Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Rechercher

Résultats de la recherche pour : ‘fiché S’

Attaque d’Orly : la vidéo


Lire notre article sur le profil de l’assaillant tunisien.

Le maire PS de Feyzin offre un terrain municipal pour la mosquée : dossier complet.

M. Yves BLEIN, député socialiste du Rhône, maire de Feyzin.

Récit d’une mystification menée par le Député-Maire Yves Blein entre 2013 et 2016 pour offrir aux musulmans le terrain de leurs rêves pour implanter une mosquée.

1. On invente un projet de mosquée sur un terrain « mal foutu »(1) de 400m2 grevé d’une servitude de passage (2), sans stationnements à proximité.

2. Le maire, voisin du projet laisse les riverains lui expliquer que le projet n’est pas réalisable.

3. Le maire « à l’écoute de ses concitoyens » se met à la recherche d’un terrain de substitution qu’il trouve sur une parcelle communale idéalement placée (pour une mosquée mais aussi pour construire des logements). Le terrain est 2 fois et demie plus grand que le terrain de l’association, sans servitudes de passage et avec des parkings à proximité.

4. On fait délibérer le conseil municipal « à l’aveugle » : les conseillers délibèrent pour un échange de terrain sans soulte mais ne savent pas qui veut échanger un terrain avec la Ville et pour faire quoi. On donne l’information sur la surface du terrain que la Ville va échanger (1065m2) mais pas la surface du terrain que la Ville va recevoir en échange (409m2). Et surtout on ne parle pas du tout d’argent puisque l’échange est sans soulte.

5. En fait, lorsqu’on voit le bâtiment construit, on se rend compte que la surface perdue/inutilisable par la Ville de Feyzin est beaucoup plus grande (1900m2 et +)

6. Au final, la Ville de Feyzin se prive d’une recette de plusieurs centaines de milliers (1 M€ ?) d’€ en ne récupérant dans l’affaire que 45000€.

(1) Expression utilisée par l’adjoint à l’urbanisme de Feyzin en marge du conseil municipal du 1er février 2016

(2) On ne le saura qu’en décembre 2014 lorsque la mairie aura acquis le terrainLire la suite

Jacques Attali prépare déjà le terrain en Arabie Saoudite pour Emmanuel Macron

Jacques Attali a propulsé la carrière d’Emmanuel Macron. Il est un de ses fervents soutiens affichés.

La continuité des liens privilégiés avec l’Arabie Saoudite construits par le quinquennat Hollande va se poursuivre. Les futurs contrats d’équipement français dans l’aérospatial de la dictature islamiste sont déjà en cours de préparation. 

Lu dans Intelligence Online du 22 février 2017 :Lire la suite

L’élu écolo (EELV) de Montpellier transforme le McDonalds en mosquée

1-mmajdoul_afficheLu dans Le Midi Libre  du 19 janvier (extrait) :

Les tags recouvrent murs, vitres. Au pied du Grand-Mail et de la tour d’Assas, à quelques centaines de mètres du stade de la Mosson, l’ancien McDonalds, déménagé vers Juvignac à l’été 2005, sept ans après son ouverture, ressemble… à rien ! Surtout pas à une mosquée. C’est pourtant le destin promis par le propriétaire, Mustapha Madjoul, élu municipal d’opposition EELV à l’association musulmane Vivre en paix.

« La Piété, notre salle sur le Grand-Mail, est trop petite (220 m², NDLR), détaille son président Rachid Aboutayeb. Les vendredis de grande prière comme durant le Ramadan, une centaine de fidèles se masse sur les allées… Les voisins s’en plaignent. »

Jusqu’à 500 fidèles

Le futur lieu de prière pourra, lui, abriter jusqu’à 500 croyants. « Nous avons signé le contrat de location il y a trois semaines avec Monsieur Madjoul sur la base d’un local commercial accueillant des activités cultuelles et spécifiques ». Mustapha Madjoul avait, dans ce même local, exploité une pizzeria hallal, baptisée Top’s, dès le printemps 2006. » Lire l’article intégral

Alep : les brigades de l’ASL Sultan Mourad et Fastaqim, armées par les Etats-Unis, sont islamistes.

