Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

La mairie LR de Longjumeau vend deux parcelles communales pour une mosquée

Addendum de septembre 2018 : le conseil municipal a voté la vente des deux terrains communaux. Lu dans le magazine de Longjumeau de ce mois :

10 septembre 2018: Tous les candidats de la majorité municipale LR, UDI,MODEM, non inscrits, etc  ont voté pour, même lorsqu’ils y étaient opposés auparavant (pressions de Mme le maire ?). L’opposition de gauche ayant quitté la salle avant la séance, les opposants restant étaient les conseillers municipaux du RN.

Un recours en excès de pouvoir a été adressé au juge administratif de Versailles par 2 associations dans les deux mois suivant le vote. 

Le Parisien du 9 juillet 2018 informe :

« La communauté musulmane de Longjumeau l’attend et l’espère depuis longtemps. Plusieurs décennies de prières pourraient bientôt se voir exaucées. Une mosquée tend en effet à se profiler à l’horizon rue Daniel Mayer. Lors de sa séance de ce mardi soir, le conseil municipal va se prononcer sur la vente de deux parcelles communales au centre socio-culturel islamique de Longjumeau (CSCIL). (…) Pour Sandrine Gelot, la maire (LR) de Longjumeau, ce terrain est le bon. « C’est une zone d’équipements et il n’y a pas d’habitations à proximité », pointe celle pour qui il était depuis longtemps nécessaire de trouver une solution. »

Déjà, NKM, ancienne maire, s’était engagée à faire aboutir le projet en 2009 :

Depuis, la direction de la mosquée a changé en mai 2017, les frères Mounir, dont Ismaïl, préférèrent se consacrer à l’institut Amine, soutenu dans ce projet par le Frère musulman Omar Dourmane membre de l’Union mondiale des savants musulmans (présidé par Al-Qaradawi). Dans cet institut, est proposé l’étude du livre « Les 40 hadith » de l’imâm Nawawi, pour 149 euros. Inquiétant quand on connait son contenu qui prescrit de « verser le sang des apostats » (hadith n°14) , et le hadith n° 8 : «Il m’a été ordonné de combattre les hommes jusqu’à ce qu’ils témoignent qu’il n’est d’autre divinité qu’Allah, et que Mohammed est Son Envoyé, qu’ils accomplissent la prière rituelle, qu’ils acquittent la Zekâa ».

C’est un employé municipal médiateur de « l’espace jeune », quelle coïncidence, Sileymani Diakite, qui a repris les rênes de l’association CSCIL qui dirige la mosquée, dont rien indique qu’il incarne une version plus modérée de cet islamisme. Il partage sur sa page Facebook les publications de la page Facebook  » Information culte musulman » gérée par le prédicateur Mohamed François formé à l’IESH (école islamique de l’UOIF), proche de Hani Ramadan. Cette page est pointée dans le rapport sur « La Fabrique de l’islamisme » de l’institut Montaigne car Mohamed François invite régulièrement des prédicateurs salafistes. 

Encore une illustration de la collusion entre Les Républicains et les salafistes afin de les aider localement à ériger de grandes mosquées. 

L’attaque du jour : A Nîmes une voiture follement islamiste (14.09.18)

Le Figaro du 14 septembre :

Une voiture a foncé sur la foule dans la nuit d’hier à aujourd’hui alors que la Feria démarre à Nîmes, dans le Gard. Les faits se sont déroulés vers 1H30 du matin, devant le bar l’Instant T, au sein de la rue Racine.

Le conducteur, au volant d’une Peugeot blanche, a été arrêté par les barrières anti-attentat. Il a ensuite été interpellé par les forces de l’ordre. Il était déjà connu des services de sécurité, a indiqué la radio locale.

Une enquête a été ouverte par la police pour « tentative de meurtre ». Pour le moment, les causes ne sont pas encore connues. Selon Midi Libre , « la piste terroriste est écartée mais les premiers éléments de l’enquête permettent de retenir un acte volontaire« . Des témoins interrogés par l’AFP ont expliqué que l’homme en question avait crié « Allah akbar ». Mais, le parquet antiterroriste n’a pas été saisi. Aucun mort n’est à déplorer. Lire la suite

Véliocas sur Sud Radio présente « L’Eglise face à l’islam »

Joachim Véliocas était l’invité d’André Bercoff le 12 septembre 2018 pour présenter « L’Eglise face à l’islam: entre naïveté et lucidité », éditions Max Chaleil, préface du Père Henri Boulad. La bande annonce est ici.

