Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

L’imâm d’une mosquée de Montréal ordonne de détester les mécréants et loue le martyr pour conquérir l’occident

Abou Hamaad Sulaiman Al-Hayiti est l’imâm de la mosquée Dhoun-Nourain de Montréal. Il est connu pour administrer le site Salafidemontreal.com qui connait une audience qui dépasse largement sa ville. L’orientation est celle des cheikhs officiels de l’Arabie Saoudite, qui sont contre l’EI et les Frères Musulmans, mais tout aussi radicaux malgré le qualificatif trompeur de « quiétistes » que leur donnent les sociologues.  Une de ses conférences est relayée par la page Facebook La Sounnah comptant 316 000 suiveurs…Plusieurs problèmes dans cette conférence explicitant le verset coranique suivant : « Vous êtes la meilleure communauté, qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers.» (Al-`Imrân 110) , Al-Hayiti en bon wahhabite se base sur l’explication du cheikh saoudien Al-Fawzan et propage la haine des non musulmans : 

Page Facebook qui connait un énorme succès jusqu’à la gagnante des Césars 2017 qui aime cette page sur son compte personnel. Lien du téléchargement cité ici.

A partir de la minute 12 du cours numéro 2 :

«  On voit que cette définition s’est réalisée parmi les Sahaba [compagnons du prophète] parce qu’ils ont tout sacrifiés dans le chemin d’Allah pour transmettre le message d’Allah. Ils ont dirigé les armées vers l’est et l’ouest, l’orient et l’occident, et ils ont ouvert et conquis les terres, et ils ne se sont pas juste assis chez eux pour rester dans le repos ou bien s’adonner uniquement au commerce (…) Beaucoup d’entre eux sont morts martyrs loin d’où il sont nés. Ils sont partis et ont sacrifié tout ce qu’ils avaient, ils sont morts loin de leur maison, loin de leur famille, tout ça pour la cause d’Allah ! Et si on est ici aujourd’hui c’est grâce aux sacrifices qu’eux ont fait. Réfléchissez aux sacrifices de vos ancêtres. (…)Il n’y avait même pas d’islam au début dans ces pays, en Algérie, au Maroc, c’est les Sahaba qui sont venus et ont établi l’islam.« 

(…) Les koufar [ infidèles, non musulmans] parlent de catastrophes naturelles, ils essayent de dire ‘ça c’est la nature’ et tout, non ça c’est Allah qui fait tomber son châtiment sur qui il veut quand il veut. Nous on croit que tout ce qui se passe dans cet univers est écrit et programmé par Allah. »

Dans la partie 3 à la minute 19 :

« Allah nous ordonne de détester les koufars, et de les détester pour Allah. C’est à dire que tu les détestes à cause de leur shirk [ littéralement, association, croire en la Trinité est un shirk pour les musulmans] et de leur koufr [mécréance]. »

A partir de la minute 51 dans la partie 3 :

« Le prophète nous a expliqué que chacun doit ordonner le bien et d’interdire le mal selon sa capacité (…) il nous a dit ‘que celui qui a vu un mal le change avec sa main’ (…) Pour ceux qui ont le pouvoir et l’autorité il faut changer le mal avec la main. (…) dans certains pays musulmans qui ont gardé les règles de l’islam aujourd’hui, comme en Arabie Saoudite par exemple, on voit qu’il y a une police qui se charge en particulier d’ordonner le bien et d’interdire le mal dans la société, qui passe dans les rues, et chaque fois qu’il voient quelque chose de haram ils le changent par la main. C’est l’exemple de ce qu’il se passe dans certains pays musulmans qui s’accrochent à l’islam et à la charia »

En d’autres termes utiliser la force physique pour imposer la charia.

Les trois parties de la conférence sont ici.

Cette mosquée de Montréal est aidée par les salafistes de l’association Al Bounyane basée à Athis-Mons dans l’Essonne, qui lançait des appels au don pour terminer sa construction. Cette association finance des projets de mosquées en afrique noire (Sénégal, Mali, Burkina) et diffuse aussi des livres et supports audio-visuels salafistes. Il serait souhaitable que le préfet de l’Essonne la ferme.

Christine Tasin devant la justice mercredi pour avoir dit « Islam assassin »

« Ce mercredi 1er mars, Christine Tasin, relaxée d’un précédent procès (on ignore si le Parquet a fait appel) sera de nouveau traînée devant la 17e chambre, suite à une délation-signalement de la clique Licra : Jakubowicz-Goldman-Stasi. Bien sûr, coup classique, le Parquet, suite à la dénonciation, dépose plainte, et les mouchards n’ont plus qu’à se porter partie civile. Le crime de Christine ? Avoir, au lendemain de l’assassinat des deux policiers de Magnanville, désigné l’islam comme coupable de ce crime sordide, commis devant le petit garçon du couple, et avoir répété à plusieurs reprises : « Islam assassin ». 

