Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Observatoire de l'islamisation

Cadre important des Frères Musulmans… et directeur Egypte de la Fondation Clinton

Gehad El-Haddad, conseiller spécial du parti Liberté et Justice, façade politique des Frères Musulmans en Egypte, a été arrêté par l’état égyptien en août 2013 dans le cadre de son coup de filet contre les cadres du mouvement islamo-terroriste.  Fils de Essam el Haddad, membre du bureau exécutif des Frères Musulmans, il fut aussi porte parole de la campagne présidentielle de Mohamed Morsi.

Les Etats-Unis ont ces dernières années soutenu activement les prises de pouvoir en Tunisie et Egypte des islamistes, Hillary Clinton en tant que secrétaire d’état à la politique étrangère notamment.

De août 2007 à août 2012, Gehad El-Haddad a été le directeur pour l’Egypte de la Fondation Bill Clinton. Plus d’information sur le média égyptien Egypt Indépendant

L’Egypte a, depuis le pouvoir du général Sissi, tenu rigueur aux Etats-Uniens de leur soutien aux Frères Musulmans, d’où leur réorientation stratégique envers la Russie et la France.

Observatoire de l'islamisation

France24 parle des chrétiens jetés par dessus bord par des musulmans en méditerranée

Observatoire de l'islamisation

10 Millions versés par l’UE pour promouvoir « l’intégration des migrants »… au Maroc

Lu sur Yabiladi du 17.04.2015

Le programme « Promotion de l’intégration des migrants au Maroc », financé par l’UE pour 10M€, a été lancé ce matin, à Rabat. Il vient s’ajouter au 5,2M€ accordés au projet Sharaka centré sur les Marocains Résidants en Europe (MRE).

L’Union européenne ajoute 10M€ d’aide de soutien de la nouvelle politique migratoire marocaine dans le cadre de l’Accord pour la mobilité signé par les deux partenaires en juin 2013. Dimitris Avramopoulos, commissaire européen chargé de la Migration, des Affaires intérieures et de la Citoyenneté et Anis Birou, ministre en charge des MRE et des Affaires de la Migration, viennent de lancer aujourd’hui, le 17 avril 2015, la mise en œuvre de la convention de financement du programme d’aide « Promouvoir l’intégration des migrants au Maroc ». (…) Ce dispositif vient en plus du projet Sharaka, doté d’un budget de 5,2M€, lancé en septembre 2014 Lire la suite

Observatoire de l'islamisation

« Faut-il quitter Marseille ? » 50 témoignages de Marseillais désabusés

Présentation de l’éditeur:

José D’Arrigo a consacré un an à rencontrer des habitants de Marseille, de tous horizons, tous âges, toutes confessions, toutes professions.

Les Marseillais sont angoissés. Ils ont le sentiment que leur ville est en train de partir en « biberine » comme on dit sur le Vieux Port. Depuis quarante ou cinquante ans, ils hurlent dans le désert. Insécurité, immigration, chômage, pauvreté, saleté, trafics : les politiques promettent de se saisir de ces problèmes récurrents pour mieux éviter de les résoudre.

La ville s’enlise, elle perd pied, mais selon José D’Arrigo, le naufrage serait non seulement spectaculaire mais probablement contagieux.
Pour la première fois de leur vie, un très grand nombre de Marseillais se demandent si, la mort dans l’âme, ils ne vont pas quitter Marseille

José d’Arrigo a travaillé longtemps au Méridional et comme correspondant du Figaro et du Dauphiné libéré.

Il enseigne aujourd’hui le journalisme et a écrit plusieurs ouvrages dont Marseille Mafias (Toucan, 2013) et la seule biographie de Gaétan Zampa, l’ancien parrain de la pègre marseillaise (La Manufacture)

Observatoire de l'islamisation

Fréjus et Cogolin étaient des bases de pirates andalous pour asservir les chrétiens et les déporter à Cordoue

La « tolérante » Andalousie musulmane avait besoin d’esclaves, et c’est sur les côtes de Provence, notamment à Cogolin et Fréjus que ses pirates s’établirent pour lancer leurs razzias contre des populations déportées ensuite à Al Andalus.

