Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Un arabo-islamiste à Montpellier « Jeanne d’Arc c’est de la merde ça »

Le maire Front de Gauche de Choisy (94) a cédé un terrain municipal pour la grande mosquée

Lu dans Le Parisien du 5 mai 2018 :

« C’est un jour historique, une étape marquante pour la communauté, insiste Yahya Lakhel, président de l’ACMC. Après de nombreux déménagements sur la ville, il était légitime que Choisy ait sa propre mosquée. On souhaite que ce soit un lieu vivant, ouvert, notamment aux scolaires», a-t-il souligné avant de saluer « l’accompagnement » de Didier Guillaume (PCF), le maire, ainsi que l’ « attention bienveillante » de la préfecture.

La parcelle de 1800 m² a en effet été achetée à l’AP-HP par la mairie et revendue au même prix (Ndlr, 650 000 €) à l’association. L’acte définitif d’achat remonte à février dernier seulement. «Ce projet nous tient particulièrement à coeur car il permet aux musulmans d’avoir un lieu digne pour vivre leur spiritualité », a quant à lui exprimé l’édile. Ahmet Ogras, président du Conseil français du culte musulman, s’est quant à lui dit doublement « honoré » d’être présent en tant que président du CFCM mais aussi en tant que Choisyen, ville où il réside depuis 1999. Article intégral ici

Didier Guillaume, vice -président du Conseil départemental du Val-de-Marne, a rejoint le Front de Gauche dès 2009.

La mosquée est dotée d’une école afin d’enseigner le coran, l’arabe et le « Fiqh » , la jurisprudence de la charia :

Dans le Matn d’Ibn Achir, on lit  « Obéissez au khalifah qui est Dirigeant Islamique. II doit avoir de la science et être un bon croyant. »

Dans Ar Risala (l’Epître) des malékites, de Qayrawani, on lit :

Scan du chapitre 30, page 85, issu de l’exemplaire de l’Institut du Monde Arabe édité par l’Office des Publications Universitaires, Alger (code bibliothèque 244.221 IBN A).

Un collège de l’Académie de Marseille recense les élèves faisant ramadan pour l’intendance

Belgique : la théorie du djihad armé offensif dans la formation d’imams et profs de religion islamique

RTL Info  du 8 mai 2018:

VIDEO RTL ICI

Notre journaliste Jean-Pierre Martin a pu obtenir un document confidentiel de l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (OCAM) sur la formation des imams et des professeurs de religion islamique en Belgique.

De ce document, il ressort que « l’enseignement de la religion musulmane de la section arabe du centre islamique et culturel de Belgique (CICB) n’est généralement en rien adapté au cadre de référence belge ou européen. Ce contenu s’appuie sur des idées et doctrines salafistes qui incitent au rejet de toute idée différente et des libertés et droits fondamentaux constitutionnels« .

Par ailleurs, l’OCAM insiste sur le fait que « nombre de mosquées et centres islamiques en Belgique disposent toujours dans leurs bibliothèques et dans le cadre de leurs activités de formation de manuels et textes présentant un contenu problématique sur le plan du radicalisme, de la xénophobie et de l’antisémitisme« .

L’OCAM précise toutefois « qu’une génération de jeunes imams et théologiens voit le jour, bien qu’elle soit encore limitée en nombre, qui entend limiter de manière consciente et proactive la religion et l’enseignement religieux dans la pensée contemporaine« .

Des islamistes attaquent une église de Bangui : 4 morts, silence des médias français

Lu sur VO Afrique du 7 mai 2018 :

En RCA, dernier hommage lundi matin aux victimes de l’attaque du 1er mai contre l’Eglise Catholique de Fatima à Bangui.  Alors que l’émotion était à son comble, certains quartiers de la capitale affectés hier par une nouvelle vague de violence continuent de se vider leurs habitants.

Les larmes aux yeux, les cœurs attristés, l’émotion est grande en la Cathédrale Notre-Dame-Immaculée-Conception de Bangui.