Que ce procès puisse se tenir est en soi déjà un véritable scandale. Qu’un procureur ose instruire un signalement aussi grossier que celui de la Licra est une honte pour la justice française. Lire la suite sur Riposte Laïque.

JT de TV Libertés sur « Désislamiser l’Europe » à Béziers samedi prochain

Inscription obligatoire préalable pour tous les participants sur www.desislamisation.eu

Liste des intervenants ici 

« Pas de justice, pas de paix » ce slogan des émeutiers popularisé par Tariq Ramadan (Vidéo)

Tariq Ramadan au gouvernement français: « Vous ne serez pas en paix tant qu’il n’y aura pas de justice dans les banlieues » (vidéo ci-dessus).

Un court extrait de la conférence donnée par Tariq Ramadan devant les fidèles Musulmans macônnais en mai 2012, en gras italique ci-dessous :

« Qu’est-ce que vous apportez à la France ? Cette spiritualité de la paix. Est-ce que vous êtes des agents de paix dans ce pays ? c’est quoi un agent de paix dans ce pays ? C’est quelqu’un qui peut dire au gouvernement français : « tant qu’il n’y aura pas de justice dans vos banlieues, vous ne serez pas en paix ici ! Tant qu’il n’y aura pas d’égalité d’accès au travail vous ne serez pas en paix, et nous on est des agents de la paix ! Ça veut dire quoi ? Qu’on est des agents de la justice, des agents de la dignité, la façon dont vous regardez les Arabes, ça ne tient pas, et on ne laissera pas faire ! Parce qu’on est solide, qu’on ne sera pas agressif, mais on sera juste. »
[59:00] source

Discours qui ne surprend plus depuis que Tariq Ramadan fit une tournée avec le mouvement du « Printemps des quartiers populaires » en 2012. Ce mouvement se présente comme les continuateurs des révoltes du ramadan 2005 contre la république :

« Puisant notre énergie et notre inspiration dans la révolte des quartiers en 2005, ( NDLR: 9000 voitures vandalisées, 200 millions d’euros de dégâts, 126 policiers et gendarmes blessés durant les affrontements) dans les luttes pour l’égalité réelle, dans l’élan révolutionnaire des peuples du monde arabe et la lutte du peuple palestinien pour ses droits, dans les mobilisations exemplaires en Afrique, à Mayotte et celles des «Indignés» de la Grèce aux Etats-Unis, de l’Espagne au Chili, nous refusons de n’imaginer le futur que sous la forme d’une droite libérale, sécuritaire et raciste« source

Sandra Ores, de Menapress  assista le 8 décembre 2012 à une réunion des individus et des mouvements signataires, dont Tariq Ramadan et Houria Bouteldja. « J’avale de travers, lorsque le premier intervenant de la soirée affirme que le Printemps des quartiers s’inscrit « dans la dynamique des émeutes de 2005 », émeutes menées en majorité par des jeunes d’origine maghrébine, ayant commencé en banlieue parisienne et s’étant propagées à travers la France. L’état d’urgence avait été déclaré pendant trois semaines, et des milliers de véhicules privés avaient été incendiés, et des commerces mis à sac.(…)

Outre Tariq Ramadan, le militant musulman Nabil Ennasri (photo), qui a une tribune dans Le Monde via un blog dédié, participe de cet esprit boutefeux. Suite à la relaxe d’un gendarme ayant tué un cambrioleur maghrébin en délit de fuite, le 1er octobre 2009, par la Cour d’assise du Gard, (alors qu’il était encore élève de l’école d’imams de l’UOIF) Nabil Ennasri publiait un texte enflammé sur Oumma.com, premier site musulman de France intitulé « A quand les prochaines émeutes en France ? » Son article se termine par cette phrase : « Qu’on ne s’étonne pas alors si une autre flambée de violences, plus dure et plus violente, risque d’embraser à nouveau les banlieues françaises. En tout cas, vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous aura pas prévenu… »

Mais qui décide si justice il y a ou non? Pas la Justice française mais les prescripteurs d’opinion musulmans très influents chez les émeutiers:

Dans la même logique, les principaux médias musulmans de France soufflent sur les braises des affaires Adama et Théo pour exacerber les tensions :

