Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

L’ex-juge terroriste Trevidic prévient des « sorties assez massives » en 2020 de djihadistes de nos prisons

Rappel : Complément d’enquête de février 2018 :

Une ancienne esclave yazidie affronte son violeur de l’Etat islamique sur les ondes irakiennes

Le 26 novembre 2019, le réseau Al-Iraqiya (Irak) a diffusé une émission plaçant face à face Ashwaq Haji Hamid, jeune yazidie qui fut prisonnière de l’Etat islamique, et Abou Humam, son violeur de l’EI quand elle fut sa captive, à l’âge de 14 ans : un gang de l’EI l’avait enlevée et emmenée à Mossoul avec 300 ou 400 autres yazidies, dont la plus jeune avait neuf ans. Elle raconte avoir été séparée de sa famille et de ses sœurs et relate comment les yazidies ont été vendues ou offertes aux membres de l’EI en Irak et en Syrie. Elle décrit comment Abou Humam l’a choisie pour la violer plusieurs fois par jour. Lire la retranscription sur MEMRI

Pour comprendre l’attitude des soldats de l’Etat Islamique qui ne regrettent rien, relire nos articles :

Un Professeur d’Al-Azhar (partenaire CFCM) rappelle que le viol des captives de guerre est halal

Le viol des captives et esclaves est autorisé par le Coran et la Sunna

« Le Projet des Frères Musulmans » un livre de Del Valle et Razavi (Video)

Présentation de l’éditeur :

L’organisation islamiste des Frères musulmans n’est pas à l’origine d’un complot secret, d’une offensive invisible connus seulement de quelques hauts dignitaires. Pas d’objectifs cachés, pas de stratégie dissimulée aux yeux des « mécréants ». Au contraire. Comme ce fut le cas pour tous les pires projets totalitaires, de Lénine à Hitler et Mao, tout est écrit dans les textes fondateurs, tout est annoncé, noir sur blanc. Il faut donc lire et faire l’effort de comprendre. Les auteurs de ce livre choc ne se sont pas contentés d’analyser les textes, chartes et doctrines, ils ont aussi rencontré les principaux cadres de la confrérie, dans plusieurs pays, ce que bien peu de gens ont réussi à faire. A l’issue de cette longue enquête, ils peuvent expliquer en détails la stratégie mise en place par l’organisation islamiste, en France et dans le monde. Preuves à l’appui, ils montrent que nos démocraties font face à une offensive globale, pensée au Qatar et en Turquie et dont l’un des foyers principaux se trouve en France, « phare de l’humanité ». Là, ses théoriciens espèrent « réislamiser » les musulmans, tout en fracturant la société. Entrisme dans les entreprises, les administrations, les associations de défense des droits de l’Homme et les syndicats, mais aussi provocations, victimisation et manipulation des élites sont les outils caractéristiques de leur projet. L’objectif déclaré des Frères Musulmans, dont les pères fondateurs furent aussi des soutiens du régime nazi, est clair : établir un califat mondial. Après ce livre, personne ne pourra dire qu’il ne savait pas.

Se procurer l’ouvrage chez Amazon

Syrie : le djihadistes protègent leur artillerie près des bases turques

AlMasdarNews du 28 novembre- Les rebelles djihadistes du gouvernorat d’Idlib ont commencé à placer leurs armes lourdes près d’une base militaire turque dans le gouvernorat d’Idlib.

Sur les photos capturées par des avions de reconnaissance, on peut voir les rebelles djihadistes établir leurs positions à proximité de la base militaire turque, ce qui leur fournirait une couverture en cas d’attaque de représailles de l’Armée arabe syrienne et de leurs alliés. Les rebelles djihadistes avaient déjà pris cette mesure, en particulier dans le gouvernorat de Hama, lorsque ceux-ci placèrent leurs lance-roquettes à proximité des postes d’observation de l’armée turque dans le nord de Hama.Sachant que c’est de là que provenaient les roquettes, l’armée arabe syrienne a finalement réagi en août en attaquant ces positions djihadistes, entraînant également la mort de deux militaires turcs.

Ankara a mis Moscou en garde contre ces incidents survenus au nord-ouest de Hama; cependant, l’armée syrienne a juré d’attaquer les rebelles djihadistes dans n’importe quelle partie de la Syrie.

Alors que l’armée syrienne progresse régulièrement dans la région sud-est du gouvernorat d’Idlib, les rebelles djihadistes cherchent des moyens de renforcer leurs positions et d’éviter les frappes aériennes dévastatrices de l’armée de l’air russe.