Les médias français et les « spécialistes » (comme Ulysse Gosset de BFMTV) tentent de distinguer parmi les rebelles présents à Alep Est les djihadistes de Fatah al Cham (Al Qaida) , des « gentils » rebelles démocrates luttant contre le tyran Bachar Al Assad : outre  les salafistes d’ Ahrar al Sham armés par l’Arabie Saoudite et le Qatar, ils présentent la brigade turkmène Sultan Mourad armée par la Turquie et les Etats-Unis comme étant fréquentable, et regrettent sa défaite. « Alep succombe » comme le dit la journaliste de France 24 mercredi 14 décembre. Dans  vidéo ci dessus, du compte Youtube officiel de Sultan Mourad, du nom du sultan Ottoman Mourad II (1404-1451) qui attaqua Thessalonique et la Serbie, donne une idée de la radicalité islamiste de ses chefs.

Sultan Mourad est allié avec un autre groupe islamiste de l’ASL présenté comme « modéré » également, Fastaqim Kama Amrit, armé par les américains, clairement islamiste selon tous les analystes sérieux. Ses commandants prêchent dans les mosquées. Ses soldats à la barbe fournie ont un emploi névrotique du Allah Akbar. Sur cette vidéos, ses soldats font un salut nazi :

La brigade Fastaqim (fiche) exhibait en décembre 2014 deux cadavres de soldats loyalistes chrétiens , en zoomant sur leur chapelets :

Tracfin : des « associations à visées radicales » « bénéficient de financements publics »

1612102235040093Tracfin, Rapport d’analyse 2015, p.17

L’attention de Tracfin est régulièrement attirée sur des associations non gouvernementales à but humanitaire ou culturel, soupçonnées de financer des réseaux terroristes. La plupart apportent officiellement une aide logistique aux populations situées en zone de conflit.

Ces associations présentent des caractéristiques communes :
• Elles sont de création récente, postérieure à 2011, année marquée par les premières manifestations des « printemps arabes » et le début de la guerre civile syrienne. Depuis, elles ont pu élargir leur champ d’action à d’autres zones géographiques, au Proche-
Orient, au Maghreb ou en Afrique sub-saharienne.
• Elles effectuent des actions variées : fourniture de médicaments, de matériel humanitaire (tentes, couvertures), de denrées alimentaires non périssables, voire envoi d’animaux vivants (ovins) pour la célébration de fêtes religieuses.
• Elles utilisent internet et les réseaux sociaux pour déployer des techniques de marketing innovantes et efficaces, et collecter des dons. Les contributeurs utilisent notamment des cartes pré-payées et des comptes PayPal.
• Si les montants unitaires des dons collectés auprès de ressortissants français ou européens restent modestes, leur cumul permet à ces associations de gérer des capitaux atteignant plusieurs millions d’euros.
• La gestion de la trésorerie de ces associations paraît peu cohérente avec les buts humanitaires affichés. Elles conservent des soldes bancaires élevés et tardent à les affecter aux besoins réels des populations déshéritées.
Certaines d’entre elles, ancrées dans l’humanitaire, bénéficient de financements publics.
• Elles présentent un fonctionnement financier opaque. Arguant de l’absence de système bancaire fiable en zone de guerre, les dirigeants de ces associations multiplient les retraits en espèces à hauteur de plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines de milliers d’euros en cumulé. Les déclarations frontalières de capitaux à la sortie du territoire ne sont pas systématiquement effectuées, et l’utilisation des fonds en zone de conflit est difficilement vérifiable.
• Elles se soutiennent financièrement par des virements croisés, parfois entre associations de sensibilité différente. Ces soutiens financiers peuvent permettre à des associations fortement radicalisées de contrôler indirectement d’autres associations plus modérées.

Qu’il s’agisse de réseaux de collecteurs de fonds ou du détournement d’associations à visée humanitaire, les collectes de fonds s’opèrent de plus en plus à travers les plateformes de financement participatif recueillant des dons sur internet, et les sites de cagnottes en ligne (cf. partie 4 sur les risques émergents liés aux nouvelles technologies).