Extrait du livre L’Espagne Musulmane d’André Clos, Tempus-Perrin, 1999, page 125 :

Espagne Musulmane

Observatoire de l'islamisation

Listes d’esclaves français rachetés en 1785 à Alger par l’ordre de la Trinité

Lu sur cet excellent site de documentaires :

L’Histoire  fournit maint témoignages des victimes européennes de l’esclavagisme arabo-musulman,  comme cette lettre à la Reine datée de 1643 intitulée Les larmes et soupirs de deux milles François esclaves dans l’enfer d’Alger en Barbarie à la Reine régente, mère de Louis XIV. Durant les siècles que dura cet esclavage, des Français organisèrent, au péril de leurs vies, des missions de sauvetage pour racheter la liberté de leurs compatriotes captifs, tenant à cette occasion des sortes de listes de Schindler : des litanies de noms, de prénoms, d’âges, d’années d’asservissement, de prix de rachat. Vous n’en avez probablement jamais entendu parler. Tellement  incorrectes, ces listes témoignent ligne après ligne de  vérités à contre-courant des priorités mémorielles de la doxa contemporaine.

symbole des Trinitaires La plupart des listes qui suivent ont été rédigées par des Trinitaires, un ordre religieux  fondé à Cerfroid  (Picardie) en 1194 par les Français Jean de Matha et Félix de Valois. Le symbole des Trinitaires est une mosaïque datant de 1210 qui représente Jésus libérant deux captifs, un blanc et un noir. Un ordre similaire, fondé en 1218 à Barcelone par Pierre Nolasque, est celui des Mercédaires. Ces ordres dits de « rédemption des captifs » avaient pour mission de récolter des dons puis d’aller négocier le rachat des esclaves victimes de la traite arabo-musulmane et plus particulièrement les Français aux mains des Barbaresques en Afrique du Nord. Ces missions faisaient l’objet de compte-rendus dans lesquels apparaissaient les  listes dont certaines sont données ci-dessous. Les liens vers les documents originaux numérisés par la BNF (bibliothèque nationale de France) sont disponibles en fin d’article, ainsi que des témoignages d’époque.

Nom – Age – Durée de l’esclavage – Patrie (ville) – Diocèse

Suite et source

En arrivant à Alger en 1830, les français libérèrent encore des compatriotes, ce que les historiens officiels adeptes de la repentance omettent sciemment.

Observatoire de l'islamisation

Quand les ulémas de Cordoue appuyèrent la destruction des livres philosophiques et scientifiques « interdits par la religion »

Histoire

Extrait de la page 145 de L’Espagne Musulmane d’André Clos, éditions Perrin, 1999 :

Espagne Musulmane

Alors que le calife Al Mansûr ou Almanzor  (938-1002) vient de prendre le pouvoir à Cordoue en 978 , il cède face aux docteurs de la loi islamique (ulémas) ennemis déclaré des philosophes :

« De nombreux ouvrages de la grande bibliothèque de Cordoue avaient été détruits peu après son arrivée au pouvoir. Sous l’influence, semble-t-il, de Zubaidi, le précepteur du calife, il ordonna, cette fois, de brûler et de détruire les ouvrages traitant des sciences anciennes. Il convoqua les ulémas les plus renommés, les conduisit dans la grande bibliothèque de Hakam II, où il leur dit qu’il avait résolu de détruire les livres qui traitaient de philosophie, d’astronomie et d’autres sciences interdites par la religion. Il les pria de trier eux-mêmes les livres à détruite. Quand ils eurent accompli leur besogne, il en fit jeter une partie dans des puits, enfouir d’autres sous la terre. Puis il fit dresser des bûchers auxquels il mit lui-même le feu. C’était un acte de vandalisme impardonnable. Il y avait parmi les livres détruits des oeuvres que Hakam s’était procuré avec avec beaucoup de difficultés et à grand prix, certaines d’une extrême rareté, que le feu de Mansur avait détruit à jamais. (…) Comme il s’y attendait, cet acte odieux produisit un excellent effet parmi les ulémas et le peuple, d’autant plus qu’à partir de ce moment il manifesta une piété ostentatoire. Il se proclama le soutien de la religion et l’ennemi juré des philosophes. Il avait besoin des religieux, une des composantes fondamentales de la société d’Al Andalus, pour réaliser les grands desseins (…) Lire la suite dans le livre d’André Clos.

L’Etat islamique ne fait que reproduire les destructions classiques  dès lors que le parti religieux a pris le dessus sur les califes à toutes les époques.

