Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Des policiers évoquent des pressions sur des membres de la DRPP pour cacher les alertes passées sur le comportement de Harpon

Lu dans Le Parisien :

Deuxième point central du début de l’enquête, l’analyse poussée du portable du meurtrier a démontré ses liens avec un prédicateur d’une mosquée du Val-d’Oise connu de la DGSI. (…)Sur procès-verbal lors des premières investigations, un des collègues de Harpon a indiqué qu’après l’attentat de Charlie Hebdo qui avait fait douze morts en janvier 2015, ce dernier s’était écrié : « C’est bien fait ! ». Le 30 août de la même année, Harpon relayait sur Facebook un article jugeant que « la France est classée en tête des pays les plus islamophobes d’Europe ». Pour autant, il restait inconnu des services de renseignement, ces alertes n’étant apparemment pas remontées.

À la mosquée de Gonesse, ville où habitait Harpon, on confirme que l’assaillant de la préfecture de police de Paris venait y prier régulièrement.

Des policiers évoquent des pressions

Le matin de l’attaque, Harpon aurait refusé d’embrasser les femmes, selon un policier. La conduite des premières heures d’enquête laissera des traces au sein des services de police. Des policiers, sous couvert de l’anonymat, évoquent en effet des pressions sur des membres de la DRPP pour ne rien révéler des alertes passées sur le comportement de l’adjoint administratif. Quelques-uns en ont fait état à la Crim’, refusant que leurs propos soient consignés sur procès-verbal.

Les autorités ont-elles cherché à minimiser la réalité ou, à tout le moins, retarder l’échéance de l’annonce d’un acte terroriste commis de l’intérieur ? Y a-t-il eu un problème de transmission de ces informations entre la DRPP, la PP et la place Beauvau ? Jeudi, peu après les faits, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, affirmait que l’adjoint administratif n’avait « jamais présenté de difficulté comportementale », ni « le moindre signe d’alerte ». Sollicité ce vendredi soir, le Parquet national antiterroriste se refusait à tout commentaire. Lire l’article intégral sur Le Parisien

Rappel : Jeudi, peu après les faits, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, affirmait que l’adjoint administratif n’avait « jamais présenté de difficulté comportementale », ni « le moindre signe d’alerte »

Harpon : le parquet ouvre une enquête pour association de malfaiteurs, l’entourage couvrait son profil terroriste

On l’apprend ce soir  (BFMTV) , le Parquet National anti terroriste ouvre une enquête pour « association de malfaiteur en relation avec une entreprise terroriste ». Cela pour plusieurs raisons :

  • Ses frères et autre entourage ont informé qu’ils savaient qu’il avait légitimé les attentats de 2015.
  • Il avait des relations salafistes. Nous avions profilé la mosquée qu’il fréquente donc ne sommes pas surpris.
  • Sa femme le couvrait également et lui a envoyé un SMS la veille « Dieu seul te jugera »
  • Deuxième point central du début de l’enquête, l’analyse poussée du portable du meurtrier a démontré ses liens avec un prédicateur d’une mosquée du Val-d’Oise connu de la DGSI.

Mickaël Harpon fréquentait une mosquée du courant salafiste à Gonesse

Le Parisien du 3 octobre nous apprend que Mickaël Harpon fréquentait la mosquée dite de la Fauconnnière, du nom du quartier où se trouve la mosquée de l’Association Musulmane Gonesse. En se rendant sur son site, on voit que parmi les prêcheurs invités se trouve Youssef Baouendi , dirigeant le Bureau de l’organisation de la Ligue islamique Mondiale basé à Mantes-la-Jolie (source Le Point). L’inviter à donner des conférences est donc un signe clair de compatibilité avec le salafisme saoudien.

Il faut dire que l’imâm de la mosquée de Gonesse, le marocain Hassan El Houari, est membre du Conseil théologique des musulmans de France, composé à sa grande majorité de prédicateurs de la mouvance Frères Musulmans. Effectivement quand on regarde sa composition on retrouve :

Ahmed Jaballah, ex président de l’UOIF et membre du Conseil européen de la fatwa (CEFR) et de l’Union internationale des savants musulmans (UISM), tous deux présidés par Youssef Al Qaradawi, le guide spirituel des Frères Musulmans (bio).

