Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Véliocas commente le décalage entre le discours de Valls sur les Frères Musulmans et son inaction.

Capture d’écran 2016-01-27 à 15.13.04

Pour lire la présentation et acheter cliquer ici

Riposte Laïque : Après avoir écrit, il y a quelques années, « Ces maires qui courtisent l’islamisme », vous sortez un nouveau livre, intitulé « Les Frères musulmans dans le texte », aux éditions Tatamis. Pourquoi avez-vous jugé nécessaire de nous proposer cet ouvrage, qu’amène-t-il de nouveau ?
 
Joachim Véliocas : Mon nouveau livre complète parfaitement le précédent dans la mesure où j’expose dans le détail la pensée des Frères Musulmans qui est intégrée par les responsables du réseau de mosquées UOIF, mosquées aidées matériellement par les maires PS et LR. Certains textes n’avaient jamais été traduits en français, comme L’Epître sur le jihâd de Hassan Al Banna qui fait une synthèse magistrale du droit du jihâd selon les écoles juridiques sunnites, que les Frères tentent de réconcilier depuis leur création, pour mieux récupérer leur fidèles en ratissant large. D’autres textes comme ceux des guides suprêmes ne laissent aucun doute sur leur volonté d’hégémonie sur tous les territoires ayant été foulés par les musulmans dans l’histoire, Europe comprise.

Riposte Laïque : Depuis quelques années, et l’apparition de l’Etat islamique, de nombreux hommes politiques considèrent les Frères musulmans comme un rempart contre la barbarie de Daech. Comment réagissez-vous à de tels propos ?

Joachim Véliocas : Par contraste, à première vue, les Frères Musulmans paraissent plus modérés. Ils sont évidemment moins sanguinaires que l’EI, mais il s’agit d’une différence de degré et non de nature. Mais il faut avoir en tête que le projet des Frères ne diverge pas sur le but final : rétablir un califat politique basé sur la charia pour tous, avec l’infériorisation des non musulmans. Le guide suprême Mustapha Mashur (1996-2002) avait ouvertement évoqué le rétablissement de la taxe spéciale touchant les chrétiens (jizya) déjà réactivée sur les territoires contrôlés par le Hamas, branche palestinienne de la confrérie. On va dire que si EI extermine les non musulmans, les Frères les étouffent. Sur le long terme cela finit par les annihiler et les réduire dans les deux méthodes.

Riposte Laïque : Vous consacrez de nombreuses pages à Yussuf Al Qaradawi, considéré comme l’idéologue des Frères Musulmans. Comment expliquez-vous qu’il ait été aussi souvent invité par l’UOIF, émanation française des FM, sans qu’aucun gouvernement ne réagisse ?Lire la suite

Sami Aldeeb: Explication du jihad dans le Coran (video)

Le professeur Sami Aldeeb présente son dernier ouvrage sur Le Jihâd dans le Coran disponible gratuitement en PDF ici.

Egypte : l’écrivain Fatma Naout condamnée à trois ans fermes pour « mépris de l’islam » »

1604031559160109Source: Cath.ch

« Cible depuis longtemps des islamistes salafistes et des Frères Musulmans, la jeune écrivain égyptienne Fatma Naout n’a pas été épargnée par la Cour correctionnelle du Caire. Cette dernière a confirmé la condamnation de l’intellectuelle libérale, infligée lors d’un premier jugement, à trois ans de prison ferme pour “mépris de l’islam”.

Fatma Naout avait dénoncé sur sa page Facebook la cruauté représentée par l’égorgement en public d’animaux lors de la fête du sacrifice, l’Aïd al-Adha, qualifiant cette façon de faire de “vraie boucherie”. Elle peut encore faire un dernier appel de cette sentence, mais si cette demande est rejetée, elle pourra alors être arrêtée dès son arrivée à l’aéroport du Caire. L’écrivaine se trouve actuellement au Canada où elle participe à une conférence contre le racisme.

Dans l’Egypte du président Abdel Fattah al-Sissi, les condamnations pour “mépris de l’islam”, en vertu de l’article 98 du code pénal égyptien qui incrimine les atteintes à la religion, se multiplient depuis quelques temps. […]Lire la suite

Molenbeek : un journaliste d’ Al Arabiya agressé et traité de traitre

En plein direct, le journaliste d’Al-Arabiya se fait prendre à partie par les jeunes musulmans, accusé de prendre le partie de la Belgique contre l’Etat Islamique.

Trois mosquées de Béziers refusent de signer la charte de la mairie leur demandant de se désolidariser des islamistes

Capture d’écran 2016-04-02 à 15.05.31

La Charte proposée de bonne conduite signée par deux mosquées de Béziers, a été refusée par trois, dont la plus grande, c’est inquiétant. Les imams et les représentants des mosquées de Béziers doivent à ses yeux s’engager :

« à ne prêcher qu’en français et en toutes circonstances » ;
« à ne faire aucun appel public à la prière, notamment dans la rue, sous quelque forme que ce soit » ;
« à ne pas poursuivre d’activités et à entretenir des liens avec des associations ou des mosquées, en France ou à l’étranger, appartenant aux courants les plus extrêmistes salafiste et Frères musulmans » ;
« à ne pas diffuser les discours ou faire la promotion des cheikhs ou «savants» saoudiens wahhabites, des cheikhs des Frères musulmans de tous les pays » ;
« à ne pas promouvoir les textes et livres qui prescrivent le jihad ou la peine de mort pour, entre autres, les apostats, les athées ou les homosexuels » ;
« à ne recevoir aucun financement d’un Etat étranger, d’une collectivité d’un Etat étranger ou d’une association étrangère ».Lire la suite

L’aéroport de Bruxelles infiltré par des islamistes pro EI selon la police Belge

541528872En complément de l’interview sur RTL d’un président de syndicat de police à écouter ici.

