Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Les vrais ennemis de l’Occident : conférence d’Alexandre del Valle

Le professeur Alexandre del Valle présentait son dernier essai au cercle du Dialogue franco-russe le 26 octobre, Les vrais ennemis de l’occident: du rejet de la Russie à l’islamisation des sociétés ouvertes (éditions L’Artilleur). La caméra de l’Observatoire de l’islamisation était présente, il manque les 20 premières minutes qui analysaient les crises ukrainiennes et géorgiennes, objets d’un chapitre du livre.

Moins de 20% des adolescents musulmans se sentent « totalement français » selon une étude (Le Point)

1611050613580090Le fait de se sentir français suivant la religion a son importance chez les adolescents, source : Polis, Lyon-Grenoble (+ : religion déclarée qui est jugée importante ; – = religion déclarée qui n’est pas jugée importante)

Rapporté par le sociologue Sébastien Roche dans Le Point du 3 novembre

La proche conseillère d’Hillary Clinton, Huma Abedin, membre d’une famille d’islamistes patentés

14906857_10211275518748687_4190423895880979376_nPar Mohamed Louizi (extrait) :

« Cette conseillère s’appelle Huma Abedin (هما عابدين) (3). Son père, originaire de l’Inde, s’appelle Syed Zainul Abedîn (1928-1993). Il fut islamiste de sa jeunesse à sa mort. Après être formé idéologiquement par deux figures islamistes indopakistanaises très célèbres : Abul Ala Maududi (1903-1976) – fondateur de la « Jamaat Islamiyya » au Pakistan et prônant, en son temps, l’application de la charia et le jihad armé global – et Abu el-Hassan el-Nadawi (1914-1999), il est parti s’installer aux USA pour enseigner à l’université. Sa fille Huma est née donc en 1976 aux USA. Mais, quelques années après sa naissance, la famille Abedin s’est installée en Arabie Saoudite. Car le papa a été invité par le régime wahhabite saoudien pour enseigner à l’université de Djeddah. Huma Abedin a donc été élevée chez les saoudiens wahhabites durant toute sa jeunesse, dans une famille islamiste très engagée. Il a rejoint les États-Unis ensuite pour ses études universitaires.

Lors de son séjour aux USA, son père avait constaté que la « minorité musulmane » américaine est « contrainte à se soumettre aux lois américaines non-islamiques ». De ce fait, « l’identité islamique est en danger » selon ses dires. En devenant conseiller de l’organisation salafiste saoudienne LIM (Ligue Islamique Mondiale) et membre des savants musulmans, à côté d’un certain Youssef Al-Qaradawi, il décida de créer l’IMMA (Institute of Muslim Minority Affairs) (4) depuis Djeddah. Quelques années plus tard, le siège social de l’IMMA a été transféré en Angleterre, à Londres. Aujourd’hui, c’est la maman de la conseillère spéciale d’Hillary Clinton qui le préside. Elle s’appelle Saleha Mahmoud Abedin, d’origine pakistanaise. L’objet de l’IMMA est clair depuis sa création : œuvrer pour préserver « l’identité islamique » en Occident et faire en sorte que les « lois islamiques » soient introduites, petit à petit, dans le monde occidental (les fameux accommodements raisonnables) (5).

Le site arabe « Al-Arabia » (6) explique la stratégie islamiste du père de Huma Abedin. Lire la suite sur Europe-Israel

Fermeture de 4 mosquées radicales dont une défendue par un maire Les Républicains

b_1_q_0_p_0Le député-maire Républicain de Villiers-sur-Marne, Jacques-Alain Bénisti (photo),  qui ne voulait pas jeter les bébés islamistes avec l’eau du bain de la mosquée fréquentée par les imâms ultra radicaux Béchir Ben Hassen (Frère Musulman qui prescrit le meurtre des caricaturistes) et Mustafa Mraoui (parti rejoindre l’Etat Islamique), rencontre une défaite politique : la mosquée Islah, sise sur un terrain municipal généreusement alloué par la municipalité de droite, vient d’être fermée par l’Intérieur dans le cadre de l’Etat d’Urgence. 

