Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Observatoire de l'islamisation

Immigration: le rapport interdit est en ligne

A peine publié début 2008, le Rapport annuel de la direction de la population et des migrations 2006 était retiré de la vente par le Ministère et envoyé au pilon. La Documentation française le retira aussi de son site Internet.
rapport_couverture
Motif ? « Contient des statistiques ethniques » (sanction du Conseil constitutionnel). Mais sans statistiques ethniques, comment le président des Jeunes UMP compte-t-il planifier sa « discrimination positive par quotas ethniques«  ? Blague à part, la France est le seul pays qui refuse de quantifier et d’étudier la sociologie des ethnies qui la composent. Les conclusions effrairaient-elles le Système ?

Aujourd’hui, le rapport (80 Mo) circule dans son intégralité sur Internet.

Télécharger le rapport sur Free
Le rapport sur mediafire.com
Parmi les principaux enseignements, 40% des naissances en Ile-de-France proviennent de l’immigration. La nationalité française est offerte à 150 000 étrangers chaque année…sur quels motifs?

Observatoire de l'islamisation

Convention Franco-tunisienne sur l’immigration : le résultat dans ma boite mail

(28 avril 2008, Carthage, le ministre de l’Immigration et Nicolas Sarkozy continuent leur tournée africaine d’importation de travailleurs « discount », avec famille. Le programme présidentiel était pourtant axé sur la limitation de l’immigration…)

J’en avais déjà parlé dans une note, Nicolas Sarkozy a signé  une convention avec la Tunisie  afin d’importer des dizaines de milliers d Tunisiens faiblement qualifiés, ce afin de complaire au patronat et d’éviter d’essayer de mettre au travail les 40% des jeunes immigrés au chômage (oui  40% !! source : le rapport censuré de la Documentation  française) compliqués à remuer et satisfaits de leur condition imaginaire de « discriminés » permanents, leur donnant une bonne raison de continuer à ne rien faire.

Ormis les 9 000 travailleurs/an concernés par l’accord, le Point précisait dans son édition du 29 avril : « La France délivre aujourd’hui 65.000 à 80.000 visas par an à des ressortissants tunisiens. La généralisation des visas de circulation permettra de « fluidifier encore » ces flux migratoires, souligne l’entourage de Nicolas Sarkozy. »
Voici le résultat de l’accord signé par la « droite » française, dans mon courriel d’aujourd’hui :

(ch.mo*****@gnet.tn)
À : joachim.veliocas@hotmail.fr
lun. 16/06/08 10:14

A votre attention, Asalamou alaikon, Monsieur,

[…] je suis Mr CHATTI AbdelMxxxxx un musulman pratiquant, Je suis Tunisien de la région de Sahel, suite a la visite de la président français en Tunisie un accort d’immigration et conclu entre la Tunisie et la France et après l’étude de cette convention FRANCO-TUNISIEN j’ai désiré aller travailler en France pour cela je cherche un employeur en France que ce soit un français ou un étranger qui peut m’aider à conclure avec lui un contrat de travail a travers l’OMI dans le domaine de bâtiment.

En effet j’ai 34 ans, j’ai deux diplômes une en Bâtiment et l’autre en Peinture de bâtiment je parle 3 langues (Français, Arabe & anglais) et je suis dans le domaine depuis 8 ans.

En contre partie je suis prés premièrement à lui payer (l’employeur) tous les frais de dossier (893€)  et si il veut une commissions  je suis prés a lui payer.

Monsieur, si vous êtes intéresser et capable de m’aider que ce soit vous ou un vos amis d’entourage envoyer moi un Email et de ma part je vous explique précisément la procédure. (Je peux engager un avocat en France (paris) prés de vous (un ami a moi) pour occupé de toute la procédure, si vous êtes d’accord je vous mais en contacte avec mon ami l’avocat….)

Je Save (sic) très bien que vous n’avez pas de temps pour le consacrer a ma problème pour m’aider, mais j’espère que je trouve en vous la personne qui je cherche, ce que je veux c’est trouver  une entreprise dans le domaine de bâtiment  qui accepte de m’aider et mon avocat va s’occupé de toute la procédure.
Remarque :

L’employeur n’est pas obligé de maintenir l’ouvrier recruté ……..
Recevez mes salutations les plus sincères.
Fraternellement, CHATTI A.XXXXX ».

Par respect, je ne donne pas l’identité  complète et les coordonnées de cet homme sûrement courageux, poli et courtois. Mais désolé, comme le disait François Mitterrand dans les années 80 : « le seuil de tolérance est atteint ».

Pour monsieur Sarkozy, il faut repousser sans arrêt les limites du seuil de tolérance… mais pas jusqu’à ce que le seuil du quai de l’île de la Jatte soit atteint bien sûr. Tant que ce n’est que le peuple français qui pratique la cohabitation forcée avec les arabes, pas de problèmes.  Hein Brice ?

