Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Rechercher

Résultats de la recherche pour : ‘fiché S’

Observatoire de l'islamisation

Un candidat Front de Gauche affiche son soutien aux Frères Musulmans

Candidat du canton de Nîmes 4 aux départementales, Hichame Abderrazak est le porte parole de la mosquée Lumière et Piété, gérée par l’association ImanoPaix. Nous avons démontré dans notre livre Ces Maires qui courtisent l’islamisme que cette mosquée est acquise aux thèses des Frères Musulmans, leurs responsables et soutiens y venant prêcher (Abdallah Ben Mansour (UOIF), Nabil Ennasri, Hani Ramadan…), et leurs bulletins internes citant les écrits de Yussef al Qaradawi.

Abderrazak affiche le signe de ralliement des Frères Musulmans, la main noire sur fond jaune, dite « main de Rabaa » du nom de la place où les Frères avaient constitué en août 2013 un camp retranché où ils torturaient des opposants au sein même de la mosquée de Rabaa, et où des snipers du Hamas tiraient sur l’armée venue à juste titre déloger les islamistes qui multipliaient les attaques contre leurs opposants et retenaient en otage de nombreuses personnes. Aussi, des jeunes filles y furent utilisées pour le « djihâd du sexe » (jihâd al-nikaa) (source de ces affirmations sur Raba’a : Histoire secrète des Frères Musulmans de Chérif Amar paru en février 2015 aux éditions Ellipses, préfacé par Alain Chouet de la DGSE).

3391 étrangers fichés pour radicalisation à caractère terroriste : Castaner veut les garder en France

Le ministre de l’Intérieur ne veut toujours pas appliquer la proposition d’éloignement des islamistes philo djihadistes étrangers du Rassemblement National : Pourquoi ? Pour le simple fait que cette demande émane de la supposée « extrême droite » ?  La politique extrémiste n’est-t-elle pas celle qui autorise ces étrangers à rester sur notre territoire, à tolérer 152 mosquées salafistes, 147 mosquées tablighis et 170 mosquées des Frères Musulmans (chiffres SCRT) ces trois courants sanctifiant le jihâd offensif ? L’extrémisme laxiste prépare des lendemains sanglants.

Deux gardiens de prison fichés « FSPRT » sont soupçonnés de radicalisme islamiste

Lu dans La Dépêche du 9 janvier  :

Deux surveillants d’une trentaine d’années de la maison d’arrêt de Seysses (Haute-Garonne) et de l’établissement pour mineurs, à Lavaur (Tarn), font l’objet d’un suivi administratif de la part des services spécialisés depuis au moins 3 ans. Les enquêteurs de la sous-direction antiterroriste connaissent bien le profil de ces deux hommes dont l’un se trouve actuellement en repos pour accident de travail. Ils ont fait l’objet, après novembre 2015 et les attentats terroristes, à Paris et au Bataclan, d’une perquisition administrative. Ces deux hommes figurent également sur le fichier de traitement des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT). Un fichier évolutif qui regroupe essentiellement les profils radicalisés. Selon nos informations, lors des attaques terroristes de Carcassonne et Trèbes, en mars 2018, les services antiterroristes ont vérifié l’emploi du temps de ces deux surveillants. Au moins l’un d’eux était domicilié dans l’Aude. Ils ont été mis hors de cause. Mais à la suite de ces événements, la direction de la maison d’arrêt de Seysses, où ils travaillaient en équipe, a préféré les changer de service, par simple précaution. Ils ont été éloignés de la maison d’arrêt hommes et du mirador. Depuis le 1er juillet 2018, l’un d’eux a été affecté à Lavaur, dans l’établissement pour mineurs.

Paris, Strasbourg, Magnanville, Nice, Toulouse : des multirécidivistes fichés d’origine étrangère tolérés par l’idéologie droit-de-l’hommiste

Connus pour faits de délinquance ou liens évidents avec l’islamisme radical, ils n’ont pas été expulsés et/ou déchu de la nationalité française (lorsqu’ils l’ont acquise par le droit du sol ou une naturalisation). La fin de l’automaticité de la « double peine » décidée en 2003 par Nicolas Sarkozy alors à l’Intérieur, fait que nombre de délinquants étrangers restent en France malgré une condamnation pénale. La Cour européenne des droits de l’homme  (CEDH) interdit l’expulsion des terroristes dans leurs pays d’origine car ils y risquent des mauvais traitements, notamment au Maroc, Algérie et Turquie. Ce laxisme conduit à des attentats à répétition. D’autant que le magma islamiste grossi d’années en années:  En septembre 2018 on comptait 20.459 personnes sont inscrites au fichier de traitement des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste  (contre 17393 en 2017) dont 3.391 (16,5%) sont de nationalité étrangère et 619 ont une double nationalité ( source: Ministère de l’intérieur). 