Pourtant, Jacques-Alain Bénesti (LR) assurait cet été « ce lieu n’a jamais été salafiste ni un foyer de radicalisation » (source), pire il avait déjà prévu de déplacer la mosquée sur un autre terrain municipal : 

« Le terrain sur le quel se trouve actuellement la mosquée (route de Bry) et celui sur lequel elle devrait être transférée (derrière la zone d’activité commerciale, en bordure des Hautes noues) nous appartiennent tous les deux et l’objectif est de faire un échange » (source).

Comme nous l’avons démontré dans nos deux éditions de Ces Maires qui courtisent l’islamisme (Tatamis, 2010 et 2015), des dizaines de maires LR aident les mosquées radicales par le biais de mise à disposition de terrains ou locaux municipaux, voire des subventions.

Les trois autres mosquées fermées hier sont celles de Stains, Clichy-sous-Bois, et Ecquevilly. Cette dernière tout comme celle de Villiers-sur-Marne fait l’objet d’un chapitre de notre livre-enquête Mosquées Radicales, ce qu’on y dit, ce qu’on y lit (DMM,2016) qui vient de paraitre. Coïncidence de calendrier ou tentative d’éteindre les accusations en laxisme ?

Observatoire de l’islamisation, novembre 2016. 

Suisse : l’imâm appelle au meurtre, sa mosquée perquisitionnée

b_1_q_0_p_0

Mosquée An’Nur de Winterthour (ZH) hier lors de la perquisition

Mercredi 02 novembre 2016 – ATS/Le Courrier

La mosquée An’Nur a été perquisitionnée par la police mercredi matin. Quatre personnes sont visées par des procédures.

La police cantonale zurichoise a perquisitionné mercredi dans la mosquée An’Nur de Winterthour (ZH). Le Ministère public a lancé des procédures pénales contre quatre personnes, dont un imam éthiopien qui avait appelé au meurtre des musulmans non pratiquants.

Dans le cadre de son prêche du 21 octobre dernier, l’imam éthiopien a appelé au meurtre des musulmans qui ne participent pas à la prière commune dans la mosquée. «Les fidèles présents ont également été encouragés à dénoncer ceux qui manquent d’assiduité», a indiqué mercredi matin sur place Corinne Bouvard, porte-parole du Ministère public zurichois.

Il est accusé de provocation au crime et à la violence. Trois autres hommes sont également poursuivis pour le même chef d’accusation. Leur rôle n’est pour l’heure pas clair et fait l’objet d’une enquête, a précisé Mme Bouvard. La procureure en charge du dossier décidera jeudi si elle demande la mise en détention préventive des quatre hommes.

Hébergés à la mosquée

La descente de police a eu lieu tôt mercredi matin. Elle a été menée par la police cantonale zurichoise, assistée de la police municipale de Winterthour et des services du procureur de Winterthur/Unterland.

Les domiciles des trois hommes appréhendés en même temps que l’imam ont également été perquisitionnés. Ces fouilles ont permis de sécuriser différents objets. La porte-parole n’a pas donné davantage de précisions.

Par ailleurs, la police a contrôlé dans la mosquée quatre hommes suspectés d’infraction à la loi sur les étrangers. Agés de 23 à 35 ans, il s’agit de trois ressortissants algériens ou tunisiens. Le quatrième n’a pas révélé son origine. Lire la suite

Calais: les Afghans voulaient attaquer l’église des Érythréens lors de la rixe (police)

bagarre-dans-la-JungleExtrait de la synthèse quotidienne de la Sécurité publique (2 novembre 2016)

1611021641570109

Del Valle chez Ardisson dénonce la collaboration de la droite et la gauche avec l’Arabie Séoudite et le Qatar

