Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Militaire agressé à Châtelet : le suspect naturalisé Français fin avril dernier

Vigneux (91) : il agresse des policiers et les menace de mort au cri de « Allah Ouakbar »

Lu dans Le Parisien du 17 septembre :

Dans la nuit de vendredi à samedi, un homme menaçant, criant « Allahou akbar » a été interpellé. Le suspect n’était pas dans son état normal.

Il a menacé des policiers de les tuer et a crié « Allahou akbar » lors de son interpellation. Un homme tenant des propos incohérents a été interpellé dans la nuit de vendredi à samedi à Vigneux-sur-Seine (Essonne). C’est un policier qui regagnait son domicile à pied – habillé en civil et rien n’indiquant sa profession – qui a appelé ses collègues. L’homme le suivait et l’a abordé en débitant des propos agressifs, sans pour autant qu’il y ait de contact physique. (…) « On dit que c’est un détraqué. Pour foncer sur des policiers avec des ciseaux, il faut forcément être détraqué, lance Fabien Lefebvre, du syndicat Unsa. Mais ce n’est pas une raison pour banaliser ce type de fait. D’autant que beaucoup de terroristes sont issus de notre département. »

Un journaliste arabe de France 3 fait la promotion de la mosquée radicale de Tomblaine

Les Journées du patrimoine. L’occasion pour le journaliste Mustafa Mohammad de France 3 Grand -Est, de nous servir un article très complaisant avec la mosquée de Tomblaine en banlieue de Nancy. Déjà, l’orthographe français de Mahomet est arabisé en Mouhammad (exigence habituelle des musulmans en France) et le fondateur du totalitarisme vert est qualifié de « Prophète » :

« C’est pour la 5ème année que le lieu de culte accueille des visiteurs pour leur faire découvrir le lieu, son architecture, la culture musulmane, le prophète Mouhammad, pour tenter de répondre aux questions des curieux et d’en finir avec des préjugés, des amalgames, des confusions. »

Les préjugés parlons-en, la mosquée Assalam est dirigée par l’imâm marocain Amine Nedji, qui a fondé le site internet Al-Wassat où il diffuse les prêches de la mosquée ainsi que des articles de fond sur la loi islamique. L’imâm marocain se présente comme son « rédacteur en chef[2] ». Dans article intitulé La sanction en islam[3] il expose le plus tranquillement du monde la supériorité des lois islamiques sur les lois démocratiques, et se présente comme une attaque frontale envers  les républiques laïques, allant jusqu’à justifier des sanctions contre les apostats qui quitteraient l’islam :

       « Dans la législation islamique, la sanction peut être définie comme suit : « La sanction est une punition infligée à l’être humain pour un acte qui va à l’encontre de la législation[4]. (…)

        « al-hadd » : cette catégorie inclut des formes de punitions immuables prescrites par Le Législateur (Dieu), tirées du Coran et de la sunna. Ces châtiments appartiennent à Dieu. Ils ont pour but de préserver l’intérêt public et ils ne peuvent en aucun cas être allégés, alourdis ou délaissés. Parmi ces délits se trouvent :


– la rébellion ;
– le fait de boire de l’alcool ;
– le vol à main armée ;
– le vol ou brigandage ;
– les relations sexuelles illicites ;
– l’apostasie ;
– les accusations diffamatoires de promiscuité.

(…) La législation islamique a pour but d’instaurer une société idéale où règne la justice et la promotion de la vertu. Des limites claires marquent la frontière entre le licite et l’illicite, et des peines sévères sanctionnent les transgressions. La mise en place de sanctions qui préviennent au mieux les infractions aux lois permet de protéger les obligations sociales qui assurent la cohésion entre les être humains. Sans ce genre de sanctions, la turpitude s’étalerait, la filiation disparaitrait et personne ne se sentirait en sécurité ni pour ses biens ni pour son honneur. Combattre ces maux par l’autorité divine ― autorité suprême ― est la seule manière de protéger la famille et conséquemment la société de la propagation des pires calamités sociales : l’adultère et la diffamation. »

(…)

La charî‘a, un système inhumain ?    

         La plupart des systèmes pénaux des sociétés contemporaines sont basés sur le sentiment social et en dépendent. En Islam, le cadre législatif s’appuie sur la Révélation divine. Aucune liberté de manœuvre n’est laissée aux passions humaines : les lois émanent du Créateur ― Infiniment Sage et Miséricordieux ― Qui connaît les affaires de ce monde bien mieux que les êtres humains. Vouloir atteindre la justice sans avoir recours à l’aide divine aboutit à une impasse, car toutes les autres sources de savoir et de théories sont entachées par l’imperfection humaine.[5] »

L’imâm de Tomblaine , membre du Conseil Européen des Ouléma Marocains (CEOM), affirme dans une vidéo-conférence que la tradition enseigne de tuer les personnes ayant des relations hors mariage :

