Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Attaque islamique à Stockholm : plusieurs morts et blessés

Actualisation 17h46 : l’auteur est recherché par la police suédoise informent les autorités suédoises.

Le conducteur du camion qui a écrasé des passants dans le centre Stockholm vendredi après-midi a tué plusieurs personnes, ont affirmé les services de sécurité suédois (Säpo). « Il y a des morts, et beaucoup de blessés », a indiqué à l’AFP une porte-parole de Säpo, qui disait dans un communiqué rechercher « celui ou ceux qui sont derrière cet attentat ».

« On fête les émeutes, toi tu fêtes la Toussaint » Le rappeur Médine invité par l’école Normale de la rue d’Ulm !

Symptôme de la déliquescence des élites dès le plus jeune âge, les étudiants de l’école Normale Supérieure de Paris ont invité le rappeur islamite Médine, connu pour ses multiples « chansons » provocatrices. Le 28 mars dernier, celui qui est présenté comme un « artiste » a pu donner une conférence devant les élèves, ravi de faire entre le rap anti-français dans l’enceinte de leur établissement, dans un ethnomasochisme validé par la direction de l’école, qui communique :

Dans un communiqué du 3 avril, l’ENS défend la venue de Médine dans ses locaux: «Organisé par les élèves qui en sont responsables, [l’association] invite régulièrement des rappeurs à l’ENS pour parler de leurs textes et de leurs démarches, et connaît un grand succès. L’invitation du rappeur Médine le 28 mars se situait dans ce cadre. Les propos tenus dans le cadre de ce séminaire, comme dans tous ceux qui se déroulent à l’ENS, se doivent bien entendu d’être en adéquation avec les règles de droit qui régissent tout débat dans une enceinte universitaire

Pourtant les paroles offensives du militant musulman devraient le priver de publicité :

Sur Twitter, François-Xavier Bellamy, ancien de l’ENS et chroniqueur régulier du Figaro, a par exemple tweeté: «Normale Sup reçoit Médine en conférence, le rappeur qui promet de «crucifier les laïcards comme à Golgotha.» Jusqu’où ira le reniement??»

Son dernier titre « Grand Paris » loue le « grand remplacement », expression reprise avec délectation. Dans une prose difficilement intelligible dans un français exécrable, on distingue les paroles :

« J’fais du son pour les cochons végétariens
On fête les émeutes comme tu fêtes la Toussaint« 

« Qu’elle brûle, qu’elle repose en paix la justice
J’ai pas fait qu’allumer le cierge
« 

« Dans ma rue c’est la guerre, ça grouille de schmitt
Les frères s’embrouillent pour des crasseuses de souche« 

[Refrain 2 : Sofiane]
C’est nous on braque Paris
C’est nous on braque Paris
C’est nous on braque Paris
C’est nous on braque Paris

Lire les paroles intégrales

Les « cochons » sont dans l’islam les Juifs et les Chrétiens…Les « crasseuses de souche » sont les filles blanches.

Le fiasco de la politique publique de « déradicalisation » (Complément d’enquête)

Une mosquée radicale fermée à Sète : encore 110 salafistes, 147 tablighis et 200 UOIF à fermer.

Nous apprenons dans Le Figaro du 6 avril 2017 :

La mosquée Es-Sunna de Sète (Hérault), fermée hier par arrêté préfectoral, était « un lieu de rencontre régulier » pour des fidèles radicalisés, a décrit aujourd’hui le ministère de l’Intérieur.

« Le responsable de cette mosquée prônait une idéologie radicale appelant à la discrimination, à la haine ainsi qu’à l’animosité à l’égard des autres », ajoute le ministère dans un communiqué. « 

La mosquée, située dans le centre de Sète, « constituait également un lieu de rencontre régulier pour des fidèles connus pour leur radicalisation et leur proximité avec des personnes prônant le djihad armé sur le territoire national et cherchant à rejoindre la zone irako-syrienne », ajoute-t-il.

