Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Observatoire de l'islamisation

Turquie obligatoire : 6 milliards d’euros de subventions européennes

Lu dans Minute :

Un rapport de la Cour des comptes européenne daté du 22 octobre 2009 et rendu public récemment raconte comment la Commission a donné plus de 6 milliards d’euros à la Turquie dans le cadre de sa « pré-adhésion » ! […] Le rapport de la Cour des comptes européenne, titré « La gestion, par la communauté européenne, de l’aide de pré-adhésion en faveur de la Turquie », a été validé par la Cour des comptes à Luxembourg le 22 octobre 2009 et présenté publiquement le 15 janvier 2010. Étrangement, pas une télé, pas une radio, pas un journal n’en a dit un mot… Sauf Radio Courtoisie […]

La Turquie est actuellement, avec la Croatie et la République de Macédoine, l’un des trois pays candidats à l’adhésion à l’Union européenne. Pour chaque pays candidat, l’UE met en place un « partenariat pour l’adhésion ». Celui relatif à la Turquie a été adopté en 2001 et actualisé en 2003, 2006 et… 2008. Après donc l’élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République française… Lui qui se dit tellement opposé à l’entrée de la Turquie dans l’UE n’a-t-il pas autant de pouvoir à Bruxelles qu’il le prétend? […] Le rapport de la Cour des comptes nous apprend d’abord que, bien que la Commission européenne soit responsable de la gestion des fonds, l’argent confié à l’IAP, « l’instrument d’aide à la pré-adhésion » – une usine à gaz chargée de claquer vos impôts en Turquie – est en grande partie géré par les autorités turques ! […]

les « documents stratégiques » fournis à la Cour par les autorités responsables démontrent que les aides de l’UE n’ont pas été affectées de manière cohérente « en fonction d’un ensemble d’objectifs réalisables » Pour qui sait décrypter le langage des technocrates, cela veut dire que le pognon a été dépensé n’importe comment. […] La Cour déplore aussi l’opacité – pour ne pas dire le gaspillage, voire la corruption pure et simple – des projets financés. […] L’importance des sommes allouées – 1,249 milliard d’euros entre 2002 et 2007, et, répétons-le, 4,873 milliards d’euros de 2008 à 2013 – posent en filigrane la question suivante: peut-on encore empêcher l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne ?

Observatoire de l'islamisation

Naturalisations : non aux burqas… mais oui aux voiles

11 avril 2007 à Villepinte (ville UMP) Nicolas Sarkozy assiste à une « cérémonie d’entrée dans la nationalité française »

Note de Juillet 2008 remontée suite à l’actualité.

L’affaire qui fait actuellement grand bruit sur une certaine « Faiza M », marocaine s’étant vu refuser sa demande de naturalisation (grâce à son mariage avec un franco-marocain) par le Conseil d’Etat, est dérisoire. (lire l’article du Monde).

Sur les 150 000 naturalisations abusives annuelles d’étrangers (dont 49% concernent des nationaux des 3 pays du Maghreb), des dizaines de milliers sont des femmes voilées. Il suffit de rentrer dans n’importe quelle préfecture d’Ile-de-France pour s’en convaincre, les files d’attentes pour les naturalisations et les titres de séjour sont éloquentes en nombre de voile islamique (hijab).

Aussi, ayant eu l’occasion de me retrouver dans un des principaux centres parisiens fournissant des sortes de stages de formation à la citoyenneté française, rendus obligatoires par la loi II sur l’immigration par Nicolas Sarkozy, j’ai pu me rendre compte de l’identité des postulants.  Au 27 rue de Fontarabie dans le 20ème arrondissement, la cour de l’immeuble où se déroulent ces ridicules formations d’éducation républicaine, donne vue sur les baies vitrées des classes où  les femmes voilées regardent défiler les « powerpoints » sur les valeurs du « Pacte Républicain »…Cela leur permet d’avoir leur carte d’identité, après 4 années passées avec un conjoint « français ».