Larbi Becheri également membre du CEFR et de l’UISM et responsable de l’école de charia des Frères Musulmans en France , l’IESH. Le site nous dit « diplômé de charia de l’Université de Médine »

Ounis Guergah, diplômé en charia de l’Université de Médine, membre du CEFR et de l’UISM, professeur de théologie musulmane et directeur des études à l’IESH de Paris, imam-khatib.

On ne s’étonne donc pas que dans un prêche de septembre dernier l’imâm de Gonesse El Houari défende l’idée d’un Etat Islamique, non dans la forme terroriste de Daesh certes, mais tout de même un Etat musulman régi par les lois de l’islam. Il cite en référence dans ses conférences le juriste Ibn Taymiyya (+1328) (tout comme Youssef Baouendi), inspirateur des islamistes modernes. Si Ibn Taymiyya est cité pour des sujets sans gravités, il faut garder en tête ce qu’il a écrivit dans son traité La distinction entre les alliés :

« Quant au hadith raconté par certains selon lequel le Prophète est supposé avoir dit au retour de la bataille de Tabouk (localité en territoire byzantin, 630) : « Nous revenons du djihâd mineur pour mener le djihad majeur »…c’est un faux hadith, qui n’a pas d’origine, et aucun de ceux qui connaissent les mots et actes du Prophète (pbsl) ne l’a transmis. Combattre les incroyants est la plus grande des causes. En fait, c’est la meilleure chose qu’une personne peut rechercher. Allah dit, Coran, 4:95 : « Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux-sauf ceux qui ont quelque infirmité- et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d’Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d’excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense , et Allah a mis les combattants au dessus des non-combattants, en leur accordant une rétribution immense. »

Il est inquiétant de voir que les services de renseignement de la PPP tolèrent en leur sein des musulmans fréquentant les mosquées compatibles avec la pensée salafiste et « salafiste-réformiste » des Frères Musulmans.

L’Association des Musulmans de Gonesse a obtenu de la mairie socialiste la cession d’un terrain de 5000m2 pour construire une grande mosquée :

Rappel : plus de 500 mosquées radicales en France :

Lire dans Causeur : « Il faut fermer 450 mosquées radicales en France »

Le meurtrier de la Préfecture de police refusait de serrer la main aux femmes

Mickaël H. qui a tué quatre policiers au sein même de la préfecture de police de Paris où il travaillait au service documentaire du renseignement, s’était converti à l’islam il y a à peine 18 mois. Pour un homme de 45 ans, cette conversion a certainement dû être le fruit d’une longue réflexion. Habitant Gonesse, dans une partie du Val d’Oise où le salafisme a le vent en poupe, il n’est pas à exclure qu’il ait côtoyé dans sa cité des individus ayant une vision erronée de l’islam. Le très bien informé site Actu17, administré par des policiers, écrit :

« Selon nos informations, la piste terroriste est privilégiée. L’auteur, converti à l’islam, devait être prochainement convoqué par sa cheffe afin de s’expliquer sur le fait qu’il ne saluait plus les femmes. ». Actu 17

Le parquet anti-terroriste suit de très près l’évolution de l’enquête qui va avancer vite avec la perquisition dans son domicile de Gonesse et la mise en garde à vue de sa femme, musulmane depuis plus longtemps que lui.

Castaner inaugure un institut islamiste à Lyon en septembre 2019

Christophe Castaner inaugure et soutient l’Institut Français de la Civilisation Musulmane, à Lyon le 19 septembre 2019, présidé par Kamel Kabtane qui voit Tariq Ramadan comme un « intellectuel de renom« . Cet institut financé par l’Arabie Saoudite et la mairie de Lyon, invite dans ses séminaires des islamistes notoires comme Omar Abdelkafi (Frère Musulman égyptien), Youssef Ibram, et fut co inauguré par le secrétaire général de la Ligue Islamique Mondiale, Mohamed Al-Issa qui prescrit dans sa thèse de doctorat jihâd offensif et meurtre des renégats/apostats. La collaboration au plus haut sommet de l’état. 

« Daesh c’est bien » dit-il à ses collègues après l’assassinat du père Hamel: le juge Trévidic le relaxe d’apologie du terrorisme

Encore un énième exemple de la non adaptation de notre législation actuelle qui ne peut faire appliquer le délit d’apologie du terrorisme que lorsque les propos sont tenus dans l’espace public…ce qui n’est pas le cas du service des impôts où l’homme travaille. 