La présidence tunisienne « en guerre » avec Israël : deux ex candidats menacés de mort pour vouloir une normalisation

Selon le nouveau président tunisien, la normalisation avec Israël est « une traîtrise” Celui qui collabore « avec l’entité sioniste doit être jugé pour haute trahison, nous sommes en guerre ». La sentence pour haute trahison est la condamnation à mort.  Le nouveau président tunisien Kais Saïed, conservateur musulman a eu le soutien des islamistes d’Ennahda et de la radio islamiste Zeitouna. La justice tunisienne poursuit l’ex candidat à la présidentielle Mounir Baatour pour avoir simplement demandé une normalisation diplomatique ! 

Lors du débat télévisé vendredi qui précédait le second tour de l’élection présidentielle en Tunisie, M. Saïed affirmait être en faveur d' »une loi qui criminalise la normalisation avec Israel”, soulignant que « cette question ne concerne pas les Juifs ». 

“Normalisation avec qui? Le mot normalisation est faux. C’est une traîtrise. Celui qui fait avec l’entité sioniste doit être jugé pour haute trahison (…) Nous sommes en situation de guerre”, estimait-il avant de préciser que “nous faisons avec les Juifs mais nous ne faisons pas avec le gouvernement israélien ».

“Je mettrai ça comme haute trahison et sanctionnerai cela de la sorte”, avait-il conclu. En savoir plus sur I 24 News, seule chaine francophone a traiter du sujet. 

Strasbourg : deux Tchétchènes interpellés sur le marché de Noël pour apologie du terrorisme

RTL du 28 novembre 2019

Ils ont été interpellés et placés en garde à vue pour « apologie de terrorisme ». « L’un est domicilié à Strasbourg et l’autre hors d’Alsace », a ajouté la source policière avant de préciser : « On est en train de faire des vérifications mais ils ne sont pas clairement connus sur la place alsacienne pour des liens avec la mouvance islamiste ». Le parquet de Strasbourg devrait décider jeudi de la suite à donner à cette affaire. »

les Dernières Nouvelles d’Alsace complètent (28/11) :

« Ils ont été remarqués par les policiers place du Château, alors qu’ils étaient en train de se prendre en photo avec leur smartphone en mode selfie dans une posture évoquant un signe d’allégeance à l’État islamique : les deux hommes avaient l’index pointé vers le ciel. […]

Les deux hommes ont été placés en garde à vue à l’hôtel de police de Strasbourg pour apologie du terrorisme. L’un d’eux serait actuellement hébergé par une structure d’accueil pour demandeurs d’asile.

Berlin : arrestation d’un Syrien qui prévoyait de commettre un attentat à l’explosif, cet islamiste travaillait dans une école primaire

Lu dans 20 Minutes du 21 novembre (extrait)

Soupçonné de vouloir commettre un attentat à l’explosif en Allemagne, un  Syrien de 37 ans, qualifié « d’islamiste radical », a été arrêté, ce mardi matin à son domicile à Berlin, a annoncé la justice allemande.

Depuis janvier 2019, l’homme se procurait des composants et des produits chimiques nécessaires à la construction d’un engin explosif, a expliqué le parquet général fédéral de Karlsruhe, en charge des enquêtes liées au terrorisme.

Il aurait eu l’intention d’allumer cet engin quelque part « en Allemagne à une heure inconnue afin de tuer et de blesser le plus grand nombre de personnes possible », a expliqué le parquet dans un communiqué. En août, l’homme aurait entre autres acheté de l’acétone puis en septembre une solution de peroxyde d’hydrogène.

Selon le bureau du procureur général de Berlin, le Syrien échangeait également depuis le printemps 2019 des informations concernant la fabrication d’armes et d’explosifs dans un groupe de messagerie cryptée ayant des liens avec le groupe Etat islamique.

Le Figaro ajoute : Jusqu’en septembre, il travaillait comme agent d’entretien au Bode-Museum de Berlin et depuis dans une école primaire, a précisé Andreas Geisel, le sénateur chargé des questions de l’Intérieur à la ville-Etat de Berlin.

Un sondage montre que les musulmans ont plus de problèmes dans leur rapport aux femmes

Deux ans après #MeToo, où en sont les hommes ? C’est la question que s’est posée le magazine ELLE.

FDesouche propose une synthèse des chiffres issus du sondage Ifop auprès de 1008 hommes français hétéro-sexuels ou bisexuels en se penchant sur le critère religieux.

