Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Raymond Aron sur l’impossibilité d’intégrer les Algériens, et sur la démographie.

moycouv.jpgExtrait du texte intitulé La Tragédie Algérienne écrit par Raymond Aron le 6 mai 1957, inclu dans les Mémoires du philosophe libéral parues en 1983:

 » L’Algérie , bien qu’elle n’ait pas la même tradition nationale que les deux ex-protectorats [Tunisie et 
Maroc], ne peut pas ne pas prendre la conscience d’elle-même…Elle ne peut plus être partie intégrante de la France. La constitution d’une unité politique algérienne est inévitable…L’intégration, quelque sens que l’on donne à ce mot, n’est plus praticable. Une représentation algérienne à l’Assemblée nationale, proportionelle à la population, est le moyen le plus sûr d’achever la ruine du régime. Le taux de croissance démographique est trop différent des deux côtés de la Méditérannée pour que ces deux peuples, de race et de religion différentes, puissent être fraction d’une même communauté » 

(…)

Les êtres humains sont égaux sous le regard de Dieu. Ils ne sont pas égaux en potentiel physique ou intellectuel. Réduire la natalité en Occident, ce n’est pas apporter une contribution à la lutte contre la surpopulation, c’est au contraire aggraver la crise. La baisse de la population en Europe et aux Etats-Unis ne libérerait pas la nourriture pour ceux qui ont faim, en Afrique ou en Asie du Sud. Elle réduirait le nombre des producteurs efficaces, elle risquerait de stéréliser les peuples riches qui sont aussi les innovateurs, les pionniers de la science et de la technique, l’élite qui pour le moment, peut-être par accident, entraîne l’humanité entière et peut atténuer les souffrances des masses déshéritées » page 665

La Suisse vote le prélèvement ADN des migrants arabo-musulmans « surreprésentés dans la statistique criminelle »

Le Conseil national souhaite recueillir l’ADN de certains requérants d’asile. ll y a quelques mois, la proposition avait provoqué un tollé, mais elle a désormais trouvé une majorité au parlement.

« Sont notamment visés les jeunes requérants en provenance du Maroc, de Tunisie ou d’Algérie surreprésentés dans la statistique criminelle » et le chef de la police d’approuver : « ça va nous permettre de gagner du temps dès le premier délit »

Le phénomène de la surdélinquance des populations arabes et noires n’est pas spécifique à la Suisse.

Aux Pays-Bas, les statistiques rapportent que 80% des Marocains de moins de 25 ans ont déjà été interpellés par la police. En France, Le Monde rapporta dans un article du 25.02.2006, le chiffre des Renseignements Généraux selon lequel  67% des émeutiers de l’intifada du ramadan 2005 furent maghrébins et 17% noirs. En 1998, quand les statistiques ethniques globales étaient encore autorisées en France, le commissaire Lucienne Bui Trong, chargé des violences urbaines à la Direction centrale des RG, révéla que sur tout le territoire 85% des auteurs sont maghrébins. Ses chiffres affolèrent le PS et Daniel Vaillant supprima son poste…Casser le thermomètre.Le criminologue Xavier Raufer abonde, après avoir consulté une liste de 3000 noms d’auteurs de violences urbaines émanant des RG parisiens, révèlant que seuls 59 noms furent d’origine française (2% !).

Il est grand temps, avec ces données et les travaux du sociologue reconnu Hugues Lagrange (CNRS-Science-Po) mettant en relief le facteur ethnique et racial dans une corrélation avec la délinquance, de mettre en place les mêmes mesures de précaution que nos voisins Suisses.