Lu sur Boulevard-Voltaire, par le collaborateur parlementaire belge Gregory Vander Bruel (extrait):

« Dans une lettre ouverte publiée dans certains médias flamands, la police belge de l’aéroport s’inquiète de la présence d’une cinquantaine (!) de sympathisants de l’État islamique parmi le personnel de Brussels Airport. Toujours selon les forces de l’ordre, ceux-ci bénéficient d’un badge leur donnant accès… au cockpit d’un avion.(…)

Selon Vincent Gilles, le sympathique président du SLFP Police, syndicat policier, certains métiers, au recrutement qualifié de « discriminatoire » et « à moindre frais »« aux dépens de la sécurité », ont attiré des personnes enclines à glisser dans le djihadisme. On ne saurait d’ailleurs que conseiller aux responsables de la sécurité collective de passer au crible les transports en commun bruxellois quand l’on sait que certains chauffeurs arrêtent leur bus… pour faire la prière devant des usagers médusés (donnant lieu à une dizaine de plaintes par an).

Venons-en à la seconde information qui glace le sang : peu de temps après les attentats de Paris, tandis que le sang coulait encore, des bagagistes se sont réjouis, ont acclamé et ont applaudi. 

Une nouvelle fois, le plus étonnant est, aujourd’hui, que les responsables politiques et les médias s’en étonnent : sans revenir aux attentats du 11 septembre et aux scènes de liesse observées dans certains pays de l’espace arabe, l’attentat dans les locaux de Charlie Hebdo avait donné lieu à des réactions de joie (et au fameux « Ils l’avaient bien cherché ») et, plus récemment, l’arrestation de Salah Abdeslam a suscité des troubles à Molenbeek, où le terroriste bénéficiait visiblement de soutiens.

Après la commune de Molenbeek, Brussels Airport, aéroport international situé à Zaventem, dans la périphérie bruxelloise, est le nouveau bastion « belge » du djihadisme où se côtoient sympathisants de l’État islamique, espions, éclaireurs en repérage, combattants syriens et individus possédant un casier judiciaire « pour faits criminels graves ».Lire la suite sur Boulevard Voltaire.

La discrimination positive pour les bagagistes de l’aéroport de Bruxelles au bénéfice des islamistes


Des policiers dénoncent: « Des bagagistes de l’aéroport de Bruxelles auraient acclamé les attentats de Paris »

Un imâm UOIF fait tribune commune avec le salafiste Houdeyfa à la mosquée de Roubaix

154585371_B978251169Z.1_20160330064758_000_GAG6G9HHK.1-0Lu dans La Voix du Nord

« L’affiche a beaucoup circulé la semaine dernière sur le Web, suscitant à Roubaix l’enthousiasme pour certains, la colère pour d’autres. Le prédicateur star de YouTube, Rachid Abou Houdeyfa, était en effet annoncé à la mosquée du quartier des Trois-Ponts !

L’imam salafiste de la mosquée de Brest a ses détracteurs : Rachid Abou Houdeyfa a plusieurs fois dérapé ces dernières années. En 2012, le prédicateur a affirmé tranquillement que ne pas porter le voile, c’était s’exposer au viol : « Si la femme sort sans honneur, qu’elle ne s’étonne pas que les hommes abusent de cette femme-là. » (…)

Ce qui peut paraître plus étonnant, c’est de le voir partager la tribune avec Ahmed Miktar, le recteur de la mosquée de Villeneuve-d’Ascq, réputé modéré. Membre de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), Ahmed Miktar a remplacé au pied levé le président de cette association proche des Frères musulmans, le recteur de la mosquée de Lille-Sud Amar Lasfar. L’UOIF avait déjà fait polémique en février, en invitant à Lille trois prédicateurs sulfureux, qui ont fini par être déprogrammés sous la pression médiatico-politique…

Que penser de cette tribune commune ? « C’est la démonstration d’un rapprochement entre l’UOIF, c’est-à-dire les frères musulmans, et les salafistes », estime Mohamed Louizi, qui accuse Amar Lasfar de double discours dans son récent ouvrage Pourquoi j’ai quitté les Frères musulmans. Lire la suite dans La Voix du Nord

Laurence Rossignol sur le voile islamique: le PS va perdre son électorat musulman

Ce matin sur RMC, Samira, une auditrice, infirmière dans les Yvelines a répondu à Laurence Rossignol, ministre des Droits des femmes qui avait qualifié « d’irresponsables » les grandes marques internationales qui ont décidé d ‘investir dans la mode islamique.

Sur le marché de Molenbeek des commerçants défendent les terroristes

Source: 7 à 8 TF1, extrait :

« Sur le marché, certains vendeurs vont même jusqu’à justifier les attentats, qui seraient la réponse à l’intervention occidentale en Syrie. « Ton président, Hollande, tu vas me dire qu’il ne tue pas de civils ? […] Parce que la vérité, ils défendent les musulmans, c’est pour ça. » Un discours fréquent à Molenbeek