« Certains d’entre eux », poursuit encore le ministère, « ont ainsi été récemment mis en examen pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste ». La mosquée avait fait l’objet d’une perquisition il y a une semaine. Lire la suite dans Le Figaro

Commentaire de l’Observatoire de l’islamisation :

Un coup de menton à deux semaines des élections ? C’est notre sentiment, car le Service Central du Renseignement Intérieur (SCRT) recensait à l’été dernier 120 mosquées salafistes-wahhabittes, dont seules une dizaine ont été fermées ces 8 derniers mois. Il faut ajouter 147 mosquées de la mouvance tablighi, pourvoyeuse de nombreux djihadistes depuis 20 ans (pointage du Renseignement en 2016), et les presque 200 mosquées de l’UOIF, ainsi que celles du Milli Gorus turc. Ces trois derniers courants extrémistes (Tabligh, UOIF, Milli Gorus) sont intégrés au Conseil Français du Culte Musulman, démontrant l’irresponsabilité gouvernementale sur le sujet. Pour plus d’informations, lire la seule enquête existante : Mosquées Radicales : ce qu’on y dit, ce qu’on y lit (éditions DMM, 300 pages, 2016).

L’islamo-nationaliste turc qui tira sur Jean-Paul II veut s’en prendre à Marine Le Pen

Mehmet Ali Ağca est un ultra-nationaliste turc. Assassin d’un journaliste turc en 1979, il a tiré sur le pape Jean-Paul II sur la place Saint-Pierre de Rome, le 13 mai 1981. Il vient d’être interrogé sur la crise entre la Turquie et l’Europe :

« Si Geert Wilders n’abandonne pas son attitude hostile envers la Turquie, nous allons lui casser les jambes. Je menace directement Marine Le Pen et Geert Wilders, faites attention car nous allons vous casser les jambes. »

Saint-Herblain (44) : un islamiste tire dans un centre commercial au cri de « Allah Akbar »

Lu sur Presse-Océan du 5 avril 2017 :

L’homme de 27 ans soupçonné d’avoir fait feu, vers 9 h 15 ce mercredi, devant une des entrées de la galerie commerciale du Sillon de Bretagne, à Saint-Herblain, a été vu par un médecin cet après-midi, qui a prescrit son hospitalisation en psychiatrie, a indiqué Pierre Sennès, procureur de la République de Nantes.

L’homme avait tiré un coup de feu en l’air avec un fusil de chasse avant d’être rapidement interpellé par la police. Personne n’a été blessé.

Déjà connu pour des antécédents psychiatriques, l’homme a dans un premier temps importuné l’employée d’un salon de coiffure. Invité à se calmer et à quitter les lieux par un agent de sécurité du centre commercial, l’homme s’est énervé. « Il s’est montré agressif et menaçant et a crié à plusieurs reprises « Allah akbar« , raconte le procureur. Il est revenu 15 minutes plus tard avec un fusil de chasse qui, selon ses déclarations, était enterré dans un terrain derrière chez lui ».

Des investigations sont en cours sur sa personnalité et sur une éventuelle radicalisation islamiste.

En Alsace les responsables Républicains veulent intégrer l’islam au Concordat

NKM et François Baroin militent pour l’intégration de l’islam au concordat d’Alsace-Moselle

Nathalie Kosciusko-Morizet (LR) l’a proposé lors d’un entretien avec Marianne:  « Je veux faire rentrer l’islam dans le concordat pour pouvoir avoir en Alsace-Moselle, une université de formation qui délivrera une certification publique. Et à terme quand on aura fait suffisamment de formations, pouvoir exiger qu’un imam qui prêche en France ait obligatoirement cette certification publique.La troisième proposition concerne l’enseignement de l’arabe. Il faut proposer un enseignement dans un cadre public » (source: Marianne).

Ce que NKM ne dit pas, est que le concordat permettrait aux musulmans d’enseigner l’islam dans les écoles publiques, de rémunérer leurs professeurs, et de faire payer l’entretien de leurs mosquées avec l’argent public. 