Observatoire de l’islamisation 19 avril 2013

Cheikh Chems Eddine

Un imâm algérien défend la pédophilie sur une chaîne nationale

Cheikh Chems Eddine, imam et animateur d’une émission religieuse sur la chaîne Ennahar TV, a surpris les auditeurs de la radio Jil FM lorsqu’il a cautionné les pulsions d’un homme de 37 ans pour un enfant de 12 ans. L’adulte déviant a demandé au religieux son avis :

« Il y a une explication scientifique pour cet amour entre cet homme de 37 ans et cette fillette de 12 ans. Lui, il a 37 ans dans le corps, mais dans l’esprit il a peut-être le même âge que la fille », a tenté d’expliquer Eddine.Et d’ajouter : « Il se peut qu’il soit adulte même dans son esprit et que cette fille de 12 ans soit mûre. 12 ans, mais c’est une femme ! S’ils s’aiment tous les deux. Dans ce cas, si ses intentions sont sincères, c’est-à-dire qu’il la veut pour épouse, je ne vois pas de contrainte à ce genre de mariage« .

Le CSA n’existe pas dans le pays FLN, c’est dommage.

La police égyptienne interpelle aujourd’hui des chrétiens blessés lors de l’assaut contre la cathédrale Saint-Marc

La police égyptienne interpelle aujourd’hui des chrétiens blessés lors de l’assaut contre la cathédrale Saint-Marc

« C’est le comble ! Asia News vient de nous informer par une dépêche que selon des informations de Middle East Christian Concern News (Mcn-Direct), la police égyptienne a interpellé ce jour un nombre non précisé de victimes de l’assaut (voir ici et )d’islamistes contre la cathédrale copte orthodoxe de Saint-Marc le 6 avril dernier, qui avait fait deux morts parmi les chrétiens et un grand nombre de blessés. Des officiels du gouvernement des Frères Musulmans justifient ces arrestations par le fait que les Coptes seraient à l’origine des graves incidents de samedi dernier ! Les incendiaires criant au feu, vraiment c’est se moquer du monde. On signale que des milliers de Coptes sont descendus dans la rue aujourd’hui pour protester contre cette nouvelle provocation antichrétienne du régime de Mohamed Morsi et de ses petits camarades. »

Via Observatoire de la christianophobie

Observatoire de l'islamisation

150 Chrétiens enlevés dans la seule région de Minya en Égypte (source Intérieur)

Une dépêche Associated Press introuvable dans les rédactions françaises, comme d’habitude (voir notre dossier Égypte compilant toutes les persécutions ignorées depuis 2011 )
Depuis 2011 les persécutions vont crescendo. 90 000 Coptes auraient déjà fui le pays.

Associated Press 7 avril 2013 (extrait)

« MATAI, Égypte – La résistance d’Ezzat Kromer à ses ravisseurs n’a pas duré longtemps. L’un des hommes armés et masqués tira une balle entre ses pieds alors qu’il était assis derrière le volant de sa voiture, et ajouta calmement, « La prochaine ira dans ton cœur.« 

Le gynécologue chrétien dit qu’il a été embarqué de force dans un véhicule de ses ravisseurs, forcé de se plier sous leurs pieds sous la banquette arrière durant un trajet de 45 minutes, puis jeté dans une petite chambre froide alors que ses ravisseurs ont contacté sa famille pour une rançon.
Durant 27 heures, il a enduré les coups, les insultes et les menaces à sa vie, les yeux bandés, un bandage d’étanchéité sur sa bouche et des boules Quiès dans ses oreilles.

Le cas de Kromer fait partie d’une augmentation spectaculaire des enlèvements ciblant les chrétiens, y compris les enfants, dans la province sud de l’Égypte de Minya, la plus grande concentration de chrétiens du pays, mais aussi une région où sont implantés les islamistes radicaux. Lire la suite

Les enlèvements sont le plus souvent attribués à des bandes criminelles qui opèrent plus librement depuis l’effondrement sécuritaire de l’Égypte après la chute de l’autocrate Hosni Moubarak à l’automne 2011.