  • Ainsi le site Islam et Infos (338000 « j’aime » FB) vient de publier un article titré :  Martin Luther King : « une émeute est le language de celui qui n’est pas entendu
  • Le site Oumma.com (522 000 « j’aime » FB), par la plume du militant Kamel Messaoudi parle de « bavures » avant même la fin des enquêtes, alors que l’IGPN a précisé que Théo avait commencé par agressé les policiers, et qu’ Adama Traoré a bousculé les gendarmes ( la fratrie Traoré est composée de délinquants notoires). Messaoudi dénonce dans un long article la soir disante « impunité » de la police, dont les « bavures n’ont jamais cessé de se propager », mais jamais il ne dénonce la violence des « jeunes ». (source). Les 12500 policiers blessés chaque année doivent se blesser tout seuls.
  • Sur Saphirnews (142 000 « j’aime » FB) les affaires Théo et Adama sont tout simplement « les stigmates du racisme structurel » et dans un esprit plein de nuances , une soit-disante historienne dénommée Samia Hatrhoubi écrit : « Je bous de cette incapacité à assumer le racisme structuré, structurel d’une société dans laquelle être Blanc, homme de plus de 50 ans et riche vous prémunit de toute condamnation. » source

Ainsi il est très clair que les médias musulmans et les prescripteurs d’opinion musulmans jouent un rôle considérable dans l’augmentation de la haine à l’encontre de la police et plus largement de la France. Le lien entre émeutes et islamisation est ainsi établi. 

Observatoire de l’islamisation- 24 février 2017.

« Nous allons détruire l’Allemagne » : le réseau des 900 mosquées de l’état turc au coeur d’une polémique

Traduction (par Fdesouche.com) d’un article du magazine allemand Focus du 23 février 2017:

Depuis qu’on a appris que des imams de Ditib [900 mosquées en Allemagne, ses imams sont des fonctionnaires d’Ankara] espionnent en Allemagne pour le gouvernement d’Erdogan, l’association islamique turque est sous le feu de la critique. Et voici qu’un reportage montre maintenant que l’association a de plus en plus tendance à nourrir l’intolérance religieuse et l’hostilité à la démocratie.

« Nous ne sommes pas tenus par la démocratie« , peut-on y lire parmi d’autres citations en turc. « C’est le livre d’Allah, c’est le coran qui nous engage. » Sur une autre image figure cette déclaration :  » Je crache au visage des Turcs et des Kurdes qui ne vivent pas de façon islamique. Que valent-ils donc s’ils ne sont pas musulmans ? » Cela jure du tout au tout avec l’image de tolérance que Ditib aime à donner.

Interviewé par les reporters du magazine de la NDR, le permanent du DITIB minimise. Ces citations ne sont pas des paroles de haine, mais des « émotions privées », comme il l’explique de manière alambiquée […] Ce qui est important, c’est la ligne officielle du DITIB et elle est axée sur le vivre ensemble. Et en effet, sur sa page Internet, l’association se déclare pour la démocratie et pour la tolérance.

Mais cela semble peu impressionner, les jeunes membres en particulier. « Panorama 3″ a retrouvé les impressions laissées par un pélerinage à La Mecque organisé par DITIB. Sur une vidéo, on entend scander des mots d’ordre guerriers. Un participant a écrit plus tard sur une photo de propagande du président turc Recep Tayyip Erdogan :  » Chef, donne-nous l’ordre et nous détruisons l’Allemagne. »

(Traduction Fdesouche) source : Focus

Jacques Attali prépare déjà le terrain en Arabie Saoudite pour Emmanuel Macron

Jacques Attali a propulsé la carrière d’Emmanuel Macron. Il est un de ses fervents soutiens affichés.

La continuité des liens privilégiés avec l’Arabie Saoudite construits par le quinquennat Hollande va se poursuivre. Les futurs contrats d’équipement français dans l’aérospatial de la dictature islamiste sont déjà en cours de préparation. 

Lu dans Intelligence Online du 22 février 2017 :Lire la suite

Un ex djihadiste français ne croit pas à la déradicalisation sans désislamisation, et préfère quitter l’islam.

Zoubeir (nom modifié) a passé un an avec l’Etat Islamique et Jahbat al Nosra, et un an dans une prison française à son retour.

Extraits du livre-enquête Les Revenants (Seuil, 2016) de David Thomson. Les intertitres ont été rajoutés par nous  :

Un musulman de stricte observance

« A la différence de nombreux jihadistes francophones, Zoubeir parle arabe (le darija, le dialecte marocain) ainsi que l’arabe littéral et il a de vraies connaissances en sciences islamiques. Son enfance a été rythmée par une édication religieuse très structurée. De 6 à 15 ans il fréquente l’école coranique une à deux fois par semaine. Ses parents sont musulmans pratiquants. (…) Dans le débat sur la question salafiste en France, Zoubeir considère que pour lui comme pour une majorité de Français rencontrés en Syrie, le salafisme quiétiste a préparé le terrain et constitué un marche pied vers son basculement vers le jihadisme. (…)

