Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Observatoire de l'islamisation

Manuel Aeshlimann, directeur marketing du Président, milite pour la régularisation d’un clandestin musulman

Deux semaines après que la Marseillaise ait été sifflée par les Marocains de France lors du match France Maroc, on appréciera l’idée…

« Je n’aimerais pas du tout que les Marocains fassent l’objet d’une tentative d’intégration car ils ne seront jamais intégrés. Ce seront de mauvais français. » Hassan II, 7/7, TF1, 16 mai 1993.

La double nationalité n’est pas reconnue dans le droit marocain. Les clandestins régularisés et leurs descendants resteront sujets du Roi.

Villiers le Bel : les principaux groupes de rap « français » avaient prévenu



Les membres de ces deux groupes (Mafia K1 et Sniper) étant musulmans, un lien de cause à effet entre la violence anti-occidentale intrinsèque à l’Islam et l’appel à agresser le peuple le plus généreux du monde1 (qui maintient sous perfusion financière les dizaines de milliers de familles étrangères venues coloniser son pays) ne peut être esquivé pour amorcer une tentative d’explication honnête.

Pourquoi les minorités chinoises, vietnamiennes et portugaises, ne déclarèrent elles pas la guerre à l’État français si le ressort de ces violences ne se trouve que dans des questions économiques et sociales ?

À Villiers le Bel, des jeunes sur une moto non homologuée et volée de surcroit, sont mort tragiquement. Le prétexte idéal pour légitimer le début des hostilités, malgré l’enquête de l’IGPN écartant la responsabilité des policiers (les koufars mentent forcément). Les 19 commerçants qui ont vu leurs vitrines voler en éclats n’y sont pour rien dans l’accident, et il s’est abattu sur eux une razzia parfaitement codifiée dans le droit musulman. (CF: « Statuts gouvernementaux » de Al-Mawardi, bibliothèque de l’Institut du Monde Arabe, ref: 244.651 MAW). Une analyse de ce texte sera publiée sur l’Observatoire de l’islamisation en fin de semaine.

Bilan actualisé quotidiennement :

Nuit de dimanche à lundi :

– Deux commissariats saccagés par cocktails Molotov (Arnouville et Villiers le Bel)
– Tirs à armes à feu (grenaille et fusil à pompe) sur les policiers
– 25 policiers blessés.
– Le Commissaire de Sarcelles lynché et hospitalisé
– 19 commerces saccagés sans une once de réaction policière. surtout « pas de bavures« .

Bilan de la nuit de lundi à mardi :

– 82 policiers blessés (source police), écoles, bibliothèque, mairie saccagées.
– Le Figaro du 27 novembre rapporte la présence d’un « hôpital de campagne » afin de soigner les policiers victimes d’armes à feu (fusils à pompe et à grenaille). 5 blessés graves.
– ITV rapporte que des journalistes ont été agressés, dont un par des coups de feu.
–  Le 13 heure de France 2 du mardi 27 octobre rapporte une vidéo où on entend distinctement un « Allah Akbar » lancé par ce qu’il faut appeler des djihadistes, combattant les représentants d’un État impie (taghout).

Si Michèle Alliot Marie a jugé utile de rendre visite aux familles des jeunes inconséquents, policiers hospitalisés et commerçants vandalisés n’ont pas eut le droit à un tel réconfort…. François Fillon a choisi de téléphoner aux familles des « jeunes » mais n’a daigné appeler les familles des policiers blessés.

Quand même les policiers n’arrivent à protéger leurs commissariats et la population, comment interdire aux français de s’armer? Il en va désormais de la légitime défense. Surtout quand des groupes de Rap comme Sniper peuvent exprimer impunément sur M6 ou Skyrock « t’étonnes pas si ta caisse est carbonisée » ( cf : titre brûle). En France les voyous sont armés au su de tous et les honnêtes gens peuvent se faire razzier tranquillement. Dans les États américains où le port d’arme est autorisé, la criminalité  est plus faible, en Suisse également, les citoyens peuvent  s’armer. Il est temps d’ouvrir le débat en France.

L’Institut Géopolitique des Populations a chiffré le coût des colonies étrangères en France à 36 milliards d’euros annuellement, dans un rapport dirigé par l’économiste Jacques Bichot de Lyon III (www.bichot.net).