« (…)La Sunna peut parfois ajouter ce que le Coran n’a pas précisé, c’est comme par exemple le fait de lapider une femme ou un homme qui a commis l’adultère, normalement dans le Coran ce qui était signalé était la fornication. C’est le fait de flageller ceux qui ont commis la fornication de cent coups de flagelle, mais il [le Coran] n’a pas parlé de tuer ceux qui ont commis l’adultère, c’est la Sunna qui est venue en parler, c’est le Prophète qui en a parlé. Donc Sa Parole vient compléter ce que le Coran n’a pas abordé. Le fait de nier la Sunna est un acte pur de mécréance. » (Compte Youtube Al Wassat-Le Juste milieu, Histoire de la jurisprudence islamique – L’époque des compagnons (Pt.2) – Dr Amine NEJDI, mise en ligne du 13 mai 2013. )

Mais pourquoi Amine Nedji n’est-il pas expulsé de France ? Et quant au président du Conseil Français du Culte Musulman, Anouar Kbibech, venu en ami à la mosquée de Tomblaine faisant partie de la même organisation marocaine que Nedji (RMF), pas d’amalgame également ? Amine Nedji est le président du Conseil Régional du Culte Musulman pour la Lorraine.

Pour en savoir plus sur les enseignements criminogènes de Amine Nedji, lire le livre Mosquées Radicales, ce qu’on y dit, ce qu’on y lit (éditions DMM, 2016)

[2] http://al-wassat.com/index.php?option=com_content&view=article&id=202&Itemid=33&lang=fr

[3] http://www.al-wassat.com/index.php?option=com_content&view=article&id=227%3Ala-sanction-en-islam-une-protection-pour-la-societe&catid=21%3Asociete&Itemid=20&lang=fr

[4] L’article précise ses sources : « (Hâchiyat At-Tahâwî ‘alâ ad-dourri al-moukhtâr, Tome 2, p.288.) Le magistrat et jurisconsulte ‘Abdelqâder ‘Oûda, que Dieu agrée son âme, explique ce terme de la manière suivante dans son œuvre At-Tachrî‘ al-jinâ’î al-islâmî (Le Code pénal en Islam, Tome 1, p.609) : « La sanction est une punition décrétée pour l’intérêt du groupe contre une désobéissance face à une injonction ou une proscription du Législateur. »

[5] La sanction en Islam : une protection pour la société . http://al-wassat.com/index.php?option=com_content&view=article&id=227%3Ala-sanction-en-islam-une-protection-pour-la-societe&catid=21%3Asociete&Itemid=20&lang=fr

30 condamnations en 17 ans, l’algérien pro EI de 41 ans n’a jamais été expulsé.

Les délinquants étrangers (et islamistes) restent en France à l’issue de leur peine. Un exemple à Mantes-la-Jolie

Lu dans Le Figaro du 17 septembre 2017 :

(…) suspect visé par une plainte pour violences contre sa mère, qu’il est soupçonné d’avoir frappé pour lui soutirer une somme d’argent. L’homme est menotté, mains devant lui, en vertu des consignes données pour les individus particulièrement dangereux (l’article 803 du Code de procédure pénale prévoit que les menottes peuvent être utilisées si le suspect «est considéré comme dangereux pour autrui ou pour lui-même»). Âgé de 41 ans et de nationalité algérienne, il a en effet des antécédents: plus de soixante infractions relevées au fichier des antécédents judiciaires (vols à main armée, violences, outrages sur personne dépositaire de l’autorité publique, menaces de mort…). La première infraction remonte à 1994 et la dernière à 2016. Au total, l’homme a écopé d’une trentaine de condamnations pour 17 années de détention (…)

Ce 8 mars, il se montre très agressif dès le début de la garde à vue. Il refuse de répondre à l’enquêteur, qui continue toutefois à poser ses questions. Soudain, le suspect se lance dans une diatribe en arabe. Puis il passe au français pour menacer de mort le policier après un «Allah akbar» retentissant. Il affirme qu’il le suivra jusque chez lui, qu’il y mettra le temps qu’il faut, qu’il ne le ratera pas, qu’il l’égorgera… Selon le policier, témoignage corroboré par le collègue à ses côtés, le suspect se jette alors sur lui, ses mains menottées au niveau du visage de l’enquêteur dans l’intention manifeste de le frapper. Le policier lui décoche un coup de poing au visage. Avec l’aide de son collègue, il maîtrise l’homme à terre qui est ramené en cellule de garde à vue. Il hurle de plus belle: Il hurle de plus belle: «Je suis un soldat de Daech, Daech va vous fumer…» avec menaces d’attentat à la clé. Lire la suite dans Le Figaro

Amiens: Journée du Patrimoine dans les 5 mosquées réunies en collectif

La mosquée Assouna, émanant de l’Association Musulmane Cultuelle et Culturelle (AMCC), fait partie du Collectif des Mosquées et Associations Musulmanes d’Amiens, qui regroupe la plupart des mosquées amiénoises. Dirigée par des marocains (président, secrétaire et trésorier) la mosquée Assouna est fréquentée par des femmes en jilbab, 150 jeunes élèves assistent aux cours. Des Interventions de conférenciers salafistes y ont eu lieu dernièrement comme Sadek Abou Yahya et Ibrahim Abou Tahla, contributeurs du site La Voie Droite diffusant le wahhabisme saoudien en France. L’imâm, Abdelouafi Lasmak, né au Maroc a été naturalisé français …est professeur de technologie au collège Saint-Riquier d’Amiens. Un des prédicateurs venu en 2015, Reda Abou Taymiya, a étudié l’islam wahhabite à Médine.

