Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

mosquee

« Près de 90% des mosquées algéroises sont contrôlées par les salafistes »

Lu dans El-Watan du 19 septembre (extrait) :

Auteur, poète, chercheur et spécialiste de l’islamisme, Sadek Slaymi s’est longuement intéressé à la doctrine salafiste. Au fil de ses recherches, il tire une déduction selon laquelle le salafisme n’est pas apparenté au sunnisme (une position non partagée par la majorité des islamologues).

(…)

-Comment se manifeste la pensée salafiste en Algérie ?

Elle fait des ravages. Elle divise la société à petit feu. Le malékisme disparaît. Un cadre du ministère des Affaires religieuses m’a fait une confidence. Près de 90% des mosquées algéroises sont contrôlées par des salafistes purs et durs. Il n’est pas étonnant que les jours de l’Aïd vous n’entendiez pas, dans la majorité des mosquées les medhs, que psalmodiaient nos ancêtres. Pour eux, c’est une bidaâ. Le salafisme, qui fait dans beaucoup de cas les affaires du pouvoir, risque de se radicaliser encore plus. Déjà que c’est une pensée dangereuse, les salafistes vont se retourner, dès que possible, contre l’ensemble de la société et les autorités, bien évidemment.

-Mais les salafistes présents sur la scène politique ne disent pas vouloir tuer les Algériens ?

Ils utilisent la taqqya, comme les chiites. Ils cachent leur jeu et ne disent jamais ce qu’ils pensent. Aujourd’hui, ils sont plus intelligents qu’auparavant. Ils ont acquis une culture politique et appris la leçon du passé. Ils espèrent un jour accéder au pouvoir et, ensuite, régler leurs comptes.

Lire la suite dans El-Watan

Des salafistes attaquent la Basilique antique du Kef (Tunisie)

Lu sur Tunisie actualité du 15 septembre 2011 :

Des individus barbus, se prévalant de l’Islam, se sont introduits de force dans la Basilique antique du Kef. A coups de « takbir »,( cri employé lors du djihad)  ils ont déclaré vouloir détruire ce monument datant du VIème siècle (bien avant l’arrivée de l’islam en Tunisie) le considérant comme blasphématoire.

Ces individus, qui se qualifient de salafistes, ont prévu demain d’accomplir la prière du vendredi dans cette basilique avant de la détruire. En attendant, ils ont occupé la basilique et ont refusé d’en sortir. Il semblerait, selon des témoins sur place, que le gouverneur de la région s’est déplacé sur les lieux et a réussi à les convaincre de quitter la basilique tout en leur promettant l’autorisation de venir prier demain ! On notera que l’Institut du patrimoine a envoyé un courrier, en ce sens, au gouverneur sans qu’il n’y ait de réaction.

Des témoins sur place ont, par ailleurs, affirmé avoir été la cible de jets de pierres lorsqu’ils ont voulu filmer les scènes.

La basilique du Kef est un monument archéologique de l’époque byzantine (VIe s.) que l’Islam semble avoir respecté après le VIIème siècle lors des « foutouhat ».

Dix siècles après au XVIIe, à l’époque mouradite, on en a fait une mosquée. En 1966, vu l’importance scientifique du monument, on a préféré récupérer le monument antique et le remplacer par l’actuelle grande mosquée de Sidi Ali Ben Salah, dix fois plus grande.

Depuis sa restauration totale, la basilique est à la fois un important monument touristique et culturel. Le nouveau programme de promotion du tourisme culturel envisage d’en faire un important centre culturel pour les jeunes.

Observatoire de l'islamisation

La Turquie exige plus d’immigration pour l’Europe

La France  délivre 110 000 visas aux Turcs chaque année (chiffres Intérieur 2008). Mais le rythme de l’invasion n’est pas assez soutenu pour les islamistes turcs au pouvoir.

« L’Europe devra mettre en place  l’arrivée de plus d’immigrants et accepter la diversité. » s’est exprimé le président turc Abdullah Gül lors du Forum Global Policy Yaroslavl le 8 septembre 2011 en Russie (discours intégral ici) L’islamiste  Gul a également exprimé sa préoccupation devant la montée du sentiment anti-immigrés et anti-islamique en Europe, et a suggéré que davantage devrait être fait pour combattre ce « fléau ». Cynisme et culot incroyable de Gul, car la situation des Chrétiens en Turquie ne s’améliore pas. Ainsi le Patriarche oecuménique orthodoxe Bartholomé vient d’affirmer à la chaine CBS que les chrétiens sont « des citoyens de seconde zone » n’hésitant pas à dire que sa communauté est « crucifiée« , ne pouvant par exemple toujours pas récupérer les biens confisqués, ouvrir des églises ou ouvrir à nouveau le séminaire de Halki fermé par la décision raciste de la Turquie dès 1971…Le patriarche Bartholomée vit avec une protection rapprochée jour et nuit, suite aux nombreux assassinats de religieux par les islamistes, ce qui est loin d’être le cas des imâms en Europe.