Selon le rapport parlementaire Stefanini, 90 000 mariages se font avec un conjoint étranger. C’est-à-dire 1 sur 3.  Le mariage, une des principales sources d’immigration. S’il suffit de troquer sa burqa contre un hijab lors de l’entretien avec le commissaire du gouvernement, ce n’est pas là un obstacle insurmontable pour les salafistes…

famille française

Cette photographie provient de la Liberté de l’Est, presse régionale qui couvrait la remise de la médaille de la famille française ( ces femmes ont été naturalisées) à Epinal, ville UMP où une gigantesque mosquée va être construite sur 8000m2 de terrain, voir notre article sur le projet en cliquant ici.

On comprend mieux les prétentions de l’Islam dans la ville lorsque l’on voit que sur 7 mères de familles médaillées par la mairie, 5 portent le voilent et 6 sont arabes. Mme Dairi a élevé avec courage 7 enfants, Malika  Etassi 6, Yeza Sohbani 6, Khaddouj Karim 6, Djamila Beynée 5, Fatna El Bour 5. La seule française de souche, invitée pour le symbole, Françoise Skorynnée, a elle 4 enfants.

Non, décidément, l’attitude du Conseil d’Etat sur les femmes à burqas, représentant une micro-minorité des femmes musulmanes, ne doit pas nous satisfaire. D’autant plus que le mari qui d’après la presse oblige sa femme à porter la burqa, et salafiste revendiqué, conserve lui scandaleusement la nationalité française !

Joachim Véliocas.

Maroc: 14 heures de garde à vue pour des bébés Chrétiens

Pas un mois ne se passe sans que le Maroc n’applique l’article 220 de son code pénal interdisant la diffusion des religions non musulmanes, en étant assuré d’aucune protestation internationale, la « Gauche Marrakech » (expression du journaliste André Bercoff) et la droite d’intérêt craignant pour la tranquilité de ses weekends dorés

Lu sur Portes Ouvertes ONG au service des Chrétiens persécutés :

« Pas moins de 15 véhicules militaires ont entouré la maison. Les chrétiens présents n’en revenaient pas : ils s’étaient juste réunis pour participer à une formation biblique. Les faits se sont déroulés le 4 février dernier à Amizmiz, une petite ville au Sud de Marrakech. 18 personnes, dont 5 enfants, étaient réunis dans une maison privée lorsqu’environ 60 officiers, deux capitaines et un colonel des forces armées royales marocaines ont fait irruption dans le bâtiment. Ils ont arrêté tout le groupe, confisquant les bibles et deux ordinateurs.
Les chrétiens marocains ont été retenus en garde à vue pendant plus de 14 heures avant d’êtres libérés. Deux bébés de six mois et trois enfants de moins de 4 ans étaient avec eux. « Pendant tout ce temps, ils nous répétaient que ces arrestations avaient été personnellement ordonnées par le nouveau ministre de la justice marocaine et par le plus haut commandement de la gendarmerie, le général Housni Benslimane » explique le responsable de cette formation dont nous ne pouvons pas révéler le nom pour des raisons de sécurité. Dans le groupe, se trouvait aussi un étranger qui a été immédiatement expulsé du pays. Selon une agence de presse arabe, l’opération a été ordonnée « suite à des informations sur une réunion secrète destinée à initier des gens au christianisme et qui pourrait ébranler la foi des musulmans et les valeurs du Royaume ».
En mars et en décembre derniers, la police avait déjà interrompu deux autres formations réunissant des chrétiens d’origine musulmane. Tous les participants avaient aussi été arrêtés et interrogés pendant plusieurs heures avant d’être relâchés le lendemain.(…)
L’article 220 du code pénal condamne toute tentative destinée à faire changer d’avis un musulman au sujet de sa foi. Un porte-parole du gouvernement marocain a déclaré en avril 2009 : « La liberté de religion ne signifie pas la liberté de choisir sa foi ».
Pourtant, les chrétiens marocains ne se sentent pas en contradiction avec les valeurs nationales, bien au contraire. Comme nous l’explique un pasteur : « Les chrétiens marocains sont fiers d’être Marocains. Ils désirent simplement avoir leur droit à la liberté religieuse reconnue et acceptée par le gouvernement.»

