Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Observatoire de l'islamisation

Le gouvernement veut normaliser les régularisations de clandestins

C’est désormais officiel, les délinquants pénétrants sur notre territoire illégalement, trouvant facilement un travail de par le différenciel de salaire acceptable entre eux et les nationaux, pourront être régularisés :

Lu dans Les Echos de ce jour (21.05.2010) :

Rappels :

> Un article du Monde du 21 décembre 2009  :

 » Discrètement mais sûrement, le gouvernement régularise des sans-papiers. Alors qu’il multiplie les signes de “fermeté” comme ce nouveau renvoi d’Afghans le 15 décembre, les chiffres recueillis par Le Monde auprès du ministère de l’immigration révèlent que plus de 20 000 étrangers en situation irrégulière auront été régularisés en 2009. Ce chiffre est équivalent, si ce n’est supérieur, à celui des expulsions. Le ministre de l’immigration, Eric Besson, se refuse pourtant à communiquer une donnée précise et globale sur cette question. Lire l’article

> Un article du Le Figaro du 19 octobre 2007 :

« La loi Hortefeux sur le regroupement familial a été enrichie au cours des débats parlementaires d’un « amendement » prévoyant « à titre exceptionnel » une admission au séjour des sans-papiers qui pourraient justifier d’un emploi »

> Plus de 20 000 clandestins sont déjà régularisés chaque année à titre « exceptionnel ». Combien l’année prochaine avec cette nouvelle mesure ? (20 744 clandestins régularisés en 2003, 22 814 en 2004, 26 338 en 2005)

>  Le dernier rapport du Sénat sur la question de la présence des illégaux en France ( série 2005-2006, rapporteur Georges Othily) faisait état de 600 000 entrées de clandestins chaque année en France + Dom Tom…

Observatoire de l’islamisation, 21 mai 2010.

Tariq Ramadan et Youssef Al Qaradawi : une complémentarité stratégique

Youssef Al Qaradawi et Tariq Ramadan collaborent au seins d’un centre de recherche sur la législation islamique à Doha au Qatar, ici en janvier 2012.

Pour cerner définitivement l’islam de Tariq Ramadan, il faut se fier à un de ses modèles : le Cheik Yussuf Al-Qaradawi –dont il préface les ouvrages- président du Conseil européen de la fatwa et de la recherche (CEFR structure juridique mère de l’UOIF). Ce cheik, sûrement le plus influant du monde sunnite contemporain (ses émissions sur Al-Jazeera rencontrent une audience inégalée dans le monde musulman) est un extrémiste notoire. « Si l’islam mondial avait un chef, ce serait lui » écrivit Xavier Ternisien (responsable des questions islamiques à la rédaction du Monde) en août 2004 dans un article du quotidien Le Monde.

    Dans son ouvrage « Le licite et l’illicite » (éditions al-Qalam, 2001) il recommande l’extermination physique des homosexuels (page 175), la possibilité de frapper les femmes (page 207). Sur Qatar TV,  le 25 février 2006, cet ami du Hamas déclara que « les opérations martyres sont autorisées » , « même s’il se trouve des civils parmi les victimes » précisa-t-il lors d’une session du Conseil européen de la Fatwa et de la recherche, réunie à Stockholm en juillet 2003. Pour ce qui est des occidentales violées, souvent par ses coreligionnaires, il tient à préciser leur part de responsabilité : les femmes violées « provocatrices parce que non habillées  décemment devraient être punies […]  pour qu’elle soit affranchie de la culpabilité, une femme violée doit avoir montré la bonne conduite. » Quant aux victimes du tsunami asiatique, « punition divine », elles méritaient leur sort en raison des « actes d’abominations » pratiqués dans les zones touristiques, comme les boites de nuits et les plages où les femmes sont logiquement peu vêtues. Comme si ce n’était pas suffisant, le vieux Cheik dans un média égyptien précisa sa pensée envers ceux qui abjurent l’islam :  « le châtiment administré au murtadd (apostat) (…) est la mort » (Al-Ahram Al-Arabi (Egypte), le 3 juillet 2004. Traduction : MEMRI.)

