Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Toulouse: une islamiste fichée S agresse en pleine rue une automobiliste de 62 ans avec un couteau

Lu dans La Dépêche du 30 novembre 2018 :

Une femme de 27 ans, fichée S pour son appartenance à la mouvance islamiste radicale, a été interpellée après et placée en garde à vue mercredi soir, 28 novembre, dans les locaux de la police judiciaire toulousaine.

Elle est soupçonnée de violences avec un couteau sur une automobiliste de 62 ans. Les faits se sont déroulés rue des Chalets, à Toulouse. Mercredi soir, l’automobiliste était en train de se garer lorsqu’une femme a jailli avec son couteau en tentant de découper sa ceinture de sécurité tout en essayant de lui porter des coups.

Affolée, la sexagénaire est sortie de son véhicule, mais son agresseuse est parvenue à lui dérober son sac à main avant de prendre la fuite, sous les cris de la victime.

L’assaillante a été rapidement interpellée par des riverains, en pleine rue. Cette femme qui devrait faire l’objet d’une expertise psychiatrique, a été placée en garde à vue dans la soirée de mercredi, au commissariat central. La victime a été légèrement blessée à une main. 

À l’issue de sa garde à vue, cette femme a été présentée au palais de justice hier.

Elle devrait comparaître ce lundi 3 décembre devant le tribunal correctionnel, en audience de comparution immédiate. Choquée à la suite de cette agression, la victime domiciliée à Agen.

Tariq Ramadan: « Il y a eu des fautes. Je ne nie rien »

Lâché progressivement par le Qatar :

« Pour Tariq Ramadan, les ennuis ne se limitent pas à la Suisse. Un autre coup est venu du Qatar, le principal bailleur de fonds du théologien qui finance sa chaire à l’université d’Oxford et qui lui verse aussi de très généreux émoluments pour diriger le CILE, centre de recherches sur l’éthique islamique rattaché à l’université de Doha. Mohamed el-Moctar el-Shinqiti, analyste politique et intervenant très écouté sur la chaîne Al Jazeera, a publié mercredi sur son blog un texte appelant les musulmans à ne plus soutenir Tariq Ramadan, «accro au sexe avec un mépris des personnes abusées et usant de tromperie envers les musulmans». Lire dans Libération

Fermée pour radicalisme puis rouverte, la mosquée de Villiers-sur-marne va ressusciter grâce aux Républicains

L’association des musulmans de Villiers-sur-Marne (AMVSM) qui s’est créée pour remplacer la structure visée par une fermeture administrative, promet de tourner la page d’un passé récent sulfureux. Elle vient d’annoncer au Parisien un projet de mosquée monumentale :  1 700 m2 répartis sur trois niveaux qui comprendront une grande salle de prière pour les hommes, une autre en mezzanine pour les femmes, mais aussi une salle polyvalente, une cuisine, une salle d’ablutions, des salles de cours pour l’enseignement de l’arabe et les ateliers dits « culturels »…Coût: 2,5 millions d’euros. L’association annonce qu’il n’y aura pas de financement étranger. Ce qui parait difficile à croire étant donné que la majorité des fidèles est d’origine étrangère. Aussi, rien ne laisse à penser que le salafisme ne sera plus la doctrine adoptée, car les fidèles seront les mêmes. 

Le maire LR  Jacques-Alain Bénisti (qui fut dans l’équipe de campagne de Fillon) a cédé un terrain municipal pour en construire une plus grande :

Lu dans Le Parisien du 4 novembre 2016 : « La ville est propriétaire d’un terrain vague, sur lequel doit être construite une nouvelle mosquée, avant la démolition de l’ancienne, explique Jacques-Alain Bénisti, maire (LR) de Villiers-sur-Marne.» . Le maire Républicain avait aussi fait voter une subvention.


Rappels: La mosquée Islah fut fermée administrativement pour cause de radicalité, foyer de djihadistes et pour avoir héberger une école salafiste clandestine. Deux imâms ultra radicaux s’y sont pourtant succédés : Béchir Ben Hassen, Frère musulman tunisien interdit de prêcher en Tunisie même, qui s’est illustré après la tuerie de Charlie Hebdo en rappelant qu’il faut « exécuter ceux qui maudissent le prophète » (sermon du 10 janvier 2015) et Mustafa Mraoui, imâm occasionnel parti rejoindre l’Etat Islamique avec dix fidèles de la mosquée ! Pour plus d’informations lire notre enquête « Mosquées Radicales » (éditions DMM,2016).

On aperçoit Béchir Ben Hassen à la gauche du maire Républicain à la 44ème seconde de cette vidéo :

Accord de coopération entre l’UE et la République islamique d’Afghanistan (Conseil des ministres)

Conférence de presse gouvernementale du lundi 26 novembre 2018. Benjamin Griveaux annonce une aide au développement pour l’Afghanistan dans le cadre d’un accord entre l’Union Européenne et la République islamique d’Afghanistan.

Cameroun : des dizaines d’élèves enlevés par les islamistes, silence des médias français

Si les médias français ont parlé des enlèvements de début novembre à Bamenda, ils ont passé sous silence le dernier forfait de Boko Haram. Pour ne pas saturer l’esprit des français de la menace islamiste quotidienne qui s’étend en Afrique francophone ?

Le média spécialisé sur l’islamisme La Référence écrit :

Mardi 20 novembre 2018, à Kumba, au sud-ouest du Cameroun, des éléments terroristes armés ont pris d’assaut une école primaire et enlevé des dizaines d’élèves, en plus du directeur et d’un enseignant. Lire la suite

Les islamistes attaquent Alep au gaz dans l’indifférence des médias français

Une femme syrienne soignée dans un hôpital à Alep, le 24 novembre 2018.