delvalle alexandre turquie

3ème crime « d’honneur » chez les Turcs…du Loir-et-Cher

(Voir la présentation du livre)

AFP 18/01/2010. (extrait) :

« Une jeune femme de 26 ans, d’origine turque, a été tuée de plusieurs coups de couteau, hier à Chémery (Loir-et-Cher) et son mari placé en garde à vue, a-t-on appris auprès de la gendarmerie. Le mari, séparé de sa femme depuis plus d’un an, a été interpellé dans la soirée à son domicile à Blois et placé en garde à vue ».

Lire la suite.

La Nouvelle République rappelle dans son édition d’hier que deux cas similaires ont été rapportés en 2004 et 2005, dans le même département, impliquant des colons turcs :

– A Blois où le soir du 11 février 2004 Nédim Kocer a blessé gravement sa femme en instance de divorce, à la sortie d’un cabinet d’avocat où Selma préparait sa séparation, de deux balle de calibre 6,35 tirés à bout portant. Le couple s’était marié en Turquie en 2001…

– A la Ferté-Saint-Cyr, où Bunyamin Demiril, lors d’un rendez-vous en pleine rue afin de récupérer la garde alternée de ses enfants, le 4 février 2005, tue le compagnon de son ex-femme et blesse grièvement celle-ci…En mai 2008, le frère et les deux neveux de l’agresseur sont renvoyés aux Assises pour complicité. Condamné à 18 ans de prison en première instance, la peine est ramenée à 15 ans en mars 2009…Les complices, eux, qui avaient été condamnés en première instance à des peines comprises entre 6 et 13 ans de prison, ont été acquittés en appel.

Rappel : l’adultère est puni de mort dans l’islam sunnite. Une femme ne peut se séparer de son mari de son propre chef. En revanche, le mari peut répudier sa femme quand bon lui semble. En Turquie, l’école juridique sunnite hanafite, officielle, prévoit cette peine dans les textes islamiques bien qu’elle ne soit pas intégrée au droit public turc. L’AKP, le parti islamiste au pouvoir, tenta de criminaliser l’adultère en 2004, mais la loi en préparation fut abandonnée en raison des pressions européennes.

En Finlande, le presse locale rapporte également des cas récents de maltraitance touchant des femmes étrangères ou des Finlandaises mariées à des allochtones musulmans.

Faut-il attendre que 100 femmes soient tuées dans le Loir-et-Cher avant d’arrêter les négociations d’adhésion avec les 90 millions d’habitants Turcs en vue de leur intégration à une UE sans frontières? Un moratoire sur l’immigration d’origine turque, s’apparentant à une colonisation en Alsace, Bourgogne et Loire-et-Cher, serait un principe de précaution sage et responsable.

Observatoire de l’islamisation. Janvier 2010.

Observatoire de l'islamisation

Regularisations de clandestins : Besson ment !

Eric Besson à Marine le Pen  » Vous dites n’importe quoi (…) c’est pas 20 000 régularisations, c’est 6000, le chiffre est sorti des statistiques de mon ministère »

Or un article du Monde du 21 décembre 2009 rapporte le chiffre de 20 000 :

 » Discrètement mais sûrement, le gouvernement régularise des sans-papiers. Alors qu’il multiplie les signes de “fermeté” comme ce nouveau renvoi d’Afghans le 15 décembre, les chiffres recueillis par Le Monde auprès du ministère de l’immigration révèlent que plus de 20 000 étrangers en situation irrégulière auront été régularisés en 2009. Ce chiffre est équivalent, si ce n’est supérieur, à celui des expulsions. Le ministre de l’immigration, Eric Besson, se refuse pourtant à communiquer une donnée précise et globale sur cette question. Lire l’article.