Quatre corps, dont celui de l’Abbé Albert Toungoumalé Baba, tous tués dans l’attaque du 1er mai dernier contre l’église catholique de Fatima sont exposés devant des milliers de Centrafricains parmi lesquels, le chef de l’Etat Faustin Archange Touadera.  Lire la suite

Toulouse : Condamné pour «apologie du terrorisme», il insulte le procureur

Lu dans www.ladepeche.fr du 7 mai 2018 :

«J’aimerais avoir une Kalach pour tuer tous les mécréants !» Cette phrase, un détenu de 38 ans en semi-liberté l’a lâché devant ses codétenus, le 17 octobre dernier, à Montgiscard lors d’un chantier extérieur. Une menace également entendue par les agents de l’administration pénitentiaire. Alerté, le parquet a ouvert une enquête qui a abouti vendredi devant le tribunal correctionnel de Toulouse. Le détenu était poursuivi pour «apologie du terrorisme». (…)

Pourtant certains codétenus qui se trouvaient avec lui lors de l’incident l’ont entendu, lors d’un chantier sur les berges du Canal du Midi, affirmer : «Daesh a eu raison de tout faire péter en France». Inquiétant. (…)

Après délibéré, le prévenu a été condamné à 4 mois de prison ferme, avec un maintien en détention. A la lecture du jugement, le prévenu a explosé. «Procureur de merde !», hurle-t-il devant le tribunal, tentant de passer par-dessus la vitre du box des prévenus. Il a alors été maîtrisé non sans mal par quatre policiers. Une grosse colère qui pourrait entraîner de nouvelles poursuites

La Haye : Malek, réfugié syrien, poignarde trois personnes en pleine rue aux cris de « Allah Akbar »


Lu sur le média néerlandais Telegraaf, traduction Fdesouche

Malek F. (31 ans), le demandeur d’asile syrien qui a poignardé trois personnes pour le plaisir de samedi à La Haye est en effet un «connu de la police» : en février de cette année, il a démoli son appartement dans le centre de La Haye et a jeté les articles ménagers dans la rue.

Un négociateur de la police a dû venir sur place pour faire sortir le demandeur d’asile syrien de chez lui.

Malek F. a un permis de résidence et vit à La Haye depuis au moins six mois.

Le demandeur d’asile syrien, Malek F., a également été libéré plus tôt cette année.

Kamal, le fiché S remis en liberté après avoir agressé un agriculteur aux cris de « Allah Akbar », ne respecte pas son contrôle judiciaire

Lu dans La Dépêche du 3 mai 2018:

Kamal Belbakkal, 40 ans, a été placé en détention provisoire ce jeudi, en attendant sa comparution devant le tribunal correctionnel d’Agen demain vendredi 4 mai. Il doit s’expliquer sur l’habitude qu’il aurait prise de ne pas se présenter au commissariat pour signer la feuille d’émargement obligatoire pour toute personne placée sous contrôle judiciaire. 

Cet Agenais est fiché S pour avoir tenu des propos considérés comme un acte d’allégeance à l’Etat Islamique lors d’une garde à vue chez les gendarmes en avril 2017.

Le 1er août 2017, il avait fait l’objet d’une décision de la préfecture l’assignant à résidence une première fois. Il est également mis en examen pour violences volontaires avec arme pour avoir – ce qu’il dément totalement – avoir frappé à l’aide d’une lame un agriculteur de 50 ans qui moissonnait son champs le 18 juin dernier à Laroque-Timbaut, près d’Agen.

Lors de l’agression, la victime et un de ses amis ont entendu Allahu Akbar. Placé en détention provisoire depuis le mois de juillet, ce père de famille divorcé a été remis en liberté en toute discrétion à la fin janvier.