Lu dans Le Parisien du 24 septembre 2019 :

Plusieurs de ses collègues l’auraient entendu dire, après l’assassinat du père Hamel, égorgé par un terroriste dans son église à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), qu’il « est allé rejoindre son Dieu, c’est une bonne chose ». « Daech, c’est bien » aurait-il ajouté. Quelques jours auparavant, il aurait aussi déclaré qu’« une femme mariée, il faudrait la marquer au fer rouge », et lancé une menace d’égorgement en joignant le geste à la parole.

L’enquête de police révèle qu’il consulte sur Internet des sites sur le djihad, des articles et des images de tueries. Originaire de Roubaix (Nord), cet ancien agent de nettoyage entré aux impôts après avoir réussi le concours, est arrêté. Mis en examen pour « apologie du terrorisme », il est incarcéré et passe cinq mois derrière les barreaux. (…) Devant les juges, Ferrhat A. admet avoir fait un geste d’égorgement. (…)

Marc Trévidic a tranché en sa faveur. Dans la mesure où le service de recouvrement des particuliers du centre des finances des Mureaux « est accessible uniquement par badge et que les personnes sur place appartiennent à une même communauté d’intérêt, le caractère public de l’apologie n’est pas établi, selon lui. Le fait de dire qu’il n’a pas de pitié pour le père Hamel « démontre peut-être un manque de compassion, mais le manque de compassion n’a jamais constitué une infraction pénale » ajoute l’ancien juge antiterroriste. Le magistrat estime, également, que le geste « parfaitement déplacé » d’égorgement à la suite de la remarque désobligeante d’une collègue de travail, « s’il témoigne d’un penchant pour la provocation de mauvais goût, ne comporte aucune apologie quelconque du terrorisme ». Lire l’article intégral dans Le Parisien

 Autres exemples de ce type montrant à quel point le législateur doit absolument punir également les apologies tenues dans le cadre privé afin d’éviter les morts de demain :

-En 2015, A Grenoble, un livreur de 32 ans, donc un adulte sensé être dans un âge de sagesse, a été relaxé malgré des propos dignes d’un combattant de l’Etat Islamique. Il s’adressa ainsi à une collègue : «Les douze qui sont morts le méritaient!», «si on me demande de poser une bombe, je le ferai!», «et si ça te plaît pas, je te tranche la gorge avec un cutter!»

-A Nantes, toujours en 2015, cette année si sanglante, un jeune de 22 ans qui avait déclaré sous l’emprise de l’alcool à un policier «je vais chercher mes amis jihadistes, ils vont te faire exploser !» a été relaxé d’apologie d’acte de terrorisme et n’a écopé que de deux mois de prison.

Christophe Castaner inaugure un institut musulman aux côtés du chef de la Ligue islamique mondiale (salafiste)

l’Institut Français de la civilisation musulmane (IFCM) que nous avions précédemment présenté, a été inauguré jeudi dernier à Lyon. Il est dirigé par le recteur de la mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, qui est un soutien de Tariq Ramadan. Kamel Kabtane qui va donc en plus diriger l’IFCM,  a invité lors de  séminaires des Frères Musulmans bien connus comme Youssef Ibram et Omar Abd Al Kafi (séminaire de juin 2014, sous la doublé égide IFCM et GML), ou encore Zakaria Sedikki de l’UOIF. Le sulfureux imâm Abdelkader Bouziane, expulsé en Algérie pour ses propos sur la lapidation, donnait des conférences dans la mosquée de Kabtane nous signale le chercheur Samir Amghar dans son ouvrage Le salafisme aujourd’hui (Michalon, 2011). L’IFCM a déjà invité dans un colloque de mai 2016 Tareq Oubrou , Frère Musulman revendiqué, ou Mohamed Bajrafil qui indique dans la biographie de son site officiel avoir appris l’islam auprès de Safwat Hejazi, idéologue des Frères, fervent supporter des terroristes du Hamas, interdit de séjour en Angleterre et en France notamment pour conseiller de « dévorer les juifs avec les dents ». Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, Mohammed Ben Abdul Karim Al-Issa, est venu en tant que représentant de l’Arabie Saoudite qui a en partie financé l’endroit. Nous avons présenté des extraits de sa thèse de doctorat qui valide le jihâd armé offensif ou le meurtre des apostats

Milan: un soldat égorgé par un ressortissant étranger qui criait « Allah Akbar » ce mardi

Lu sur RT 

Italie – Un soldat italien a été poignardé à la gorge par un agresseur qui aurait crié « Allah Akbar », devant la gare centrale de Milan mardi.