Lu sur RT :

La diplomatie syrienne, qui accuse des groupes rebelles et djihadistes d’avoir utilisé du gaz dans une attaque de roquettes contre Alep survenue le 24 novembre, a pointé du doigt le rôle des Etats étrangers dans l’obtention d’armes chimiques par des organisations terroristes. (…) La veille, en fin de soirée, citant des sources médicales, l’agence de presse syrienne Sana avait fait savoir que l’attaque ayant visé Alep avait provoqué au moins 100 cas de suffocation parmi les civils. De son côté, le directeur des services de santé d’Alep, Ziad Hajj Taha, avait évoqué une probable attaque au gaz de chlore toxique, sur la base des symptômes présentés par les blessés.

Des experts russes ont utilisé des «analyseurs de gaz» pour confirmer la contamination chimique des zones touchées, selon un porte-parole des troupes de protection radio, chimique et biologique des Forces armées russes (NBC). Des échantillons de terre, ainsi que des fragments de bâtiments et de munitions, ont été récupérés afin d’établir la composition de la substance toxique utilisée par les combattants lors de l’attaque. 

Riposte russe :

Le ministère russe de la Défense a annoncé ce 25 novembre que l’armée russe avait mené des frappes aériennes en Syrie contre plusieurs positions de «groupes rebelles et djihadistes». Moscou accuse ces groupes d’avoir utilisé des armes chimiques lors de l‘attaque du 24 novembre dans le nord-ouest d’Alep, zone contrôlée par les forces gouvernementales.

«Toutes les cibles ont été détruites», a précisé le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, qui a indiqué que l’armée russe avait visé des «groupes terroristes» se trouvant dans la zone tampon d’Idleb, contrôlée par le groupe djihadiste Hayat Tahrir al-Sham. Ces derniers ont tiré sur un quartier d’Alep à l’aide de lance-grenades des «explosifs contenant apparemment du chlore», a poursuivi Igor Konachenkov, citant une source militaire russe sur place.

La réforme de la loi de 1905 : des pistes intéressantes ?

L’Opinion du 5 novembre a révélé l’avant-projet de la réforme de la loi sur les cultes de 1905, amendée au fil des ans, les nouvelles dispositions seraient nombreuses.

Étudions leur pertinence point par point :Lire la suite

Coups de fouet et chocs électriques pour les féministes saoudiennes emprisonnées

Selon des informations du « Monde », neuf militantes arrêtées par Riyad en milieu d’année ont été torturées. C’est la première fois que des détenues sont soumises à de tels traitements dans le royaume. A lire dans Le Monde

Le policier saoudien coupable d’agression sexuelle à Saint-Malo ne prend que 3 mois avec sursis

Surtout ne pas froisser l’Arabie Saoudite. Ici MBS en visite en France.

Nous en parlions la semaine dernière, cette affaire révélant la coopération franco-saoudienne dans le domaine de la « sécurité », étant entendu qu’en Arabie Saoudite il s’agit d’une police appliquant la charia.

Le  saoudien en formation à l’école de police de Saint-Malo  de 40 ans était jugé à huis clos le 8 novembre  devant le tribunal correctionnel de Saint-Malo pour une agression sexuelle commise sur une employée d’hôtel. Les faits se sont déroulés fin septembre dans un hôtel renommé de la cité corsaire.

Son nom pas inscrit au fichier des délinquants sexuels

Venant d’arriver à Saint-Malo pour suivre une formation, le policier aurait procédé à des attouchements sur la victime. Après avoir tenté de l’embrasser dans un ascenseur, il l’aurait poussée dans une chambre avant de la projeter sur le lit. L’employée avait réussi à prendre la fuite, paniquée. Alerté, son mari s’était rendu sur place et avait frappé le policier.

Dans l’attente de son procès, le policier avait interdiction de quitter le territoire. Selon le site Actu.fr, le tribunal l’a condamné à trois mois de prison avec sursis. Il devra également verser 5.850 euros à la victime au titre des dommages et intérêts. Son nom n’a par contre pas été inscrit au fichier des délinquants sexuels. La jeune femme, âgée d’une trentaine d’années, a été très traumatisée par cette agression. Elle n’a pas pu reprendre son travail.

Un verdict très clément, où l’on peut voir les effets d’une pression diplomatique de Riyad sur Paris, la France étant un des principaux vendeurs d’armes du royaume islamiste.

Bruxelles : attaque islamiste en pleine visite d’Emmanuel Macron, un policier victime d’une tentative d’égorgement au cri de « Allahu akbar »


Lu dans La dernière heure

Un policier appartenant à la police de la zone de Bruxelles-Capitale-Ixelles a été victime d’une attaque au couteau, ce mardi matin.

Selon nos sources, l’auteur a crié « Allahu akbar » (« Dieu est grand ») au moment d’agresser le policier, accréditant la thèse d’une attaque à caractère terroriste.

L’attaque s’est déroulée devant le commissariat principal de « PolBru », rue du Charbon, à deux pas de la Grand-place de Bruxelles. Un policier est blessé. Il a été touché au niveau du cou mais semble hors de danger. L’auteur des faits, qui est connu de la justice pour trafic d’armes mais pas pour terrorisme, a été blessé par balles au torse et est actuellement hospitalisé. Ses jours ne sont pas en danger.

La zone de police de Bruxelles Capitale-Ixelles a confirmé les faits.

Jan Jambon: « La police est une nouvelle fois victime d’une attaque lâche »
« La police est une nouvelle fois victime d’une attaque lâche », a réagi mardi matin le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, après qu’un agent bruxellois a été blessé dans une attaque au couteau.

« Le parquet enquête sur l’affaire », a précisé M. Jambon, qui indique suivre la situation de près.