La députée du Haut-Rhin Arlette Grosskost (LR) elle suggère d’examiner les vertus du régime du concordat existant en Alsace – régime en vertu duquel la région finance et organise les cultes catholique et protestant –, et d’y intégrer l’islam. « Faisons l’expérience de l’intégration de l’islam dans le régime concordataire ! L’islam est la deuxième religion de France. Il faut arrêter de se fermer les yeux, on ne reviendra pas en arrière. Il faut permettre aux gens d’exercer leur religion dans des conditions dignes » (source Le Monde)

François Baroin en janvier 2015 sur BFMTV proposait d’utiliser la terre concordataire alsacienne pour « y loger une fondation islamique pour accueillir les fonds étrangers sous surveillance de l’état pour aider les représentants des musulmans sur tout le territoire à obtenir des financements« . Lors de la même interview avec Jean-Jacques Bourdin, ce proche de François Fillon ne manquait pas d’imagination pour accélérer l’islamisation : «  On peut proposer des baux emphytéotiques (ndlr: loyers gratuits sur terrains communaux), on peut proposer des accompagnements de financement par des associations culturelles, il y a des moyens qui ne sont pas des contournements mais qui sont des moyens d’accommodement intelligents pour permettre à une religion de pratiquer son culte«  (regarder l’interview)

Le président de la fédération de Moselle des Républicains, le sénateur François Grosdidier, est lui le plus offensif sur le sujet. En 2006, il dépose une proposition de loi  « visant à intégrer le culte musulman dans le droit concordataire d’Alsace et de Moselle » (Lire sur le site de l’Assemblée Nationale). Il avait pris les devant en finançant la grande mosquée (membre des islamistes de l’UOIF) de sa ville de Woippy à hauteur de 3 millions d’euros, par les caisses de sa commune. Nous avions consacré un chapitre entier de notre livre Ces maires qui courtisent l’islamisme (éditions Tatamis, 2010) à son sujet.

Comment les ONG organisent l’immigration des filières de clandestins impunément

Article d’Alexandre del Valle pour Atlantico du 31 mars(extrait)

Chaque jour en Sicile (ou ailleurs dans les îles grecques ou dans les Balkans ou encore à Ceuta et Melilla au Maroc espagnol) débarquent des milliers de clandestins que les Italiens appellent « les récupérés » parce qu’ils sont quotidiennement secourus et « récupérés » grâce aux efforts assidus des navires de sauvetage (illégaux) exploités par des organisations humanitaires idéologiquement engagées dans le refus des frontières et l’immigrationnisme de principe (Moas, Jugend Rettet, Stichting Bootvluchting, Médecins Sans Frontières, Save the Children, Proactiva Open Arms, Sea-Watch.org, Sea-Eye, bateau Life). 

Sans surprise, parmi ces « récupérateurs » qui « prêtent » leurs bateaux (extrêmement bien équipés et coûteux), on retrouve les sponsors habituels des « No borders » comme les multiples institutions et ONG « humanitaires » qui gravitent autour du « milliardaire philanthrope » George Soros (Open Society).

Comme l’ont montré nombre de reportages, documents, rapports nationaux et européens tout à fait officiels, on sait que la seule galaxie d’ONG « anti-frontières » liée à la fondation Open Society (cofinancée par d’autres bienfaiteurs) a accordé, pour la seule année 2015, 500 millions de dollars pour promouvoir « l’arrivée des migrants » en Europe. Sur une période de dix ans, on estime les investissements destinés purement et simplement à contrer les politiques européennes d’immigration entre 2 et 5 milliards de dollars. Mais Soros n’est pas le seul contributeur. Human Rights Watch (HRW) a, par exemple, financé des structures de « récupérateurs » à hauteur de 100 millions de dollars sur une période équivalente. HRW est mentionnée explicitement sur les sites d’ONG pro-migrants clandestins qui affrètent les bateaux, notamment W2eu et WatchTheMed. Lire la suitesur Atlantico

Kirghizistan: pépinière de djihadistes méconnue

Deux proches de Larossi Abballa interpellés à Mantes-la-Jolie lundi

Lu sur France-bleu du 4 avril :

Deux personnes ont été mises en garde à vue dans l’affaire de l’assassinat de Magnanville (Yvelynes). Un proche et la sœur du djihadiste Larossi Abballa ont été interpellés par la sous-direction anti-terroriste de la police judiciaire qui a mené une opération lundi matin à Mantes- la-Jolie.Lire la suite