Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Orléans :  » J’attends avec impatience de nouveaux attentats, Un nouveau carnage serait génial »

orleansLu sur France Bleu Orléans du 29.12.2015 :

« Un Orléanais de 56 ans a été condamné ce mardi à huit mois de prison dont quatre ferme, pour vol, menaces de mort, violences et surtout apologie d’un acte de terrorisme. Jeudi dernier aux Halles Châtelet à Orléans il avait déclaré attendre avec impatience de nouveaux attentats en France. Lire l’article

Angers : un tunisien condamné pour viol, déjà libre, fait l’apologie de l’EI dans la rue

Reportage sur le tourisme urbain à Angers, Maine & Loire. Les bords de Maine et la cale de de la Savate de nuit. © Jean-Sébastien Evrard

Lu dans Ouest-France du 30.12.2015 (extrait)

Emprisonné à la maison d’arrêt d’Angers, cet homme a plusieurs fois proclamé son admiration pour Daech et les attentats du 13 novembre à Paris. Il a été condamné ce mercredi.

Un an de prison pour apologie du terrorisme, c’est la peine à laquelle ont été condamné, ce mercredi 30 décembre, un Tunisien déjà emprisonné à la maison d’arrêt d’Angers après avoir été condamné pour viol par la cour d’assises du Maine-et-Loire. Il a fait appel de cette condamnation. Mais ce mercredi, il a refusé d’être extrait de la prison. Lire l’article

« Salafistes » : le documentaire en salles le 27 janvier 2016

Le tournage du film « Salafistes » a duré trois ans, de 2012 à 2015, et s’est déroulé dans plusieurs pays africains (Mali, Mauritanie, Tunisie). Les deux réalisateurs ont pu accéder à des lieux très peu médiatisés, notamment les villes de Tombouctou et de Gao lorsqu’elles étaient contrôlées par les djihadistes. Ils décrivent des frontières ténues entre le salafisme quiétiste ou piétiste et le salafisme djihadisme. Même si, tient à signaler Lemine Ould M.Salem « tous (les salafistes) rencontrés ne prônent pas le djihad ».Lire la suite

La « patrouille musulmane » de Béziers était bien constituée d’islamistes.

2015-12-27_172301_VI-BEZIERS-MAIRE-Copie-en-conflit-de-Mac-Pro-2015-12-14-Mise au point de Robert Ménard à propos de la « milice musulmane » à Béziers

« Dans la nuit de Noël, un groupe d’individus se présentant comme de « simples musulmans » s’est rendu à l’église du quartier de La Devèze puis à la cathédrale dans le centre-ville. Dès le lendemain, ce groupe a communiqué sur les réseaux sociaux pour promouvoir son action. Sa communication a été aussitôt relayée par les médias et notamment Midi Libre. Une communication en forme de conte de Noël : leur action visait, selon eux, à protéger les fidèles catholiques…

J’ai alors réagi en publiant à mon tour un communiqué. Celui-ci a été immédiatement condamné par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, à qui la lutte contre le terrorisme semble laisser quelques loisirs, puis par SOS Racisme qui annonce vouloir déposer plainte contre moi.
Je le dis ici très clairement : je maintiens mes propos. Des propos que je souhaite maintenant développer et expliquer plus longuement qu’il me paraissait nécessaire dans un simple communiqué de réaction.
Lorsque j’ai écrit la phrase suivante, « depuis quand les pyromanes protègent les incendies », je visais expressément les deux chefs du groupe prétendument « protecteurs » de catholiques. Il est possible que Bernard Cazeneuve ignore leurs noms, mais son représentant dans l’Ouest de l’Hérault, le sous-préfet de Béziers, les connaît très bien puisque j’ai déjà eu l’occasion d’attirer publiquement son attention à leur sujet.
Le premier de ces individus est un converti, Mehdi Roland. Le second est un certain Omar Kathiri. A eux deux, ils dirigent sur Béziers plusieurs associations au développement groupusculaire et auxquelles n’adhère pas la grande majorité des musulmans de la ville. Il serait trop long de donner ici tous les détails sur les fréquentations douteuses, les déclarations anti-républicaines et les actions illégales de ces deux individus. Les services de l’Etat sont parfaitement au courant. Je me bornerai à en donner quelques exemples.
Lorsque voici quelques mois, un individu, converti lui aussi, connu sous le pseudonyme de « Toubib Burger », a été arrêté à Béziers pour apologie de terrorisme, il a été découvert par la suite que le dénommé Mehdi Roland entretenait avec lui des relations sur les réseaux sociaux mais également dans la vie courante puisque « Toubib Burger » filmait les actions de rue de Mehdi Roland.
Ce même Mehdi Roland ornait volontiers jusqu’à peu sa page facebook de photos montrant une Marianne décapitée et la tête remplacée par le Coran. Photo que, depuis notre publication dans le journal de la ville, il a fait disparaître.
Il s’est également signalé par ses liens avec l’imam dit « de Brest » devenu tristement célèbre pour avoir expliqué à des enfants qu’écouter de la musique les transformerait en porcs et dont la mosquée a été perquisitionnée au lendemain des massacres du 13 novembre.
Omar Kathiri s’est distingué, lui, en tentant à deux reprises de perturber le conseil municipal. Son comportement lui valant d’être expulsé par la police. Une plainte est en cours suite à cette affaire.
Son activité principale est l’organisation et la participation, un peu partout en France, à des actions, souvent illégales, contre l’Etat d’Israël.
C’est donc ces individus que je visais par mes propos. Lire la suite 

