Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Londres : un déséquilibré hurle « Allah, Allah » et « Je vais tous vous tuer » dans le quartier juif

Lu sur Breitbart :

Un homme a été arrêté après avoir parcouru les rues de Stamford Hill dans le nord de Londres en criant «Allah, Allah» et «Je vais tous vous tuer» à des passants. Des membres d’une association juive du Nord-Est de Londres, un quartier où vivent beaucoup de juifs, ont sonné l’alarme : «Nous avons suivi un homme à Stamford Hill qui criait « Allah, Allah »et« Je vais tous vous tuer», a indiqué l’association dans un tweet. 

Ce n’est pas la première arrestation à Stamford Hill impliquant des menaces contre les résidents proches.

Source

Le programme radical de la Grande Mosquée de Paris expliqué par Lina Murr Nehmé

Lina Murr Nehmé interviewée le 7 juin 2017. Première partie. Sont abordées les références de l’école d’imâms de la Grande Mosquée de Paris, l’Institut Ghazali, selon son Guide de l’étudiant. Puis le qualificatif de « quiétiste » accordé au salafisme saoudien est discuté. Ses livres sont disponibles chez Amazon.

Elisabeth Guigou fait campagne voilée à la mosquée de Pantin

Lu dans Le Point du 9 juillet 2017:

« L’ex-ministre de la Justice s’est rendue à la rupture du jeûne du ramadan lundi 5 juin à la mosquée dite du nouveau gymnase à Pantin. En pleine élection législative, comme bon nombre de ses collègues, élus de tous bords, Élisabeth Guigou est venue faire campagne à la mosquée.(…)  À côté d’elle se tenaient Mohammed Henniche, président de Union des associations musulmanes du 93″  organisation défendant le port du niqab et l’application de la charia (plus d’informations dans l’enquête Mosquées Radicales : ce qu’on y dit, ce qu’on y lit, éditions DMM.

Trump a mis sous les yeux de l’émir du Qatar les preuves de son soutien aux djihadistes

Lu dans Intelligence Online du 7 juin 2017 :

Entretien décisif. Grâce à de nombreuses sources diplomatico-sécuritaires qui ont assisté au sommet Etats-Unis-Golfe de Riyad, n mai, Intelligence Online est en mesure de retracer le cours de la réunion qui a scellé le sort du Qatar. Quelques jours avant que l’Ara- bie et les Emirats, suivis de Bahreïn et l’Egypte, ne décident de rompre simultanément leurs relations diplomatiques avec le Qatar, le 5 juin, l’émir Tamim bin Hamad al-Thani a en e et dû faire face aux remontrances de Donald Trump. Lors d’une entrevue à huis clos, le 21 mai, le président américain a reproché à son homologue qatari, dans une ambiance très tendue, de financer les forces islamistes du Front Fatah al-Sham (ex-Front al-Nosra) en Syrie, documents du renseignement US à l’appui. Le président américain a poussé ses menaces jusqu’à évoquer l’inscription prochaine des Frères musulmans, soutenus par Doha, sur la liste américaine des organisations terroristes.

L’iran, réelle cible. En sous-main, ce sont surtout les relations apaisées de Doha avec l’Iran – les deux pays partagent le méga champ gazier North Dome/South Pars – qui agacent le plus Riyad et Washington. Ainsi, Riyad pointe du doigt depuis plusieurs jours une récente rencontre secrète à Bagdad entre le chef de la diplomatie qatarie Mohammed bin Abdulrahman al-Thani et le patron du bras armé des Pasdarans iraniens, la Force al-Qods, Qassem Suleimani.

A la suite de sa réunion avec Trump, l’émir a dès le lendemain réuni à Doha son état-major politique, son ministre des affaires étrangères Mohammed bin Abdulrahman al-Thani, son directeur de la communication, Saif Ahmed al- Thani, et son conseiller palestinien Azmi Bishara, pour préparer une riposte. Le Conseil de coopération du Golfe (CCG) avait déjà connu plusieurs crises de ce type ces dernières années ( iOl no773, iOl no724).

Jihadisme : Salman Rushdie dénonce « l’aveuglement stupide » de l’Occident

Entretien dans L’Obs

« Il faut arrêter l’aveuglement stupide » face au jihadisme qui consiste à dire que « cela n’a rien à voir avec l’islam », souhaite l’écrivain britannique Salman Rushdie dans un entretien publié jeudi par l’Obs.