Joachim Véliocas, Observatoire de l’islamisation, juin 2008
Auteur de « L’islamisation de la France » (Éditions Godefroy de Bouillon, 2007)

1991: quand VGE et Chirac osaient évoquer l’invasion

Algerie Justice

Algérie : encore des condamnations de chrétiens

Deux Algériens convertis au christianisme ont été condamnés à six mois de prison avec sursis et 100.000 dinars d’amende(1.000 euros).

Imagine-t-on la police française arrêter les français en possession d’un Coran ?

Observatoire de l'islamisation

Fillon promet 170 000 visas/an à l’islamiste Belkhadem

ALGER (AFP) — Le chef du gouvernement algérien, Abdelaziz Belkhadem (islamiste notoire), a interpellé samedi à Alger son homologue français François Fillon, en visite à Alger, sur « la nécessité d’une plus grande fluidité dans la circulation des personnes entre les deux pays ». (…)

La France, régulièrement critiquée par l’Algérie au sujet de la circulation des personnes, fait valoir la progression du nombre de visas, désormais octroyés au rythme d’environ 170.000 par an, contre 57.000 en 1997.

Paris a rouvert ses consulats d’Annaba (est) et d’Oran (ouest), fermés dans les années 1990, et fait valoir que l’instruction des visas, qui avait été transférée à Nantes (ouest de la France), retourne progressivement vers l’Algérie. — Lire l’intégralité de la dépêche AFP.

L’UMP octroie trois fois plus de visas aux Algériens que le Parti socialiste en 1997…tant qu’ils ne débarquent pas à Sablé-sur-Sarthe, François Fillon est tolérant.

Est-ce vraiment pour cela que Nicolas Sarkozy a été élu ? Sarkozy, Chirac, même combat.

Observatoire de l'islamisation

Nos « immigrants » musulmans en grande partie consanguins ?

38,30% des mariages en Algérie sont consanguins, selon une enquête de la Fondation pour la recherche médicale. Selon les résultats de cette enquête, première du genre en Algérie, le taux de consanguinité varie d’un département à l’autre. Le taux le plus élevé a été enregistré dans le département de Tébessa (est) avec 88%.

L’enquête montre que dans les familles issues de mariages consanguins, l’hydrocéphalie est 13 fois plus élevée, l’hémophilie 11 fois plus fréquente, la maladie de Duchenne 8 fois, les maladies neurologiques 7 fois et les anémies congénitales trois fois. Si le taux de consanguinité en Algérie est plus élevé qu’à celui du Maroc, pays voisin, il est cependant moins important par rapport à plusieurs pays arabes, dont Bahrein (39,40%), l’Arabie saoudite (50%), le Koweït (54%) et la Jordanie (55%). (source)(merci Civitas parisorium)

Abdelaziz Belkhadem

Les inutiles compromis d’Alger avec l’islamisme

Abdelaziz Belkhadem, le Premier ministre islamiste du président Bouteflika

Lire l’ excellente analyse de Renaud Girard, grand reporter au service étranger du Figaro.

Lire toutes les notes de la catégorie Algérie.

Et pendant ce temps là, à Alger, Fadela Amara

Mgr Riocreux

L’Algérie ferme dix églises et traque les missionnaires

Alors que l’Algérie s’est engagée à financer la Grande Mosquée de Marseille à hauteur de 1 million d’euros, elle vient de fermer dix églises protestantes depuis le mois de janvier.

Le ministre algérien des Affaires religieuses (islamiques), Bouabdellah Ghlamallah, a affirmé au journal l’Expression : « J’assimile l’évangélisation au terrorisme »

Par contre, il a trouvé tout à fait normal, en février dernier, d’envoyer 29 imams et deux femmes prédicatrices (« mourchidate« ) pour encadrer des mosquées en France…
Le caricaturiste Algérien Dilem nota pertinemment il y a quelques années: « On s’indigne de l’évangélisation de la Kabylie mais on trouve parfaitement normal que des imams islamisent toute la banlieue en France ! ».

Il n’est pas possible pour les prêtres français d’obtenir des visas pour l’Algérie, à l’image de l’évêque de Pontoise Mgr Riocreux qui s’est vu refusé une visite à la communauté catholique d’Algérie, en mars 2008. Aucun média français n’a soulevé le scandale alors que les imams Algériens inondent la France…

Lire l’article édifiant de Kabyle.com dressant la liste des autres prêtres et pasteurs expulsés.

Observatoire de l’islamisation, mai 2008.

Observatoire de l'islamisation

Sénégal, Egypte, Tunisie : le gouvernement français accélère l’immigration musulmane

1 – Sénégal, février 2008 :

Le Figaro du 27 février[1] rapportait : «  lundi à Dakar, un texte sur l’immigration, le ministre français chargé du dossier, Brice Hortefeux, a discrètement mis en place la première pièce d’une politique de quotas d’immigration. Le texte est un avenant qui met en musique l’accord de gestion concertée des flux migratoires, paraphé en septembre 2006 par Nicolas Sarkozy. »

Que contient ce texte ? L’ouverture du marché du travail français aux Sénégalais dans 108 métiers (le texte initial n’en contenait « que » 60), qualifiés ou non, ainsi que le déblocage annuel de  cinq millions d’euros d’aide au développement.