 Concernant les relations entre époux, une fatwa de Qaradawi proclame la disposition servile et utilitaire de la femme en matière de sexe :

« L’homme, en matière sexuelle, est le requérant et la femme la requise. Celle-ci est tenue de répondre aux désirs sexuels de son mari. Un récit de Mahomet dit: « Si un homme demande à sa femme de répondre à ses besoins sexuels, celle-ci doit l’exaucer même si elle se trouve sur un four brûlant ». La femme est mise en garde de refuser sa demande sans raison valable parce que cela risque de pousser le mari à avoir un comportement anormal. Mahomet dit: « Si un homme appelle sa femme à le rejoindre dans son lit, et qu’elle refuse de venir le laissant dormir en colère contre elle, les anges la maudissent jusqu’au matin ».

Concernant l’antisémitisime et Hitler, voici ce qu’ affirma Qaradawi le 28 janvier 2009 sur Al-Jazeera TV: 

« Tout au long de l’histoire, Allah a imposé aux [Juifs] des personnes qui les puniraient de leur corruption. Le dernier châtiment a été administré par Hitler. Avec tout ce qu’il leur a fait – et bien qu’ils [les Juifs] aient exagéré les faits -, il a réussi à les remettre à leur place. C’était un châtiment divin. Si Allah veut, la prochaine fois, ce sera par la main des musulmans. (…)  Pour conclure mon discours, je voudrais dire que la seule chose que j’espère est qu’à l’approche de la fin de mes jours, Allah me donne l’occasion d’aller sur la terre du djihad et de la résistance, même sur une chaise roulante. Je tirerai sur les ennemis d’Allah, les Juifs, et ils me lanceront une bombe dessus et ainsi, je clorai ma vie en martyr. Loué soi Allah, Roi de l’univers. Que la miséricorde et les bénédictions d’Allah soient sur vous. »

Aussi, dans une autre vidéo, il assure que sans la peine de mort pour les apostats, l’Islam n’aurait pas pu conquérir le monde :

 Yussuf Al-Qaradawi fut l’invité de marque de l’UOIF à son congrès du Bourget en 2000, et s’est déplacé de nombreuses fois à l’école d’imams de l’UOIF pour y dispenser des « master class » et des conférences, l’Institut Européen des Sciences Humaines. Cette pépinière d’imams est dirigée par un autre membre de l’UOIF et du CEFR, Ahmed Jaballah.

 

  Pour Tariq Ramadan, le Cheik est un sage « savant » de l’islam. Nul n’en doute. Dans un livre d’entretiens il défend bec et ongles le psychopathe enturbanné :

« Toute personne, musulmane ou non, qui a étudié les sciences et le droit islamiques contemporains, sait quelle est la contribution de Yussuf Al-Qaradawi au débat et combien certaines de ses propositions juridiques sont novatrices. J’éprouve un profond respect pour l’homme et le savant et serait le dernier à m’en cacher » Tariq Ramadan in Faut-il faire taire Tariq Ramadan ?, Aziz Zemouri, l’Archipel, 2005, page 135.

Peut-on respecter et avoir un pofond respect d’un criminel pro-nazi et se présenter comme un musulman « modéré » ? Tariq Ramadan est démasqué.

Joachim Véliocas.

Les Turcs de Washington ont fêté le génocide arménien…

Après deux heures de « fête« , l’ambassadeur turc Namik Tan est sorti afin de féliciter les protagonistes…

Erdogan appelle la diaspora à usurper (légalement) la nationalité française

Dans le cadre de sa tournée diplomatique européenne, le Premier ministre turc, l’islamiste Recep Tayyip Erdogan, a prononcé un important discours au Zenith de Paris. Extraits :

« Pour l’intégration, il n’y a pas de problème mais je suis contre l’assimilation« , a lancé M. Erdogan à environ 6.000 Turcs venus l’entendre prononcer un discours fleuve dans une salle de concert parisienne.

« Personne ne peut vous demander d’être assimilé. Pour moi, le fait de demander l’assimilation est un crime contre l’humanité, personne ne peut vous dire : +renonce à tes valeurs+« , a-t-il dit en s’exprimant en turc à ses auditeurs drapés de drapeaux rouges au croissant et à l’étoile blanche dans une ambiance surchauffée.

En revanche le Premier ministre turc, venu à Paris plaider une fois de plus en faveur de l’adhésion de son pays à l’Union européenne, a appelé ses compatriotes à « s’intégrer » en France et dans les pays où ils vivent pour « qu’en Europe les prénoms turcs » augmentent.

(…) « La France vous a donné le droit à la double nationalité : pourquoi vous ne la demandez pas ? Ne soyez pas réticent, ne soyez pas timide, utilisez le droit que la France vous donne. Prendre un passeport français ne vous fait pas perdre votre identité turque« , a poursuivi le dirigeant du parti islamo-conservateur turc AKP.