La criminalité a augmenté en général à travers l’Égypte, frappant les musulmans. Mais la vague d’enlèvements en Minya a spécifiquement ciblé les chrétiens, des responsables Coptes et des militants des droits blâment l’atmosphère créée par la montée en puissance des islamistes purs et durs.
Ils soutiennent que les criminels sont influencés par la rhétorique de religieux radicaux, qui présentent la minorité chrétienne d’Égypte comme des citoyens de seconde classe, les autorités n’ont aucun zèle à enquêter sur ces crimes, baignées par la même dépréciation.

Au cours des deux dernières années, il ya eu plus de 150 enlèvements signalés dans la province – tous des chrétiens , selon un haut responsable au ministère de l’Intérieur, qui est en charge de la police.
De ce nombre, 37 l’ont été dans les derniers mois seulement,affirme le fonctionnaire parlant à l’Associated Press sous condition d’anonymat parce qu’il n’était pas autorisé à communiquer ces renseignements.
Kromer, père de trois enfants, a été enlevé le 29 janvier alors qu’il se rendait à la maison dans le village de Nazlet el-Amoden. Dès le lendemain, sa famille a payé £ 270.000 égyptiennes – soit près de $ 40,000 – à un intermédiaire et il a été libéré.

« Je ne peux pas commencer à vous conter combien cette expérience fut horrible, » affirme Kromer à l’Associated Press dans sa ville natale de Matai, 110 miles (180 kilomètres) au sud du Caire. Sa joue gauche où il a été frappée à plusieurs reprises est toujours douloureuse, comme c’est son index, dont un kidnappeur plié plusieurs fois en arrière, menaçant de le casser.

Il dit qu’il a été laissé avec le sentiment que, en tant que chrétien, le pays n’est plus pour lui. Il a abandonné sa pratique rentable en Nazlet el-Amoden et se prépare à déménager en Australie. «Ma femme ne voulait même pas discuter de la sortie d’Egypte. Maintenant, elle veut partir », a-t-il dit.

« Il y a des conséquences aux lois islamiques, » a-t-il dit tristement. « Les choses vont mal aujourd’hui. Ce qui vient sera certainement pire.« 

Répondant aux allégations selon lesquelles les autorités n’ont pas enquêtées sur les crimes contre les chrétiens, le chef de la sécurité de Minya, Ahmed Suleiman, a déclaré : « c’est parce que les familles des victimes négocient avec les ravisseurs sans porter plainte« .

Les Chrétiens disent qu’ils ne prennent pas la peine de porter plainte, car ils n’ont pas confiance en la police.
Essam Khairy, un porte-parole de la ligne dure groupe islamiste Groupe islamique à Minya, a déclaré: « il n’y a pas un seul cas d’enlèvement chrétien qui a un motif sectaire ou lié à des groupes islamistes. »
Il a accusé le « chaos sécuritaire » en Égypte et a déclaré que le moyen d’arrêter les enlèvements est de créer des comités populaires – des groupes d’autodéfense tel que le Gamaa Islamiya qui fait la promotion d’ une vague de grèves dans la police depuis le mois dernier.

Les chrétiens d’Égypte, adeptes d’une des églises les plus anciennes du monde, représentent environ 10 pour cent du nombre estimé dans le pays 90 millions de personnes. Ils se sont longtemps plaints de discrimination qui les empêche de certains postes de haut niveau et d’une protection adéquate.
Mais leurs craintes se sont considérablement intensifiées avec la montée politique des islamistes. Les victoires électorales des partis politiques islamistes qui dominentdu parlement, le président Mohammed Morsiest un vétéran des Frères musulmans.

(…) Les clercs musulmans ultraconservateurs sont devenus plus virulents dans leur rhétorique anti-chrétienne et dans les sermons et leurs programmes télévisés. Dans les zones rurales comme Minya, la ligne dure règne souvent après des décennies de persécution, profitant du chaos et de l’anarchie des deux années qui ont suivi l’éviction de Moubarak, et s’imposent comme la seule puissance réelle sur le terrain.
Récemment, Yasser Hamza, un cadre du parti des Frères musulmans, a affirmé dans une interview télévisée que si le slogan de la campagne « L’islam est la solution » est permis, le slogan «Le christianisme est la solution» ne le serait pas, se justifiant ainsi : « Il s’agit d’un pays musulman à une écrasante majorité musulmane … La minorité n’a pas de droits absolus, elle a des droits relatifs ».

