il y a quatre ans la Cour de justice de l’Union européenne, d’une question préjudicielle sur le sujet). 

Il ressort de cette décision que l’entreprise peut licencier un salarié pour le port du voile, mais il faut réunir plusieurs conditions que vient préciser la Cour de cassation. Lire la suite sur Travail prévention santé

Lire aussi l’organe de presse informel de LREM, Challenges, qui fait le point sur cette question.