Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Le tueur au camion est le fils d’un membre des Frères Musulmans tunisiens

9851836-15932680
Lu sur Tunisie-Secret toujours bien informé:

« Il s’appellait Mohamed Lahouaiej Bouhlel et il est originaire de la ville sahélienne de Mseken (Gouvernorat de Sousse) où il est né le 3 janvier 1985. Selon nos sources policières en Tunisie, sa mère s’appelle Cherifa et son père est membre du parti islamiste Ennahda et il est connu à Mseken comme étant un extrémiste violent que la police de Ben Ali surveillait de près et qui est devenu après janvier 2011 l’un des leaders locaux d’Ennahda à Mseken. Le criminel de Nice ne s’est donc pas improvisé terroriste, mais il né et a baigné dans un milieu familiale favorable à la violence et au radicalisme. Il en va de même de sa belle famille.  « Lire sur Tunisie-Secret

Attaque à Nice : 84 morts écrasés, une centaine de blessés

Attaque à Nice : 73 morts écrasés, une centaine de blessésSelon les premiers éléments recueillis par la police judiciaire, le terroriste était un franco-tunisien âgé de 31 ans, sous contrôle judiciaire depuis le 27 janvier pour « violence », après une bagarre. L’homme habitait dans un quartier de l’est niçois. Des perquisitions sont en cours à son domicile.

Enquête de 320 pages, 20 euros Acheter sur Amazon

L’avocat général cour de justice de l’UE veut imposer les femmes voilées aux entreprises récalcitrantes

Lu dans Libération du 14 juillet 2016:

« L’avocate générale de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a estimé mercredi que le fait d’imposer à une salariée musulmane de retirer son foulard lors de contacts avec les clients était de la discrimination directe illicite. La CJUE avait été saisie par la Cour de cassation française sur l’affaire Asma Bougnaoui, une ingénieure d’études licenciée en juin 2009. Après une rencontre avec des clients de son entreprise, Micropole, un client avait assuré que le voile de cette salariée avait «gêné» ses collaborateurs et demandé qu’elle ne le porte plus à l’avenir.

L’État reconnu en partie responsable des tueries de Merah, non surveillé alors qu’il revenait du Pakistan.

mohamed_merahLe tribunal administratif de Nîmes (Gard) a rendu mardi un jugement  jugeant l’État responsable pour un tiers dans la mort d’Abel Chennouf, deuxième victime de Merah. «Le tribunal juge que la responsabilité de l’État est susceptible d’être engagée pour faute simple des services de renseignement dans l’exercice de leur mission de prévention des actions terroristes et de surveillance des individus radicaux», juge cette juridiction.

Saisie par la famille du caporal-chef Abel Chennouf, 25 ans, tué le 15 mars 2012 à Montauban (Tarn-et-Garonne), la justice a estimé que «la décision de supprimer toute mesure de surveillance de Mohamed Merah, prise à la fin de l’année 2011(…) alors notamment que Mohamed Merah avait déjà fait une première victime quatre jours avant l’assassinat d’Abel Chennouf (constitue une faute qui) a compromis les chances d’empêcher l’attentat et fixe à un tiers la part de responsabilité de l’État», justifie le tribunal dans un communiqué.

Lors de l’audience qui s’est tenue à Nîmes voilà quelques semaines, Me Béatrice Dubreuil, avocate de la famille Chennouf, avait notamment rappelé que Mohamed Merah faisait partie d’un réseau radical et que «les services de renseignements ont néanmoins décidé de relâcher sa surveillance après qu’il a effectué un séjour de plusieurs mois au Pakistan, sans que son départ n’ait été signalé, et après avoir conduit avec lui un entretien, dans des conditions non satisfaisantes». Elle avait en outre mis en exergue «un défaut de coordination des services, ainsi que cela a été reconnu publiquement par le ministre de l’Intérieur». Le tribunal administratif de Nîmes a bien considéré que «les fautes commises par les services de renseignements dans la surveillance de Mohamed Merah ont fait perdre une chance d’éviter le décès d’Abel Chennouf».