« Je suis en désaccord fondamental avec ces gens de gauche qui font tout pour dissocier le fondamentalisme de l’islam », souligne l’auteur des « Versets sataniques » qui vit sous la menace d’une fatwa depuis 1988. 

« Quand les gens de Daech se font sauter, ils le font en disant +Allahou Akbar+, alors comment peut-on dès lors dire que cela n’a rien à voir avec l’islam? », interroge-t-il.

L’écrivain explique qu’il dit « comprendre » la crainte de « stigmatisation de l’islam » mais, ajoute-t-il aussitôt « pour éviter cette stigmatisation, il est bien plus efficace de reconnaître la nature du problème et de le traiter ».

L’auteur de « Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits » trouve ainsi « consternant » d’entendre « Marine Le Pen analyser l’islamisme avec plus de justesse que la gauche ».

« C’est très inquiétant de voir que l’extrême droite est capable de prendre la mesure de la menace plus clairement que la gauche ».

« Le présupposé constant de la gauche, c’est que le monde occidental est mauvais. Et donc tout est passé au crible de cette analyse », déplore-t-il.

L’équipe nationale d’Arabie Saoudite refuse de respecter la minute de silence en hommage aux victimes de Londres

Lu dans The Daily Mail du 8 juin

Football – Les joueurs  de l’équipe nationale d’Arabie Saoudite ont refusé de s’aligner pour respecter la minute de silence pour les victimes de l’attentat de Londres.

Les fans australiens, assistant à ce match opposant l’Australie à l’Arabie Saoudite à Adélaïde, ont été indignés.

Les images montrent que l’équipe australienne s’est alignée sur le rond central du terrain, les joueurs saoudiens ont ignoré le geste lorsqu’ils sont entrés sur le terrain.

On prétend également que les joueurs saoudiens sur le banc des remplaçants ont refusé de tenir compte de la minute de silence. (…)

Australie : Des musulmans veulent un lieu où libérer leurs idées « incendiaires »

A March 21, 2006 file photo of young muslim women modelling Australian flag hijabs as part of national Harmony Day.

Lu dans Ouest-France du 8 juin :

Un conseil islamique australien a demandé la création de refuges où les jeunes musulmans pourraient exprimer sans crainte des points de vue « incendiaires ». Un appel qui n’a pas plu aux autorités. 

« Créer des espaces sûrs dont les jeunes musulmans ont un besoin urgent afin de pouvoir se rencontrer et discuter d’une série de sujets en termes émotionnels ». Voilà ce qu’a demandé le conseil islamique de l’Etat de Victoria, en Australie, dans une requête adressée à une commission d’enquête parlementaire sur la liberté de religion.

« Un (refuge) où ils pourraient faire preuve de franchise et même utiliser des termes qui, dans l’espace public, seraient considérés comme incendiaires », poursuit ce conseil islamique. Le collectif souhaiterait que ces lieux soient financés sur des fonds publics destinés à des programmes antiterroristes et anti-extrémistes.

En face, le Premier ministre de l’état de Victoria, Daniel Andrews, n’a pas vraiment adhéré à cette idée. « Il n’y a aucun moyen sûr de se lancer dans des tirades contre l’Occident. Aucun moyen sûr de lancer des tirades contre les valeurs qui nous sont chères, a-t-il déclaré à la presse. Je suis très perturbé par la suggestion que nous pourrions avoir des espaces où les gens pourraient se montrer extrémistes dans le cadre d’un programme de déradicalisation. Cela n’a absolument aucun sens à mes yeux ». Il a exclu tout financement de ce type d’initiative.

De son côté, le conseil islamique souligne que « les jeunes musulmans, en particulier, sont surveillés partout, chaque jour, et qu’ils commencent à intérioriser cette surveillance sept jours sur sept. Il y a de plus en plus de problèmes graves de santé mentale chez nombre d’entre eux, ce qui augmente les tensions familiales ».

Cette requête intervient dans un contexte tendu en Australie. Le pays sort à peine d’une prise d’otage considérée comme terroriste par les enquêteurs.

