Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Abdelaziz Belkhadem

Les inutiles compromis d’Alger avec l’islamisme

Abdelaziz Belkhadem, le Premier ministre islamiste du président Bouteflika

Lire l’ excellente analyse de Renaud Girard, grand reporter au service étranger du Figaro.

Lire toutes les notes de la catégorie Algérie.

Et pendant ce temps là, à Alger, Fadela Amara

Mgr Riocreux

L’Algérie ferme dix églises et traque les missionnaires

Alors que l’Algérie s’est engagée à financer la Grande Mosquée de Marseille à hauteur de 1 million d’euros, elle vient de fermer dix églises protestantes depuis le mois de janvier.

Le ministre algérien des Affaires religieuses (islamiques), Bouabdellah Ghlamallah, a affirmé au journal l’Expression : « J’assimile l’évangélisation au terrorisme »

Par contre, il a trouvé tout à fait normal, en février dernier, d’envoyer 29 imams et deux femmes prédicatrices (« mourchidate« ) pour encadrer des mosquées en France…
Le caricaturiste Algérien Dilem nota pertinemment il y a quelques années: « On s’indigne de l’évangélisation de la Kabylie mais on trouve parfaitement normal que des imams islamisent toute la banlieue en France ! ».

Il n’est pas possible pour les prêtres français d’obtenir des visas pour l’Algérie, à l’image de l’évêque de Pontoise Mgr Riocreux qui s’est vu refusé une visite à la communauté catholique d’Algérie, en mars 2008. Aucun média français n’a soulevé le scandale alors que les imams Algériens inondent la France…

Lire l’article édifiant de Kabyle.com dressant la liste des autres prêtres et pasteurs expulsés.

Observatoire de l’islamisation, mai 2008.

Observatoire de l'islamisation

Sénégal, Egypte, Tunisie : le gouvernement français accélère l’immigration musulmane

1 – Sénégal, février 2008 :

Le Figaro du 27 février[1] rapportait : «  lundi à Dakar, un texte sur l’immigration, le ministre français chargé du dossier, Brice Hortefeux, a discrètement mis en place la première pièce d’une politique de quotas d’immigration. Le texte est un avenant qui met en musique l’accord de gestion concertée des flux migratoires, paraphé en septembre 2006 par Nicolas Sarkozy. »

Que contient ce texte ? L’ouverture du marché du travail français aux Sénégalais dans 108 métiers (le texte initial n’en contenait « que » 60), qualifiés ou non, ainsi que le déblocage annuel de  cinq millions d’euros d’aide au développement.

2 – Égypte, avril 2008 :

Le Figaro du 16 avril[2] précise le contenu du partenariat avec l’Égypte sur les question migratoires, devant déboucher sur la signature « dans les six mois » d’un accord bilatéral :  « Le futur accord devrait s’inspirer de celui que l’Égypte a conclu avec l’Italie en 2005. Qualifié de « partenariat gagnant-gagnant entre l’Afrique du Nord et l’Europe » par le gouvernement égyptien, il fixe un quota annuel de 7 000 migrants dans des domaines professionnels précis. Seuls 200 visas ont cependant été accordés l’an dernier. Un tel accord ne résout pas non plus le problème de l’émigration clandestine, mais il établit un cadre légal sur lequel Brice Hortefeux entend s’appuyer : « Il n’est pas question de régulariser les clandestins qui sont sur place. S’ils veulent obtenir des papiers, ils devront d’abord revenir au pays de manière volontaire. »

3 – Tunisie, mai 2008 :

Une dépêche AFP[3] rapporte le contenu de l’accord Franco-Tunisien dévoilé par Serge Degallaix, ambassadeur de France à Tunis :

« La France va désormais accueillir neuf mille travailleurs tunisiens par an, selon l’accord franco-tunisien sur l’immigration signé lors de la récente visite d’Etat du président Nicolas Sarkozy en Tunisie.[…] Outre la facilitation des visas de circulation et la possibilité pour des étudiants (10.000) tunisiens d’être embauchés en France à la fin de leurs études, l’accord prévoit l’octroi de 1.500 visas annuels de séjour dans le cadre du programme dit « compétence et talents ». »