une-chretienne-violee-par-une-meute-de-musulmans-en-egypte

Une chrétienne violée par une meute de musulmans en Égypte

Les musulmans crient « Nasara! Nasara! Nasara! » [Chrétiens! Chrétiens! Chrétiens!] à la face de la pauvre Copte terrifiée. Et ensuite « Allahu akbar » [Allah est grand!] et « Il n’y a pas d’autres Dieu qu’Allah. »

Le très respecté traditioniste sunnite Abu Dawud dans son recueil de Hadith formant une pièce maitresse de la Sunna, a autorisé le viol des femmes non musulmanes dans son point n°2150. Les spécialistes le savent.

La cathédrale du Caire a brûlé dimanche, les Coptes persécutés par la police et les islamistes

Selon Yako Elish président de l’Association d’entraide aux minorités d’Orient, « la cathédrale Saint Marc, siège du pape des Coptes au Caire assiégée maintenant par des salafistes dans le plus grand silence des médias«  (21 heures ce dimanche soir sur son compte twitter)

Les Coptes enterraient hier 7 des leurs, assassinés par des islamistes, dans cette même cathédrale St Marc :

En sortant, les fidèles entonnent des slogans hostiles au gouvernement islamiste qui ne les protègent jamais (une église brûlée cette semaine déjà) les militants islamistes les attaquent aussitôt (jets de pierres et coups de feu), la police enclenche la répression avec des gazs et des coups, nombreux blessés, un mort de plus:

Des tireurs visent les Coptes impunément !

Selon Blog Copte :

« Il ne se passe pratiquement pas une semaine sans qu’une église soit attaquée ou des chrétiens agressés à cause de leur religion. Un climat d’intolérance populaire renforcé par les médias proches du pouvoir islamiste.
Les chaînes de télévision islamiques diffusent en permanence des attaques virulentes contre les chrétiens souvent qualifiés de « croisés » ou de « mécréants ». Un climat qui pousse de plus en plus de chrétiens à chercher à fuir l’Egypte, les plus riches en premier. »

L’AFP communique cette photo de Coptes touchés par les cocktails molotovs des islamistes :
egypte-a-sang

Égypte : « Je hais les chrétiens et ils me dégoûtent » (savant musulman)

Dr Abdullah Badr est un « savant » musulman égyptien diplômé de l’Université islamique d’Al-Azhar avec laquelle la Grande Mosquée de Paris veut établir un partenariat, professeur de jurisprudence islamique.

Emprisonné pendant 10 ans sous Moubarak puis libéré par Morsi avec des centaines d’autres islamistes, il a récemment offert un excellent résumé de la seconde moitié de la doctrine islamique de la discorde wala ‘wa bara (« Amour et haine »), à savoir que le vrai musulman doit aimer et aider les autres musulmans, et ressentir de la haine et du dégoût pour les non musulmans.

Lors d’une conférence la semaine dernière retransmise par la chaine salafiste al-Badr, il a expliqué que les chrétiens le « dégoûtent » tellement qu’il ne boirait pas dans un verre qui aurait été touché par l’un d’eux :

« Ce n’est pas une question de piété mais de dégoût. Je ressens du dégoût. Vous comprenez ? Du dégoût, je suis dégoûté, je ne peux pas supporter leur odeur… Je ne les aime pas, c’est mon choix. Et ils me dégoûtent, leur odeur, leur apparence, je me sens dégoûté. Ils me dégoûtent, et beaucoup d’autres choses aussi me dégoûtent. »

Suite chez nons confrères de Poste de Veille

Les Oulémas marocains décident la peine de mort pour les musulmans qui changent de religion (Akhbar Al Youm)

Information -pourtant très importante- censurée sans surprise par les grands médias français.  Imaginons si la Conférence des évêques de France avait adopté une motion appelant à tuer les Chrétiens passés à l’islam, le tollé médiatique serait mondial !

