Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Observatoire de l'islamisation

Un conseiller municipal PS pilote le Campus islamique turc de Strasbourg

Extraits d’un article de Libération du 7 octobre 2013 de Bernadette Sauvaget « La Turquie investit dans l’islam made in France »

« Saban Kiper, l’une des chevilles ouvrières du chantier, figure des milieux musulmans de Strasbourg et conseiller municipal socialiste. »

« Pour le moment, c’est un chantier. Mais c’est surtout l’un des projets les plus ambitieux de la communauté musulmane en France. Enfin, celle d’origine turque. Pour une quinzaine de millions d’euros au bas mot, un campus franco-turc va voir le jour dès l’an prochain dans le quartier de Hautepierre à Strasbourg (…)L’ampleur et l’ambition du projet qui comprend aussi un internat ont un peu pris tout le monde de court. Et rend perplexe jusque dans les couloirs du ministère de l’Intérieur, chargé des cultes. Au départ, en 2010, il s’agissait seulement de former des imams issus des jeunes générations »

« Les autorités turques, elles, n’ont pas attendu la bénédiction de Paris pour avancer leurs pions. Depuis 2010, l’association (française) qui pilote le chantier a déjà acquis quatre immeubles (de plus de 10 000 m2 de surface) à Hautepierre. Dans un proche avenir, elle devrait compléter ce patrimoine immobilier. Même si elle ne dispose pas encore des locaux, la faculté a bel et bien démarré. Une promotion d’une quinzaine d’étudiants a entamé, il y a un peu plus d’un an, le cursus de cinq ans qui sera sanctionné par un diplôme de la faculté de théologie d’Istanbul. En apprenant l’arabe. «C’est indispensable pour le cursus, car l’essentiel du corpus est dans cette langue», explique Fazli Arabaci, le futur doyen, envoyé par Ankara pour superviser l’affaire. Dès la rentrée prochaine, deux classes de seconde seront ouvertes, les prémices d’un vrai lycée musulman, un peu à la manière des imam hatip turcs, les établissements scolaires religieux dont est issu le Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan »

Comme l’Algérie et le Maroc, la Turquie envoie et rémunère des imams en France, 150 actuellement, pour une durée de quatre ans. Ce nombre ne couvre pas tous les besoins. Le ministère des Affaires islamiques, le Diyanet, contrôle, en effet, 250 mosquées sur les 400 lieux de culte de la diaspora turque en France.

Observatoire de l'islamisation

Le parlement européen choisit une militante pro-clandestins comme rapporteur sur la stratégie migratoire !

Le Parlement européen a confié à Cécile Kyenge le rôle de co-rapporteur (avec le Maltais Roberta Metsola) sur « l’initiative stratégique concernant la situation en Méditerranée et la nécessité d’une approche globale de l’immigration dans l’UE ». Suite sur Ansa.it.

Cecile Kyenge est l’emblème et la figure de proue du Grand Remplacement en Italie et en Europe. Cécile Kyenge a reconnu avoir pénétré illégalement sur le territoire italien lors de son arrivée (lire). Elle est issue d’une famille de 38 enfants nés des quatre femmes de son père (wikipedia). Elle demande la suppression de la notion d’immigrant clandestin (lire). Pour Cécile Kyenge : «L’Italie est un pays métis» (relire) et «multi-ethnique» (relire). Cecile Kyenge veut plus d’Africains en Italie et en Europe (relire). Pour Cecile Kyenge, « l’Europe doit ouvrir davantage ses frontières » (relire). Selon elle, « l’Europe a évité le déclin démographique grâce à l’immigration » (relire). Elle veut « un président noir en Italie ». Elle en « rêve tous les jours » (relire). En Italie, elle a fait intensément campagne pour que les enfants d’immigrants deviennent citoyens italiens dès la naissance (relire).

Au moins 500 musulmans à l’enterrement du djihadiste de Copenhague (The Local.dk)

« La cérémonie a eu lieu à la Société islamique du Danemark à Copenhague, à la suite de la prière du vendredi et a été suivie par l’inhumation en dehors de la ville. La police a estimé qu’au moins 500 personnes ont assisté à l’enterrement. » Lire dans The Local

Ecouter aussi le reportage de RFI sur les jeunes musulmans danois.

L’imâm de Copenhague prescrit la guerre plutôt que le dialogue avec les Juifs… la veille des attentats (VIDEO)

Hajj Saeed, imam de la mosquée Al-Faruq de Copenhague, au Danemark, a rejeté le dialogue interreligieux dans un sermon du vendredi prononcé le 13 février 2015, un jour avant les attentats terroristes de Copenhague. L’imam Saeed a expliqué que le prophète Mohammad avait mené la guerre contre ses voisins juifs à Médine, au lieu de s’engager dans le dialogue avec eux. Ce sermon a été publié sur Internet par la branche scandinave du Hizb ut-Tahrir, un des plus grands mouvement islamique du monde.