Un communiqué de rectification d’Eric Besson serait bienvenu…

rayhana

Tentative de meurtre sur une comédienne algérienne à Paris

AP-14/01/2010 | Mise à jour : 11:43

La jeune actrice et dramaturge algérienne, Rayhana, a été agressée et aspergée d’essence mardi soir alors qu’elle se rendait à la Maison des Métallos (XIe), où se joue sa pièce de théâtre (A mon âge, je me cache encore pour fumer), a-t-on appris de source policière. Une enquête a été ouverte.

Selon ses déclarations, cette comédienne originaire du quartier de Bab-el-Oued à Alger et récompensée lors de nombreux festivals a été prise à partie par un homme qui l’a insultée. Ce dernier l’a aspergée d’essence, avant de lui jeter au visage une cigarette tentant sans succès de l’enflammer.

Cette agression semble liée à sa première pièce écrite en français actuellement à l’affiche à la Maison des Métallos. Ce texte féministe met en scène neuf femmes algériennes dans un hammam qui se laissent à parler librement de leur vie respective.

Suite de la dépêche.

Rappel :

Fillon promet 170 000 visas/an à l’islamiste Belkhadem :

ALGER (AFP) 21/6/2008 :

— Le chef du gouvernement algérien, Abdelaziz Belkhadem (islamiste notoire), a interpellé samedi à Alger son homologue français François Fillon, en visite à Alger, sur « la nécessité d’une plus grande fluidité dans la circulation des personnes entre les deux pays ».(…)

La France, régulièrement critiquée par l’Algérie au sujet de la circulation des personnes, fait valoir la progression du nombre de visas, désormais octroyés au rythme d’environ 170.000 par an, contre 57.000 en 1997.

Paris a rouvert ses consulats d’Annaba (est) et d’Oran (ouest), fermés dans les années 1990, et fait valoir que l’instruction des visas, qui avait été transférée à Nantes (ouest de la France), retourne progressivement vers l’Algérie. » Lire l’intégralité de la dépêche AFP.

Le gouvernement UMP octroie trois fois plus de visas aux Algériens que les socialistes en 1997…tant qu’ils ne débarquent pas (encore) à Sablé-sur-Sarthe, François Fillon est tolérant. Est-il bien certain que, sur les 170 000, tous ces visas soient attribués à des individus à la morale irréprochable ? Etant donné le nombre d’islamistes algériens en France, nous en doutons fortement…

Observatoire de l’islamisation, janvier 2010.

Erdogan

Identité nationale : l’avis du Premier ministre turc

(ANSAmed) – BERLIN 11/2/2008 – Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a ajouté hier de l’huile sur le feu entourant la polémique récemment déclenchée en Allemagne sur l’intégration des immigrants turcs dans le pays, en mettant en garde la communauté turque allemande contre un excès d’adaptation à la culture nationale.

« L’assimilation est un crime contre l’humanité », a dit Erdogan à Cologne au cours de sa visite en Allemagne devant un public de 16000 personnes dont la majorité étaient des immigrés turcs. La proposition d’Erdogan d’ouvrir des écoles de langue turque en Allemagne afin de favoriser l’intégration des immigrants turcs dans le pays a été fortement critiquée récemment par les politiciens allemands.

Le leader du parti conservateur CSU, Erwin Huber, a dit que si la proposition était implantée, elle serait un poison pour l’intégration et aboutirait à la création de ghettos, de même qu’à la création d’une mini-Turquie en Allemagne.

Photo: 11 avril 2007 à Villepinte (ville UMP) Nicolas Sarkozy assiste à une "cérémonie d'entrée dans la nationalité française". Etre islamiste n'a pas l'air d'être une barrière pour obtenir une carte d'identité...

58% des Français trouvent «qu’il y a trop de musulmans» dans l’Hexagone. Un référendum sur le rapatriement ?