Les séparatistes musulmans des Philippines tuent neufs catholiques à Noël

Radio Vatican du 27 décembre

mindanao_g« Noël endeuillé aux Philippines, sur l’île méridionale de Mindanao. Neuf paysans catholiques ont été enlevés dans la nuit du 24 au 25 décembre 2015 par des combattants du Bangsamoro Islamic Freedom Fighters (Biff) et ont été abattus. C’est ce qu’a annoncé un représentant de l’unité locale de l’armée philippine.
Par ailleurs, les combattants islamistes ont lancé une attaque contre la municipalité de Pigcawayan. Selon les autorités, six rebelles ont été tués, huit ont été blessés. Un civil, membre de l’autorité locale, a également perdu la vie.
Face à cette agression contre des catholiques, le Pape François a envoyé ce dimanche 27 décembre un télégramme au nonce apostolique à Manille, Mgr Giuseppe Pinto. Dans le texte signé par le secrétaire d’État, le cardinal Pietro Parolin, le Pape y exprime sa profonde tristesse pour « la mort absurde de personnes innocentes à Mindanao ».Lire la suite

La « salle de prière » vandalisée à Ajaccio est camouflée en association sportive.

Capture d’écran 2015-12-26 à 22.53.59

Cliquer pour agrandir

Corse Matin nous indique que cette salle se situe « juste en face du centre financier de la Poste » sis 22 avenue du Colonel Colonna d’Ornano, donc en face du numéro 17, il s’agit bien de l’association décrite ci dessus. La salle de prière qui a été vandalisée est déclarée en « association culturelle et sportive ».

Qu’est-ce que l’Etat islamique ?

Publié initialement sur StratPol

Se procurer le dernier livre de Frédéric Pichon « Syrie: pourquoi l’occident s’est trompé »

Mgr André Vingt-Trois use de l’argumentaire de l’extrême gauche pour expliquer la radicalité islamique

Voir l’interview

Avant de lire le verbatim de l’interview Mgr André Vingt-Trois ce matin sur BFMTV , il faut savoir que par exemple, Mohamed Merah était tout à fait intégré professionnellement, un garagiste français l’avait embauché. Aussi, rappelle Malika Sorel-Sutter :

« Sur la base des personnes signalées, l’Unité de coordination de la lutte anti-terroriste (UCLAT) révèle que 67% des jeunes candidats au djihad sont issus de classes moyennes, 17% sont même issus de catégories socioprofessionnelles supérieures. L’Uclat vient d’éclairer d’une lumière crue la monstruosité des accusations portées contre les Français depuis plus de 30 ans, opération qui n’a de cesse de semer les graines du ressentiment contre la France” Malika Sorel-Sutter, Figaro Magazine du 27 novembre 2015.:

Appolline de Malherbe:  Pour vous qu’est-ce qui fait que des jeunes puissent se radicaliser malgré tout dans la religion jusqu’à commettre des actes terroristes?

Mgr André Vingt-Trois: Je pense simplement qu’on a fait une erreur d’analyse, et qu’on continue à faire une erreur d’analyse qui est de croire que c’est la religion qui est la cause de la radicalisation. […] La cause de la radicalisation c’est le sentiment de ne pas être intégré dans la société, le sentiment d’être marginalisé, le sentiment de ne pas trouver sa place dans la société, et le sentiment d’être dans une société entre-guillemets « frivole ».

A.Malherbe : C’est à dire ?

Mgr Vingt-Trois : C’est à dire on est dans une société de la consommation, du clinquant, devant des jeunes qui n’ont aucun moyen de participer à cela. Et donc rentrent dans une dynamique terroriste entre-guillemet, nihiliste, qui vise à détruire.

A.Malherbe : est-ce que vous justifier en quelque sorte ?

Mgr Vingt-Trois: Non mais je ne justifie pas, je dis simplement que ce n’est pas en disant que c’est dans les mosquées qu’on apprend à être radical. On devient radical par les circonstances de la vie, et par l’incapacité à les assumer. Et, on justifie cette radicalisation en la rattachant à une religion »

A.Malherbe : Alors pourquoi il n’y a pas de jeunes chrétiens ou de jeunes juifs qui se radicalisent ?

