Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Rechercher

Résultats de la recherche pour : ‘fiché S’

Puy-de-Dôme : deux armes saisies chez un islamiste fiché S

Lu dans La Montagne du 22 juin 2017 :
La gendarmerie est intervenue mardi, vers 7 heures, en centre-ville d’Ambert (Puy-de-Dôme).

Cette opération était menée par une équipe encagoulée du Psig-Sabre (peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) de Clermont-Ferrand accompagnée de la BR (brigade de recherches) de Thiers et du PSIG d’Ambert dans le cadre d’une perquisition administrative, déclenchée, dans le contexte juridique de l’état d’urgence, par la préfecture du Puy-de-Dôme, qui n’a pas souhaité faire de commentaires mercredi. 

Cette opération visait deux frères originaires d’une famille franco-marocaine du Livradois-Forez. L’aîné présentait visiblement plusieurs signes de radicalisation, au point d’avoir été fiché S (*) et d’être sous surveillance depuis plusieurs mois. Licencié d’un club de tir de la région, il venait également d’acquérir une arme.

Des éléments qui ont entraîné la mise en place de cette procédure qui a permis aux gendarmes, sans qu’aucune résistance n’ait été rencontrée, de saisir deux armes : une carabine 22 long rifle et une arme de catégorie C. Les deux hommes ont été laissés en liberté.

Scandale : la préfecture du 91 avait autorisé une détention d’arme à l’islamiste fiché S (Champs-Elysées)

On apprend que le jeune islamiste, né à Gennevilliers et résidant à Argenteuil (ville où des mosquées salafistes sont tolérées), Adam Djaziri, ayant tenté une attaque sur les Champs-Elysées, était depuis deux ans détecté comme islamiste radical par la DGSI, fiché S pour cela, avait un permis le renouvellement de son port d’arme (pour tir sportif) par la préfecture de l’Essonne en février 2015 ! Le JT de TF1 nous l’apprend à 20 heures.  Cela alors qu’il avait tenté de rejoindre la Syrie par la Turquie. Il possédait un Glock. Une kalachnikov a été retrouvée dans sa voiture.

Selon la journaliste de BFMTV, Alexandra Gonzalez, l’homme avait, en plus des trois armes couvertes par son permis, « déclaré six autres armes. » Un élément nouveau de la biographie du personnage est remonté à la surface: « En 2013, les services secrets tunisiens l’avaient repéré car il était en compagnie de personnes qui portaient des armes et des talkiewalkies. Il avait commencé alors à rentrer dans leur radar« , a indiqué Alexandra Gonzalez. 

Le préfet, nommé par le pouvoir socialiste, doit être démis de ses fonctions.

Une perquisition est en cours au domicile de ses parents  à Plessis-Pâté en Essonne, une maison qui n’a rien de misérable.

Champs-Elysées : pourtant fiché S 11, l’assaillant avait une kalachnikov et des explosifs

Un tunisien fiché S vêtu d’une djellaba égorge père et frère à Paris en criant « Allah Akbar »

Actualisation 19h30 : L’individu a pu être identifié : Ramzi D., un Tunisien originaire de la ville de Tataouine, est fiché S en raison de sa radicalisation. 

Selon BFMTV, la piste privilégiée à ce stade est le double homicide intrafamilial. Les deux victimes sont le père et le frère du suspect, indique une source proche de l’enquête. La police judiciaire de Paris va être saisie de l’enquête.


Le Figaro
de ce 17 mars 2017 informe:

« Un homme a égorgé au moins deux personnes ce matin rue de Montreuil, dans le XIearrondissement de Paris. L’individu a été interpellé par les forces de police et les deux victimes sont décédés malgré l’intervention des secours.

Les autorités appellent à la plus grande prudence sur ses éventuellement motivations. Selon une source policière, l’individu a crié « Allah akbar ! » au moment de passer à l’acte. Thomas, 21 ans, habitant de la résidence qui regroupe deux immeubles de treize étages, a raconté à l’AFP avoir «entendu un homme crier au secours» peu avant 11h00. «J’ai regardé par la fenêtre, j’ai vu un homme par terre, il y avait beaucoup de sang. Il y avait un autre homme debout à côté de lui. Il était habillé en blanc avec une djellaba. Il a lâché son couteau, il s’est mis à genoux et il a fait ses prières jusqu’à ce que la police vienne le chercher», a-t-il ajouté.

Angers : un fiché S libéré de prison à cause d’une erreur de procédure

Lu dans Ouest-France (extrait) :

L’islamiste radicalisé David Pagerie a été remis en liberté, mercredi, à cause d’une erreur de procédure. Cet Angevin de 29 ans a, de nouveau, été assigné à résidence. Dans l’attente de la décision de la cour d’appel d’Angers, le 23 février prochain.

 David Pagerie, 29 ans, a été remis en liberté, mercredi 18 janvier. Cet islamiste radicalisé angevin, condamné en septembre dernier pour consultation habituelle de sites liés au terrorisme et violation de son assignation à résidence, a bénéficié d’une erreur procédurale. » Lire la suite

« Je ferai pire qu’à Nice » : Fiché S, photo de Ben laden à son domicile, il est relaxé

Capture d’écran 2016-11-30 à 19.43.09Lu dans Lyon Mag du 30 novembre:

Ce mardi, un chauffeur-livreur âgé de 35 ans a été relaxé des faits d’apologie du terrorisme qui lui étaient reprochés.