La Turquie prendrait les rênes de l’islam de France (CFCM) en juillet : décryptage

 Joachim Véliocas était l’invité de Radio Sputnik le 6 juin 2017 pour évoquer la présidence tournante du CFCM qui laisserait s’installer en juillet 2017 Ahmet Ogras du Comité de coordination de la communauté turque,  selon toute logique. Ses inquiétantes prises de positions citées sont compilées dans notre article précédent.

Farid Ikken avait reçu en 2009 un prix décerné par l’Union Européenne pour un article pro-migrants

Le djihadiste de Notre-Dame, Massip Farid Ikken, avait été primé par l’Union Européenne pour ses articles militants louant la « diversité » et la « non discrimination » des migrants clandestins.

Yanis Khalifa: un proche de l’UOIF suppléant LREM en Seine-Maritime !

Yannis Khalifa suppléant de la candidate La République En Marche en Seine-Maritime, Sarah Silat.

Mohamed Louizi nous le présente :

« De métier consultant, il cumule les mandats associatifs : membre du conseil d’administration de Coexister France, il est aussi secrétaire général du Club Hessel, un club se disant de réflexion politique[18]. Mais, Yanis Khalifa est avant tout un pur produit de l’association EMF (Étudiants musulmans de France), le bras des Frères musulmans de l’UOIF à l’université française. Jusqu’à très récemment, il était membre du bureau national d’EMF, chargé des relations publiques et entretenant des liens européens et internationaux avec le Tanzim international des Frères musulmans. En France, il est très actif dans le réseautage influent. De part ses fonctions nationales, il participe à des activités et formations, notamment celles organisées en Turquie par le FEMYSO, la branche européenne des Frères musulmans, s’occupant des jeunes et des étudiants, que préside la «sœur» Intissar Kheriji, la fille du leader islamiste tunisien Rached el-Ghannouchi.

Les photos publiques, issues de son profil Facebook et bien d’autres pages officielles de son réseau associatif, le montrent sous différents angles : à côté de la «sœur» tunisienne Sayida Ounissi, ex-députée du parti islamiste tunisien Ennahda, actuellement secrétaire d’état chargée de l’initiative privée ; ou lors d’une réunion de l’instance nationale d’EMF, organisée au siège social de l’UOIF à La Courneuve ; ou dans les studios de la radio Europe 1 pour présenter EMF ; ou à côté du frère musulman Bashar al-Sayadi[19], le président de l’Union des musulmans de Rouen (UOIF) ; ou faisant la promotion du Gala du 25ème anniversaire d’EMF, organisé au sein même de la faculté islamiste IESH (Institut Européen des Sciences Humaines à Paris), que finance en partie la Qatar Charity, avec comme invités, les islamistes Ahmed Jaballah et Hassan Iquioussen. (Lire Mosquées Radicales pour comprendre leur dangerosité)

L’Institut Européen des Sciences Humaines est l’école d’imâms de l’UOIF. Hassan Iquioussen est un négateur du génocide arménien , partisan du califat et défenseur assumé des Frères Musulmans. Il préconise le jihâd guerrier au sens du juriste hanbalite Ibn Qayyim (conférence du 14 juillet 2013 à St-Louis de La Réunion). Son profil est analysé dans l’ouvrage Mosquées Radicales (éditions DMM).

Par ailleurs, le profil de Yanis Khalifa devient plutôt intéressant à analyser, lorsqu’on découvre qu’il est aussi membre du bureau politique du MODEM76 (Seine-Maritime). En même temps, il semble être très proche et très familier aussi avec le couple Juppé, à tel point qu’il appelle, sur sa page Facebook, Alain Juppé «tonton Alain» et sa femme «tata Isabelle». Il faisait parti aussi des «Jeunes avec Juppé». Après la défaite de ce dernier aux primaires de la droite et du centre, il a cosigné un texte intitulé «Appel à François Bayrou, présentez-vous !»[20]. Un article du Figaro du 22 février explique pourquoi ce jeune islamiste souhaitait une candidature de François Bayrou[21]. Le président du MODEM ayant décidé de ne pas se présenter et de rejoindre Emmanuel Macron, Yanis Khalifa, quant à lui, a cosigné à nouveau un nouveau texte, paru dans L’Obs du 13 mars, intitulé : «100 membres des Jeunes avec Juppé apportent leur soutien à Emmanuel Macron»[22].

Source : Mohamed Louizi