Lu sur le média marocain indépendant Lakom du 16 avril 2013:

« L’institution présidée par Mohammed VI, « Commandeur des croyants », vient d’émettre une fatwa affirmant que le musulman qui change de croyance (règle de l’apostasie) mérite la peine de mort, selon le quotidien Akhbar Al Youm.

Selon le quotidien «Akhbar Al Youm » de ce mardi, le Conseil supérieur des Oulémas vient d’émettre une fatwa interdisant aux musulmans la liberté de croyance (déjà interdite par le code pénal marocain). Cette fatwa a été sollicitée par la délégation ministérielle des droits de l’Homme, dirigée par El Mahjoub El Haiba, dans le cadre de la préparation du rapport périodique relatif aux droits civiques et politiques.

Le journal ajoute que le Conseil des Oulémas a émis cet «avis juridique» comme réponse officielle à la délégation interministérielle, affirmant que le musulman qui change de croyance (règle de l’apostasie) mérite la peine de mort.

Contacté par Lakome suite à l’information publiée ce mardi par Akhbar Al Youm, le Conseil Supérieur des Oulémas a tenu à clarifier la situation. C’est le ministère des Habous qui a demandé le point de vue du Conseil sur la liberté de religion. Ce dernier y a répondu en avril 2012. Le point de vue en question fait partie d’un recueil de fatwas (2004 – 2012) qui vient tout juste d’être publié par le Conseil Supérieur des Oulémas et dont Lakome détient une copie.

Le point de vue du Conseil, page 291, sur le châtiment à infliger aux apostats est explicite : « le musulman qui change de croyance mérite la peine de mort ». Source

Un camouflet pour les islamologues de salon vantant la modération supposée de l’islam de l’école juridique malékite, officielle au Maroc et en Algérie. L’Observatoire de l’islamisation a ces dernières années publié des extraits des ouvrages de l’école malékite enseignant les peines corporelles ou le djihad offensif. Ils sont disponibles à l’Institut du Monde Arabe et vendus en Fnac…

Le président du Conseil Français du Culte Musulman, Mohamed Moussaoui, marocain, dirige la principale fédération de mosquées en France, le RMF (Rassemblement des Musulmans de France) dont tous les membres du bureau sont aussi marocains…

Observatoire de l’islamisation, avril 2013.

Université de Manchester: la conférencière musulmane rappelle l’ordre de tuer les homosexuels

L’étudiant Colin Cortbus a assisté, le 13 février, à une réunion de l’Union des étudiants organisée par la société Global Aspirations of Women (aspirations globales des femmes).

Il a demandé à la présidente de la réunion si «dans la société islamique que vous prônez», les gens «se sentiraient à l’aise, personnellement et moralement, de tuer un homosexuel ?» «Absolument», lui a-t-elle répondu. Plus tard, des conférencières ont ajouté que l’homosexualité est  «une atrocité car elle va à l’encontre de la parole de dieu».

Cortbus leur a également demandé si, dans l’état islamique qu’elles prônent, elles se sentiraient à l’aise de le tuer s’il «faisait quelque chose d’aussi innocent que d’embrasser un homme devant le local de l’Union des étudiants ?»

La présidente de l’assemblée a répondu au petit groupe : «Ouais, absolument. Mais c’est le fait que vous ne puissiez le voir tel que c’est. Les gens ont un problème avec ces châtiments, avec le code pénal, ils disent que c’est inhumain, mais qui affirme que ces choses sont inhumaines ?»

Cortbus a parlé d’un islam pluraliste et fait valoir que plusieurs musulmans n’exécuteraient pas les homosexuels, ce à quoi on lu a répondu : «Beaucoup le feraient».

Source : « Homosexuals would be executed » says Islamist speaker at campus event, Student Rights, 18 février 2013. Traduction par Poste de veille