L’attaque a eu lieu vers 10 h 45, heure locale. Le soldat a été poignardé au cou et à l’épaule, rapporte Milano Today.

L’agresseur s’est enfui en direction de la Via Vittor Pisani mais a été rapidement arrêté par la police. Il a crié « Allah Akbar ».

La police et les militaires qui se trouvaient à proximité ont afflué sur les lieux et ont établi un cordon de sécurité. Des enquêtes sont en cours pour déterminer si l’attaque était de nature terroriste.

Le soldat de 34 ans a été transporté à l’hôpital voisin pour un traitement d’urgence où son état a été jugé non mortel malgré une blessure profonde au cou.

L’agresseur, qui serait un ressortissant étranger, était armé d’une paire de ciseaux et était apparemment un visiteur régulier de la station.

Le dirigeant de la Ligue islamique mondiale à Paris : sa thèse valide le jihâd et le meurtre des apostats

Mohammed Al-Issa vient en conférence ce mardi invité par les faux musulmans modérés pour une  pompeuse « Conférence internationale de Paris pour la paix et la solidarité » qui n’a en fait rien d’internationale, organisée par la Fondation pour l’islam de France de la république française. « Mohammed Al-Issa qui dirige la Ligue islamique mondiale coorganise cette Conférence. Il a à son actif plus de 500 exécutions capitales lorsqu’il était ministre de la justice de l’Arabie saoudite de 2009 à 2015, et d’innombrables ordres de torture dont la condamnation du célèbre Raif Badawi à 1 000 coups de fouet. » rappelle Barbara Lefebvre dans Le Figaro. La femme de Badadi vient à Paris dénoncer la présence 

L’homme orchestre de cet évènement visant à donner une bonne image du wahhabisme saoudien, matrice du salafisme djihadiste, est Ghaleb Bencheikh qui présente l’émission islam sur France Culture et France 2 le dimanche matin. Il a succédé à Jean-Pierre Chevènement à la tête de la Fondation pour l’islam de France, ce dernier ayant autorisé une mosquée algérienne dans l’enceinte de la citadelle de Belfort pourtant classée, terrain communal, ainsi qu’une mosquée UOIF (Frères Musulmans) sur un terrain communal. 

Sont notamment annoncés lors de l’événement parisien le grand rabbin de France Haïm Korsia, le président de la Fédération protestante de France François Clavairoly, l’archevêque émérite de Lille Mgr Gérard Defois, l’imam Frère Musulman de la mosquée de Bordeaux Tareq Oubrou ou encore le président de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France Mgr Emmanuel.

Voici la thèse de doctorat islamique du secrétaire général de la Ligue islamique mondiale qui a déversé depuis quarante ans 90 milliards de dollars pour la diffusion du salafisme dans le monde (merci à Mohamed Louizi pour les traductions) :

Traductions par Mohamed Louizi

La Ligue islamique mondiale s’associe en général aux plaintes déposées par les organisations musulmanes pour atteinte à l’islam, comme lors des procès contre Michel Houellebecq(2002) et Charlie Hebdo (Affaire des caricatures de Mahomet – 2007).

Voir ici les mosquées de la Ligue islamique en France.

Vannes : un Algérien jugé pour avoir violenté une infirmière et avoir menacé le personnel soignant « Il se réclamait de Daech »

Lu sur Letelegramme.fr / Observalgerie.com

« Rentré à l’hôpital de Vannes le 28 mai 2018, cet habitant de Saint-Dolay devait en sortir le lendemain. Mais tout a dérapé quand ce patient, âgé de 31 ans, a voulu récupérer son dossier médical. Il s’en est alors pris violemment à une infirmière, en la poussant contre un mur et en faisant de même avec une aide-soignante venue au secours de sa collègue de travail.

Sorti de l’établissement hospitalier, il y est revenu vers 20 h pour filmer avec son téléphone portable le personnel du service où il avait été admis et pour le menacer d’envoyer cette vidéo à Daech, en Lybie, où il se disait invité ! Quelques minutes plus tard, il a été arrêté par les policiers alertés et a été examiné par des psychiatres qui n’ont déterminé aucune altération.

[…]

Le tribunal condamne le coupable à quatre mois de prison avec sursis et à verser 300 € de dommages à l’infirmière victime. Les juges écartent l’interdiction du territoire français auquel cet homme pouvait être soumis « en raison de sa situation familiale car il a un jeune enfant né en France ».

Page 2 sur 196«12345»102030...Dernière »