Récapitulons, avec l’hypothèse d’un chiffre moyen de 8000 travailleurs pour le Sénégal nous avons : 8000 + 7000 + 9000 = 24 000 travailleurs musulmans.Soit un regroupement familial moyen de 2 membres par individu (hypothèse basse), nous arrivons au chiffre annuel de : 24000 * 2 + 24000 = 72 000 colons de plus tous les ans, avec femmes et enfants à la charge du contribuable pour le plus grand bonheur du patronat. Grâce au droit du sol, les enfants seront français, et grâce à la République laïque, de nouvelles mosquées pousseront dans toutes les villes de France…

Nota bene : ces chiffres ignorent les visas de tourismes accordés aux ressortissants de ces pays. Pour la seule Tunisie, 80 000 visas court séjour sont octroyés annuellement. Une fois son visa expiré, l’immigré devient un « sans-papier ». Les visas sont la première source d’alimentation d’immigration clandestine.

[1] Tanguy Berthemet, Brice Hortefeux teste au Sénégal la politique des quotas d’immigration, Le Figaro, 27 février 2008
[2] Tangi Salaun, Hortefeux conclut un partenariat avec l’Égypte, Le Figaro, 16 avril 2008
[3] Paris acceuillera 8000 tunisiens par an, AFP, 8 mai 2008

Observatoire de l'islamisation

Nouvelle filière « d’islamigration » : la loi Hortefeux prévoit la régularisation des travailleurs clandestins

compte tenu de l’actualité, nous remontons notre note du 19 octobre :

Le Figaro du 19 octobre 2007 rapporte :

« La loi Hortefeux sur le regroupement familial a été enrichie au cours des débats parlementaires d’un « amendement » prévoyant « à titre exceptionnel » une admission au séjour des sans-papiers (ndlr : des clandestins) qui pourraient justifier d’un emploi »

Plus de 20 000 clandestins sont déjà régularisés chaque année à titre « exceptionnel ». Combien l’année prochaine avec cette nouvelle mesure ? (20 744 clandestins régularisés en 2003, 22 814 en 2004, 26 338 en 2005)

Comme si les listes d’attentes de l’ANPE n’étaient pas assez longues, les employeurs vont être incités à embaucher des clandestins prêts à travailler pour des salaires misérables et des horaires abusifs, plutôt que de rémunérer correctement nos demandeurs d’emploi. Comment le travailleur français peut-il rivaliser avec des personnes prêtes à tout pour survivre? Les syndicats ne défendent pas les travailleurs français, ils cherchent juste de nouveaux adhérents redevables… Quant à l’UMP, en régularisant les clandestins ( Cachan, les 7 000 familles d’enfants scolarisés, Lille etc.) elle démontre une fois de plus qu’elle se situe dans le camp de l’anti-France.

Pour 1 clandestin régularisé créateur de richesse dans une entreprise,  3 membres (moyenne) de sa famille importés par le regroupement familial à la charge des contribuables français ( scolarité pour 1 enfant: 7500 euros/an, SS, logement, allocations etc…). Plus 1 chômeur français , ne pouvant rivaliser avec des forcats travaillant 15 heures par jour pour le Smic…

Télécharger le rapport de Contribuables associés sur le Coût de l’immigration.
Télécharger le rapport de l’Institut Thomas More sur le même sujet, réalisé par des économistes français réputés (Jacques Bichot, Yves-Marie Laulan)

Observatoire de l'islamisation

Immigration légale : près d’un million de colons tous les cinq ans

Une information Altermédia :

En 2006 alors que M. Sarkozy était Ministre de l’Intérieur, 184.134 immigrés sont entrés légalement en France, soit autant qu’en 2005 (chiffres officiels).
Selon le rapport statistique du HCI, plus d’un étranger sur deux a été admis en France en 2006 pour un séjour d’au moins un an pour des raisons familiales (+4,8 % par rapport à 2005).
Les premiers bénéficiaires des titres de séjours sont d’abord les Algériens et Marocains, puis les Turcs.

A cette vague d’immigration légale, s’ajoute évidemment l’immigration clandestine dont l’ampleur véritable est telle qu’elle reste un secret d’état.

Observatoire de l'islamisation

Les colons veulent être logés gratuitement

600 à 4000 personnes selons les sources, immigrés légaux ou non, ont défilé hier à Paris pour protester contre la fin de la trêve des expulsions et réclamer un logement auquel ils ont droit gratuitement, conformément à loi DALO, parfaitement inapplicable en raison du flux de l’immigration, officiellement de 300 000 entrées annuelles, ainsi qu’en raison du manque de logements.