2 – Égypte, avril 2008 :

Le Figaro du 16 avril[2] précise le contenu du partenariat avec l’Égypte sur les question migratoires, devant déboucher sur la signature « dans les six mois » d’un accord bilatéral :  « Le futur accord devrait s’inspirer de celui que l’Égypte a conclu avec l’Italie en 2005. Qualifié de « partenariat gagnant-gagnant entre l’Afrique du Nord et l’Europe » par le gouvernement égyptien, il fixe un quota annuel de 7 000 migrants dans des domaines professionnels précis. Seuls 200 visas ont cependant été accordés l’an dernier. Un tel accord ne résout pas non plus le problème de l’émigration clandestine, mais il établit un cadre légal sur lequel Brice Hortefeux entend s’appuyer : « Il n’est pas question de régulariser les clandestins qui sont sur place. S’ils veulent obtenir des papiers, ils devront d’abord revenir au pays de manière volontaire. »

3 – Tunisie, mai 2008 :

Une dépêche AFP[3] rapporte le contenu de l’accord Franco-Tunisien dévoilé par Serge Degallaix, ambassadeur de France à Tunis :

« La France va désormais accueillir neuf mille travailleurs tunisiens par an, selon l’accord franco-tunisien sur l’immigration signé lors de la récente visite d’Etat du président Nicolas Sarkozy en Tunisie.[…] Outre la facilitation des visas de circulation et la possibilité pour des étudiants (10.000) tunisiens d’être embauchés en France à la fin de leurs études, l’accord prévoit l’octroi de 1.500 visas annuels de séjour dans le cadre du programme dit « compétence et talents ». »

Récapitulons, avec l’hypothèse d’un chiffre moyen de 8000 travailleurs pour le Sénégal nous avons : 8000 + 7000 + 9000 = 24 000 travailleurs musulmans.Soit un regroupement familial moyen de 2 membres par individu (hypothèse basse), nous arrivons au chiffre annuel de : 24000 * 2 + 24000 = 72 000 colons de plus tous les ans, avec femmes et enfants à la charge du contribuable pour le plus grand bonheur du patronat. Grâce au droit du sol, les enfants seront français, et grâce à la République laïque, de nouvelles mosquées pousseront dans toutes les villes de France…

Nota bene : ces chiffres ignorent les visas de tourismes accordés aux ressortissants de ces pays. Pour la seule Tunisie, 80 000 visas court séjour sont octroyés annuellement. Une fois son visa expiré, l’immigré devient un « sans-papier ». Les visas sont la première source d’alimentation d’immigration clandestine.

[1] Tanguy Berthemet, Brice Hortefeux teste au Sénégal la politique des quotas d’immigration, Le Figaro, 27 février 2008
[2] Tangi Salaun, Hortefeux conclut un partenariat avec l’Égypte, Le Figaro, 16 avril 2008
[3] Paris acceuillera 8000 tunisiens par an, AFP, 8 mai 2008

Observatoire de l'islamisation

Nouvelle filière « d’islamigration » : la loi Hortefeux prévoit la régularisation des travailleurs clandestins

compte tenu de l’actualité, nous remontons notre note du 19 octobre :

Le Figaro du 19 octobre 2007 rapporte :

« La loi Hortefeux sur le regroupement familial a été enrichie au cours des débats parlementaires d’un « amendement » prévoyant « à titre exceptionnel » une admission au séjour des sans-papiers (ndlr : des clandestins) qui pourraient justifier d’un emploi »

Plus de 20 000 clandestins sont déjà régularisés chaque année à titre « exceptionnel ». Combien l’année prochaine avec cette nouvelle mesure ? (20 744 clandestins régularisés en 2003, 22 814 en 2004, 26 338 en 2005)

Comme si les listes d’attentes de l’ANPE n’étaient pas assez longues, les employeurs vont être incités à embaucher des clandestins prêts à travailler pour des salaires misérables et des horaires abusifs, plutôt que de rémunérer correctement nos demandeurs d’emploi. Comment le travailleur français peut-il rivaliser avec des personnes prêtes à tout pour survivre? Les syndicats ne défendent pas les travailleurs français, ils cherchent juste de nouveaux adhérents redevables… Quant à l’UMP, en régularisant les clandestins ( Cachan, les 7 000 familles d’enfants scolarisés, Lille etc.) elle démontre une fois de plus qu’elle se situe dans le camp de l’anti-France.

Pour 1 clandestin régularisé créateur de richesse dans une entreprise,  3 membres (moyenne) de sa famille importés par le regroupement familial à la charge des contribuables français ( scolarité pour 1 enfant: 7500 euros/an, SS, logement, allocations etc…). Plus 1 chômeur français , ne pouvant rivaliser avec des forcats travaillant 15 heures par jour pour le Smic…

Télécharger le rapport de Contribuables associés sur le Coût de l’immigration.
Télécharger le rapport de l’Institut Thomas More sur le même sujet, réalisé par des économistes français réputés (Jacques Bichot, Yves-Marie Laulan)