(…) Ca ne vient pas de l’extérieur. C’est tous des Français. D’où ils sortent ? Ils sortent de nos écoles françaises. Ils sont nés en France. […] Ils étaient des Français comme tout le monde. (11:55)

Quelle différence avec l’argumentaire de Tariq Ramadan qui avait dit à propos de Mohamed Merah qu’il était « la victime d’un ordre social qu’il l’avait déjà condamné » ? Mgr Vingt-Trois tient ce type de raisonnement depuis des années, ainsi il affirmait dans Le Figaro du 31 mars 2012 que « les musulmans peuvent être fanatiques comme les chrétiens peuvent l’être« . Autant de terroristes chrétiens que de musulmans ?

Observatoire de l’islamisation- 23 décembre 2015.

Les Inrocks qualifient de « rappeur talentueux » Nekfeu qui « réclame un autodafé pour les chiens de Charlie Hebdo »

couv1022ok-tt-width-470-height-602-crop-1-bgcolor-000000-except_gif-1

Les Inrocks, couverture de juillet 2015

En novembre 2013 une polémique oppose Nekfeu et d’autres rappeurs à Charlie Hebdo en marge de la sortie de la BO du film La marche, qui retrace l’histoire vraie d’enfants d’immigrés qui ont marché de Marseille à Paris en 1983 contre le racisme. Dans une chanson composée et interprétée par une dizaine de rappeurs dont Akhenaton, Disiz ou encore Kool Shen,  Nekfeu  « réclame un autodafé pour ces chiens de Charlie Hebdo » (voir).

La rédaction du journal satirique a réagi via un communiqué le 27 novembre 2013 en indiquant « découvrir avec effarement la violence des paroles » de la chanson incriminée qui « reprend les propos que tient habituellement l’extrême droite musulmane lorsqu’elle évoque [Charlie Hebdo] » Son rédacteur en chef Charb dénonce ainsi « un chant religieux communautariste »

Nekfeu est cependant (encore) interviewé complaisamment par Les Inrocks  en mai 2015 , et fait carrément fait la couverture de l’hebdomadaire en juillet 2015, avec Virginie Despentes, la romancière qui a relayé tout l’argumentaire victimaire habituel des islamistes pour tenter de comprendre les tueurs de Charlie Hebdo dans un texte immonde.  Qualifié de « Rappeur talentueux » dans le numéro,  c’est l’occasion pour Nekfeu d’avoir une tribune pour présenter les 5 albums de rap qui l’ont le plus marqué. Parmi eux, un album du groupe Lunatic, dont voici les parole des « chansons » ultra racistes :

Lire la suite

François Hollande soutiendrait un imâm de Marseille favorable à la lapidation, la polygamie, et à la punition de l’apostat.

Lu dans L’Express du 21 janvier 2010 :

Repmed00020« Abdelhadi Doudi, 55 ans, est l’imam de la mosquée Es-Sunna, dans le troisième arrondissement de Marseille. Ancien beau-frère et conseiller religieux de Moustapha Bouyali, qui fut le fondateur, en 1982 du Mouvement islamique armé (MIA) -le premier maquis islamiste en Algérie-  il a été l’un des principaux «importateurs» du salafisme en France, à la fin des années 1980. Tenant un discours radical, mais légaliste, le «cheikh» Doudi a accepté de parler en arabe, via deux interprètes, de sa conception de l’islam. Et du voile intégral. (…) Le musulman ne peut pas se détacher de sa religion. C’est comme un poisson que l’on sort de l’eau: il s’étouffe! Celui qui renie l’islam, normalement, les autorités devraient le punir. Bien sûr, en France, ce n’est pas permis, ce n’est pas possible. »

Sur Atlantico du 21 avril 2013 on lit :

« Autre imam salafiste, Abdel-Hâdi Doudi se montre plus réservé en ce qui concerne la lapidation pour cause d’adultère, du moins en France. Quand je l’interroge sur le sujet, il me répond : « Non, c’est au tribunal islamique à en juger. »

Mon imam phocéen distingue habilement le territoire de l’islam du territoire de l’incroyance : il en connaît certaines lois avec lesquelles il a déjà eu maille à partir. Il estime que le territoire de l’incroyance n’est pas encore assez évolué pour admettre pareil châtiment ! (…)

avec un bon rire gras, il me fait l’éloge de la polygamie, encore interdite en France : « Peut-être qu’un jour les États d’Occident auront compris, et feront une loi pour autoriser la polygamie. »

Le spécialiste de l’islamisme Romain Caillet nous informe à propos de Doudi :

Capture d’écran 2015-12-22 à 10.13.16

CWxr1vEWIAE4ZYk.jpg-small