Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Espagne : une nouvelle cellule « européenne » de l’État islamique démantelée

88% des réfugiés chrétiens en Allemagne se plaignent des intimidations/agressions de leurs homologues musulmans

Capture d’écran 2016-09-28 à 15.09.58La Croix a enquêté sur les réfugiés chrétiens -minoritaires- en Allemagne, retrouvant le totalitarisme islamique dans les centres pour réfugiés :

« Un petit groupe a commencé à nous demander pourquoi nous ne priions pas avec eux, le vendredi, et pourquoi nous lisions la Bible. Ils nous ont dit qu’un musulman n’avait pas le droit de changer de religion. Ils étaient 7-8 personnes au départ, puis une cinquantaine. J’ai eu peur. » Mehdi n’a pas été violenté, mais il s’est senti suffisamment en insécurité pour demander l’aide du directeur du centre. « Il m’a trouvé un autre foyer, plus petit », explique-t-il.

La branche allemande de l’organisation évangélique Portes ouvertes a réalisé en début d’année une enquête auprès de 231 chrétiens irakiens, afghans et syriens (199 sont des convertis) logés dans des centres d’accueil : 204 disent avoir été victimes d’insultes, de menaces ou d’agressions physiques de la part de colocataires musulmans. Pour cette association, ceci ne serait que le « sommet de l’iceberg ». Lire sur La Croix

France 5 avait aussi traité le sujet: 


Les chrétiens des centres d’accueil persécutés…

Porter le voile islamique permet d’obtenir la nationalité française: images à Rennes

Chaque année plus de 110 000 étrangers obtiennent la nationalité française. Il suffit de justifier 5 ans de présence en France. Si on ne peut guère empêcher les naturalisations issues des mariages entre français de papier et étrangers (20 000/an) les naturalisations d’étrangers hors cause mariage sont majoritaires (entre 60000 et 80 000 sous la droite jusqu’en 2012) Sous Sarkozy (2002-2012), les naturalisations dépassaient les 100 000 (chiffres officiels dans l’annexe de l’ouvrage L’islamisation de la France) concernant à 49% les pays du Maghreb.

En 2015, ils sont 111 878 à avoir obtenu la nationalité française, dont 61 564 par décret, et 24 159 par déclaration anticipée (enfants). En 2014, toujours selon le ministère de l’Intérieur, 105.613 personnes ont été naturalisées françaises, contre 97.276 en 2013. Sous Nicolas Sarkozy, 135.800 personnes avaient été naturalisées en 2009, et 143.000 en 2010.

A la sous préfecture de Rennes, 145 étrangers ont obtenu notre nationalité la semaine dernière (images Breizh-Infos) :

14469671_10154446015214651_5561475326484138435_n

14449069_10154446015924651_230696861427463596_n

Quand le préfet de la Loire impose 133 hommes clandestins soudanais, afghans, etc. à deux villages

L’invasion imposée de clandestins -que des hommes vigoureux- n’est pas comprise par les classes populaires de deux villages de la Loire. Les parisiens millionnaires de Canal + , indécents, prennent la légitime colère pour de l’ « extrémisme » raciste. ou de l’ « hystérie ». Un château a été choisi pour les clandestins, certes en processus de demande d’asile, mais avant tout illégaux pour l’instant. 

Lire la suite

Attentat à la bombe contre une mosquée de l’état turc en Allemagne

L’AFP ce 27 septembre rapporte (extrait) :

Un double attentat à la bombe, qui n’a pas fait de blessés, a été commis à Dresde (est de l’Allemagne) dans la soirée du lundi 26 septembre. Une mosquée a notamment été visée lors d’une de ces deux attaques, a annoncé la police allemande, qui évoque « des motivations racistes », sur fond de violences xénophobes en hausse. La première explosion s’est déroulée lundi soir devant une mosquée où se trouvaient un imam, son épouse et leurs deux fils, a précisé la police qui a retrouvé les restes d’un engin explosif de fabrication artisanale. » Lire la suite

Ce que l’AFP ne dit pas, c’est que la mosquée est membre du réseau DITIB, institution islamique de l’état turc. 