Des chiffres que le magazine féminin Elle a décidé de ne pas exploiter dans son article de 4 pages

Quelques chiffres différencient nettement les Français musulmans de l’ensemble des hommes français  :

  • 73% estiment qu’un « vrai homme » est un homme autoritaire (+23 points / ensemble)
  • 33% sont d’accord sur le fait que les femmes ont acquis trop de pouvoir (+ 14 points / ensemble)
  • 38% sont d’accord sur le fait que le travail d’une femme est de s’occuper de la maison et de la famille (+22 points / ensemble)
  • 31% craignent de se retrouver seuls dans une pièce avec une collègue femme (+15 points / ensemble)
  • Enfin, les Français musulmans admettent 2 à 3 fois plus souvent que le reste de la population masculine française avoir eu des rapports non consentis avec des femmes (du baiser jusqu’à l’acte sexuel) Lire la suite et voir la source du sondage.

Ghannouchi élu à la tête du parlement tunisien : la mise en garde d’un universitaire tunisien

Yassine Essid (Wikipedia) sur Kapitalis a écrit le 17 novembre une tribune intitulée « Petit manuel pour survivre au retour d’Ennahdha :

 Lire la suite sur Kapitalis

Le « sniper de Daesh » n’écope que de dix ans de prison : notre justice laxiste nous met en danger

Khassanbeck Tourchaev, Tchétchène naturalisé Français en 2008, a été condamné ce samedi à Paris par la cour d’assises spéciale à 10 ans de prison. L’homme, fils d’un ancien ministre tchétchène, encourait pourtant 30 ans de réclusion criminelle, relate Le Parisien. Lors de l’audience qui s’est tenue vendredi soir, l’Avocat général a reconnu la difficulté pour les enquêteurs d’établir les faits concernant cet accusé, interpellé en 2015 en Moldavie.

Agé de 49 ans, polygame convaincu et père de plusieurs enfants, il avait quitté la France pour rallier la Syrie où il était resté deux ou trois mois entre 2013 et 2014. Le prévenu a reconnu avoir séjourné en Syrie à cette période mais seulement trois mois et « pas pour faire la guerre », uniquement pour rechercher ses frères partis faire le jihâd. À l’accusation d’avoir participé aux combats, il a répondu « Je n’ai pas combattu, je me suis défendu ». Il a simplement avoué avoir effectué des patrouilles, surveillé des otages et participé à une bataille près d’Alep, le 11 juin 2014. 

Mais la justice française l’a condamné pour des motifs solides. Des fichiers audio découverts au cours des investigations démontrent l’inverse de ce qu’il raconte. En effet, en avril 2015, le sniper aurait incité son frère « à voler tout ce qu’il peut, (…) tout casser, mettre le feu car c’est tout ce que ces ordures de Français méritent« . Khassanbeck Tourchaev explique que ces propos ont été dits sous le coup d’une « dépression ». Des centaines de vidéos de décapitation, d’entraînements de snipers et des manuels « tactiques d’assaut » ont été retrouvées dans son téléphone. « Il s’agissait de dissuader (ses) enfants de se livrer à de telles exactions », s’est-il justifié. Pour lui, cette affaire relève d’un « complot ourdi par les services secrets russes avec la complicité béate de la justice française ».

Au sujet de sa rencontre avec Abou Bakr al-Baghdadi-quand même !- il assure qu’il était en danger et qu’il ne partage pas les options idéologiques du calife aujourd’hui décédé. Selon un arrêt de la chambre de l’instruction de Paris, il aurait dirigé pendant plusieurs mois un « groupe de combats », été « formateur expert en explosif » et spécialiste du maniement des fusils de précision.  

Il est aussi accusé d’avoir été « émir » d’un groupe djihadiste, au sein de l’Emirat du Caucase qui fait partie du Front islamique soutenu par l’Arabie Séoudite. Il reconnaît avoir été « émir » juste pour deux semaines pour remplacer un émir mort au front et seulement parce qu’il était le plus âgé du groupe. Pour dépanner quoi…

Se qualifiant de salafiste, il a déclaré lors de son procès que le sujet syrien pour lui était « clos » et qu’il était aujourd’hui « sur la voie d’Allah ».

Toujours est-il que malgré les éléments accablants contre lui, la peine de dix ans associée d’une peine de surêté des deux tiers ne paraît pas à la mesure de la dangerosité du terroriste, dont rien n’indique qu’il se convertira en militant pacifiste dans dix ans, et qui peut voir sa peine aménagée à partir de la septième année.

Page 3 sur 200«12345»102030...Dernière »