L’individu, fiché S, avait menacé les salariés d’une entreprise en septembre dernier, leur promettant de prendre son camion et de « faire pire qu’à Nice ». Une référence à l’attentat du 14 juillet qu’il a justifié par la volonté de faire taire le dirigeant de l’entreprise qu’il jugeait trop autoritaire.

A son domicile, une photo de Ben Laden avait été retrouvée, ainsi que des articles relatifs au djihadisme selon le Progrès. Grâce à son avocate, le trentenaire n’a été condamné que pour outrage, il avait insulté les gendarmes lors de sa garde à vue. Il a donc écopé de 70 heures de TIG. »

L’université de Droit de Rouen évacuée, un suspect, fiché S, arrêté par la BRI à Val-de-Reuil

image_content_21113449_20160921191601Lu dans Paris-Normandie du 21 septembre:

ROUEN (SEINE-MARITIME) – Un vent de panique a soufflé sur l’université de Droit, des Sciences économiques et de Gestion de Rouen. Il y a plusieurs semaines, avant l’été, et tout récemment, un homme d’une vingtaine d’années, considéré comme un salafiste et fiché S, a été vu aux abords de la faculté, implantée rive droite, à deux pas de la préfecture de Région et de la Seine. « Ce gars, qui n’est pas étudiant, qui n’a rien à faire là, traînait dans le secteur. Cela a inquiété la communauté enseignante et certains étudiants. C’est ainsi que le signalement a été fait aux autorités », confie une source interne à l’université.

Alors, aujourd’hui, mercredi 21 septembre, en début d’après-midi, après avoir mené une surveillance étroite, la Brigade de recherches et d’investigations (BRI) de la Police judiciaire est intervenue au domicile du suspect dans l’Eure, à Val-de-Reuil, pour l’appréhender et le placer en garde à vue. Lire la suite

Le Mans: un clandestin irakien fiché S encore condamné (il ne sera pas expulsé)

le-mans-sartheLu dans Ouest France du 5 septembre :

« Le Mans- Il a été condamné pour vols en réunion et usage de faux papiers. En situation irrégulière, il a échappé à une reconduite à la frontière, présentant un document qui faisait de lui un citoyen d’Irak.

Chez son frère, un pistolet à gaz lui appartenant a été retrouvé lors d’une perquisition. Selon son épouse, il aurait évoqué une « théorie du complot », à propos des récents attentats.

Alors, quand cet Algérien de 46 ans, fiché « S », n’est plus venu « pointer » au commissariat du Mans, comme le lui imposait une assignation à résidence […]

Abdel a comparu devant le tribunal correctionnel du Mans, ce lundi, pour menaces de mort sur son épouse et non-respect de l’assignation à résidence. Le prévenu aux faux airs de Julien Clerc peine à convaincre. Le procureur de la République décrit « un habitué du mensonge et de la dissimulation, qui a déjà été jugé ici même sous une fausse identité ». Il requiert « dix à douze mois ferme ».

[…] trois mois de prison ferme. Il est retourné en détention à l’issue de l’audience. Source 

L’un des imams de la prison de Borgo « fiché S »


Lu sur France 3 du 5 septembre:

Selon nos informations, l’un des deux imams qui interviennent à la maison d’arrêt de Borgo (Haute-Corse) comme aumôniers ferait l’objet d’une fiche S. Une information qui ne suscite aucun commentaire du côté des autorités judiciaires.

Chaque mois, deux imams interviennent à la maison d’arrêt de Borgo où 240 personnes sont actuellement détenues.
Selon nos informations, l’un des deux religieux ferait l’objet d’une fiche S, un document établi par les services de renseignement pour surveiller les individus susceptibles de porter atteinte à la sûreté de l’Etat.

Cette fiche ne signifie pas que l’imam présente une menace, précise une source administrative. (…) Selon nos informations, c’est cet imam, résidant à Ajaccio et fiché S, qui avait été ciblé par le FLNC du 22 octobre dans son communiqué publié le 28 juillet dernier.

Sans citer son nom, l’organisation clandestine désignait le religieux comme un indicateur de police, l’un des huit salafistes fichés S présumés présents en Corse, toujours selon le FLNC, qui pointe une radicalisation grandissante. »Source

Val-de-Marne : un « fiché S » arrêté, des détonateurs et bâtons de dynamite trouvés à son domicile

5930121025_Des-batons-de-dynamite1Un homme de 23 ans a été interpellé et placé en garde à vue dans la nuit de dimanche à lundi 18 juillet. Après avoir commis une infraction routière sur la commune de Sucy-en-Brie, dans le Val-de-Marne, l’homme est contrôlé par les policiers. Il déclare être chauffeur de VTC. 

Dans son véhicule, un permis de conduire et un passeport volés lors d’un cambriolage le 14 juillet sont découverts. Les forces de l’ordre procèdent à des vérifications, l’homme de 23 ans est fiché S. Une perquisition est alors menée à son domicile à Boissy-Saint-Léger: deux détonateurs et quatre bâtons de dynamite sont retrouvés.

Page 2 sur 12«12345»10...Dernière »