Pour ceux qui douteraient du caractère islamiste du président turc, nous rappellons un de ses propos :

« On changera définitivement le système laic. La république vit ses derniers temps »

Source : Nevzat Bölugiray, AKP degisiyor mu? [ L’AKP change t’il ?], Tekin Yayinevi, Istanbul, 2004,p.78.

Cet inquiétant donneur de leçon devrait balayer devant sa porte, un récent sondage sur les opinions des Turcs à l’égard des Chrétiens donne les résultats suivant :

Pour 59% des personnes interrogées, les non-musulmans « ne devraient pas » ou « ne devraient absolument pas » être autorisés à tenir des réunions publiques dans lesquelles ils peuvent discuter de leurs idées. Pour 54%, les non-musulmans « ne devraient pas » ou « ne devraient absolument pas » être autorisés à publier de la documentation pour expliquer leur foi. Selon l’enquête, près de 40% de la population de la Turquie a une opinion « très négative » ou « négative » des chrétiens. (en savoir + sur ce sondage)

Guéant explique l’extrémisme de sa politique migratoire

Pour se dédouaner de toute xénophobie devant Jean-Jacques Bourdin, Guéant met en avant l’extrême générosité française en terme d’accueil des étrangers.

7 juillet 2011 – Invité dans l’émission Bourdin&Co sur RMC/BFMTV, le ministre de l’Intérieur du gouvernement Fillon/Sarkozy, Claude Guéant, déclare tout tranquille : « La France n’est pas fermée, écoutez : 200.000 autorisations de séjour par an Jean-Jacques Bourdin ! C’est l’équivalent d’une ville comme Rennes, je ne sais pas si vous vous rendez compte de ce que ça représente. »

11 avril 2007 à Villepinte (ville UMP) Nicolas Sarkozy assiste à une « cérémonie d’entrée dans la nationalité française« …porter le voile semble faciliter la chose.

Guéant ne veut pas revenir sur la binationalité, alors que les nationalismes étrangers s’épanouissent en France de manière de plus en plus provocante. Chaque prétexte comme les matchs de football, les mariages, sont mis à profit par les colons pour sortir leurs drapeaux étrangers et parader dans nos rues. Un enrichissement culturel diversifié pour l’UMP et répondant à l’obsession du président sur l’exorcisation de la « consanguinité » qui menacerait les peuples homogènes, terme employé dans ses livres et discours sans peur du ridicule… Aussi, Guéant aurait pu parler de son bilan depuis qu’il conseille très étroitement Nicolas Sarkozy: 130 000 étrangers (dont 50% issus des pays du Maghreb) obtenant la nationalité française chaque année grâce à la magie républicaine.

Observatoire de l'islamisation

Égypte : un village Copte attaqué, un mort

Énième attaque censurée par les médias français…

Agence AINA – 9 août :

Les musulmans ont attaqué des chrétiens dans le village de Nazlet Faragallah, dans la province méridionale égyptienne de Minya dimanche soir. L’attaque s’est poursuivie jusqu’aux premières heures du matin le lundi 8 août. Un copte a été assassiné et les maisons ont été pillées et incendiées par des musulmans de quatre villages voisins, qui ont commencé leur violence à environ 20 heures, après la rupture de leur jeûne du Ramadan.

Selon des témoins, des milliers de musulmans sont entrés dans le village de tous les côtés, tirant avec des armes automatiques (principalement dans l’air), pillagant et lançant des cocktails Molotov sur plusieurs maisons. « Ils ont même détruit nos pompes d’irrigation », a déclaré un témoin.

La première attaque a été sur la maison du Père Youan, curé de Saint-Georges Église, figure du village. Il a été battu et son domicile a été pillé et incendié.

Tobias Nassif Maher (50), employé à la mairie, a été assassiné à son domicile. Il a été retrouvé par son fils. Sa maison a été complètement pillée, y compris son bétail.

Les forces de sécurité sont arrivés quatre heures après le début de l’attaque, avec des effectifs trop réduits. « Ils n’avaient que des bâtons dans leurs mains, et ont été incapables de contrôler la situation« , a déclaré un habitant du village copte. « Notre village est entouré de champs de maïs. Les Musulmans en sont venus dans le village pour piller et ont rapidement disparu dans les champs, la police ne pouvait pas les suivre. Ils venaient de toutes les directions en même temps. »

Nazlet Faragallah a 8000 habitants, 80% sont coptes, 20% musulmans.