Djihadisme : deux arrestations à Béziers et Montauban ce mardi 11 septembre

La Dépêche nous en dit plus :

Le jeune garçon interpellé à Montauban, qui est de nationalité russe et d’origine tchétchène aurait fait allégeance à Daech : il s’était notamment filmé, habillé en combattant, et avait expliqué dans cette vidéo qu’il avait posté sur les réseaux sociaux son souhait de rejoindre les rangs de l’Etat Islamique

Le Parisien :

Les deux personnes avaient exprimé leur souhait de rejoindre « une terre de djihad ».

Deux personnes, dont un mineur, ont été interpellées ce mardi matin à Béziers (Hérault) et Montauban (Tarn-et-Garonne) dans le cadre d’une enquête préliminaire pour association de malfaiteurs dans le cadre d’une entreprise terroriste.

Elles avaient exprimé sur les réseaux sociaux leur désir de se rendre sur « une terre de djihad ». Des perquisitions ont été menées à leurs domiciles.

Si l’on sait que l’homme interpellé à Béziers est d’origine tchétchène et que l’autre personne est mineure, aucune précision n’a été donnée sur les nationalités et les âges précis des deux suspects.

Un islamiste arrêté à Paris par le RAID lundi 10 septembre

Un spectaculaire déploiement policier a été ordonné ce lundi 10 septembre au matin dans le 11e arrondissement de Paris, où un homme barbu vêtu d’une djellaba vociférait « Allah Akbar » depuis sa fenêtre, rapporte Le Figaro. L’individu a fini par être maîtrisé et appréhendé par les autorités.

L’Eglise face à l’islam : nouveau livre de Joachim Véliocas, préface du père Henri Boulad

Présentation.

« Il n’existe pas de terrorisme islamique » affirme le Pape François devant des étudiants Italiens.  « Il ne faut pas diaboliser l’islam » affirme Mgr Podvin, porte-parole des évêques de France. « Je ne diabolise pas l’UOIF » dit de son côté le père Christophe Roucou, directeur Service des Relations avec l’Islam.  

« Il faut très attention à ne pas diaboliser tous les djihadistes », prévient Mgr Dagens, au sujet de l’entrée des djihadistes d’Al Nosra dans Maaloula (Syrie).

« Le salafisme promu par l’Arabie Saoudite n’est pas violent » rassure le frère dominicain Adrien Candiard, Prix des libraires religieux 2017.

A ces propos bienveillants commandés par la sauvegarde, à tout prix, du dialogue, s’ajoute un relativisme mal placé : « certains musulmans peuvent être excessifs, voire fanatiques, admet Mgr Vingt-Trois,comme des catholiques peuvent l’être » complète-t-il aussitôt.  François, de retour des JMJ osa le parallèle suivant : « Si je parle de violence islamique, je dois parler de violence catholique. »

Joachim Véliocas dresse le bilan de cinquante ans de relations islamo-chrétiennes, en remontant aux racines des malentendus. Chapelles devenues mosquées, mosquées inaugurées par des évêques, instituts catholiques à la dérive, les fidèles ont de quoi s’inquiéter. L’auteur sait aussi relever les positions courageuses d’évêques et de cardinaux au service de la vérité. Un livre-choc dénonçant les errements d’une Église dans sa défense aveugle de l’islam.

Sortie nationale le 13 septembre, à commander sur Amazon ou n’importe quelle libraire.

Pour faire connaitre le livre dans votre paroisse ou entourage, demander nous gratuitement des tracts sur [email protected]

Course-poursuite entre un islamiste et la police à l’aéroport de Lyon


Un homme a été interpellé ce lundi en fin de matinée par les forces de l’ordre alors qu’il s’était introduit sur les pistes de l’aéroport Lyon Saint-Exupéry avec sa voiture, a rapporté la préfecture. Sans faire de blessé, il a brisé deux portes vitrées du Terminal 1 de l’aéroport.

Il criait «Allah Akbar», selon une source policière, et aurait prétendu être «l’envoyé de Dieu» quand il a été arrêté. L’aéroport de Lyon Saint-Exupéry a été fermé. Tous les vols ont été déroutés vers Genève.

Ce véhicule avait auparavant été signalé circulant à grande vitesse et à contresens sur plusieurs dizaines de kilomètres depuis l’Ain, sur l’A46 et l’A42, selon des sources policières. Il circulait à bord d’une Mercedes immatriculée au Luxembourg. Il a d’abord été contrôlé par des CRS puis s’est enfui en voiture et a foncé vers l’aéroport d’aviation d’affaires de Bron, en tentant vainement d’écraser des personnes sur son passage. Puis il s’est dirigé vers la Part-Dieu, essayant là aussi de percuter des passants. Sans succès.

