Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Halal TV agace les suédois (Le Monde)

Mosquée de Stockholm

Le Monde s’est fait écho de l’affaire dans un article du 15 novembre 2008 : Halal TV agaçe les suédois. Extraits : 

« Le premier numéro était consacré aux différences de classes. Une des présentatrices commente un reportage sur les banlieues de la capitale, celle, bourgeoise, de Danderyd, l’autre, Alby, défavorisée: «La Suède ressemble de plus en plus à l’Égypte avec ses différences de classes qui vont en s’aggravant.» Cette vision, superficielle et naïve, a quand même irrité beaucoup de Suédois.

La publicité de cette émission a en partie été assurée par le refus de deux des présentatrices de serrer la main du chroniqueur d’un quotidien proche des sociaux-démocrates qu’elles étaient venues interviewer. Il s’en est offusqué et leur a dit de repartir dans leur pays – elles sont nées en Suède – si elles n’étaient pas capables de saluer les gens comme on le fait ici.

Dilsa Demirbag-Sten, écrivain suédois d’origine kurde, a accusé la SVT de manquer de sérieux et se demande quel crédit apporter à une émission dont les présentatrices sont des musulmanes croyantes. L’une d’elles s’était déclarée favorable à la lapidation des femmes adultères, puis s’était par la suite prononcée contre la peine de mort. (Le Monde) 

Pour plus de détails sur cette affaire, lire l’article de The Local, journal suédois en langue anglaise, traitant de l’affaire: Sweden’s new Halal-TV courts controversy 

Suède: un imâm appelle à tuer les convertis en plein direct à la radio nationale !

Lu sur l’Observatoire de la christianophobie:

« Rinkeby est une petite ville de la banlieue de Stockholm en Suède, où habitent de très nombreux Somaliens qui y disposent d’une mosquée dont l’imam est un de leurs compatriotes. Mais il existe aussi des Somaliens chrétiens à Stockholm. Ces derniers sont venus à quelques reprises évangéliser à Rinkeby de l’autre côté de la place où est située la mosquée. Cela n’a pas plu à l’imam qui, lors d’une émission en direct destinée aux Somaliens et diffusée sur Radio Sweden, a qualifié « d’infidèles » les Somaliens chrétiens et déclaré que c’était « un devoir pour tout musulman de tuer ceux qui abandonnent l’islam ». Le journaliste qui recevait l’imam en a été surpris et a dit, plus tard, qu’il aurait du interrompre le direct après de tels propos. Je pense qu’il aurait eu tort… Les autorités suédoises poursuivront-elles cet imam pour appel public au meurtre ? »

Source : Mohabat News

Un rapport de la police suédoise recense 55 zones hostiles s’insérant parmi 186 quartiers musulmans qualifiés d’ « aires d’exclusion ».

Un rapport officiel de 29 pages riches en cartes (photo) rendu public le 24 octobre 2014 par la police suédoise recense 55 zones de non droit où police et pompiers ne peuvent entrer sans susciter de violentes réactions, les pompiers et ambulances se faisant systématiquement escorter. Le rapport mentionne des check-point matérialisés par des véhicules de surveillance à l’entrée de ces zones. Les gangs étrangers sont cités comme étant les gestionnaires de ces zones. Exemple parmi d’autres, une voiture de police poursuivant des délinquants s’est faite attaquée en mai 2014 par 50 individus hostiles ayant extrait les forces de l’ordre par la force. Le commandement central de la police refusa d’envoyer des renforts pour ne pas déclencher une guerre. Les policiers furent relachés après négociations.

La carte des 55 « no go zones » (zones de non droit) s’insère dans celle des 186 ghettos ethniques à dominance musulmane déjà recensés rapporte The Sweden Report rappelant leur multiplication due à une immigration de 200 000 nouveaux étrangers s’installant durablement chaque année.

Les émeutes violentes de 2013 ont abouti à des mesures d’adaptation au terrain, comme des unités de « dialogue » avec les riverains de ces zones. L’académie de police de Stockolm réagit en mettant en place un cursus de sensibilisation aux cultures étrangères afin d’établir un dialogue interculturel rapporte The Daily Caller du 2 novembre.

 Observatoire de l’islamisation. Novembre 2014

Stockholm : la police suédoise recherche le suspect et diffuse ses photos

La police suédoise communique ces photos, et recherchent activement cet homme, principal suspect qui est parvenu à s’enfuir du camion. Plus d’informations ici.

Attaque islamique à Stockholm : plusieurs morts et blessés

Actualisation 17h46 : l’auteur est recherché par la police suédoise informent les autorités suédoises.

Le conducteur du camion qui a écrasé des passants dans le centre Stockholm vendredi après-midi a tué plusieurs personnes, ont affirmé les services de sécurité suédois (Säpo). « Il y a des morts, et beaucoup de blessés », a indiqué à l’AFP une porte-parole de Säpo, qui disait dans un communiqué rechercher « celui ou ceux qui sont derrière cet attentat ».

« On fête les émeutes, toi tu fêtes la Toussaint » Le rappeur Médine invité par l’école Normale de la rue d’Ulm !