Orléans : prières de rues débordant la mosquée des Carmes, fréquentée par des djihadistes

Lu dans Valeurs Actuelles du 3 mai 2018 :

Pour être précis, France Bleu indiquait à l’époque du démantèlement de la filière que ses membres trouvaient l’imâm trop modéré :

« Son président, Moussa Bahidj se dit stupéfait d’apprendre que plusieurs djihadistes ont fréquenté sa mosquée :

Personne les connait ici, ils viennent une fois, deux fois, faire la prière. Y’avait 300 personnes, c’est impossible de surveiller tout le monde. On peut pas soupçonner les gens comme ça.

Ce n’est d’ailleurs qu’après coup, une fois prévenu par la police, que Moussa Bahidj a identifié au moins deux jeunes partis pour la Syrie. L’un d’eux n’assistait d’ailleurs plus aux prêches du vendredi, qui dénonçaient le djihad et le discours fanatique du groupe Etat Islamique. » Article intégral sur France Bleu

L’imâm radical Béchir Ben Hassen, interdit de prêcher en Tunisie, de retour en France

La mosquée de Savigny-le-Temple a annoncé la venue  récente du prédicateur tunisien Béchir Ben Hassen dans ses murs.

Nous avions dressé son portrait dans l’ouvrage Mosquées Radicales, ce qu’on y dit, ce qu’on y lit (DMM,2016) :

« Marié à une française, celle-ci porta plainte après qu’il l’empêcha de voir leurs enfants, partis avec lui au Maroc. Dans le cas d’une répudiation musulmane, l’homme peut conserver la garde des enfants sans recours de la femme. Mais l’imâm fut arrêté le 28 mai 2013 à l’aéroport de Casablanca, suite à l’émission d’un mandat d’arrêt international. Il fut extradé ensuite vers la France où il a purgé une peine de prison. Il est rentré en Tunisie en février 2014 où il a pu regagner en toute illégalité son poste d’imam à Msaken, sans qu’il n’y ait aucune décision du ministère de tutelle.

Il profita de sa liberté recouvrée pour appeler à combattre les chiites présents en Tunisie, ce en décembre 2014 :

« Je le dis haut et fort. Haut et fort. Les chiites n’ont rien à faire en Tunisie. Nous utiliserons tous les moyens à notre disposition pour les affronter, car nous sommes fondamentalement convaincus que la menace qu’ils représentent pour l’islam et les musulmans est supérieure à celle posée par les juifs et des chrétiens. Nous les attendons de pied ferme, avec tous les moyens à notre disposition. »

Sa liberté lui donnant des ailes, ce membre des Frères Musulmans tunisiens se distingue par d’autres dérapages, estimant même dans une vidéo que « ceux qui critiquent notre prophète méritent la mort et la pendaison[1]» , en se référant malheureusement avec raison sur le « consensus des savants ».

En juillet 2015, le ministre des Affaires religieuses le suspend de son poste d’imâm pour extrémisme, action qui aurait été impensable en France.

La proximité de Béchir Ben Hassen avec le chef des Frères Musulmans tunisiens, Rached Ghannouchi, est attestée par la vidéo d’un entretien téléphonique entre le premier et le second à propos d’un projet de référendum sur l’application de la charia en Tunisie dont la date n’est pas indiquée, mais que l’on peut situer au 1er trimestre de 2012, c’est-à-dire les premiers mois de la prise du pouvoir par Ennahdha, lorsque ses députés commencèrent à poser cette problématique avec insistance au sein de l’Assemblée nationale constituante (Anc).

Ben Hassen quitta son poste d’imâm de la mosquée de Villiers-sur-Marne en 2010, et depuis la fin de ses péripéties dans son pays natal, il vient en France prêcher dans diverses mosquées, dont celle de Pontoise (Avicenne) et d’Argenteuil (Assalam). Sa présence à Pontoise de manière hebdomadaire a été relevée par le Renseignement depuis début 2017.  » 

[1]conférence publiée le 10 janvier 2015 , consultable sur https://youtu.be/vE4tUJuEKZQ

Page 2 sur 161«12345»102030...Dernière »