Les événements ont été précédés dimanche par le harcèlement des musulmans envers des jeunes filles chrétiennes qui sortaient d’un office religieux dans l’après-midi. Des pierres ont été lancées par les musulmans sur l’église, brisant cinq fenêtres. Quelque 200 Coptes ont organisé un sit-in devant l’église Saint-Georges dimanche après-midi pour protester contre l’attaque musulmane sur l’église.

Trois musulmans ont été arrêtés hier et trois Coptes aujourd’hui. Aucun des Coptes ont été impliqués dans un incident, et l’un d’eux s’était cassé la jambe deux semaines avant. « La sécurité fait son nouveau numéro d’équilibriste », a déclaré l’un des villageois. «Ils veulent utiliser ces Coptes, qui ont été arrêtés au hasard, pour négocier leur liberté en échange de l’abandon des revendications des coptes du village durant une réunion de conciliation. (Réunion où les différends tentent d’être résolus en Égypte, pratique permettant d’exposer ses griefs).

Mary Abdelmassih (traduction de la dépêche par Joachim Véliocas, certains passages supprimés)

Consulter tous nos articles de notre dossier Égypte.

Les imâms « norvégiens » justifient des viols en nette hausse

norway-flag-burned-by-muslims-in-norway-not-eu-flag-in-photo

« Selon des études statistiques rendues publiques par la police norvégienne, 100% des viols commis à Oslo depuis 2005 l’ont bien été par des immigrés « non-occidentaux ». Les enquêtes, régulièrement publiées dans le quotidien « Dagbladet » (équivalent de notre « Parisien »), précisent que ces crimes ont tous été commis par des Kurdes, des Pakistanais ou des Africains, notamment des réfugiés somaliens, nombreux dans ce pays. […] Le 23 juin dernier, après le viol de quatre Norvégiennes en une seule nuit, la chaîne de télévision a profondément remué l’opinion publique en faisant témoigner deux jeunes femmes. La première a raconté avoir été agressée alors qu’elle rentrait chez elle. Elle a été « frappée et violée pendant des heures » par un immigré qui la jugeait « provocante ». L’autre a été victime d’un Pakistanais bavard et porté sur l’exégèse coranique. Il a notamment pris le temps de lui expliquer que la religion musulmane l’autorisait à la violer […]  Des imams, interrogés par les autorités, estiment que ces viols seraient dus «au comportement insouciant ou provoquant des jeunes filles norvégiennes ». »

Source: Minute du 27 juillet au 3 août 2011.

Observatoire de l'islamisation

Égypte : des jeunes filles enlevées chaque jour par les Salafistes

Déjà des centaines de filles chrétiennes enlevées, silence des médias français…

Assyrian International News Agency

15.07.2011 – Egyptian Muslim Ring Uses Sexual Coercion to Convert Christian Girls : Report

« Le nombre de jeunes filles chrétiennes enlevées et forcées de se convertir à l’Islam depuis la révolution égyptienne du 25 Janvier » a explosé, selon le père Filopateer Gamil de l’église St. Mary de Gizeh. « Plus de deux à trois jeunes filles disparaissent tous les jours à Gizeh seul », at-il dit. « Les cas qui sont portés à l’attention du public sont rares par rapport à ce que les chiffres sont en réalité. »

Beaucoup de chrétiens blâment le conseil militaire pour ne pas mettre un terme à ce problème, qui a dégénéré après la Révolution en raison de « l’émergence des salafistes musulmans », déclare le militant Copte Mark Ebeid qui croient fermement que la conversion d’un infidèle chrétien permet de gagner un ticket pour le paradis, pour ne pas mentionner la rémunération qu’ils obtiennent des Saoudien« .

Eclairage de l’Observatoire : Le Salafisme, un islam déviant, marginal et non représentatif  ?

Le professeur de droit Yadh Ben Achour (Université de Tunis), spécialiste de l’islam politique, nous éclaire dans son ouvrage La deuxième Fâtiha, l’islam et la pensée des droits de l’homme paru aux Presses universitaires de France, 2011 :