(…) M. Erdogan a d’ailleurs proposé la création d’établissements scolaires turcs en France. En Turquie, « la France a plusieurs écoles, du primaire au lycée, (…) pourquoi ne faisons nous pas la même chose en France« , a-t-il dit.
Lire l’article intégral

dominique de villepin

Dominique de Villepin fonde un parti…pro-turc ?

Alors qu’il s’apprête à lancer son parti politique « Pour une république solidaire » (PRS), nous revenons sur ses déclarations successives concernant l’entrée de la Turquie dans l’UE, qui aurait, rappelons le, plus de sièges au parlement européen que la France en vertu du traité de Lisbonne :

« l’engagement pris par les européens ne saurait être remis en cause. La Turquie est un pays candidat, qui a vocation a rejoindre l’Union sur la base des mêmes critères que les autres. (…) Oui, l’islam a toute sa place dans l’Europe, d’ores et déjà et davantage encore à l’avenir, pensons à la Turquie ou encore à la Bosnie, qui a su, dans la pire des épreuves, maintenir vivant son double héritage, européen et musulman. »

Discours de Dominique de Villepin sur les Islams et les Occidents, 14 juin 2003

« L’Europe a pris des engagements concrets vis-à-vis de la Turquie il y a quelques décennies et il faut que ces engagements soient honorés »,

a dit de Villepin, lundi 10 mars 2008 à Istanbul, devant un parterre d’étudiants, de professeurs d’université, de diplomates, avec, parmi eux, l’Ambassadeur de France à Ankara, Bernard Emié, et la Consule Générale de France à İstanbul, Christine Moro

Paris, 9 fév 2004 (AFP) – Le ministre des Affaires étrangères Dominique de Villepin estime que le refus d’intégrer la Turquie dans l’Union européenne pour des « raisons identitaires ou confessionnelles » serait « une erreur« , dans un entretien à la revue Politique internationale. « Le rejet de la Turquie pour des raisons identitaires ou confessionnelles serait une erreur » et « l’idée que l’Europe puisse (…) dire non parce que la Turquie est de confession musulmane ne ferait qu’aviver le ressentiment« ,

déclare M. de Villepin suite

Erdogan

Erdogan à Paris : ne pas se laisser endormir…

Alors que le premier ministre Turc était à Paris aujourd’hui afin de vanter le bilan de son gouvernement « démocrate-conservateur » comme il le définit dans une interview au Figaro, il est bon de relire quelques unes de ses citations :

« La démocratie et ses fondements jusqu’à aujourd’hui peuvent être perçue à la fois comme une fin en soi ou un moyen. Selon nous la démocratie est seulement un moyen. Si vous voulez entrer dans n’importe quel système, l’élection est un moyen. La démocratie est comme un tramway, il va jusqu’où vous voulez aller, et là vous descendez ».

R.T Erdogan

« On ne peut pas être musulman et laïque en même temps (…). Le milliard et demi de musulmans attend que le peuple turc se soulève. Nous allons nous soulever. Avec la permission d’Allah, la rébellion va commencer »

Recep Tayyip Erdogan , actuel Premier ministre turc et ex-président, devant une caméra de télévision en 1992.

”L’expression ‘islam modéré’ est laide et offensante, il n’y a pas d’islam modéré. L’Islam est l’Islam.”

Erdogan, Kanal D TV, août 2007

« La mondialisation en constituants de grands ensembles régionaux entraîne partout la diminution de l’État-Nation. Plus la mondialisation s’accroit, plus l’Islam se propage ».

Ömer Dinçer, un proche conseiller politique de Tayip Erdogan

Voir tout notre dossier sur la Turquie

Observatoire de l'islamisation

Visas: l’UE préfère la stratégie de la passoire à celle de Vauban

Pour ceux qui n’ont pas suivi les derniers épisodes de la déconstruction européenne (Traité d’Amsterdam et de Lisbonne), la politique migratoire fait partie des transferts de souveraineté de la France vers l’UE (Visas et Asile). C’est un commissaire non élu et de surcroit inconnu du peuple français qui dicte la marche à suivre (et non Brice Hortefeux) :
AFP
30/03/2010 | Mise à jour : 15:52 (extrait)

L’Union européenne va simplifier et accélérer les procédures pour la délivrance des visas de courte durée dans l’espace Schengen à partir du 5 avril afin de gommer l’image de « l’Europe forteresse«  véhiculée par les refus arbitraires opposés aux demandeurs. « Les conditions de délivrances deviendront plus claires, plus précises, plus transparentes et plus équitables« , a assuré mardi dans un communiqué la commissaire chargée des Affaires intérieures, Cecilia Malmström.