Observatoire de l'islamisation

Scandale : un clandestin peut se marier publiquement en mairie avec un étranger, faire un enfant « français » et rester sur le territoire avec la bénédiction de la justice

Le Parisien de ce jour révèle un cas bien symptomatique, illustrant la collaboration des mairies et des tribunaux français qui favorisent la colonisation du pays :

– Juin 2003 : Hichem arrive d’Algérie avec un visa de tourisme de 30 jours
– Juin 2005 : Pourtant clandestin depuis 2 ans, Hichem se marie avec une Marocaine alors titulaire d’une carte de séjour d’1 an. Aujourd’hui, sa carte de séjour a été commuée en un titre de 10 ans automatiquement renouvelable…alors qu’elle gagne 520 euros mensuels.
– Août 2005 : la préfecture de Seine-Saint-Denis émet un arrêté de reconduite à la frontière à l’ encontre d’Hichem.
– Avril 2006 : le couple met au monde une petite fille, « française » par le « droit du sol ».
– Juin 2006 : le tribunal administratif de Cergy annule l’arrêté de reconduite à la frontière, estimant que l’arrêté portait « une atteinte disproportionnée au respect de la vie familiale ».
– Octobre 2007 : la préfecture de police de Paris (car le couple a déménagé à Paris) prévient le clandestin qu’il doit quitter le territoire dans un délai d’un mois.
– Novembre 2007 : Le Parisien rapporte que « la Préfecture de Paris n’a pas donné suite. ». L’avocat d’Hichem, M e Alexandre Gabard, dépose une requête devant le tribunal administratif de Cergy afin d’obtenir l’annulation de la décision du préfet de Paris.

Depuis le suicide tragique d’une Chinoise clandestine, la préfecture de Paris a eu pour consigne de ménager les clandestins. Après les régularisations des squatters clandestins d’un hôpital à Lille (septembre), puis ceux d’Aubervilliers (octobre) et celles de squatters clandestins de l’Eglise de Massy (révélées hier par le Parisien), sans parler des précédents de Cachan et des enfants scolarisés, le sort d’Hichem ne devrait pas faire mystère. Parce que l’UMP, c’est plus de 30 000 clandestins régularisés chaque année depuis 2002.

Observatoire de l’islamisation, novembre 2007.

Observatoire de l'islamisation

Vendredi soir, les marocains naturalisés ont confirmé le bien fondé d’un projet de loi permettant la déchéance de la nationalité française

C’est le Salon Beige qui relève le scandale :

La France recevait le Maroc pour un match amical de football au stade de France. Et que s’est-il passé, hormis le résultat nul final? Les tribunes étaient rouges de drapeaux marocains. On a même vu un drapeau algérien. La Marseillaise fut sifflée, les joueurs français conspués, sifflés par le public pendant tout le match dès qu’un d’entre eux avait le ballon, des commentateurs qui ne relevaient aucune de ces manifestations scandaleuses sauf les sifflets pendant l’hymne national, voire même semblaient se réjouir de cette « ferveur », etc.
Une ambiance exécrable, anti-française, haineuse, qui n’avait rien à voir avec la simple passion de supporteurs. Le tout, dans le stade de France qui se voulait, à son inauguration en 1998, le fleuron du sport français et la vitrine d’une certaine France.
Qui relèvera? Qui réagira?  Sans doute personne. Voilà le deuxième scandale, peut-être pire encore.

@mail : Lahire

Addendum 17/11 à 10h30 : Réactions de joueurs dans l’Equipe :
« Contre le Maroc, on se demandait si on jouait à domicile » (Landreau)
« c’était un bon match nul à l’extérieur » (Rothen)

A noter que les marocains naturalisés « français » conservent leur nationalité d’origine.  Hassan II avait lui même affirmé ne pas croire à la francisation des immigrés « Je n’aimerais pas du tout que les Marocains fassent l’objet d’une tentative d’intégration car ils ne seront jamais intégrés. Ce seront de mauvais français. » Hassan II, 7/7, TF1, 16 mai 1993.

Observatoire de l'islamisation

Immigration : le manque de courage de l’UMP

Déjà, il n’a jamais été question pour l’UMP de rétablir les contrôles au frontières, interdites par Bruxelles, de rendre non automatique le droit du sol qui permet à plus de 50 000 enfants d’étrangers, clandestins ou non, de devenir « français » demain. Il n’est pas question pour l’UMP non plus de freiner drastiquement les centaines de milliers de naturalisations abusives (168 826 en 2004, 150 000 en 2005).