Symptôme de la déliquescence des élites dès le plus jeune âge, les étudiants de l’école Normale Supérieure de Paris ont invité le rappeur islamite Médine, connu pour ses multiples « chansons » provocatrices. Le 28 mars dernier, celui qui est présenté comme un « artiste » a pu donner une conférence devant les élèves, ravi de faire entre le rap anti-français dans l’enceinte de leur établissement, dans un ethnomasochisme validé par la direction de l’école, qui communique :

Dans un communiqué du 3 avril, l’ENS défend la venue de Médine dans ses locaux: «Organisé par les élèves qui en sont responsables, [l’association] invite régulièrement des rappeurs à l’ENS pour parler de leurs textes et de leurs démarches, et connaît un grand succès. L’invitation du rappeur Médine le 28 mars se situait dans ce cadre. Les propos tenus dans le cadre de ce séminaire, comme dans tous ceux qui se déroulent à l’ENS, se doivent bien entendu d’être en adéquation avec les règles de droit qui régissent tout débat dans une enceinte universitaire

Pourtant les paroles offensives du militant musulman devraient le priver de publicité :

Sur Twitter, François-Xavier Bellamy, ancien de l’ENS et chroniqueur régulier du Figaro, a par exemple tweeté: «Normale Sup reçoit Médine en conférence, le rappeur qui promet de «crucifier les laïcards comme à Golgotha.» Jusqu’où ira le reniement??»

Son dernier titre « Grand Paris » loue le « grand remplacement », expression reprise avec délectation. Dans une prose difficilement intelligible dans un français exécrable, on distingue les paroles :

« J’fais du son pour les cochons végétariens
On fête les émeutes comme tu fêtes la Toussaint« 

« Qu’elle brûle, qu’elle repose en paix la justice
J’ai pas fait qu’allumer le cierge
« 

« Dans ma rue c’est la guerre, ça grouille de schmitt
Les frères s’embrouillent pour des crasseuses de souche« 

[Refrain 2 : Sofiane]
C’est nous on braque Paris
C’est nous on braque Paris
C’est nous on braque Paris
C’est nous on braque Paris

Lire les paroles intégrales

Les « cochons » sont dans l’islam les Juifs et les Chrétiens…Les « crasseuses de souche » sont les filles blanches.

Le fiasco de la politique publique de « déradicalisation » (Complément d’enquête)

Une mosquée radicale fermée à Sète : encore 110 salafistes, 147 tablighis et 200 UOIF à fermer.

Nous apprenons dans Le Figaro du 6 avril 2017 :

La mosquée Es-Sunna de Sète (Hérault), fermée hier par arrêté préfectoral, était « un lieu de rencontre régulier » pour des fidèles radicalisés, a décrit aujourd’hui le ministère de l’Intérieur.

« Le responsable de cette mosquée prônait une idéologie radicale appelant à la discrimination, à la haine ainsi qu’à l’animosité à l’égard des autres », ajoute le ministère dans un communiqué. « 

La mosquée, située dans le centre de Sète, « constituait également un lieu de rencontre régulier pour des fidèles connus pour leur radicalisation et leur proximité avec des personnes prônant le djihad armé sur le territoire national et cherchant à rejoindre la zone irako-syrienne », ajoute-t-il.

« Certains d’entre eux », poursuit encore le ministère, « ont ainsi été récemment mis en examen pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste ». La mosquée avait fait l’objet d’une perquisition il y a une semaine. Lire la suite dans Le Figaro

Commentaire de l’Observatoire de l’islamisation :

Un coup de menton à deux semaines des élections ? C’est notre sentiment, car le Service Central du Renseignement Intérieur (SCRT) recensait à l’été dernier 120 mosquées salafistes-wahhabittes, dont seules une dizaine ont été fermées ces 8 derniers mois. Il faut ajouter 147 mosquées de la mouvance tablighi, pourvoyeuse de nombreux djihadistes depuis 20 ans (pointage du Renseignement en 2016), et les presque 200 mosquées de l’UOIF, ainsi que celles du Milli Gorus turc. Ces trois derniers courants extrémistes (Tabligh, UOIF, Milli Gorus) sont intégrés au Conseil Français du Culte Musulman, démontrant l’irresponsabilité gouvernementale sur le sujet. Pour plus d’informations, lire la seule enquête existante : Mosquées Radicales : ce qu’on y dit, ce qu’on y lit (éditions DMM, 300 pages, 2016).

L’islamo-nationaliste turc qui tira sur Jean-Paul II veut s’en prendre à Marine Le Pen

Mehmet Ali Ağca est un ultra-nationaliste turc. Assassin d’un journaliste turc en 1979, il a tiré sur le pape Jean-Paul II sur la place Saint-Pierre de Rome, le 13 mai 1981. Il vient d’être interrogé sur la crise entre la Turquie et l’Europe :

« Si Geert Wilders n’abandonne pas son attitude hostile envers la Turquie, nous allons lui casser les jambes. Je menace directement Marine Le Pen et Geert Wilders, faites attention car nous allons vous casser les jambes. »

Saint-Herblain (44) : un islamiste tire dans un centre commercial au cri de « Allah Akbar »

Lu sur Presse-Océan du 5 avril 2017 :

L’homme de 27 ans soupçonné d’avoir fait feu, vers 9 h 15 ce mercredi, devant une des entrées de la galerie commerciale du Sillon de Bretagne, à Saint-Herblain, a été vu par un médecin cet après-midi, qui a prescrit son hospitalisation en psychiatrie, a indiqué Pierre Sennès, procureur de la République de Nantes.

L’homme avait tiré un coup de feu en l’air avec un fusil de chasse avant d’être rapidement interpellé par la police. Personne n’a été blessé.

Déjà connu pour des antécédents psychiatriques, l’homme a dans un premier temps importuné l’employée d’un salon de coiffure. Invité à se calmer et à quitter les lieux par un agent de sécurité du centre commercial, l’homme s’est énervé. « Il s’est montré agressif et menaçant et a crié à plusieurs reprises « Allah akbar« , raconte le procureur. Il est revenu 15 minutes plus tard avec un fusil de chasse qui, selon ses déclarations, était enterré dans un terrain derrière chez lui ».

Des investigations sont en cours sur sa personnalité et sur une éventuelle radicalisation islamiste.