Photo : 11 avril 2007 à Villepinte (ville UMP) Nicolas Sarkozy assiste à une « cérémonie d’entrée dans la nationalité française ». Etre islamiste n’a pas l’air d’être une barrière pour obtenir une carte d’identité…

Depuis des décennies, les politiques bernent les électeurs en leur promettant une « maîtrise de l’immigration« , alors que dans les faits, ils distribuent des centaines de milliers de visas, porte d’entrée de l’immigration clandestine (une fois expirés), naturalisent des centaines de milliers d’étrangers et signent des traités européens nous interdisant tout contrôle aux frontières nationales.

L' »immigration-invasion« , un slogan d’extrémistes ? Lors de son voyage officiel en Algérie de mars 2008, François Fillon a promis 170 000 visas aux Algériens chaque année , Eric Besson 79 000 aux Tunisiens lors d’un autre voyage officiel d’avril 2009. Sachant qu’ils ne repartiront pas et feront des enfants « français » à cause du droit du sol, faire un calcul sur 10 ans est éloquent juste pour ces deux pays (les visas octroyés cumulés pour l’Afrique dépassent les 500 000).

Et l’immigration est loin d’être une immigration de travail : seuls 7% des titres de séjour vont de pair avec un contrat de travail, selon l’Intérieur.

150 000 étrangers sont naturalisés bon an mal an depuis l’arrivée de l’UMP au pouvoir en 2002 ( 144 640 en 2003, 168 826 en 2004, 150 000 en 2005, toujours plus de 100 000 en 2008)! Selon le ministère de l’Intérieur, 49% des naturalisés proviennent d’un des trois pays du Maghreb). Côté clandestins « qui n’ont pas vocation à rester sur le territoire » selon Sarkozy, le gouvernement régularise en fait par wagon entier les illégaux : 20 744 en 2003, 22 814 en 2004, 26338 en 2005, pour arriver au dernier amendement Hortefeux permettant de régulariser ceux qui travaillent, confortant ces chiffres (plus de 20 000 en 2009 d’après Le Monde). Notable reculade lors de la négociation sur la « directive retour » à Bruxelles, le refus de Brice Hortefeux de maintenir dans les centres de rétention administratifs les clandestins plus de 32 jours, alors que dans d’autres pays (Estonie, Finlande, Lituanie, Pays-Bas, Royaume Uni, Suède) maintiennent les illégaux de 18 mois à une rétention sans limitation de durée, pour les plus fermes.

Le dernier rapport du Sénat sur la question de la présence des illégaux en France ( série 2005-2006, rapporteur Georges Othily) faisait état de 600 000 entrées de clandestins chaque année en France + Dom Tom !

Selon un rapport remis à Alain Juppé le 20 mars 1997, qui s’appuyait sur une étude d’opinion commandée par la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme, 58% des Français trouvent «qu’il y a trop de musulmans» dans l’Hexagone. En 10 ans, les Français ont-ils évolué dans leur appréciation ? Un référendum serait bienvenu pour savoir si Oui ou Non ils acceptent la poursuite de cette colonisation imposée.

Un autre sondage, paru dans le Nouvel Observateur du 15 janvier 1998, consacré à «l’islamisme» ( à l’époque la distinction islam/islamisme n’était pas encore évidente, et pour cause !), permit de découvrir que 34% des adeptes de ce culte qui résident en France se déclarent «musulmans avant tout», en opposition à «Français avant tout». 19% approuvent – plus ou moins – les options religieuses défendues par les tenants de l’intégrisme et 35% préconisent la création d’un parti politique musulman. Des chiffres quasi-similaires à ceux divulgués, déjà, le 29 mars 1988 par le même hebdomadaire et qui annonçaient l’arrivée en France de l’islamisme militant…On peut noter qu’à cette période, selon une étude de l’IFOP, 39% des électeurs «Français musulmans» se sentaient proches du PS contre 1% affichant une attirance pour l’UDF et 3% pour le RPR. Les sondages de la dernière présidentielle en 2007 ne donnaient que 1% des électeurs musulmans à l’UMP. Nicolas Sarkozy croyait apprivoiser cet électorat en allant embrasser Bouteflika, en permettant à des maires d’affecter des terrains municipaux à des mosquées (ordonnance Sarkozy du 21 avril 2006, article L.1311-2 du CGCT) … il sera considéré avec Chirac par les historiens de demain comme celui qui a définitivement hypothéqué les chances de la droite de revenir au pouvoir dans quelques années, car la démographie submergera bientôt son électorat traditionnel. Les exemples de submersion des Chrétiens du Liban, de Bosnie, et de Kosovo-Métochie, ayant perdu toute prise politique, sont pourtant des avertissements clairs et très récents.

