Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Un ancien militaire radicalisé interpellé à Evreux : Coran et cartouches.

Ce vendredi 5 mai, un ancien militaire a été interpellé ce matin dans le cadre d’une opération antiterroriste menée près d’une base d’Évreux. Fiché S pour radicalisation, le suspect aurait été envoyé par le passé en « Opex » (opération extérieure). Un Coran et une cartouche ont été retrouvés lors des perquisitions.

Une source proche du dossier précise au Figaro que le parquet de Paris a co-saisi la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), la Sous-direction antiterroriste (SDAT) et la Direction interrégionale de PJ (DIPJ) de Rennes.

Les plus gros sites web islamistes appellent à voter Macron

Prétendre que Marine Le Pen fait le jeu des islamistes est donc totalement erroné. Certes, l’Etat Islamique y verrait l’occasion de radicaliser quelques furieux paranoïaques ayant le sentiment d’être persécutés, mais le simple fait de combattre au Mali et en Syrie, action qui sera poursuivie par E.Macron, met la France sur la liste des ennemis à abattre.

Les islamistes majoritaires et intelligents des Frères Musulmans et sunnites malékites ne s’y trompent pas : seul le FN freinerait les constructions de mosquées, les ouvertures d’écoles musulmanes, et dissoudrait l’UOIF.

Europe 1 reconnait que Macron s’est trompé sur les terroristes fichés S et multirécidivistes

Lu sur le Vrai/Faux de l’info sur Europe 1 :

Emmanuel Macron : « Je rappelle qu’il n’y a qu’un quart des terroristes depuis 2012, depuis le début des attentats, un quart étaient fichés S« . 

Et il s’est trompé. Depuis 2012 et Mohamed Merah, 27 terroristes ont frappé la France. 12 d’entre eux étaient fichés S, donc près de la moitié, et 12 autres étaient connus des services de police, soupçonnés de radicalisation. Quand ont dit « connus », c’est réellement. 17 d’entre eux avaient déjà un casier judiciaire ou fait de la prison. Donc en réalité, seuls trois terroristes sur 27, avaient vraiment échappé aux radars et sont sortis de nulle part. Ce qui donne du poids aux arguments de Marine Le Pen qui veut des condamnations plus systématiques, plus lourdes et des expulsions pour les étrangers. Sept étaient dans ce cas, étrangers ou bi-nationaux. Monsieur Macron lui, plaide pour un renforcement des services de renseignements, et rappelle qu’une fiche S ce n’est qu’un soupçon. Et il a raison, cela n’est pas une base suffisante pour une condamnation. » Europe 1

Pourquoi les islamistes de l’UOIF appellent à voter Emmanuel Macron : décryptage

Les Frères Musulmans de l’UOIF ont émis un communiqué le 24 avril 2017 appelant à voter pour Emmanuel Macron. Joachim Véliocas de l ‘Observatoire de l’islamisation explique ce choix sur Radio Libertés le 3 mai 2017. 

Pour plus d’informations sur les liens du maire de Montpellier (PS-En Marche) Philippe Saurel et l’islamiste Mohamed Khattabi, imâm, lire cette article.

Opération antiterroriste : cinq personnes interpellées, quatre armes retrouvées.

Lu sur France-Info du 2 mai 2017:

Cinq personnes ont été interpellées par les policiers dans plusieurs villes françaises. Elles sont soupçonnées par les services antiterroristes d’avoir voulu commettre une action violente, selon les informations du Parisien, confirmées à franceinfo par une source judiciaire.

Les cinq individus ont été arrêtés lors d’une opération antiterroriste menée mardi 2 mai au matin dans plusieurs communes. Les forces de l’ordre sont notamment intervenues à Bihorel, une ville proche de Rouen, en Seine-Maritime, à Villeneuve d’Ascq, dans le Nord et à Roanne, dans la Loire.

Dans la commune proche de Rouen, les perquisitions ont permis de découvrir plusieurs armes. Les calibres des quatre engins de tir confisqués allaient du 7,62 au 9 millimètres. Il s’agissait de deux armes de poing et de deux fusils mitrailleurs.

