Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Cartographie des groupes islamistes en Syrie (février 2016)

Parue dans Le Figaro du 1er février. Pour lire le détail de la composition des groupes et leurs alliances, se référer à notre article précédent.

Numériser 3

Cliquer pour agrandir.

Cartographie de l’avancée de l’Etat Islamique en Libye (février 2016)

Numériser 6

Cliquer pour agrandir

Cologne: quand nous pointions l’alliance des islamistes, gauchistes et de l’évêque contre PEGIDA

Joachim Véliocas de l’Observatoire de l’islamisation était à Cologne le 5 janvier 2015 pour couvrir la manifestation du mouvement allemand PEGIDA (Patriotes contre l’islamisation de l’Allemagne). Bloqué par le cordon de police avec les contre manifestants, il les interroge : communistes, socialistes, « Antifas » armés (dont des français qui firent le déplacement) unis avec les islamistes turcs venus en nombre à l’appel de leurs mosquées.

Une police qui était mobilisée en grand nombre contre des allemands patriotes manifestant pacifiquement, qui s’est révélée  absente lors du réveillon où plus de 500 femmes ont été violées par les « migrants ». Aujourd’hui, toute l’Allemagne sait d’où vient le danger.

« Liberté, Egalité, Immigration? » Le livre de l’ancien directeur de l’Office des Migrations

9782810006847Présentation de l’éditeur:

« Il y a vingt-cinq ans, je dirigeais l’Office des Migrations Internationales et l’INED. En octobre 1989, je pris la décision d’annoncer dans Le Monde que la France accordait 100 000 titres de séjour par an. Scandale !  Je fus traité de « fasciste »…pour avoir donné les chiffres officiels. Mais Mitterrand et Joxe me soutinrent.

Quelques années plus tard, j’écrivis un livre sur l’Islam et le monde moderne. Qu’avais-je fait là ? Je compris trop tard qu’en France, on pouvait critiquer l’Etat, les institutions, le christianisme, le bouddhisme, le marxisme, tout sauf l’islam. Mitterrand ne me soutint plus et je fus immédiatement démis de mes fonctions tandis que des islamistes posaient une bombe devant l’appartement où dormaient mes enfants.

Or, la France a subi en 2015 des attentats terroristes islamistes massifs et l’on persiste à entendre des responsables politiques et certains sociologues accuser les Français d’être porteurs d’un « racisme » latent. Cette manipulation suscite en moi une immense indignation et me décide à mettre les choses au point en matière d’immigration et de racisme en France, un sujet que la vie m’a amené à bien connaître. Je sais ainsi d’expérience que les Français sont l’un des peuples les moins racistes au monde mais je me dois désormais de poser une question « existentielle » : l’immigration de masse est-elle vraiment une solution pour la France ? »

Acheter le livre sur Amazon

La Suède souhaite renvoyer jusqu’à 80 000 clandestins (dits « migrants »)

La Suède, submergée par l’arrivée de clandestins tentant d’obtenir l’asile, essentiellement des Afghans, Soudanais, Irakiens, veut désormais  changer sa politique d’accueil. Le gouvernement, sous pression des patriotes du parti des Démocrates de Suède (SD), comptant 49 députés, veut renvoyer par charter des dizaines de milliers de « migrants ». L’opinion publique a été bouleversée par la multiplication des viols et des faits de délinquance des étrangers.

60% des migrants ne sont pas éligibles au droit d’asile reconnait la Commission européenne

2015-09-01T080409Z_1450070111_LR2EB910MEMDK_RTRMADP_3_EUROPE-MIGRANTS-HUNGARY-TRAINS_0Lu sur Euractiv:

Le 26 janvier, la Commission européenne a annoncé qu’elle pourrait suspendre Schengen pendant deux ans et estime que près des deux tiers des migrants arrivés en Europe en décembre ne devraient pas obtenir le droit d’asile. (…)
Frans Timmermans, vice-président de la Commission et bras droit de Jean-Claude Juncker, a quant à lui abordé la question des migrants économiques lors d’un entretien avec un journal néerlandais. Selon Natasha Bertaud, qui a fait un compte-rendu de l’entretien, les chiffres cités par le vice-président proviennent de l’agence Frontex et n’ont pas encore été rendus publics.

« [Les chiffres] indiquent qu’en décembre, le nombre d’arrivants qui ne remplissent pas les conditions nécessaires à l’obtention du droit d’asile est beaucoup plus élevé que pour le reste de 2015 », a-t-elle dévoilé.

Ces migrants économiques représenteraient « environ 60 % » du nombre total des arrivants en décembre. Il semblerait cependant que ce chiffre soit à nouveau moins élevé pour le mois de janvier.

Frans Timmermans s’est servi de ce chiffre pour souligner que l’UE avait besoin d’une politique de retour efficace et harmonisée. « Ce que le premier vice-président, Frans Timmermans, essayait de dire, c’est que nous devons nous concentrer sur les politiques de retour. Lire la suite

Les chrétiens du camp de clandestins de Grande-Synthe martyrisés par les islamistes

martyr-chrc3a9tienExtrait de l’entretien de Minute  avec un bénévole d’une association protestante sur place : Un certain nombre de sites internet et de blogs font état, à l’inverse des media classiques qui demeurent silencieux, de violences s’étant déroulées au camp de migrants du Basroch, à La Grande-Synthe, depuis le début de l’année, et ayant particulièrement frappé des chrétiens. L’un d’eux serait même décédé. Pouvez-vous nous dire exactement ce qu’il en est ?

 Daniel O. : Effectivement, un de nos frères iraniens vient d’être assassiné pour sa foi dans le camp de réfugiés de Dunkerque [Grande-Synthe, où se trouve le camp, est une commune limitrophe de Dunkerque, Ndlr]. Il venait de se convertir au christianisme, ce qui est un « crime » si on en croit le Coran.