Le projet de loi sur l’immigration de Brice Hortefeux a été largement amendé : un étranger gagnant le Smic et dont le travail non qualifié pourrait être effectué par un français pourra toujours, grâce au regroupement familial, faire venir sa femme et trois enfants. A partir du quatrième enfant, il faudra 1.2 smic…. lorsque l’on sait que la scolarité d’un seul enfant vaut 8 000 euros par an, passons les frais de soins,  on comprendra que le regroupement familial ruine la France. Les tests ADN ne seront effectués que sous autorisation  d’un juge (donc presque jamais), de manière facultative, gratuitement et excluant les tests sur les pères de familles ( de peur de révéler des partenaires cocufiés). La grande gruge des regroupements familiaux abusifs pourra continuer à déverser des milliers de colons musulmans. Au pire, les tricheurs ne risquent pas grand-chose, On se souvient des déclarations de Nicolas Sarkozy lors de son voyage au Mali en mai 2006 :

«  je vous mets au défi de dire qu’il y a eu le moindre charter vers le Mali depuis quatre ans [ qu’il est ] ministre de l’Intérieur »

La solution humaine et équilibrée, c’est que le regroupement familial se fasse dans le pays d’origine, le déracinement et l’éclatement d’une famille étant dramatiques.

L’annonce de la construction de 500 000 logements sociaux par an faite par Christine Boutin ( qui s’était rendue au meeting de l’UOIF en amie) aux frais des contribuables, n’est qu’une fuite en avant creusant encore la dette française.

En permanence soumise aux diktats de la bienpensance de gauche et des groupuscules immigrationnistes, l’UMP a cédé sur un autre enjeu idéologique : son refus, sous pressions des mêmes (ldh, mrap, Licra, chercheurs du CNRS…) d’inaugurer le nouvel Institut d’études sur l’immigration et l’intégration voulu pourtant par le policé HCI de Blandine Kriegel. Aussitôt l’annonce de son inauguration, Hortefeux s’est débiné devant une vingtaines d’universitaires, sociologues et historiens marxistes , satisfaits des statistiques ridicules de l’INSEE, tellement invraisemblables que l’Institut lui-même avait avoué avoir « minimisé » l’immigration l’année dernière…

Mais casser le thermomètre des chiffres, cela n’arrangerait-il pas le gouvernement ? Vu l’énormité de la propagande d’État sur le sujet, on peut légitimement le penser.

Observatoire de l’islamisation, octobre 2007

La Grande Mosquee Dalger 2015

L’islamisation totale de l’Algérie va s’incarner dans une mosquée colossale

Le renforcement de l’islamisation en Algérie va bon train. Depuis la rentrée 2005, l’étude de la charia est imposée dans toutes les filières du secondaire algériennes. Autre signe fort vers la construction d’Etat islamique, la nomination en mai 2006 de Abdelaziz Belkhadem chef de file des « barbéfélènes« , les conservateurs du régime proches des islamistes. Hostile à l’occidentalisation de la société, il se prononce pour la réhabilitation du Front islamique du salut (FIS). En juin 2006, lors dela réunion des ministres des affaires étrangères de l’OCI à Bakou, l’Algérie dans sa déclaration réaffirma « son soutien inconditionnel à l’Autorité palestinienne et à ses institutions »[1], soit un soutien franc au Hamas.

Après la loi de mars 2006 punissant le prosélytisme chrétien de 2 à 5 ans de prison, la volonté de fermer les écoles francophones quelques mois plutôt (seuls véritables endroits d’alphabétisation), l’islamisation totale va s’incarner dans un monument colossal. Le quotidien El Moujahdi dans son édition du samedi 06 octobre 2007, rapporte l’évènement de la cérémonie de sélection du bureau d’études lauréat du concours international d’architecture pour la Grande Mosquée d’Alger. L’appel d’offre va déboucher sur une Mosquée aux mensurations extraordinaires :

« la Grande Mosquée d’Alger disposera d’une capacité totale de 120.000 places, une fois réalisée. Elle comprendra un minaret dynamique de 300 mètres de haut, contenant une bibliothèque et un institut supérieur des sciences islamiques. Le projet se composera également d’une maison du Coran, d’un centre culturel, d’un centre multi-services, d’un centre de soins, d’un hôtel, d’un immeuble d’habitation, d’une structure administrative, parking, espace vert… »

Les milliards d’euros dépensés n’iront pas combler les manques en matières sanitaires, sociales et scolaires. La population peut être analphabète, le ventre vide et malade, Boutéflika pense lui à sa postérité. Déconsidéré, il joue la carte de l’Islam pour sauver son image, dans une cynique hypocrisie d’un homme se découvrant pieux à 70 ans passés.
Un ancien compagnon du président Algérien, Hocine Ait-Ahmed, ancien cadre du FLN, déclara en juin 2005 ce qui mériterait d’être plus souvent dit :