Le code concerne les visas de courte durée, trois mois maximum sur une période de six mois. Plus de 10 millions de visas Schengen ont été délivrés en 2008, dont 1,7 pour l’Allemagne, 1,7 pour la France et 1,2 pour l’Italie. « Les demandes restent traitées par les consulats des Etats membres« , a souligné un responsable de la Commission.

« Par le passé, ce n’était pas toujours très convivial. Il fallait attendre deux mois pour connaître la décision et aucune explication n’était fournie aux refus, ce qui générait une certaine frustration et donnait à l’UE une mauvaise image d’+Europe forteresse+« , a-t-il reconnu. Lire la suite de la dépêche.

Selon les observateurs, la majorité des titulaires de visas restent sur le territoire après l’expiration de leur sésame. Ainsi, la délivrance de visas est la première source d’immigration clandestine, ce bien avant les médiatiques bateaux d’infortune…

Une Charia décomplexée à la mosquée de Toul

Article du 17 février 2010- Observatoire de l’islamisation.

Toul, ville de Meurthe-et-Moselle de 16 000 habitants à l’ouest de Nancy, aurait simplement dû rester connue pour sa cathédrale St-Etienne, ses fortifications de Vauban, sa commanderie des Templiers et sa longue vocation militaire, continuée aujourd’hui par la présence du  516ème régiment du train. Figure de la ville, le général Bigeard y possède même son avenue, fait rare pour une personnalité encore vivante et qui n’a pas encore rendu les armes, ses derniers livres étant deux appels au sursaut patriotique poignants contre le délitement de la France…dont la menace islamiste tient une grosse part au chapitre.

  Mais voilà, Toul fait depuis peu parler d’elle dans un autre domaine, celui des faits divers…liés justement à la menace islamiste. Rappellez-vous, nous avions été un des seuls médiats à en parler : le 2 juillet 2009, la chapelle de la Croix-de-Metz subit une attaque en règle . « C’est décidé, je pars. Ça devient insupportable. Depuis pratiquement une semaine, c’est tous les soirs ! », l’abbé Noël n’en pouvait plus. Un groupe de jeunes allochtones lancèrent pendant plusieurs jours pierres et cailloux, voire parpaings. Son compteur électrique fut saboté. « Depuis un an, je dirais que ce genre d’incident se produit irrégulièrement. Mais depuis mercredi dernier, ça ne s’arrête plus ou presque. A chaque fois, à partir de 21 h 30… »

  Après s’être rendu au commissariat de police pour évoquer ces faits, il rapporte dépité:  « Cette fois, ils m’ont menacé verbalement, en me disant ” On aura ta peau ! “ ». Surtout, un étendart noir fut déployé sur la croix surplombant la chapelle : il n’est sorti qu’en temps de guerre en islam…il s’agit bien d’une agression fomentée par des musulmans radicaux voulant déloger le prêtre trop proche de leur quartier devenu terre d’islam (Dar-al Islam). Et l’abbé est effectivement parti…les islamistes ont gagné.Lire la suite

Observatoire de l'islamisation

Turquie obligatoire : 6 milliards d’euros de subventions européennes

Lu dans Minute :

Un rapport de la Cour des comptes européenne daté du 22 octobre 2009 et rendu public récemment raconte comment la Commission a donné plus de 6 milliards d’euros à la Turquie dans le cadre de sa « pré-adhésion » ! […] Le rapport de la Cour des comptes européenne, titré « La gestion, par la communauté européenne, de l’aide de pré-adhésion en faveur de la Turquie », a été validé par la Cour des comptes à Luxembourg le 22 octobre 2009 et présenté publiquement le 15 janvier 2010. Étrangement, pas une télé, pas une radio, pas un journal n’en a dit un mot… Sauf Radio Courtoisie […]