« Notre prophète Mohammad avait des voisins juifs à Médine. A-t-il appelé à des relations plus étroites, à l’harmonie et au dialogue avec eux, selon les méthodes de l’ONU et de ceux qui appellent à concilier le Vrai et le Faux ? Ou bien les a-t-il appelés à adorer Allah ? Lorsqu’ils ont violé leur serment et qu’ils n’ont pas accepté son appel – vous savez très bien ce qu’il leur a fait. Cela figure dans sa biographie (Sîra). Il a déclaré la guerre aux Juifs. »

Cette nuit et à l'aube de ce mercredi 18 février 2015 les forces spéciales égyptiennes héliportées ont attaqué au sol la ville "islamiste" de Derna.

Exclusif: L’Égypte envoie des troupes au sol contre l’EI en Libye

Actualisation du 19 janvier (traduction des médias égyptiens par un universitaire égyptien collaborateur de l’Observatoire):

« Les F-16 de l’Armée de l’Air égyptienne ont pilonné de nombreux objectifs. Le quartier général de Daesh Libye à Derna est détruit, et pas seulement un seul camp de troupes et d’entrainements, mais plusieurs. Trois des chefs de Qaesh Libye parmi les quelques 150 morts. Destructions importantes de dépôts d’armes et de munitions, sans compter une cinquantaine de prisonniers. Après les frappes aériennes, les forces spéciales de l’Armée de Terre égyptienne héliportés ont attaqué au sol Derna pour finir de détruire les camps d’entrainements, dont un réservé aux étrangers européens. »

Source en arabe

18 février – Déclaration du porte-parole de l’Armée Égyptienne, 7h00 heure locale :

« Cette nuit et à l’aube de ce mercredi 18 février 2015 les forces spéciales égyptiennes héliportées ont attaqué au sol la ville « islamiste » de Derna. Pilonnage nourri.
Dirna et le camp d’entraînement Daesh Abou Karim al-Wahdani ont été totalement détruits, 155 jihadistes de Daesh morts et 55 prisonniers (dont des étrangers européens et de pays arabes) ramenés au Caire. »

Source

Mosquee Tulle

Attention aux intox, le vrai projet de mosquée à Tulle a bien un minaret (La Montagne)

Extrait de l’article :

« L’association s’est donc mise à la recherche d’un nouveau local et a jeté son dévolu sur un terrain avec d’anciens locaux de stockage de matériaux (en face chez Cornil aux Fontaines). Une promesse de vente a été signée, en janvier 2014, pour 146.000 €. Un architecte de Limoges a ensuite travaillé sur un projet de rénovation du bâtiment principal avec trois niveaux de 400 mâ. Il accueillerait une salle de prière pour les hommes de 226 m2, une salle de prière pour les femmes de 56 m2, 4 salles de cours, une salle de conférence et un appartement pour l’imam. Le minaret dépasserait de l’actuel bâtiment d’environ 2 m, pour une hauteur totale de près de 14 m. Un permis de construire a été déposé à la fin du mois d’octobre dernier. (…) »

tulle-mosquee

Mais une disposition du plan local d’urbanisme de 2011 donne la possibilité à la commune d’empêcher une construction dans le périmètre immédiat de la station de traitement des eaux des Fontaines, toute proche, en cas d’extension nécessaire. Cet emplacement réservé concerne seulement une partie du terrain, mais la non-observation de cette réglementation peut entrainer un recours devant le tribunal administratif.

À cette raison de refus probable du permis de construire, le maire ajoute « les difficultés liées à la situation que l’on vit actuellement… Je ne peux envisager un nouveau lieu de culte qu’en considérant qu’il recevra l’accord de la population avec laquelle il voisinera », a ajouté Bernard Combes. « Cette question n’est pas liée aux élections. Je suis garant de ce vivre ensemble, qui passe par des concessions de part et d’autre ». source

22 villages chrétiens syriens attaqués par l’Etat Islamique : l’information occultée par la presse

Le 23 février, plus de 40 camionnettes de miliciens djihadistes du prétendu Etat islamique (EI) ont attaqué 22 villages chrétiens assyriens sur la rive est de la rivière Khabur, du gouvernorat de Hassaké, dans le nord-est du pays. Des centaines de chrétiens assyriens ont été pris en otage par les djihadistes et les églises incendiées ou endommagées. Mgr Jacques Behnan Hindo, archevêque syro-catholique d’Hassaké-Nisibi, confiait à l’agence Fides que « les terroristes ont attaqué les villages de Tel Tamar jusqu’à Tel Hormuz, où ils ont tout brûlé. (…) ils ont pris des dizaines d’otages, peut- être dans l’intention de les utiliser pour demander des rançons ou en vue d’un échange de prisonniers ». Il confirmait également que plus de 1.000 familles chrétiennes assyriennes et chaldéennes avaient pu fuir ces villages et trouver refuge, pour la plupart, à Hassaké. L’archimandrite Emanuel Youkhana, des chrétiens assyriens, précisait à l’Aide à l’Eglise en Détresse (AED) : « Les combats ont commencé à 4h du matin (heure syrienne)… ils ont profité de l’engagement militaire du PYD (Parti démocratique de l’union Kurde) sur d’autres fronts pour avancer. Particulièrement à la frontière irako-syrienne. C’est pourquoi il y a eu moins de résistance pour combattre les djihadistes. »