Le cardinal Barbarin soutient le projet d’Institut islamique de Lyon financé par l’Arabie Saoudite

Capture d’écran 2016-07-11 à 12.18.52Communiqué du cardinal Philippe Barbarin du 10 juillet 2016 :

lyon-barbarin« Interpelés par Monsieur Kamel Kabtane, les responsables des Eglises catholique et reformée de Lyon apportent leur soutien au projet d’un Institut de Civilisation Musulmane dans la Métropole lyonnaise.

De même qu’existent aujourd’hui l’ECCLY (Espace culturel du christianisme à Lyon) et l’Espace Hillel (consacré à la culture juive) lancés avec le soutien du Grand Lyon, il nous parait juste qu’un lieu de présentation, d’études et de débats permettant de découvrir les apports de la culture musulmane, puisse fédérer de larges soutiens.

Depuis plus d’un demi-siècle, les principaux acteurs de la vie publique lyonnaise, très attachés à une juste conception de la laïcité, portent le souci d’une heureuse entente entre les différentes confessions. Cette concorde ne doit jamais craindre de voir progresser la culture, condition indispensable de la paix. »

Cet institut jouxte la Grande Mosquée de Lyon sur 2700m2, ses travaux ont commencé en mai dernier. Il est financé à hauteur de 2 millions d’euros chacun par l’Algérie et l’Arabie Saoudite, deux pays qui mènent des politiques anti-chrétiennes. Les accointances avec l’islam radical ne font aucun doute à la Grande Mosquée. Le salafiste Abdelkader Bouziane expulsé du territoire en 2004 y était invité à donner des conférences (lire) !

Capture d’écran 2016-07-11 à 12.18.25L’imâm Bajrafil d’Ivry-sur-Seine (photo), formé à l’école des islamistes radicaux Safwat Hegazi  et Al Qaradawi  (il en est fier voir son auto-biographie) a été récemment invité par la Grande Mosquée de Lyon en conférence (29 mai 2016). Dans son livre récent Islam de France an I, (éditions Plein jour,2015)  Bajrafil qualifie de “livre de référence du droit musulman dans la gestion du pouvoir” (p.37) le livre Les Statuts gouvernementaux de El Mawerdi  (972-1058),  traité de droit devant guider un califat idéal, qui interdit d’édifier des églises entre autres discriminations légales contre les chrétiens:

« ils ne peuvent élever en pays d’islam de nouvelles synagogues ou églises, qui sont, le cas échéant démolies à leur détriment » page 308, édité par les Editions du patrimoine Arabe et Islamique, bibliothèque de l’Institut du Monde Arabe.

Le refus du statut de Dhimma comprenant vexations et impôt (jizya) a pour conséquence l’annhilation des Chrétiens. Page 31 des Statuts Gouvernementaux ont lit effectivement: « Combattre ceux qui, après y avoir été invités, se refusent à embrasser l’islam, jusqu’à ce qu’ils se convertissent ou deviennent tributaires ».

Bajrafil qualifie aussi de « grand juriste musulman » Ibn Qayyim al Jaziyya (page 28) qu’il qualifie de « référence », connu pour avoir écrit un livre entier consacré au statut des dhimmi intitulé Le Statut des tributaires (Akâm ahl al dimma) qui défend aux chrétiens de sonner les cloches ou d’orner leurs églises de croix, entre autres vexations.

A cause de la naïveté d’évêques incompétents en matière d’islamologie, ces traités de charia classiques et incontournables se diffusent avec la bénédiction républicaine et ecclésiastique.

Cazeneuve méprise l’enquête parlementaire sur les attentats (LCP)

Capture d’écran 2016-07-09 à 12.15.00

Cliquer sur la video pour visionner sur LCP

Le président de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats de Paris s’indigne de la réponse apportée par le ministre de l’Intérieur aux propositions de sa commission.