3 églises de Millau incendiées : le pyromane récidiviste est de nationalité marocaine

millau-eglisesLe jeune homme de 22 ans qui a mis le feu dans deux églises de Millau puis tenté d’en incendier une troisième dans l’après-midi du 19 septembre (voir ici, ici et ), s’est, selon Le Midi Libre« révélé incapable de prononcer un mot, face au juge Denis Goumont. Tout juste a-t-il expliqué “être énervé, ce jour-là”, en reconnaissant les faits qui lui sont reprochés », lors de sa comparution immédiate du mercredi 21 septembre. Pour Frédéric Coulomb, substitut du procureur de la République, ces crimes ne présentent aucune « connotation radicale ou islamiste ». Soit, mais Le Midi Libre ajoute des précisions d’intérêt sur le pyromane : « Le jeune homme de 22 ans, de nationalité marocaine, était déjà connu de la justice pour des départs de feux volontaires commis à Paris et à Millau ». Il aura donc fallu attendre quatre jours pour apprendre que le pyromane était un Marocain et qu’il avait aussi sévi à Paris…

Source : Le Midi Libre, 22 septembre

Les livres djihadistes colonisent toujours les rayons de la Fnac

Manuel de jihâd  vendu à la Fnac en ce moment

Manuel de jihâd vendu à la Fnac en ce moment

Depuis deux ans, le nombre de livres de droit musulman préconisant le djihad offensif et les châtiments prévus par la charia se multiplient dans les Fnac parisiennes. Déjà en janvier 2015, nous avions repéré l’ouvrage La Voie du Musulman du cheikh algérien al Jazairi, référence des salafis saoudiens, Fnac Montparnasse. En novembre 2015, c’est un guide parfait de la police islamique qui a été trouvé à la Fnac des Halles, recommandant de briser les instruments de musique et les tableaux, et pire, de tuer les non musulmans : « Il n’y a aucun mal à tuer un incroyant et le musulman qui tombe au combat acquiert le statut de martyr (shahîd). »

Maitre Gilles-William Goldanel a pour le compte de l’association Avocats Sans Frontières saisi la justice pour faire cesser cette diffusion permettant aux esprits faibles de justifier des attentats sur notre sol.

Jeudi 22 septembre 2016, nous avons trouvé à la Fnac des Halles le livre Le Wajiz ou Le sommaire de la jurisprudence, écrit par le « savant » égyptien Abdeladhim Ibn Badaoui. Edité par un des principaux éditeurs wahhabite du monde basé à Riyad, l’International Islamic Publishing House, il contient comme tout ouvrage de jurisprudence sunnite, un chapitre sur les « sanctions légales », comme la condamnation à mort de l’apostat, les « cent coup de fouet » pour les « fornicateurs célibataires », et la lapidation de la femme non mariée qui vient d’accoucher. Ce dernier avis est basé sur la jurisprudence du cas d’une femme nommée Ghamidiya, « coupable » d’être tombée enceinte lors d’une relation adultère. La suite de l’histoire montre toute la cruauté du « prophète » Mahomet :

« Un homme des Ansars s’est engagé à l’héberger pendant cette période. Quand elle a eu accouché, il est allé dire au Prophète : « Ghamidiya a accouché ». Ce dernier lui a dit : « On ne doit pas la lapider et laisser son bébé sans personne pour l’allaiter ». C’est alors qu’un homme des Ansars s’est levé et a dit : « Je m’occupe de son allaitement, O Prophète d’Allah ». Le Prophète a alors ordonné sa lapidation[1]»

IMG_4174

Fnac Les Halles, jeudi 22 septembre 2016.

