Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Valérie Boyer gênée par une mosquée salafiste créée indirectement par sa mairie (Marseille)

Un décalage abyssal entre le discours de fermeté de François Fillon et l’action de ses élus locaux, analysée dans l’enquête Ces Maires qui courtisent l’islamisme.

Maire du 12ème arrondissement de Marseille, tenante d’une ligne de droite dure chez les Républicains, Valérie Boyer est accusée par les habitants de son secteur d’avoir permis la permanence d’une mosquée salafiste par l’entérinement d’une « convention de mutualisation » entre celle-ci et l’association Jeunesse qui l’abrite dans ses locaux.

Cette association Jeunesse a été allègrement subventionnée par la mairie et le conseil général (tous deux Républicains), du temps du prédécesseur de Valérie Boyer, Roland Blum, dorénavant 3ème adjoint au maire de Jean-Claude Gaudin, en charge des finances, ça ne s’invente pas .

Cette mosquée -dite des Caillols- est gérée par l’association Les jardins de la paix, située donc dans le local de l’association Jeunesse d’un dénommé Karim Rebouh, proche des animateurs de la mosquée, on l’a compris. D’obédience salafiste assumée, la mosquée suscite l’inquiétude des riverains, qui se souviennent que Valérie Boyer a en personne annoncé cette mutualisation de local en septembre 2014, alors invitée par les islamistes pour fêter cela, en compagnie des élus de sa majorité. 

Les ravages de la propagande islamique diffusée par cette mosquée sont déjà mesurables au sein du collège du quartier des Caillols, où la direction se plaint de l’opposition grandissante des enseignements. Victime directe de la politique de la « droite », une des filles d’un des responsables de la mosquée refuse se voir son père, qu’elle estime trop radical.

Seul le FN, par la voix d’Elisabeth Philippe (aujourd’hui en rupture avec ce parti), s’est opposé politiquement à ce contournement de la loi de 1905 au profit des radicaux, lors du conseil d’arrondissement du jeudi 12 février 2015, en lui réclamant la fermeture de ce local fréquenté par des salafistes et qui doit de fait son existence à l’argent du contribuable.

Observatoire de l’islamisation, mars 2017.

Une coordination russo-américaine pourrait libérer Rakka rapidement (Southfront)

Le bien informé site de géostratégie Southfront affirme que russes et américains pourraient s’allier prochainement pour un assault concerté contre la capitale de l’Etat Islamique, Rakka, située au nord Syrie. Une carte du 13 mars permet de comprendre la progression de l’encerclement de l’armée de l’EI.

Allemagne : un demandeur d’asile égyptien attaque les passants au couteau, 4 blessés

Un homme a attaqué quatre personnes à Frankenthal (Rhénanie-Palatinat) avec un couteau ce dimanche soir. Il a été maîtrisé et arrêté dans le centre-ville, a annoncé la police  sur Twitter.

Quatre personnes sont blessées. Les motivations de l’individu ne sont pas encore connues.

Source Spiegel (traduction FDS)

L’ex- responsable de la cellule de « déradicalisation » jugée pour détournement de fonds

Lu dans Le Parisien du 12 mars 2017 (extrait)

Sonia Imloul est notamment soupçonnée d’avoir utilisé un RIB falsifié pour faire virer 25 000 € puis 35 000 € de subventions destinées à la structure et d’avoir effectué des virements au profit d’un ex-conjoint et de sa mère.

C’est l’heure des comptes pour l’ancienne dirigeante de l’ancienne cellule dite de déradicalisation, basée à Aulnay-sous-Bois. Sonia Imloul, 43 ans, doit être jugée ce lundi au tribunal correctionnel de Paris pour détournement de fonds, blanchiment et travail dissimulé. Elle est notamment soupçonnée d’avoir utilisé un RIB falsifié pour faire virer 25 000 € puis 35 000 € de subventions destinées à la structure et d’avoir effectué des virements au profit d’un ex-conjoint et de sa mère.Lire la suite dans Le Parisien

Nous avions appelé ce numéro en 2015 pour signaler les livres djihadistes en vente libre notamment à la Fnac, mais les interlocuteurs n’étaient pas intéressés par cette information, et la Fnac en vend toujours…

Mercredi élections aux Pays-Bas : Wilders, favori, veut désislamiser le pays.