Alexandre del Valle présente son livre Les Vrais ennemis de l’Occident: du rejet de la Russie à l’islamisation des sociétés ouvertes (éditions du Toucan), temporairement en rupture de stock chez Amazon mais disponible sur le site de l’éditeur. Dans cette somme de 500 pages abordant la géopolitique occidentale obsédée par le containment de la Russie, avec les détails des révolutions géorgiennes, ukrainiennes, libyennes, est aussi abordé la prolifération des mosquées radicales en Europe, avec l’appui des travaux de l’Observatoire de l’islamisation, notamment nos deux derniers livres : Ces Maires qui courtisent l’islamisme et Mosquées Radicales (qui vient de sortir aux éditions DMM), cités tous deux.

Le Qatar contribue à financer la mosquée UOIF de Villeneuve d’Ascq

Capture d’écran 2016-10-31 à 14.04.42Lu dans La Voix du Nord du 30 octobre :

« La mosquée organise déjà des cours de langue arabe, des activités à destination des enfants pendant les vacances, elle aimerait étoffer son offre : apprentissage de l’anglais, de l’espagnol, du mandarin, cours d’alphabétisation, soutien scolaire… «  Le centre est là pour répondre aux besoins de la communauté musulmane et au-delà  », estime le recteur.

Coût prévu de l’extension : 2 M €, à rajouter aux 4,5 M € de la mosquée (…)

L’information avait été mise en exergue par un livre sorti en début d’année, Pourquoi j’ai quitté les frères musulmans, du Roubaisien Mohamed Louizi. Oui, le CIV a bien reçu un don de Qatar charity, une ONG qatarienne, une des organisations caritatives les plus importantes du Golfe, que les Américains accusent de soutenir le terrorisme. «  Nous avons reçu le don d’un mécène en 2008, pour la construction de la mosquée, qui a transitévia la fondation Qatar charity  », reconnaît Mohamed Karrat, le recteur du CIV. Oui, les responsables de l’ONG ont bien visité la mosquée au printemps 2015, comme l’atteste une photo parue dans le livre, le directeur général s’étant déplacé de son bureau londonien à Villeneuve-d’Ascq, accompagné d’un «  diplomate  » qatarien. »

Allemagne : un prêtre éthiopien attaqué à coups de pierres aux cris d’«Allahou akbar»

priest-hit-stones-Muslim-children-726659Lu sur Express du 30 octobre:

Un prêtre chrétien a été attaqué en Allemagne par de jeunes musulmans, âgés de 10 à 12 ans, qui lui ont jeté des pierres aux cris d’«Allahou akbar». Le vicaire éthiopien était en visite à la ville de Raunheim à la périphérie de Francfort où les enfants ont commencé à jeter des pierres sur lui. »

Orléans: « Nous aussi on a des armes. Chacun doit tuer vingt personnes. Au nom d’Allah, il faut faire quelque chose »

Lu dans La République du Centre du 29/10/2016 :

« Le 22 octobre à Orléans, il voyageait dans une rame du tramway, lorsque son comportement a attiré l’attention d’une passagère. Mounir avait dissimulé un marteau dans une manche de sa veste et tenait à un tiers un discours alarmant. « Nous aussi on a des armes. Chacun doit tuer vingt personnes au lieu de 300 personnes dans un attentat. Au nom d’Allah, il faut faire quelque chose », préconisait le jeune homme.

Identifié quelques jours plus tard, l’intéressé a été placé en garde à vue. Depuis sa geôle, il a exprimé le souhait de rejoindre la Syrie, avant d’adopter un ton plus menaçant : « La prochaine fois, je me ferai serrer avec une bombe, pas avec un marteau. Je vais pas tarder à mettre une bombe dans le tram ! » […]

Mounir – impliqué dans un tout autre dossier, actuellement en cours d’instruction – a récemment commenté devant son contrôleur judiciaire, l’attentat du Bataclan, dans ces termes peu ambigus : « C’est un acte justifié au regard de la justice rendue en France ». […]