« L’erreur serait de supposer que ce salafiste est un pauvre égaré dans l’histoire de l’islam. Cessons de croire à la théorie de l’aberration qui veut que le salafiste ne représente pas l’islam ou que c’est l’enfant maudit de la famille. Il faut rappeler que ce dernier ne manque ni de cohérence, ni de force de conviction et de persuasion. Derrière lui, pour le soutenir, se profilent les armées du savoir religieux, avec des chefs remarquables: les ‘Ash’arî, Shâf’i (lire ses textes), ‘ibn Hanbal, Bâqillânî, Ghazâlî (note de l’Obs-i : loué par BHL), ‘ibn ‘Asâkir,Subkî, Fakh a-dine a-Râzi (loué par BHL aussi), ‘ibn Taimiyya. Derrière lui, une tradition triomphant à travers les siècles de tous les adversaires, hérétiques, libres penseurs, poètes maudits, philosophes. Devant lui, sous sa bannière, sur tout l’espace de la planète, des peuples entiers se mobilisent pour la défense et l’intégrité de leur religion. Des États et des gouvernements se mobilisent pour le servir. La sainte alliance n’a jamais disposé d’autant de force »

page 175

« La version intégriste représente une interprétation possible du texte fondateur lui-même ainsi que de son expression dans l’histoire. Ce point de vue serait même le plus proche de la vérité du texte. Mais le plus important est de garder à l’esprit qes entre les salafistes et les autres sont plus apparentes que réelles. C’est précisément de là que provient le malentendu le plus grave. Il convient, par conséquent, de rappeler l’existence d’accords fondamentaux, avec des divergences sur la seule action politique, entre cet islam intégriste et l’islam « de tout le monde ». Sur le fond, les deux islams se retrouvent : la cité terrestre doit préparer la cité céleste, la parole incréée de Dieu définit les droits de Dieu et ceux des hommes, pour la restauration de l’ordre divin et naturel le musulman est tenu par un « devoir de violence », qu’on ne peut nommer autrement et qui se manifeste notamment par la loi pénale (hudûd) et la théorie du djihâd. L’existence entière s’articule autour du culte et des prières qui rythment la vie, mais également autour des règles détaillées sur le licite et l’illicite moral et juridique. Le poids des anciens, salaf, pèse également sur les uns et les autres. »

page 179

Consulter tout notre Dossier Égypte

Londonistan : la police anglaise a capitulé

25/07/11 – 09h00
LONDRES (NOVOpress) – La police britannique est accusée d’avoir supprimé des informations concernant une vague de menaces, abus et violences dans certaines zones de Londres et sa banlieue fortement islamisées, et plus particulièrement la ville de Tower Hamlets.

Les victimes racontent que la police de cette ville, redoutant des accusations de racisme, a ignoré ou sous-estimé des cas où des personnes (musulmanes ou non) ont été menacées ou frappées pour cause de non-respect des “normes islamiques”. L’une de ces victimes, Mohammed Monzur Rahman, a perdu partiellement la vue après avoir été passé à tabac par la foule pour avoir fumé durant le ramadan. Selon un militant anti-extrémiste local, Rahman a rapporté l’incident à la police mais celle-ci lui a répondu qu’elle ne pouvait rien faire car il n’y avait pas de témoins – ce qui est absurde au vu de la fréquentation de la rue et des caméras de vidéosurveillance présentes dans cette même rue. Lire la suite sur Novopress

Observatoire de l'islamisation

Copé explique la colonisation algérienne

Répondant à un journaliste de Tout sur l’Algérie, le secrétaire général de l’UMP explique « l’immigration pour les nuls » :

« La France délivre près de 140 000 visas par an, pour environ 200.000 demandes. Le taux de refus diminue, nous délivrons de plus en plus de visas de circulation et nous avons fait un effort important pour améliorer les conditions d’accueil, notamment par le recours au prestataire Visa France. L’Algérie bénéficie en outre d’un régime favorable pour les visas de longue durée et pour le séjour, conformément aux accords de 1968 que nous sommes prêts à améliorer encore, pourvu que nos préoccupations soient prises en compte, conformément au principe de réciprocité. D’un point de vue personnel, je pense que la renégociation de l’accord de 1968 doit être l’occasion d’améliorer la mobilité des chefs d’entreprise, des chercheurs, des artistes. »J-F Copé dans TSA

Heureusement que ce sont des chefs d’entreprise, des chercheurs et des artistes…pour ceux qui croiraient voir autre chose dans leur rue…

Grave attentat aux Philippines

 Deutsche Presse-Agentur – 27.06.2011:

Manille – Deux personnes ont été tuées et huit autres blessées quand une bombe a explosé devant une cantine près d’une église catholique dans le sud des Philippines, a annoncé la police dimanche.

L’explosion s’est produite samedi dans la ville d’Isabela, à Basilan province, 900 km au sud de Manille, selon commandant régional Khu Felicisimo.

Khu déclaré que l’explosion a provoqué un incendie dans la cantine.

Basilan est l’un des bastions de la branche philippine d’Al-Qaeda, dont les activistes se sont rendus responsables des pires attaques terroristes et de l’enlèvement d’ otages étrangers.