« Les religions, les cultures juives et chrétiennes se trouvaient en Afrique du Nord bien avant les arabo-musulmans, eux aussi colonisateurs, aujourd’hui hégémonistes. Avec les Pieds-Noirs et leur dynamisme-je dis bien les Pieds-Noir et non les Français- l’Algérie serait aujourd’hui une grande puissance africaine, méditerranéenne. Hélas ! Je reconnais que nous avons commis des erreurs politiques, stratégiques. Il y a eu envers les Pieds-Noirs des fautes inadmissibles, des crimes de guerre envers les innocents et dont l’Algérie devra répondre au même titre que la Turquie envers les Arméniens[2] »

Voir notre dossier sur l’islamisation de l’Algérie contenant un rappel historique sur la création de cet État, un état des lieux de l’anti-christiannisme, ainsi qu’une réflexion sur l’hypothétique « traité d’amitié« .

Observatoire de l’islamisation, Octobre 2007.

[1] Cité in La 33ème réunion des ministres des affaires étrangères de l’organisation de la conférence islamique s’est ouverte à Bakou, Agence de presse de la république islamique (IRNA), 20 juin 2006.
[2] Hocine Ait-Ahmed, Ensemble, n°248, juin 2005

Immigration clandestine : Zemmour dénonce l’imposture gouvernementale

Observatoire de l'islamisation

Clandestins : une habile propagande déguise le laxisme total du gouvernement

Alors que le préfet du Nord, ­Daniel Canépa, promet de réexaminer les dossiers des clandestins pratiquant le chantage à la grève de la faim «avec bienveillance», tout comme le Préfet de Seine-Saint-Denis avait « réexaminé » les dossiers des clandestins de Cachan avant de tous les régulariser, l’UMP essaye de faire croire que la fermeté, c’est du concret. En obéissant au Mrap et à la Ldh ?

L’objectif des 25 000 reconduites à la frontière est dérisoire. Non seulement parce qu’un rapport du Sénat (n° 300 série 2005-2006) fait état de 600 000 entrées clandestines en France chaque année (Dom Tom inclus) et que l’Intérieur les évalue « officiellement » entre une fourchette de 100 000 à 200 000, mais aussi car les français sont trompés sur l’origine de ces clandestins. En 2006, par exemple, sur les 24 000 expulsions, 13 253 ont concerné des Comoriens expulsés de Mayotte. La Guyane suivait avec 8 145 retours. Ce qui ne laisse plus que… 2 602 reconduites aux frontières dans l’hexagone. Aussi,  Roumains et Bulgares qui représentaient l’an passé 20 % des éloignements sont désormais difficilement expulsables, leurs pays étant entrés dans l’Union européenne.

Brice Hortefeux, en matière de désinformation, n’a rien à apprendre de feu Vladimir Volkoff, meilleur spécialiste et historien de la question. Plus c’est gros, plus ça passe :dans « le Parisien » du 30 juillet, il évalue la présence totale des clandestins en France « entre 200 000 et 400 000 », alors que l’ambassadeur de France à Alger vient de révéler dans El Watan ( édition du 11 juin) que  « 350 000 Algériens vivent actuellement en situation irrégulière en France ». Pour les Maliens, une évaluation de l’Intérieur révélée en 2006 estime le nombre à 75 000. Alors si on rajoute Sénégalais, Congolais, Turcs, Marocains, Chinois, Ivoriens…la fourchette du Ministère à l’appellation aussi pompeuse que sa fonction est inutile, est une énorme manipulation de l’opinion.

On finira par rappeler les déclarations de Nicolas Sarkozy lors de son voyage au Mali en mai 2006 :

«  je vous mets au défi de dire qu’il y a eu le moindre charter vers le Mali depuis quatre ans [ qu’il est ] ministre de l’Intérieur »

N’oublions pas aussi que les contrôles fixes aux frontières nationales sont interdits par le gouvernement réel, Bruxelles.

 

Kosovo volé à la Serbie : discours d’Alexis Troude

Observatoire de l'islamisation

Politique volontariste d’islamisation en Algérie

Le ministre algérien des Affaires religieuses et des Waqfs, M. Bouabdellah Ghoulamallah, vient de réaliser cet été une tournée des nouvelles écoles coraniques et mosquées financées par le pays du FLN. Dans les villes de Hadjout, Tipasa, dans la localité de Menacer, les projets grandioses se multiplient…L’ islamisation en Algerie est sous tendue par une volonté politique affichée. Imaginons le tollé que provoquerait un comportement similaire en France pour la promotion du Christiannisme…

Lire l’article de l’agence islamique internationale de presse. (organe de l’OCI)