L’enquête est menée par la police judiciaire. Elle a été ouverte par le parquet de Paris le 8 mars dernier, selon les sources judiciaires de franceinfo. »

Macron refuse d’interdire les Frères Musulmans en France (UOIF) malgré leur projet totalitaire

Alors que l’organisation islamiste appelle à voter pour Emmanuel Macron, le candidat refuse de la diaboliser à la différence de Marine Le Pen qui demande sa dissolution. Voici quelques éléments pour se faire une idée de la dangerosité de l’organisation qui gère 250 associations de mosquées en France, des collèges et des lycées :Lire la suite

Noisy-le-grand : le père du terroriste des Champs-Elysées menace de mort les policiers

Lu sur Le Parisien du 28 avril

Salah Cheurfi, le père de Karim Cheurfi a été placé en garde à vue vendredi soir au commissariat de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis). Cet homme de 65 ans s’était présenté au commissariat vers 22h30 en menaçant de mort les policiers de l’accueil. «Je vais vous tuer», aurait-il proféré. Outre ces menaces, il a tenu des propos incohérents et aurait reproché au maire de la commune d’avoir refusé l’inhumation de son fils dans le cimetière local. Il n’était pas armé et a rapidement été maîtrisé.

Les fonctionnaires de police ont constaté que l’homme était en état d’ébriété. De source policière, on indique que Salah Cheurfi ne s’était jamais manifesté depuis l’attentat commis par son fils.

Dans la soirée du 20 avril, Karim Cheurfi avait attaqué un fourgon de police stationné sur l’avenue des Champs Elysées, tuant le policier Xavier Jugelé.

L’Observatoire de l’islamisation a dix ans : interview de Véliocas dans Présent.

Mosquée de Lagny : l’imâm qui appelle à « combattre les mécréants occidentaux » est prof de math !

Le Parisien du 26 avril (éditions 77) révèle la « note blanche » des renseignements sur la radicalité de l’imâm de Lagny, dont la mosquée a été fermée par confirmation du tribunal administratif de Melun vendredi dernier.

Les policiers ont enregistré le président et imâm de la mosquée dont le prêche du 21 octobre 2016. La note sur laquelle s’appuit la préfecture pour fermer le lieu apprend que l’islamiste  « a notamment déclaré que les ennemis de l’islam étaient les Occidentaux et qu’il fallait éduquer les jeunes musulmans pour leur enseigner l’islam pour mieux combattre les mécréants; que la France menait au nom de la liberté une guerre contre les musulmans et qu’ils vont combattre grâce aux jeunes et à Allah » Selon l’ordonnance du tribunal, il es indiqué qu' »à plusieurs reprises, au mois de novembre 2016, il a fait référence aux djihadistes et a sollicité l’aide d’Allah en leur faveur afin de ‘détruire les ennemis de l’Islam, des ennemis de l’intérieur, ici en France et ailleurs’ « .

Parmi les autres arguments de la note des renseignements, la venue à deux reprises du prédicateur Elias Imzalène, « qui a fourni des éléments de language comparant la situation existante en France à l’apartheid et demandant aux fidèles d’arrêter d’être ‘Français légalistes, Français républicains et Français patriotes‘.(…) Il est aussi indiqué que « l’imâm, professeur de mathématique utilisant ses fonctions à des fins prosélytes en essayant d’entrainer les élèves dans des formes de radicalisme religieux. »

Attali qui chaperonne Macron veut une France à 187 millions d’habitants par l’immigration de masse.

Oracle de « la France d’après », il fut dès l’élection de Nicolas Sarkozy convoqué au chevet de la république pour contribuer à réformer la France, le tout sans une once de légitimité démocratique. Il est aujourd’hui l’homme qui a adoubé Emmanuel Macron. Sa présence à La Coupole été remarquée. Nous remontons cette note d’octobre 2007 parallèlement à son retour en force dans les médias :

   « Alors que le rapport Attali vient d’être jugé « plutot raisonnable » par Nicolas Sarkozy, malgré sa proposition phare de « relance de l’immigration » (comme si elle avait été arrêtée) inspirée de son livre L’avenir du travail sorti en 2007 proposant l’arrivée de 2 millions d’immigrés annuellement pour mener la France à 187 millions d’habitants en 2040 (alors qu’il suffit de sauver le régime des retraites par la capitalisation privée), je publie de nouveau les citations de l’illuminé mondialiste, glanées ça et là, en rajoutant celle-ci : « La logique socialiste c’est la liberté, et la liberté fondamentale c’est le suicide[…]L’euthanasie deviendra un instrument essentiel de gouvernement. » L’homme nomade , Ed. Le Livre de Poche, 2005.

Deux vieilles interviews de Jacques Attali, une de mai 1992, l’autre de mars 1997, éclairent sur sa vision de la colonisation islamique de l’Europe contemporaine. 