300 millions d’euros sont déjà alloués pour le logement d’urgence des étrangers au niveau national. Rien qu’à Paris, plus de 9 000 chambres d’hôtel sont payées tous les jours par les contribuables pour loger les colons.

Les français, au vu des résultats aux élections municipales, sont plutôt satisfait de ce système créant un appel d’air continu aux immigrants de la planète.

Manifestation pour le Kosovo Serbe à Paris

Bernard Antony

Persécution anti-chrétienne en Algérie

Communiqué de Bernard Antony, Président de Chrétienté-Solidarité :

S’appuyant sur les textes de loi adoptés en 2006 qui punissent le « prosélytisme » chrétien de prison et de fortes amendes et interdisent de « célébrer un rite dans un lieu non reconnu par le gouvernement », le tribunal d’Oran a condamné le prêtre catholique Pierre Wallez à deux ans de prison dont un avec sursis pour avoir simplement rendu visite à des chrétiens camerounais et prié avec eux.

Ce fait, après bien d’autres, illustre la réalité de l’intolérance antichrétienne qui règne en Algérie, allant des mesures persécutrices de l’Etat au terrorisme des islamistes.
On attend du recteur Dalil Boubakeur de la Mosquée de Paris sous contrôle algérien et président du Conseil Français du Culte Musulman qu’il exprime sa profonde désapprobation.

Mais la vérité, c’est que les libertés qu’il exige là où il ne domine pas encore, l’islam les refuse partout où il règne.
On vérifie également que l’indépendance de l’Algérie n’a finalement eu pour effet que de la remettre sous la férule théocratique de la charia islamique.
On attend avec intérêt les réactions de Mr Nicolas Sarkozy, grand défenseur des libertés mais aussi laudateur à Ryad de la brillante civilisation islamique.

Chrétienté-Solidarité
70 boulevard Saint Germain – 75 005 Paris Tél. :01 40 51 74 07 Fax : 01 40 46 96 47

Pour lire la revue de l’association, Reconquête, abonnez-vous ici

Observatoire de l'islamisation

Bilan Hortefeux : de toute façon, l’objectif des 25 000 reconduites est largement insuffisant

France Soir du 28 janvier 2006

George Orfily dans l’interview (zone surlignée sur le scan) :

« La seule métropole accueille chaque année 200 000 immigrants (Ndlr: il s’agit là de légaux, dont seulement 7% au titre du travail, le reste est familial). Et on peut estimer à 600 000 le nombre de personnes qui rentrent dans le territoire de façon illégale. Toutes nationalités confondues, il y a par ailleurs près de 65 000 personnes qui demandent l’asile chaque année […] Il faut les faire repartir chez eux ! A terme, si rien ne bouge, cela pourrait créer un profond déséquilibre culturel et les communautés risquent de s’ « entrechoquer » pour ne pas dire autre chose… »

La propagande du ministère de l’Intérieur abaisse à 100 000 le nombre d’entrées clandestines…hypothèse basse visant à rassurer l’électeur, mais déjà bien supérieure aux objectifs de reconduites de Nicolas Sarkozy. Par définition, quantifier l’immigration clandestine avec précision est impossible, mais il ne faut pas savoir lire dans les tripes de lapin pour cerner un ordre de grandeur : voir le spectacle de nos rues litéralement colonisées suffit à tirer quelques conclusions sur le bilan de l’UMPS.

Le deuxième commentaire scanné provient de Serge Faubert de France Soir.

Voir toutes les notes de la catégorie Immigration

Observatoire de l'islamisation

L’invasion islamique, par Christian Lambert, ancien ambassadeur

L’inexorable suicide de l’Europe Article publié le 12 décembre dans le magazine Les 4 vérités.

L’administration bruxelloise admet officiellement qu’il entre chaque année dans l’Union européenne, quelque 550 000 immigrés en provenance d’Afrique, du Moyen-Orient et de la Chine, plus des Sud-Américains andins. En réalité, il s’agit du double, c’est-à-dire plus d’un million.

Nous allons voir brièvement ce qu’il en est pays par pays. (Lire la suite sur les 4 Vérités)