Ce manuel de charia est « inscrit au catalogue de la Bibliothèque Nationale du Roi Fadh » précise l’éditeur. Son chapitre intitulé « Le livre du Djihâd » n’est pas plus rassurant :

« Il faut savoir qu’il est recommandé de faire fréquemment le djihad et ce, d’après les versets, les hadith et les propos des compagnons et des adeptes qui ont mentionné ce sujet. Le djihad est obligatoire au moins une fois par an, car le Prophète, depuis qu’il lui a été ordonné, ne l’a pas délaissé une seule année et suivre son exemple est une obligation. (…) Il faut que tout le monde sache qu’en islam, les hostilités ne sont déclarées qu’après un ultimatum où l’ennemi devra choisir entre trois options : la conversion à l’islam, le payement d’un tribut, ou, en dernier lieu, la guerre. On peut dénoncer un pacte éventuel et déclarer les hostilités avant tout ultimatum s’il y a lieu de craindre une trahison, le pacte ne se concluant qu’avec les Gens du Livre (Ahl al-Kitab) qui acceptent le pacifisme de l’islam et le payement du tribut (jizya). Sinon, aucun pacte ne doit se conclure sauf si les musulmans se trouvent en état de faiblesse, et dans ce cas, cette disposition doit être provisoire[2] »

On comprend mieux les accords de paix systématiquement rompus par le Hamas en Israël. Pour ceux qui persistent à présenter le djihâd comme une action de légitime défense, un hadith suit l’explication :

« Quand le Messager d’Allah désignait quelqu’un à la tête d’une armée ou d’une expédition, il disait : « Partez à la conquête pour la cause d’Allah ! Combattez ceux qui nient Allah ! » (rapporté par Bouraida).

Ibn Badaoui poursuit la leçon en précisant : « Le djihad est obligatoire pour tout musulman, pubère, sain d’esprit, libre, mâle, apte à combattre, ayant suffisamment de nourriture pour lui et pour sa famille pendant son absence[3] ».

Badaoui rappelle ensuite que le Prophète a autorisé les jeunes à faire le djihad dès l’âge de quinze ans.

Ce livre a été photographié par Paris Match dans la chambre d’un jeune parti faire le djihâd en Syrie, lors de l’interview de ses parents début 2014. Combien de jeunes musulmans ont-ils été poussés à passer à l’action après s’être conditionnés par cette littérature ?

Comment s’étonner que l’idéologie djihadiste prospère en France alors que la plus grande chaine de librairie sur son sol est autorisée par l’Intérieur –parfaitement au courant- à la diffuser ?

Observatoire de l’islamisation, 26 septembre 2016.

[1] Abdeladhim Ibn Badaoui, Le Wajiz, éditions IIPH, 2011, page 514

[2] Op. Cit. page 566

[3] Op. Cit. page 568

Fusillade de Seattle (USA) : le suspect interpellé à Burlington est Turc

Un jeune Turc de 20 ans, auteur présumé de la fusillade du centre commercial  Cascade Mall au nord de Seattle, a été capturé 24 heures après avoir tué cinq personnes . L’homme a été interpellé à Oak Harbor, une ville voisine de Burlington où il résidait. Plus d’infos sur CBS News

Un écrivain chrétien jordanien assassiné pour avoir diffusé une caricature de Mahomet

AFP-25 septembre :

« Un écrivain jordanien controversé, Nahed Hattar, a été tué par balles dimanche devant un tribunal d’Amman où il était jugé pour avoir publié une caricature considérée comme offensante envers de l’islam, un assassinat qualifié de « crime odieux » par le gouvernement.

Selon une source des services de sécurité, l’assassin est un habitant d’Amman de 49 ans. Il a tiré trois balles sur Hattar au moment où ce dernier montait l’escalier du tribunal à Abdali (centre d’Amman), où il devait comparaître devant les juges.

Le chroniqueur chrétien avait été arrêté le 13 août après avoir partagé sur son compte Facebook une caricature montrant un jihadiste barbu sur un lit au paradis entouré de deux femmes s’adressant à Dieu comme un simple serviteur. Il lui demandait d’apporter un verre de vin, des noix de cajou et l’ordonnant d’emmener quelqu’un pour nettoyer la chambre, avant de lui faire remarquer qu’il devait frapper à la porte avant d’entrer.