Le tribunal confirme la fermeture de la mosquée de Stains

Labre_9_-_STAINS_-_La_rue_Jean-Durand_et_l'EgliseLu dans Le Parisien du 6 décembre (extrait) :

Le tribunal administratif de Montreuil a tranché ce mardi, en défaveur de la mosquée de Stains. Il a rejeté la requête en référé-liberté déposée par l’association culturelle franco-égyptienne qui gère la mosquée Al Rawda. Celle-ci demandait l’annulation de la fermeture administrative ordonnée par le ministère de l’Intérieur dans le cadre de l’Etat d’urgence. Le lieu de culte restera donc fermé.(…)

Un arrêté préfectoral motivé par des considérations de trouble à l’ordre public avait été pris le 2 novembre. Le 2 décembre, lors de l’audience du tribunal administratif, la représentante du ministère de l’Intérieur avait pris de court la défense en produisant « une note blanche ». Cette fiche confidentielle rédigée par les services de renseignement décrivait un lieu inquiétant, fréquenté par des djihadistes notoires et un imam radical.

Fabien Clain, un converti recruteur de combattants pour l’Irak dans les années 2000 avait transité par Al Rawda. De même, Adrien Guihal, un autre converti, membre de Daesh, avait fréquenté le lieu de culte. Enfin, quatre islamistes qui avaient l’habitude de se réunir dans un garage du Val-d’Oise s’étaient retrouvés à Stains une dernière fois, avant de s’envoler vers la Syrie.Lire la suite de l’article dans Le Parisien

« Le nombre de mosquées salafistes a bondi de 170% entre 2010 et 2016 » : interview de Joachim Véliocas

Capture d’écran 2016-10-28 à 18.09.33

Analyste pour le think tank Wikistrat , et directeur de l’Observatoire de l’islamisation, Joachim Véliocas présente son nouveau livre à la rédaction de Riposte Laïque :

Riposte Laïque : Commençons par l’actualité. Vous avez été très actif, sur le site que vous animez, pour pointer du doigt les connivences d’Alain Juppé avec Tareq Oubrou et les Frères Musulmans. Pourquoi un tel acharnement contre lui, alors que d’autres ont la même attitude, comme l’a montré votre livre « Ces maires qui courtisent l’islamisme » ?Lire la suite

Ces membres de l’équipe Fillon qui collaborent avec des mosquées en mairie

Ces membres de l'équipe Fillon qui collaborent avec des mosquées en mairie

Ces membres de l’équipe Fillon qui collaborent avec des mosquées en mairie

Le site de campagne de François Fillon affiche les portraits de ses soutiens parmi les parlementaires, souvent maires de grandes villes, dont au moins huit (nous continuons de fouiller dans nos archives) ont soutenu activement des projets de mosquées, souvent radicales, sises sur des terrains municipaux.

Lire la suite

Dossier complet sur la viande halal : les chiffres, les dangers, les dérogations règlementaires

un-rayon-de-viande-halal-dans-un-supermarche_943301-500x319Dossier réalisé par l’Observatoire de l’islamisation- septembre 2016

En 2005, un rapport réalisé par le Comité permanent de coordination des inspections (COPERCI), une mission d’inspection commune aux ministères de l’Intérieur et de l’Agriculture[1] , constate qu’en France « 80% des ovins, 20% des bovins et 20% des volailles seraient abattus selon le rite halal ». Une autre étude[2] du ministère de l’Agriculture précise qu’en France 32% des bêtes sont abattues de façon rituelle. Or, s’interroge la journaliste Anne de Loisy dans son livre « Bon Appétit » (Presses de la Cité, 2015) « ce chiffre dépasse largement le volume des ventes étiquetées halal et commercialisées dans l’Hexagone. On est bien loin des 2,5% de viande halal annoncés par la profession comme étant consommées en Ile-de-France. »Lire la suite

Page 10 sur 13« Première...«89101112»...Dernière »