« Je tiens à dire clairement, a déclaré Mgr Hindo le 24 février par l’intermédiaire de Fides, que nous avons la sensation d’avoir été abandonnés entre les mains de ceux du prétendu Etat islamique. Hier, les bombardiers américains ont survolé plusieurs fois la zone mais ne sont pas intervenus. Nous avons cent familles assyriennes qui ont trouvé refuge à Hassaké mais elles n’ont reçu aucune aide de la part du Croissant Rouge et des organismes gouvernementaux syriens d’assistance peut-être parce qu’elles sont chrétiennes. L’organisme chargé des réfugiés de l’ONU est lui aussi aux abonnés absents ».

Le 27 février, le nombre des chrétiens pris en otage et déportés par les djihadistes dans leurs places fortes a dépassé les 300. « Si les premières informations faisaient état de 90 otages, indiquait l’archevêque syro-catholique, maintenant, nous sommes en mesure de dire qu’ils sont environ 350 entre les mains des djihadistes », après vérifications et informations auprès des exilés. Parmi les prisonniers, se trouveraient également 40 miliciens kurdes et des miliciens as- syriens appartenant à la brigade d’autoprotection Sutoro.

Le dimanche 1er mars, 19 chrétiens assyriens, habitants du village de Tel Goran, ont été relâchés par les djihadistes contre rançon. Parmi eux se trouvent deux femmes, dont l’une enceinte a dû laisser sa fille de 6 ans aux mains des djihadistes. « Il s’agit d’un petit groupe, si on le compare aux centaines de chrétiens encore prisonniers du prétendu Etat islamique mais les négociations se poursuivent afin de libérer égale- ment les autres et nous espérons que cela sera possible », déclarait Mgr Hindo. Entre temps, les milices kurdes et l’armée syrienne ont repris le contrôle de secteurs de la zone proche de Quamishli mais n’ont pas encore tenté de re- prendre les villages assyriens de la vallée de la rivière Khabur. « Depuis le début de l’offensive djiha- diste sur ces villages, soulignait alors l’archevêque, les incursions aériennes de la coalition inter- nationale contre les positions de l’Etat islamique ont étrangement été suspendues ».

Ces maires qui courtisent l’islamisme : Interview de Joachim Véliocas

Session Ordinaire Du Conseil Superieur Des Oulemas M

Exclusif : le Maroc va former 50 imâms de France en janvier malgré son intolérance religieuse.

Source : Marocco World News du 21 décembre

Une cinquantaine d’imâms vont être dépêchés au Maroc pour y suivre des cours sur la vie du chef de guerre Mahomet, et des cours de Coran. La France mise sur cette formation pour renforcer un « islam modéré » alors même que l’islam officiel au Maroc est l’école sunnite malékite, au contenu effrayant (lire en détail).

Le Conseil supérieur des Oulémas du Maroc (photo), instance suprême de l’islam dans le royaume, a rappelé en 2013 le bien fondé du meurtre des apostats. Un marocain s’étant converti au christianisme a été condamné en septembre 2013 à 30 mois de prison ferme.

Depuis quelques années, les autorités ont durci leur lutte contre les conversions et appliquent la tolérance zéro du « prosélytisme ». L’article 220 du code pénal marocain condamne « quiconque emploie des moyens de séduction dans le but d’ébranler la foi des musulmans. »

De nombreux étrangers ont déjà été expulsés du Maroc pour cela. On imaginerait le tollé si des prêcheurs musulmans étaient expulsés de France pour le simple fait de parler de Mahomet ! Autre signe d’intolérance, les non jeûneurs durant le ramadan écopent de peines prison ! C’est dans ce cas l’article 222 du code pénal marocain qui est appliqué, prévoyant jusqu’à six mois de prison pour ceux qui osent manger …

Modération au delà de la méditerranée, intolérance en deçà ?

Observatoire de l’islamisation, 24 décembre 2014.

Le Conseil islamique suisse plante son drapeau dans les montagnes (vidéo)

Vidéo de propagande du Conseil Central Islamique suisse diffusée le 29/11/14, cinq ans jours pour jour après que la population a rejeté massivement toute construction de minarets en Suisse.

« Vous pouvez interdire nos minarets, nos foulards, nos niqabs et même nos réunions. Vous pouvez dire que note religion est violente, rétrograde, ne faisant pas partie de la Suisse. Mais sachez que nous sommes là, nous ne partirons pas, nous n’abandonnerons pas notre lutte, nous voulons les mêmes droits que tout le monde, le droit aux libertés fondamentales et à la tolérance. Attendez-vous à nous voir, partout, tout le temps. » – Les Musulmans de Suisse. http://vk.com/video268500831_170524473?hash=db656852088e2e45