Il aurait alors repris sa course vers l’aéroport Saint-Exupéry. Se dirigeant vers les pistes, il a essuyé les tirs de quatre ou policiers qui cependant n’ont pu l’atteindre, puis d’un gendarme qui l’aurait également raté. C’est finalement un adjoint de sécurité qui est parvenu à le maîtriser avec son tonfa (bâton de défense). Le suspect a été arrêté. Lire la suite dans Le Figaro

Le groupe terroriste Hasm est bien membre des Frères Musulmans (La Référence)

Lu sur le média « La Référence » , organe du Centre des études du Moyen-Orient :

Extraits :

« Le mouvement Hasm en septembre dernier a publié un communiqué dans lequel il rend hommage au défunt guide des Frères musulmans, Mahdi Akef, tout en le surnommant « Mandela et Guevara » et en menaçant de mener des opérations terroristes  en représailles à sa mort.

Cela confirme le lien étroit entre  les Frères musulmans et Hasm qui est considéré comme sa branche armée. (…) 

Le porte-parole de Hasm, Saïf Al-Dine, a en outre précisé que Hasm comptait sur les plates-formes médiatiques qui le soutenaient et qui ne déformaient pas les choses, faisant ainsi allusion aux chaînes des Frères musulmans ainsi qu’aux pages des jeunes du groupe sur les réseaux sociaux qui avaient innocenté Hasm sous prétexte qu’il mène « une action révolutionnaire légitime ». (…)  Saïf Al-Dine a par ailleurs exprimé son accord avec la soi-disant « Lewaa Al-Thawra » (émanant du groupe des Frères) en ce qui concerne l’approche et la vision générale… » Lire l’article intégral sur La Référence

Rappel de l’Obs-i : 

Le groupe Hasm, classé organisation terroriste par la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, a revendiqué plusieurs attentats et est fortement soupçonnés d’autres :

  • 5 août 2016, Hasm revendique la tentative d’assassinat contre Ali Goma, grand mufti d’Egypte.
  • 29 septembre 2016 , tentative d’assassinat du vice-procureur  Zakaria Abdel Aziz , gravement blessé lors de l’explosion d’une bombe.
  • 4 novembre 2016 : Hasm revendique le meurtre du juge  Ahmed Aboul Fotouh à Nasr City, qui avait condamné Mohamed Morsi en 2015 à vingt ans de prison.
  • 9 décembre 2016 : Hasm revendique l’attaque d’un check point de la police à proximité de Giza : six policiers tués.

Un Afghan attaque au couteau 7 personnes à Paris : la piste islamiste à privilégier malgré les dénégations

Actualisation à 15h00 : Selon des sources policières, il avait sur lui une carte d’identité afghane établie à Kaboul. Il serait né à Saracha Ali Khan dans la région de Jalalabad, située à une centaine de kilomètres de la capitale afghane. Il a l’air d’avoir entre 35 et 40 ans, bien qu’il pourrait être plus jeune, et serait réfugié.

RT FRance/AFP (extrait) : Armé d’un couteau et d’une barre de fer, un individu a attaqué des passants le long du quai de la Loire, dans le nord de Paris. Sept personnes ont été blessées dont quatre grièvement. Le suspect, qui serait d’origine afghane, a été interpellé.

Dans la nuit du 9 au 10 septembre, un homme a été interpellé après avoir attaqué des passants au moyen d’un couteau et d’une barre de fer, dans le XIXe arrondissement de Paris, le long du quai de la Loire. Sept personnes ont été blessées, dont quatre grièvement. L’assaillant serait de nationalité afghane, selon une source proche de l’enquête citée par l’AFP.

«Rien ne permet à ce stade de retenir le caractère terroriste de ces agressions», a fait savoir une autre source citée par l’AFP. A l’antenne de RTL, Loïc Travert, du syndicat Alliance Ile-de-France, a lui aussi estimé qu’il était «beaucoup trop tôt» pour dire s’il s’agissait ou non d’un acte terroriste. «On n’a pas sa version, on n’a pas la version de nombreux témoignages et on n’a pas de revendication», a-t-il commenté. Suite

Commentaire de l’Obs-i :

Les dirigeants de l’Etat Islamique ont suffisamment insisté pour que leurs sympathisants multiplient ce type d’attaques au couteau en Europe pour s’interroger sur le mobile de cet Afghan, pays où le taux de fondamentalistes par habitant doit être le plus élevé du monde. La piste islamiste est évidemment à privilégier.  Le porte-parole de Daesh, Mohammed Al-Adnani,  avait exhorté ses partisans à passer à l’action dans leur pays de résidence en utilisant n’importe quel arme : couteau, pierre ou même véhicule. Dans un message diffusé le 21 mai 2016, il renouvelait son appel à lancer des attaques contre les Etats-Unis et l’Europe.

Macron incite les clandestins algériens à se faire régulariser à Marseille

On aurait attendu que, face à des algériens revendiquant leur présence clandestine en France depuis de nombreuses années, le chef de l’état face intervenir les nombreux policiers présents. Mais non, il les incite à rester et à obtenir une régularisation…