La caricature avait pour titre: « Dieu des Dawaech », en allusion aux jihadistes de Daech (acronyme en arabe du groupe Etat islamique).

5843846148685paradise1

Hattar a été accusé par les autorités d' »incitation aux dissensions confessionnelles » et d' »insulte » à l’égard de l’islam qui interdit toute représentation de Dieu. Lire la suite

Une épizootie de fièvre ovine (FCO) directement liée à l’Aïd-el-Kebir : des scientifiques alertent

Capture d’écran 2016-09-24 à 18.20.31

Le DR Jean-Louis Thillier est consultant scientifique européen, expert en
sécurité sanitaire. Il a été directeur du laboratoire de recherche de
physiopathologie digestive du service de médecine interne et d’hépato-gastro-entérologie du CHU de Tours.

Dans une interview à Agriculture et Environnement n°149 de juillet-aout 2016, le Dr Thillier alerte sur la résurgence de l’épizootie de fièvre catarrhale ovine en France. Longtemps considérée comme une maladie circonscrite au pourtour méditerranéen, elle arrive chez nous et pourrait se transmettre à l’homme.

Depuis juin 2010, aucun cas de FCO n’avait été détecté en France continentale. Or, de façon inattendue, un cas de FCO sérotype 8 a été confirmé le 11 septembre 2015  dans un élevage mixte bovin-ovin de l’Allier, à l’origine du départ d’une deuxième vague de FCO. Comment expliquez-vous cette deuxième vague ?

Jean-Louis Thiller : Cette deuxième vague trouve très clairement son origine dans des animaux contaminés et importés pour les grandes cérémonies de l’Aïd-el-Kebir, qui ont eu lieu autour du 24 septembre 2015.

Le ministère de l’Agriculture connaissait bien les risques d’une réémergence à l’occasion de cette fête musulmane. Deux mois avant l’Aïd, le 27 juillet 2015, la Direction générale de l’alimentation (DGAL) et le Service des actions sanitaires en production primaire avaient adressé une instruction technique aux destinataires d’exécution –c’est-à-dire les DRAAF (Directions régionales de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt), les DDTM (Directions départementales des territoires de la mer) et les DDCSPP (Directions départementales de la cohésion sociale et de la protection des populations)–, dans laquelle ils avertissaient que «le risque de diffusion de la FCO [était] élevé en Europe». (…) Ces ovins proviennent souvent de races qui se rapprochent le plus de celles qu’on trouve traditionnellement en Afrique du Nord (par exemple la race Turkan). Ils sont achetés dans les pays à risque avant l’Aïd pour être engraissés afin d’obtenir une viande blanchie. Pendant cette période d’importation importante de moutons de zones réglementées à risque, il est notoire que des circuits plus ou moins respectueux des règles sanitaires sont utilisés. Le ministère de l’Agriculture était d’autant plus conscient du risque de réémergence à l’occasion de la fête de l’Aïd- el-Kebir qu’il savait parfaitement que les réglementations ne sont pas appliquées, voire déjouées. » Lire l’intégralité de l’interview dans Agriculture et Environnement

Le docteur vétérinaire Alain de Peretti de Vigilance Halal précise :

« Le virus pour l’instant épargne l’être humain, mais on sait maintenant qu’il franchit la barrière d’espèces en provoquant des signes cliniques et mortels sur les carnivores et les rongeurs, et que les éleveurs ayant eu la maladie dans leur troupeau présentent des anticorps, ce qui prouve un début de multiplication virale. Il suffirait de l’introduction d’une autre souche de virus FCO (actuellement c’est la souche BTV 8) et qu’une recombinaison se produise pour qu’une nouvelle souche aux caractéristiques nouvelles apparaisse, contagieuse pour l’être humain. Et quand on sait que la FCO est de la famille des fièvres hémorragiques comme Ebola, il y a de quoi être inquiet. » Source