Ou comment le salafisme se diffuse en toute impunité en France, jusqu’aux Journées dites du « Patrimoine ».

La France normalise la charia avec l’Afnor sur l’alimentation (AFP)

Lu dans Le Monde du 15 septembre 2017 :

Les tractations duraient depuis plusieurs années. L’Association française de normalisation (Afnor) a rendu publique vendredi 15 septembre la première norme française pour les aliments halal transformés. Cette norme a été mise sur pied à la demande d’industriels français de l’agroalimentaire en vue de faciliter l’exportation de certains produits, avec la participation d’organismes de certification musulmans affiliés aux mosquées de Paris, Lyon et Evry, a précisé un responsable de l’Afnor à l’Agence France-Presse.
(…) Si elle définit une méthode de production unifiée halal (ce qui est licite, selon le culte musulman), la norme ne concerne donc que la partie de la production située en aval, de la matière brute au produit transformé, Lire la suite sur Le Monde

L’islamiste qui a attaqué deux femmes au marteau toujours introuvable à Chalon

Lu dans Le Figaro du 15 septembre 2017:

Deux femmes ont été grièvement blessées à coups de marteau aujourd’hui dans les rues de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), par un agresseur « vêtu de noir », qui « aurait crié Allah Akbar », selon un communiqué conjoint de la préfecture et du parquet. 

Les deux femmes, initialement décrites comme sérieusement atteintes, sont en fait blessées légèrement. L’une d’entre elles a été frappée « à l’arrière de la tête », a précisé le communiqué. Son état a nécessité quatre points de suture. 

« Les deux victimes sont choquées », selon la préfecture et le parquet, qui ajoutent que les agressions ont eu lieu « en fin de matinée » et « à quelques minutes d’intervalle à proximité du centre-ville ». L’agresseur « a aussitôt pris la fuite et ne s’est pas manifesté depuis ».

L’homme n’avait pas été retrouvé en début d’après-midi par les forces de police nationale, municipale et de gendarmerie mobilisées. Un hélicoptère tournait au dessus de la ville pour tenter de repérer le fuyard.

Explosion dans le métro de Londres : le direct de Skynews

Explosion à 8h20 ce matin station Parsons Green à Londres. Un sac piégé. 17 blessés par brûlures.

Raismes: le rectorat autorise l’ouverture d’un collège émanant de la mosquée UOIF

Déclarée en Sous-préfecture de Valenciennes le 25 septembre 2015, l’association Mine de Savoirs (page Facebook)  a pour objectif la création et la gestion de tous établissements scolaires, primaires et secondaires. Cette association est présidée par M. Makhlouf Boutahar, professeur de mathématiques et secrétaire adjoint de l’Association Cultuelle Musulmane de Raismes (A.C.R.M) gestionnaire de la mosquée de Raismes affiliée à l’Union des Organisations islamiques de France.

Dans le cadre de la 33ème Rencontre Annuelle des Musulmans de France (R.A.M.F) qui s’est tenue du 13 au 16 mai 2016 au salon du BOURGET (93), évènement de l’UOIF, l’association Mine de Savoirs avait un stand pour présenter son projet. Nous avions réalisé un reportage sur place démontrant que les stands du RAMF regorgent de livres appelant au jihâd offensif et à tuer homosexuels et apostats. L’école avait récolté 4000 euros, et avait bénéficié d’un emplacement grâce à l’entregent de Hassan Iquioussen, prédicateur de l’UOIF aux prêches louant le jihâd et le califat (retranscriptions détaillées de ses conférences dans l’enquête Mosquées Radicales, éditions DMM).

Le maire de Raismes s’offusque que le rectorat ait permis cette ouverture pour la rentrée 2017, voir l’article de La Voix du Nord de samedi dernier :

Un militaire attaqué au couteau par un marocain fiché métro Châtelet ce matin

Un homme armé d’un couteau a attaqué un militaire de l’opération Sentinelle en patrouille à la station de métro Châtelet à Paris vendredi vers 06h30, sans faire de blessé, a-t-on appris auprès de la Préfecture de police.. L’assaillant, rapidement maîtrisé par un des militaires qui a réussi à s’emparer de la lame de 20 centimètres, a déclaré lors de l’attaque : « Allahou Akbar, vous êtes des mécréants ». Le parquet antiterroriste de Paris a été saisi de l’enquête.

L’individu interpellé est né à Casablanca en 1978 et connu pour radicalisation par les services de renseignements selon Euronews (voir vidéo ci-dessus).