Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Burkina -Faso : les djihadistes tuent 17 personnes dans un village

Entendu sur la radio Voice of America (La voix de l’Amérique), le 20-06-2019 :

« Au Burkina Faso dix-sept personnes ont été tuées dans la nuit de mardi à mercredi au cours d’une attaque djihadiste à Béléhédé, dans le nord du pays, a annoncé mercredi le ministre de la Défense, Sheriff Sy. L’attaque terroriste menée par un groupe d’individus non identifiés a été perpétrée contre la population de Béléhédé, un village du département de Togomayel, dans le Soum. Une vaste opération de ratissage a été immédiatement déclenchée dans la zone par les forces de défense et de sécurité. Dans un communiqué rendu public dans la foulée, le ministre en charge de la Défense a appelé la population à rester vigilante et à dénoncer tout comportement suspect. »

L’Allemagne a perdu la trace de 160 de ses ressortissants partis rejoindre Daech

Lu dans Le Figaro du 24 juin:

Plus de 160 combattants allemands de Daech ont disparu des radars. Ils étaient plus d’un millier à avoir rejoint le califat pour combattre dans les rangs de l’État Islamique (EI), aujourd’hui la plupart d’entre eux sont morts ou en prison, mais une partie a échappé à la vigilance des services de renseignements allemands. L’information vient du gouvernement dans une réponse à la secrétaire générale du FDP (Fraktion der Freien Demokraten, Parti libéral-démocrate), Linda Teutberg. Elle a été révélée par l’édition dominicale du journal Die Welt.

D’après cette réponse gouvernementale, la majeure partie de ces 160 combattants sont très probablement morts. «Dans certains cas, ces personnes pourraient également avoir réussi à s’échapper et / ou à se cacher», précise toutefois la réponse. Au Welt am Sonntag, la secrétaire générale du FDP s’étonne: «Compte tenu de la protection très fragmentée des frontières extérieures de l’UE, il est particulièrement préoccupant que le gouvernement fédéral ne semble avoir pris aucune mesure pour empêcher un retour incontrôlé de combattants de l’EI» Lire la suite dans Le Figaro

Algérie : un jeune chrétien condamné pour «exercice de culte non musulman»

Lu dans le quotidien algérien El Watan du 23 juin 2019 :

Un jeune citoyen d’Akbou, de confession chrétienne, a été condamné, jeudi dernier, par le tribunal à 50 000 DA d’amende pour «exercice de culte non musulman et sans autorisation». Le jeune citoyen a été entendu le 29 mai dernier par le juge du tribunal de la même ville. Le procureur avait requis une peine de deux ans de prison ferme à l’encontre de l’accusé.

Après lamise sous scellés, le 17 octobre 2018, par la gendarmerie, de l’église «Ville de refuge», rattachée à l’Eglise protestante d’Algérie (EPA),  qui existe depuis 2013 à Akbou, l’accusé a procédé à l’installation d’un chapiteau pour permettre aux fidèles d’accomplir les messes du dimanche. Le 16 mai dernier, il est convoqué par le juge d’instruction, qui a qualifié l’affaire comme étant celle d’«exercice de culte sans autorisation».
 
[…] Me Sofiane Ikken, en s’interrogeant sur les refus systématiques d’ériger des lieux de culte non musulmans, pense que «ce sont les autorités qui poussent ces chrétiens à entrer dans la clandestinité avant de les convoquer en justice». Pour rappel, l’EPA a condamné cette fermeture «abusive qui ne repose sur aucun justificatif valable». Selon elle, les gendarmes ont expliqué avoir«exécuté un ordre émanant du wali de Béjaïa».
Sur le même grave et méconnu sujet, lire nos articles d’archives :

Le Qatar a continué de tolérer l’activité du compte bancaire d’un grand argentier d’Al Qaida

C’est le très sérieux Wall Street Journal (édition du 19 juin 2019) qui nous livre le mécanisme du Conseil de sécurité de l’ONU pour obtenir la restriction des comptes bancaires d’individus condamnés pour soutien du terrorisme. La faille réside dans la tolérance dans l’accès à ces comptes pour « nécessités vitales », et l’accord nécessaire de l’unanimité des pays membres du Conseil lorsque le pays du suspect demande à permettre un usage du compte. 