La Turquie est actuellement, avec la Croatie et la République de Macédoine, l’un des trois pays candidats à l’adhésion à l’Union européenne. Pour chaque pays candidat, l’UE met en place un « partenariat pour l’adhésion ». Celui relatif à la Turquie a été adopté en 2001 et actualisé en 2003, 2006 et… 2008. Après donc l’élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République française… Lui qui se dit tellement opposé à l’entrée de la Turquie dans l’UE n’a-t-il pas autant de pouvoir à Bruxelles qu’il le prétend? […] Le rapport de la Cour des comptes nous apprend d’abord que, bien que la Commission européenne soit responsable de la gestion des fonds, l’argent confié à l’IAP, « l’instrument d’aide à la pré-adhésion » – une usine à gaz chargée de claquer vos impôts en Turquie – est en grande partie géré par les autorités turques ! […]

les « documents stratégiques » fournis à la Cour par les autorités responsables démontrent que les aides de l’UE n’ont pas été affectées de manière cohérente « en fonction d’un ensemble d’objectifs réalisables » Pour qui sait décrypter le langage des technocrates, cela veut dire que le pognon a été dépensé n’importe comment. […] La Cour déplore aussi l’opacité – pour ne pas dire le gaspillage, voire la corruption pure et simple – des projets financés. […] L’importance des sommes allouées – 1,249 milliard d’euros entre 2002 et 2007, et, répétons-le, 4,873 milliards d’euros de 2008 à 2013 – posent en filigrane la question suivante: peut-on encore empêcher l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne ?

Observatoire de l'islamisation

Naturalisations : non aux burqas… mais oui aux voiles

11 avril 2007 à Villepinte (ville UMP) Nicolas Sarkozy assiste à une « cérémonie d’entrée dans la nationalité française »

Note de Juillet 2008 remontée suite à l’actualité.

L’affaire qui fait actuellement grand bruit sur une certaine « Faiza M », marocaine s’étant vu refuser sa demande de naturalisation (grâce à son mariage avec un franco-marocain) par le Conseil d’Etat, est dérisoire. (lire l’article du Monde).

Sur les 150 000 naturalisations abusives annuelles d’étrangers (dont 49% concernent des nationaux des 3 pays du Maghreb), des dizaines de milliers sont des femmes voilées. Il suffit de rentrer dans n’importe quelle préfecture d’Ile-de-France pour s’en convaincre, les files d’attentes pour les naturalisations et les titres de séjour sont éloquentes en nombre de voile islamique (hijab).

Aussi, ayant eu l’occasion de me retrouver dans un des principaux centres parisiens fournissant des sortes de stages de formation à la citoyenneté française, rendus obligatoires par la loi II sur l’immigration par Nicolas Sarkozy, j’ai pu me rendre compte de l’identité des postulants.  Au 27 rue de Fontarabie dans le 20ème arrondissement, la cour de l’immeuble où se déroulent ces ridicules formations d’éducation républicaine, donne vue sur les baies vitrées des classes où  les femmes voilées regardent défiler les « powerpoints » sur les valeurs du « Pacte Républicain »…Cela leur permet d’avoir leur carte d’identité, après 4 années passées avec un conjoint « français ».

Selon le rapport parlementaire Stefanini, 90 000 mariages se font avec un conjoint étranger. C’est-à-dire 1 sur 3.  Le mariage, une des principales sources d’immigration. S’il suffit de troquer sa burqa contre un hijab lors de l’entretien avec le commissaire du gouvernement, ce n’est pas là un obstacle insurmontable pour les salafistes…

famille française

Cette photographie provient de la Liberté de l’Est, presse régionale qui couvrait la remise de la médaille de la famille française ( ces femmes ont été naturalisées) à Epinal, ville UMP où une gigantesque mosquée va être construite sur 8000m2 de terrain, voir notre article sur le projet en cliquant ici.

On comprend mieux les prétentions de l’Islam dans la ville lorsque l’on voit que sur 7 mères de familles médaillées par la mairie, 5 portent le voilent et 6 sont arabes. Mme Dairi a élevé avec courage 7 enfants, Malika  Etassi 6, Yeza Sohbani 6, Khaddouj Karim 6, Djamila Beynée 5, Fatna El Bour 5. La seule française de souche, invitée pour le symbole, Françoise Skorynnée, a elle 4 enfants.

Non, décidément, l’attitude du Conseil d’Etat sur les femmes à burqas, représentant une micro-minorité des femmes musulmanes, ne doit pas nous satisfaire. D’autant plus que le mari qui d’après la presse oblige sa femme à porter la burqa, et salafiste revendiqué, conserve lui scandaleusement la nationalité française !

Joachim Véliocas.