Voici les profils des terroristes (uniquement les fichés) ayant frappé la France et la Belgique depuis le début 2015 :Lire la suite

Toulouse: une islamiste fichée S agresse en pleine rue une automobiliste de 62 ans avec un couteau

Lu dans La Dépêche du 30 novembre 2018 :

Une femme de 27 ans, fichée S pour son appartenance à la mouvance islamiste radicale, a été interpellée après et placée en garde à vue mercredi soir, 28 novembre, dans les locaux de la police judiciaire toulousaine.

Elle est soupçonnée de violences avec un couteau sur une automobiliste de 62 ans. Les faits se sont déroulés rue des Chalets, à Toulouse. Mercredi soir, l’automobiliste était en train de se garer lorsqu’une femme a jailli avec son couteau en tentant de découper sa ceinture de sécurité tout en essayant de lui porter des coups.

Affolée, la sexagénaire est sortie de son véhicule, mais son agresseuse est parvenue à lui dérober son sac à main avant de prendre la fuite, sous les cris de la victime.

L’assaillante a été rapidement interpellée par des riverains, en pleine rue. Cette femme qui devrait faire l’objet d’une expertise psychiatrique, a été placée en garde à vue dans la soirée de mercredi, au commissariat central. La victime a été légèrement blessée à une main. 

À l’issue de sa garde à vue, cette femme a été présentée au palais de justice hier.

Elle devrait comparaître ce lundi 3 décembre devant le tribunal correctionnel, en audience de comparution immédiate. Choquée à la suite de cette agression, la victime domiciliée à Agen.

Expulsion des fichés S étrangers, déchéance de nationalité : les proposition du Sénat que refuse d’adopter le gouvernement contre le djihadisme

Parmi ces propositions, on relève :

3- Mettre davantage en oeuvre la possibilité d‘expulser plus fréquemment des individus radicalisés fichés S de nationalité étrangère.

30- Afin d’expulser davantage de détenus TIS étrangers, systématiser les échanges d’informations entre la direction de l’administration pénitentiaire et les préfectures.

31 -Appliquer le dispositif en vigueur permettant la déchéance de nationalité des détenus TIS binationaux.

45- Inscrire le salafisme sur la liste des dérives sectaires de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes).

Le rapport du Sénat peut se consulter ici.

19745 musulmans fichés au FSPRT : le gouvernement totalement démuni

Comme l’a affirmé Emmanuel Macron à Jean-Pierre Pernaut le 12 avril dernier, le gouvernement n’interdira pas le salafisme -pourtant matrice idéologique des djihadistes- doté de 120 mosquées en France, ni le mouvement tabligh (147 mosquées) et encore moins les Frères Musulmans de l’UOIF qui contrôlent 170 mosquées soutenues localement par des élus LREM.  Les islamistes turcs ne sont pas en reste, avec les députés LREM qui soutiennent leurs projets de mosquées

Rappelons que  Macron veut « organiser le financement étranger des mosquées » conjointement avec l’Arabie Saoudite salafiste.

Deux-tiers des terroristes ayant frappé la France étaient fichés S, et non un quart comme le dit Macron

15% d’étrangers parmi les 18 500 fichés pour radicalisation islamo-terroriste

Un militaire attaqué au couteau par un marocain fiché métro Châtelet ce matin

Un homme armé d’un couteau a attaqué un militaire de l’opération Sentinelle en patrouille à la station de métro Châtelet à Paris vendredi vers 06h30, sans faire de blessé, a-t-on appris auprès de la Préfecture de police.. L’assaillant, rapidement maîtrisé par un des militaires qui a réussi à s’emparer de la lame de 20 centimètres, a déclaré lors de l’attaque : « Allahou Akbar, vous êtes des mécréants ». Le parquet antiterroriste de Paris a été saisi de l’enquête.

L’individu interpellé est né à Casablanca en 1978 et connu pour radicalisation par les services de renseignements selon Euronews (voir vidéo ci-dessus).

Page 3 sur 12«12345»10...Dernière »