Beauvais : la communauté turque veut une mosquée pouvant abriter un centre culturel

Rappel : la mairie  de Caroline Cayeux (LR) a déjà trouvé un terrain pour une mosquée UOIF ( + d’infos dans l’enquête Ces maires qui courtisent l’islamisme)

Lire dans Le Parisien

Sens : le plan local d’urbanisme (PLU) modifié par la droite pour construire une mosquée

Eglise Saint-Maurice de Sens.

Lu dans L’Yonne républicaine du 11 mars :

« La délibération sera soumise au conseil municipal, lundi soir. La municipalité propose d’engager une procédure de « mise en compatibilité » du plan local d’urbanisme (PLU), pour rendre constructible une parcelle pouvant accueillir la future mosquée arabophone. Le projet, porté par l’Association culturelle et cultuelle de Sens et de sa région (ACCSR), serait déclaré « d’intérêt général ».

D’une superficie de 13.000 m ², la parcelle est située « en lisière du quartier des Champs-Plaisants et de la zone d’activités des Vauguillettes, le long de la départementale 606 », au lieu-dit Bas de Saint-Sauveur. Problème : elle est en zone N (naturelle) du PLU, inconstructible. « Compte tenu de la dimension d’intérêt général de ce projet et de la difficulté à trouver un autre terrain qui puisse convenir à la Ville et au programme de l’association, il convient de procéder à la mise en compatibilité du PLU par une déclaration de projet », précise la municipalité. Lire la suite

 La mairie de Sens est dirigée par Marie-Louise Fort des Républicains (LR).

Pau : Mohammed B. jugé pour apologie du terrorisme et avoir visionné des centaines de vidéos de Daesh

Lu dans Sud-Ouest du 10 mars 2017 :

Résidant palois depuis l’an dernier, Mohammed B., 32 ans, avait notamment visionné des centaines de vidéos de Daesh en ligne 

Un homme de 32 ans a été jugé jeudi après-midi par le tribunal correctionnel de Pau pour avoir consulté de façon habituelle, entre le 1er mars 2016 et le 31 janvier 2017, un service de communication en ligne mettant à disposition des messages, images ou représentations provoquant à des actes terroristes et pour avoir fait l’apologie du terrorisme à travers le même service. […]

Mohammed B. […] avait été interpellé […] le 31 janvier. Soit sept semaines après une perquisition administrative à son domicile palois. Perquisition au cours de laquelle les enquêteurs avaient saisi du matériel informatique et divers objets suspects dont une lunette à vision nocturne, un moyen de cryptage téléphonique ou encore la tablette numérique sur laquelle le prévenu avait l’habitude de visionner les vidéos de propagande de l’État islamique. Lire la suite dans Sud-Ouest

Le Mans : un demandeur d’asile soudanais jugé pour apologie du terrorisme

Lu dans Le Maine Libre

Un Soudanais de 39 ans, réfugié politique, devait être jugé ce mercredi pour apologie du terrorisme. Lundi dernier au Mans, l’homme s’est présenté à l’hôpital du Mans. Ivre, il a lancé différents objets en direction du personnel soignant avant d’être arrêté par la police. C’est au moment de son interpellation qu’il aurait prononcé des paroles faisant l’apologie du terrorisme, parmi lesquelles : « Vive Daesh ! ».

Deuxième attaque en cours à Dussoldorf : quartier bouclé

10 mars- 16h51 : Au nord de Düsseldorf, le secteur du château de Kalkum est totalement bouclé en raison de la chasse à l’homme qui s’y déroule afin de retrouver l’auteur des coups de machette. Plusieurs personnes ont été attaquées par un individu armé d’une machette dans les rues de Düsseldorf. Un homme de 80 ans a été grièvement blessé mais ses jours ne seraient pas en danger. Le bilan d’hier est de 7 blessés, l’auteur était un kosovar, Fatmir.H présenté comme un « déséquilibré » par les médias.

Le magazine Bild en parle aussi