 Le Conseil de sécurité de l’ONU a inscrit 250 individus « blacklistés » pour avoir financé ou pris part aux organisations terroristes Etat islamique ou Al Qaida. Parmi eux, un des plus gros poissons, Khalifa al-Subaiy, inculpé dès 2008 à Bahreinpour avoir financé jusqu’au cerveau des attentats du 11 septembre 2001, Khalid Sheikh Mohammed. Il fit six mois de prison au Qatar, seulement. La peine de six mois de M. Subaiy a été décriée par d’anciens fonctionnaires du Trésor américain pour sa clémence. Des analystes américains en matière de sécurité ont déclaré que les assurances du Qatar selon lesquelles il surveillerait ses activités s’étaient effondrées après que l’ONU eut révélé qu’il avait poursuivi ses activités. Malgré sa première condamnation, l’ONU lui a permis de puiser mensuellement 10 000 dollars pour « nécessité vitales », et jusqu’en 2013 (au moins) il a ainsi pu continuer à envoyer de l’argent en liquide -entre autres- à un chef d’Al Qaida au Pakistan. Merci aux demandes d’exemption du Qatar !

Le Wall Street Journal informe :

« Selon une analyse de la base de données examinée par le Journal, un compte au nom de M. Subaiy figurait parmi les enregistrements d’une base de données divulguée de la principale banque du pays, la Qatar National Bank. La banque a reconnu que ses systèmes avaient été piratés par des pirates informatiques inconnus en 2016. » 

Le Koweit n’est pas non plus exempt de reproches :

« Le Koweït a demandé des exemptions pour le gel des avoirs de tous ses ressortissants figurant sur la liste des États-Unis, selon l’une des personnes au courant de l’affaire. Un Koweïtien, Hajjaj Fahd Hajjaj Muhammad Shabib Al-‘Ajmi, qui, selon les États-Unis, s’est régulièrement rendu en Syrie pour financer les opérations d’Al-Qaïda et négocier l’installation de compatriotes koweïtiens à des postes de responsabilité au sein du groupe terroriste, bénéficie de l’exemption du gel des avoirs. L’ambassade du Koweït aux États-Unis n’a pas répondu aux demandes de commentaires. » 

Lire l’intégralité de l’article sur le WSJ https://www.wsj.com/articles/accused-terrorists-use-loopholes-to-tap-frozen-funds-11560977005

Mais la France n’est pas exempte de laxisme. Sous le gouvernement Fillon, un des principaux argentiers du Front Al-Nosra (Al Qaida en Syrie), cheikh al-Nouaymi, est venu tranquillement à Paris courant 2011 pour ses affaires sans être inquiété. Ce ressortissant du Qatar, dont les activités sont aussi tolérées dans l’émirat, a bénéficié de la politique pro Qatari très poussée de Nicolas Sarkozy. Pour en savoir plus sur cette affaire, lire Nos très chers émirs (Michel Lafon, 2016) de Chesnot et Malbrunot.

Condamnée à 8000 euros pour un autocollant « islam assassin »

Nous apprenons que Christine Tasin vient d’être condamnée  suite aux plaintes de la Licra et du Mrap pour des autocollants « Islam assassin » , (alors que plus de 220 versets du Coran sont violents). Toute l’affaire est expliquée sur le site Riposte Laique.

La Grande Mosquée de Pierrefitte (93) lancée avec le Pakistan et un Frère Musulman

Lu dans Le Parisien du 21 juin (extrait)

« Si tout se passe comme prévu les fidèles pourront prier dans la toute première mosquée de Pierrefitte au début de l’année prochaine. Une fois que la construction du sous-sol sera réalisée. Samedi, l’association des musulmans pierrefittois (AMP) posera la première pierre de l’édifice religieux.

« Nous avons obtenu l’autorisation d’y ouvrir un lieu de culte provisoire », explique Ammar Rahouani, vice-président de l’AMP. Il y avait urgence à entamer les travaux car l’actuel lieu de prière, salle Paul-Eluard doit faire place à une opération immobilière. L’association doit quitter les lieux en décembre. Lire la suite dans Le Parisien

Ammar Rahouni en plus d’être vice-président est…adjoint au maire de cette ville socialiste. 

Le programme de la pose de la première pierre indique la présence du représentant de l’ambassade du Pakistan, pays ultra islamiste appliquant l’islam des taliban,  et le consul de l’Algérie. Etait aussi présent (voir vidéo et programme) l‘ancien président de l’UOIF Lhaj Thami Breze, qui a prononcé un discours. Ce dernier se revendique ouvertement comme Frère musulman. Lors d’un entretien avec le journal algérien l’Expression du 16 mai 2002, Lhaj Thami Breze dut s’expliquer sur la présence au congrès de la même année, du chef des Frères musulmans algériens de l’époque, Mahfoud Nahnah (mort en 2003) dirigeant du Mouvement de la société pour la paix (MSP).

« L’Expression : Votre organisation n’est-elle pas proche des Frères musulmans?