Invité vendredi dans Parlement hebdo, le député Les Républicains Georges Fenech s’est ému de l’attitude du ministre de l’Intérieur à l’égard du travail de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats. Cette dernière a rendu mercredi son rapport. Bernard Cazeneuve a en effet rejeté bon nombre de propositions de la commission, qualifiant même de « plum-pudding » l’idée de créer une agence nationale du renseignement, similaire à celles existantes aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

« J’ai été véritablement consterné par la réponse du ministre de l’Intérieur (…) c’est inacceptable. Venir nous dire que ce que nous proposons c’est du plum-pudding ! C’est une injure à notre travail, c’est un mépris, c’est une arrogance, c’est une suffisance. Et en tant que président de la commission d’enquête, je ne laisserai pas faire« , assure Georges Fenech. « Je suis vraiment très en colère. Et on ne lâchera pas. On ne peut pas accepter que le ministre qui endosse la plus lourde responsabilité politique sur l’année 2015 puisse venir nous dire tout ce que vous avez fait, ça ne m’intéresse pas. »

Le député Les Républicains annonce également son intention de demander la création d’une mission d’information parlementaire chargée du suivi des propositions émises par la commission d’enquête ainsi que son intention de rentrer en contact « avec les plus hautes autorités de l’Etat« .

Des sociétés turques fournissent les composants de l’arsenal de l’Etat Islamique

delvalle-alexandre-turquie« Longtemps base arrière de Daech, la Turquie apparaît bel et bien comme le marché sur lequel les artificiers djihadistes faisaient leurs emplettes. Dans un précédent rapport, daté de février, CAR affirmait que non seulement la plupart des composants utilisés dans les explosifs de Daech avaient été achetés sur le marché turc, mais également les câbles, les cordons de détonation, les fertilisants et des conteneurs. Bref, l’essentiel de l’arsenal nécessaire à la confection de leurs engins de mort. «Daech utilise systématiquement du nitrate d’ammonium fabriqué par la compagnie turque Mert Global pour des explosifs qui ont été retrouvés à Ramadi en 2016 et à Tikrit en 2015», écrivait ainsi l’ONG en février dernier(…) les cordeaux de détonation étaient ensuite distribués par une société basée en Turquie.(…) Lire l’article intégral dans Le Figaro du 7 juillet

BAC 2016 : Des correcteurs invités à signaler les « propos djihadistes » par l’Inspection générale.

ob_007b00_reussite-baccalaureatL’alerte, comme le rapporte « Le Monde » ce mercredi, est venue du SNES-FSU : le 22 juin, le principal syndicat des professeurs du secondaire tweetait ce message : « Consigne de l’inspection générale d’histoire-géographie aux correcteurs : faire remonter les propos antisémites, racistes et djihadistes trouvés dans les copies. » Puis ce commentaire acerbe : « Les enseignants sont des fonctionnaires responsables & compétents qui n’ont pas besoin d’appel à la délation pour accomplir leur travail. » (…) lire dans le Nouvel Obs

Le luxueux train de vie de certains représentants de l’islam en France (Le Point)

media_xl_4367855L’aumône de la rupture du jeûne, à la fin du ramadan, va-t-elle toujours aux plus démunis ? Un ancien président des Étudiants musulmans de France émet des doutes. Lire sur Le Point du 6 juillet

Mgr Dubost invite les musulmans à psalmodier le Coran dans la basilique de Longpont

L’initiative « Ensemble avec Marie »  rassemble chrétiens et musulmans autour de la figure mariale dans plusieurs églises de France. Lyon, Créteil, Longpont, partout les évêques acceptent que soient lues et chantées des sourates coraniques dans des églises consacrées, comme l’illustre cet extrait de la journée de Longpont (Essonne) en avril dernier.

L’évêque d’Evry, Monseigneur Dubost, s’illustre chaque année au congrès des islamistes de l’UOIF, et prend la défense de ses conférenciers sulfureux (qui prescrivent la mise à mort des apostats, des homosexuels, des juifs etc.) contre leur ostracisation par les autorités qui parfois les interdit de séjour (cas en 2012).

Il est compréhensible que beaucoup de jeunes catholiques préfèrent les communautés traditionalistes comme la Fraternité Saint Pie X, irréprochable dans ses positionnements face au totalitarisme vert et le respect de la liturgie.