Preuve que le gouvernement veut cacher la vérité aux Français, le dernier rapport « Immigration et présence étrangère en France en 2006 « que devait diffuser la Documentation française, bien qu’imprimé, ne fut pas disponible à la vente, et ne resta que quelque jours consultable en ligne avant d’être censuré. Lire ses principales conclusions.

Voir notre Dossier immigration.

Lire  le dossier de Contribuables associés sur le coût exorbitant de l’immigration.

Observatoire de l'islamisation

Spoliation des orthodoxes en Turquie : l’accommodement raisonnable de l’UE

13/12/2009 – 12h35 ISTANBUL (Novopress)Le siège du Secrétariat pour l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne, dans le quartier d’Ortakoy à Istanbul, n’est autre qu’un bâtiment confisqué à la communauté chrétienne orthodoxe dans les années 1990. Avant la confiscation, ce bâtiment servait d’école primaire pour les enfants de la minorité orthodoxe d’Ortakoy. Une communauté orthodoxe florissante vivait autrefois dans ce quartier : elle a aujourd’hui disparu en raison du nettoyage religieux mené par l’État turc. L’école s’est ainsi retrouvée sans élèves et l’État turc l’a confisquée comme bâtiment inutilisé. La communauté orthodoxe d’Ortakoy a introduit un recours devant le tribunal administratif d’Istanbul, dont on attend encore la décision. Le Secrétariat n’en a pas moins été inauguré par le Premier Ministre Erdogan, accompagné de son ministre pour les affaires européennes et de plusieurs représentants de l’Union européenne. Tout un symbole.

[cc] Novopress.info, 2009, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine [http://fr.novopress.info]

Note de l’Observatoire : Le rapport Eurling sur les progrès accomplis par la Turquie sur la voie de l’adhésion, réalisé par le rapporteur du même nom pour la Commission des affaires étrangères, rendu public le 13 septembre 2006, pointait déjà le scandale de la spoliation des biens de l’église orthodoxe et catholique…3 ans plus tard, les négociations d’adhésion se poursuivent comme si rien n’était. Imaginons le tollé que susciterait en France une éventuelle spoliations des biens musulmans !

Observatoire de l'islamisation

Turquie : 59% des sondés contre des réunions de Chrétiens

ISTANBULSelon une étude récemment publiée, plus de la moitié de la population turque est opposée à ce que les membres des autres relisions puissent tenir des réunions ou publier de la documentation pour expliquer leur foi.

Pour 59% des personnes interrogées, les non-musulmans « ne devraient pas » ou « ne devraient absolument pas » être autorisés à tenir des réunions publiques dans lesquelles ils peuvent discuter de leurs idées. Pour 54%, les non-musulmans « ne devraient pas » ou « ne devraient absolument pas » être autorisés à publier de la documentation pour expliquer leur foi.

Selon l’enquête, près de 40% de la population de la Turquie a une opinion « très négative » ou « négative » des chrétiens. Pour 60%, il n’y a qu’une seule vraie religion. Plus de 90% de la population turque est musulmane sunnite.

Pour Ali Çarkoglu, l’un des deux professeurs de l’université de Sanbancu ayant mené l’enquête, aucune réunion religieuse des non-musulmans n’est complètement « dépourvue de risques » en Turquie.

« Même à Istanbul, cela peut être difficile d’être un non-musulman pratiquant », ajoute-t-il. suite sur Bivouac-ID