Lhaj Thami Breze : Nous sommes des Frères musulmans, mais nous ne sommes pas les Frères musulmans. Tout le monde, à mon avis, doit être fier des Frères musulmans. Cheikh Nahnah a un mouvement de Frères musulmans. Les Frères musulmans représentent le renouveau. Nous sommes une tendance, un mouvement qui puise ses fondements, sa doctrine de la France indépendamment de toute appartenance idéologique ou politique. Les Frères musulmans, nous les connaissons bien, sont le meilleur des mouvements qui existent. Ils ont su bien s’adapter à la modernité et ils ont su aussi adapter le discours et la pratique de l’islam à notre époque. Moi, je pense comme Cheikh Nahnah qui est un personnage moderne et modéré. »

L’islam enseigné est donc très classique. Ainsi l’imâm permanent cheikh Missoum rappelle que le Coran a assigné aux musulmans un rôle de prescripteurs du bien et du mal en tant que « meilleure nation » (la nation islamique):

« Allah azawajal  a dit « Vous étiez la meilleure nation suscitée pour les gens, vous ordonnez le bien, vous condamnez le mal, et vous croyez fermement ». (douzième minute). C’est ainsi que chaque musulman est en quelque sorte un policier qui ordonne le halal et interdit le haram. 

Selon un cheikh koweïtien invité par une mosquée du Pontet les infidèles doivent se soumettre ou être tués

Nous avions en début de semaine évoqué la mosquée turque du Pontet dans le Vaucluse, au sujet des personnages troubles composant son bureau associatif. Cette fois-ci il s’agit de la mosquée Assunnah fréquentée par les maghrébins, de tendance salafiste. Un invité de 2015 (nous découvrons seulement aujourd’hui sa venue), le cheikh koweïtien Othman Al Khamis, fut autorisé à prêcher en France par l’Intérieur alors qu’il partage les mêmes idées que l’Etat islamique. C’est l’actuel professeur de la mosquée, Mourad Hamza, en charge de la jeunesse, qui assura la traduction (voir en bas de page pour ses propos sur les mécréants).  L’institut MEMRI a traduit deux de ses prédications passées dont une de cette année.  Lire la suite

Philippe à l’Assemblée Nationale : de faibles annonces pour le volet islamisme


Le 12 juin 2019, le Premier ministre a prononcé devant l’Assemblée nationale sa déclaration de politique générale, qui détaille l’acte II du quinquennat et la nouvelle méthode du Gouvernement.

Sur la question de l’islam radical, les annonces ont été décevantes :Lire la suite

Lyon : un islamiste tente d’attaquer des militaires, neutralisé par les armes.

Les faits se sont déroulés peu avant 15 heures, quand cet homme, « vêtu d’une djellaba » selon le parquet à l’AFP, a été aperçu dans l’enceinte de l’hôpital Desgenettes, situé dans le 3e arrondissement de Lyon. « Une patrouille composée de militaires en charge de la sécurisation du site lui intimait l’ordre de s’arrêter », mais l’individu « continuait sa progression, couteau à la main, en direction des militaires », indique le parquet. L’un d’eux a alors fait feu à une reprise, après sommations, selon la même source. L’homme, blessé à une jambe, a été maîtrisé et transporté à l’hôpital Edouard-Herriot. Son pronostic vital n’est pas engagé, précise une source judiciaire à France 3.

France info

La mosquée turque du Pontet en chantier : des membres du bureau connus pour antécédents judiciaires

L’Association Culturelle Franco-Turque d’Avignon et de sa région construit une grande mosquée au Pontet dans le Vaucluse. La mosquée est affiliée au Comité de Coordination des Musulmans Turcs de France (C.C.M.T.F), présidé par Ahmet Ogras, président actuel du Conseil Français du Culte Musulman (C.F.C.M). Le CCMTF est la représentation officielle du ministère turc des affaires islamiques.

Quand on se penche sur la composition du bureau associatif de la mosquée, on s’étrangle qu’elle soit autorisée par le préfet du Vaucluse. 

Trésorier: Ahmet.Y, né en 1968 à Araban en Turquie. Connu au fichier du Traitement des Antécédents Judiciaire pour aide à l’entrée, circulation, séjour irrégulier d’un étranger en France – travail clandestin – emploi d’étranger démuni de titre de travail (2007).

Trésorier adjoint: Behram.U, né en 1975 à Akcaabat en Turquie. Connu au TAJ pour faux, usage de faux document administratif (2003) – infractions aux conditions générales d’entrée et séjour des étrangers (2005).

Rappelons que les députés En Marche ont voté contre l’amendement des Républicains visant à reconduire systématiquement dans leurs pays les étrangers coupables de délits en France.

Page 3 sur 194«12345»102030...Dernière »