Les chrétiens iraniens subissent de façon habituelle des persécutions de la part des réfugiés musulmans. Ainsi, les pasteurs de l’Eglise protestante de Saint-Pol-sur-Mer, qui œuvrent eux aussi dans ce camp, témoignent égale- ment de cet état de chose. Il y a quelques jours, ceux-ci ont fait, à la demande des migrants iraniens, une réunion spéciale à l’église de Saint-Pol- sur-Mer. Ils étaient une vingtaine de jeunes hommes. Attentifs et ouverts, plusieurs ont répondu à l’appel et trois d’entre eux souhaitent être baptisés en nous expliquant que ça n’était pas possible en Iran.

Ils affirment aussi que les chrétiens sont malmenés sur le site de Grande- Synthe où la majorité des migrants est musulmane : un jeune chrétien a eu le nez cassé, plusieurs ont reçu des coups de couteau, pour les faits les plus graves. Sans parler donc de ce jeune chrétien iranien qui a été assassiné.

Que savez-vous exactement sur la mort de ce jeune chrétien iranien ?

Il est mort dans la nuit du 10 décembre 2015. Il s’appelait Mohammed. Après sa conversion au christianisme, Mohammed et d’autres chrétiens ont été pris à partie et menacés par la mafia islamiste qui dirige le camp. Puis, comme Mohamed a refusé de revenir à l’islam, ils l’ont égorgé pendant la nuit. Comme je vous le disais, les islamistes ont aussi attaqué les autres chrétiens : Cyrus a reçu un coup de couteau à la tête, Alireza a eu le nez cassé et a été dépouillé de 10 000 livres [environ 13 000 euros, Ndlr]. Deux femmes chrétiennes iraniennes ont également été agressées et ont fui depuis en Allemagne.

A la suite de ces violences, y a-t- il eu une enquête officielle ? Lire la suite dans Minute du 27 janvier en kiosque jusqu’au 3 février

Lire aussi l’article du Figaro de ce mercredi sur la fusillade de mardi soir dans le camp. David Michaux, délégué national CRS de l’UNSA-Police parle « d’expédition punitive contre les chrétiens ».

Avant de partir, Taubira a défendu aux gendarmes d’enquêter sur les « suspicions de terrorisme »

Lu dans Minute du 27 janvier (extrait):

« Les policiers ont obtenu du minis- tère de la Justice d’être les seuls à mener les enquêtes dès lors qu’il y a suspicion de terrorisme. La circulaire de Chris- tiane Taubira du 18 décembre 2015 « relative à la lutte contre le terrorisme » est claire: « Lorsque la nature terroriste des faits, bien que probable, mérite d’être confir- mée, il appartient alors au parquet territo- rialement compétent d’initier une enquête sous une qualification de droit commun et de saisir la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) de la poursuite des inves- tigations. » De fait, les unités de gen- darmerie, brigades de recherche et Blat, Bureau de la lutte anti-terroriste, sont exclues de ces enquêtes, sans aucun doute les plus intéressantes et les plus avantageuses pour l’image du mo- ment. Les gendarmes n’ont pas digéré la chose et ils le font savoir. »

Les parachutistes de Carcassonne encore menacés par la racaille islamiste

3Les faits sont lourds mais tus, évoqués seulement dans la presse locale :

« Un parachutiste du 3e RPIMa de Carcassonne a déposé plainte au commissariat jeudi, après avoir été victime d’une agression au cri d’Allah Akbar, quelques heures auparavant (…) Une agression lors de laquelle le suspect aurait déclaré : « C’est vous les prochains, les gars du 3e RPIMa, on va vous faire ce que l’on a fait à Charlie Hebdo, Allah Akbar. On baise vos mères.»
Des menaces prises très au sérieux par le parquet de Carcassonne qui, pour l’heure, a décidé de confier l’enquête aux policiers carcassonnais ».

Ce n’est pas la première fois que la Cité connaît ce genre d’agressions.

Düsseldorf: 40 % des jeunes Marocains et Algériens deviennent criminels au cours des 12 premiers mois de leur séjour (Police)

alger-en-folie-500x291Lu dans Libération du 22 janvier 2016:

« En regard du nombre d’agressions – 766 plaintes de jeunes femmes ont été déposées à Cologne, dont quelque 600 pour agressions sexuelles -, le bilan de l’action policière semble des plus modestes. Les enquêteurs allemands sont de longue date sur les traces de différentes bandes de voyous marocains ou algériens des environs de Cologne, particulièrement actifs au «Maghreb». Alerté par une recrudescence des vols et des agressions dans le quartier, le commissariat 41 de Düsseldorf avait commencé en 2014 une étude interne sur la criminalité spécifique des jeunes selon leurs origines. L’étude, baptisée «Casablanca», porte sur le risque pour les jeunes migrants de tomber dans la criminalité au cours de la première année suivant leur arrivée en Allemagne. La conclusion du rapport – divulguée par la presse – a fait l’effet d’une bombe : à Düsseldorf, 40 % des jeunes Marocains et Algériens deviennent criminels au cours des douze premiers mois de leur séjour en Allemagne, contre 0,5 % pour les Syriens. «Seuls les Bosniaques et les Monténégrins commettent si rapidement autant de délits», soulignent les auteurs. Trafic de stupéfiants, vols, braquages, coups et blessures, menaces… «Toutes les trois heures et demi, un criminel maghrébin frappe à Düsseldorf, souligne le texte. Ce groupe de délinquants est dépourvu de toute forme de respect. Du fait de leur agressivité et de la place qu’ils occupent dans l’espace public, ils influencent de façon très négative le sentiment de sécurité des habitants.»