    « La France doit-elle se contenter d’accepter sur son sol les travailleurs européens ou assumer sa dimension musulmane ? Là est sans doute la principale question masquée par ce débat (ndlr : sur l’immigration), le vrai choix géopolitique. Si la France et l’Europe décidaient de s’affirmer comme un club chrétien, elles devraient se préparer à l’affrontement avec un milliard d’hommes, à une véritable « guerre de civilisations ». Avec en prime, en France, une guerre civile » Jacques Attali, Le Monde du 19 mars 1997

    L’Algérie, le Maroc, la Tunisie ainsi que les pays de la péninsule arabique et du monde asiatique ont décidé- il y a 30 ans déjà -de s’affirmer en tant que club musulman exclusif par la création de l’OCI. Est-ce pour autant que  800 millions de chrétiens à travers le monde ont décidé de leur déclarer la guerre ? Absurde.

     Attali, le 12 mai 1992 dans Le Monde, lors de la commémoration de la victoire de 1492 sur la colonisation islamique en Espagne, se félicitait qu’enfin, après cinq siècles, l’Europe s’ouvre à nouveaux aux zélateurs d’Allah :

« En 1492, l’Europe s’est fermée à l’est ( ndlr :comprendre au sud-est) et tournée vers l’ouest en essayant d’expulser d’elle tout ce qui n’était pas chrétien. Aujourd’hui, assez largement, le contraire se prépare. Une parenthèse de cinq siècles se ferme. L’Europe occidentale s’ouvre à son passé »

   En bon mondialiste favorable à la « gouvernance mondiale », le sans-patrie fustigeait les frontières dans le même article :

    « En 1492, comme aujourd’hui, le problème politique majeur est celui de la frontière, le choix entre nation et unité. On parle partout de marché et de démocratie comme si c’était des évidences parallèles, sans voir que l’économie de marché n’a pas besoin de frontières- la frontière interdit le développement de l’économie de marché et condamne au dirigisme économique- (…) Pour que la démocratie ne soit pas un frein au développement, elle doit être sans frontières, sinon on aura la frontière sans la démocratie »

    On ne voit pas bien en quoi des frontières servant de filtre pour les personnes empêcheraient les biens de circuler. Sur la question de la démocratie qui réussit sans frontières, découpler la liberté des peuples à disposer d’eux même d’une souveraineté nationale s’exprimant dans un Etat-nation délimité géographiquement et un positionnement assez délirant. Mais on comprendra mieux en sachant que dans la démocratie universelle d’Attali, droit d’ingérence ( il rejoint en cela Kouchner) et exportation de celle-ci « à l’américaine » vont de paire.

Sur son blog, réagissant à la mini-polémique sur les prénoms exotiques des enfants Dati et Sarkozy ( respectivement Zora et Solal ), Jacques Attali  commit un billet sur cette question et ce qu’elle révèlerait de l’état moral d’un pays. Il oppose une assimilation stérile à une intégration enrichissante: 
« Quand une nation décline, se rétrécit et se recroqueville, elle assimile ( note de l’Obs-i: alors que la France n’a jamais été aussi puissante que dans les périodes où elle a assimilé les étrangers !) ; et le nombre de prénoms qu’elle emploie est de plus en plus réduit, signe de son uniformisation. Au contraire, quand une nation est vivante, dynamique, ouverte, en croissance, elle intègre ; et elle utilise alors de plus en plus de prénoms différents, dont elle se nourrit pour augmenter sa diversité. L’assimilation appauvrit. L’intégration enrichit. »

   Aussi, Attali, pour remédier à la « haine de l’étranger » (comprendre le refus de l’africanisation et de l’islamisation d’une Europe chrétienne depuis 1500 ans) a sa solution : le droit de vote des étrangers ! Voilà les propos de l’illuminé  :

  «  Partout en Europe, surgit la haine de l’étranger, de l’autre, responsable de nos malheurs…il faudra donc entrer dans les détails, penser et décrire les institutions concrètes en organisant, par exemple, le droit de vote des non-citoyens ( ndlr : le droit de vote des étrangers légaux ou non) ou le droit d’ingérence, ou le droit de vote des générations ultérieures »

« le droit de vote des générations ultérieures » vous avez bien lu ! Pratique, le Système choisirait les tendances de vote des français du futur pour contrecarrer les mal votants du présent. Il suffisait d’y penser.