Observatoire de l'islamisation

Braquages de grands magasins à répétition pour financer le jihâd à Besançon

Lu dans L’Est Républicain du 11 avril

est-republicain

Les braquages de magasins de grande distribution se succèdent à Besançon et dans le secteur alentour. Après les casses survenus à Leader Price le 28 mars dernier et à Conforama ce jeudi dernier, c’est la grande jardinerie Chrysopolis, anciennement Delbard, située rue Blaise-Pascal à l’entrée du quartier de Planoise, qui a fait l’objet d’un braquage ce samedi matin.

Il est alors 8 h 50 lorsque trois hommes aux visages masqués par des cagoules, l’un d’eux armé d’ un fusil à pompe, s’introduisent dans le magasin après avoir brisé une baie vitrée latérale en y tirant dedans. Occupé à ranger des plantes, l’un des propriétaires de l’enseigne s’est trouvé nez à nez avec le trio qui l’a mis en joue en réclamant la caisse et en criant :

« Allah akhbar, on vient récupérer du fric pour nos frères musulmans partis faire le djihad ».

Sous la menace de l’arme, l’entrepreneur est allé chercher le directeur du magasin qui a été contraint d’ouvrir le coffre dans lequel se trouvait une somme d’argent en espèces représentant trois jours de recette. Soit 12 000 à 15 000 € que les braqueurs ont raflés avant de prendre la fuite à bord d’une voiture. Alertés, les hommes de l’antenne de la police judiciaire de Besançon, se sont rendus sur les lieux. Choqués, ayant eu très peur, les deux victimes ont été auditionnées dans les locaux de la PJ au commissariat de police.

Lire la suite

Observatoire de l'islamisation

Les soldats de l’Etat Islamique violent des fillettes yézidis de 9 ans, pour imiter leur modèle Mahomet

Reproduisant les actes du « Beau modèle » Mahomet, qui maria de force Aicha quand elle eut 7 ans, et qui la viola à 9, les combattants de l’Etat Islamique se croient dans le droit chemin. Mahomet viola également des femmes issues du butin de guerre, à l’instar de la juive Safiya lors de la bataille de Khaybar (année 7 après l’Hégire) dont il tua le mari et le père, chef de la ville, préalablement…

Des travailleurs humanitaires oeuvrant en Irak viennent de révéler que des fillettes âgées seulement de 9 ans ont été violées et torturées par les soldats de l’Etat Islamique.

Des milliers d’Irakiens appartenant à la communauté Yezidi vivent désormais dans des camps de réfugiés de guerre. Parmi eux des centaines de femmes et d’enfants Yezidi qui avaient été pris en otages par le brutal régime islamiste ISIS ont été relâchées cette semaine après plus de huit mois de captivité.

Mais les bénévoles travaillant dans ces camps transitoires de fortune pour réfugiés ont déjà dénombré un nombre impressionnant de personnes traumatisées à vie par le groupe djihadiste qui mène une guerre sanglante dans la région.

Les travailleurs humanitaires décrivent le cas d’une fillette de neuf ans, enceinte après avoir été violée par 10 hommes différents, qui risquait de mourir pendant son accouchement en raison de son jeune âge et de son état de faiblesse général.

« Même une césarienne pourrait lui être fatale » a prédit le travailleur humanitaire canadien Daoud.

« Les abus qu’elle a subi l’ont physiquement et mentalement traumatisé à vie »

Les combattants de Daesh ont décidé de libérer 200 femmes et fillettes qui avaient été prises en otages l’été dernier lors d’intenses combats au nord de l’Irak. Des dizaines de milliers de Yézidis, une ethnie minoritaire habitant principalement dans le Kurdistan, avaient été attaqués en août 2014.

Des centaines avaient été tués durant les combats mais on estime qu’il reste toujours à ce jours près de 4000 filles détenues par les militants djihadistes.

Les travailleurs humanitaires expliquent que si ces 200 filles ont été libérées, ceci est dans le but bien précis de leur faire ressentir honte et disgrâce auprès de leurs familles respectives.

« Si ces femmes étaient mariées avant d’avoir été capturées, il est évident que leurs maris ne les reprendront jamais et n’accepteront jamais leurs bébés non plus »

Traduction FDS du Daily Express et du International Business Times.

Observatoire de l'islamisation

Le sénateur UMP François Grosdidier d’accord pour « doubler » le nombre de mosquées sur fonds publics

Lu sur Lor’Actu (extrait):

Le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Dalil Boubakeur a récemment demandé le doublement du nombre de mosquées en France dans les deux ans. Le sénateur-maire UMP de Woippy François Grosdidier a été le premier élu de France à construire une mosquée financée par des fonds publics (3 millions d’euros à Woippy pour une mosquée UOIF).