Son professeur de philosophie dans le déni

Un jour, en cours de philosophie, inspiré par l’actualité, son professeur évoque un attentat très meurtrier commis par les shebab somaliens au Kenya : l’attaque contre le centre commercial Westgate de Nairobi. « Il a commencé à en parler en disant : « Voilà ça n’a rien à voir avec la religion, c’est plus une guerre contre les valeurs occidentales. » Moi, j’en pouvais plus d’entendre toujours ce même discours, voilà ça n’a rien à voir avec l’islam, non il n’y a pas de motivation religieuse… » Ce jour là Zoubeir décide de claquer la porte de sa classe et de ne pas passer son bac.

Car à ses yeux, ce paradigme médiatique et politique destiné à éviter tout amalgame avec les musulmans est vain et contre productif. « J’aime pas ces discours qui cherchent à les décrédibiliser en disant : ‘Non c’est pas ça, il n’y a pas écrit ça dans le Coran’. Un jeune, même si tu lui dis ‘non y a pas écrit ça’, il va aller se renseigner le type, il est pas con. Il va cherche s’il y a bien écrit ça et il va voir qu’il y a bien écrit ça. Il va prendre l’exégèse du Coran, il va prendre Ibn Khatir ou Ibn Abbas, un compagnon du Prophète, c’était le cousin du Prophète, et il va voir que oui, il légitime le combat des gens qui nous ont combattus, et ça aura servi à rien de dire qu’il n’y a pas écrit ça et que ça n’a rien à voir avec l’islam. Ces gens là attirent du monde avec des arguments religieux. Ils parlent avec le Coran, ils parlent avec des dalil (preuve religieuse s’appuyant sur le coran ou le hadith). Pour ceux qui voient ça comme une secte en dehors de l’islam, c’est de l’endoctrinement. Pour ceux qui voient cela comme une partie intégrante de l’islam, c’est juste quelqu’un qui veut se conformer à ce quoi il croit. »

Retour de Syrie à la maison dans sa famille pratiquante

Avec ses parents, passé l’euphorie des retrouvailles, le relations se crispent et deviennent conflictuelles sur la question de la religion. Aujourd’hui, Zoubeir la rejette en bloc. Pour ses parents, comme pour de nombreux musulmans, Daesh n’a rien de religieux, c’est plutôt un complot sioniste : « ils sont toujours dans le déni. C’est jamais la faute des musulmans, c’est toujours la faute de l’Occident. Toujours la faute des juifs, des sionistes. C’est toujours les juifs qui financent. »

Lui ne supporte plus cette antienne du « ça-n’a-rien-à-voir-avec-l’islam » martelée dans les médias et dans le champ politique. A ses yeux, le jihadisme a tout à voir avec l’islam.

« Cette religion, pour moi, c’était l’émigration, la lutte armée, le jihad et vivre sous la charia dans un Etat Islamique. Et j’ai eu un dégoût. Je me suis résolu à abandonner cette religion parce que le jihad, pour moi, fait partie intégrante de cette religion. Donc j’ai tout abandonné. (…) Les références islamiques des sunnites prônent le jihad armé, la lutte contre les mécréants, l’instauration de la charia partout. C’est clairement pas quelque chose qu’ils ont inventé. Même le fait de brûler les gens, l’Etat Islamique ne l’a pas appris de nulle part, c’est dans les textes. Il y a des compagnons, un des « califes bien guidés », qui a déjà brûlé des personnes, c’était Abou Bakr al-Sidiki, le premier calife de l’islam et ami intime du Prophète, et Ali Ibn Abi Talib, le neveu du Prophète. Si ce n’était inscrit nulle part, ils ne l’auraient pas fait»

Zoubeir évoque le massacre du camp de Speicheir à Tikrit, au cours duquel l’Etat Islamique a exécuté 1500 prisonniers de l’armée irakienne par balle et jeté le corps de certains dans les eaux du Tigre : « Il y a une référence à ça. C’est pas quelque chose qu’ils ont inventé. Le fait de tuer des gens et de les jeter dans un lac, dans de l’eau, ça fait référence à un événement. Le fait d’égorger les gens, ils ne l’ont pas appris de nulle part. Ils prennent leur justification d’un verset coranique qui dit de frapper les cous. Dans une guerre, frapper les cous, c’est couper la tête. »

Convaincu de ce constat, Zoubeir ne prie plus, ne fréquente plus la mosquée et se cache pour ne pas respecter le jeûne durant le ramadan. «  Je suis très discret. J’en parle à personne. » Dans une famille très conservatrice, ça ne passe pas. « Ils me disent qu’il faut que je fasse attention parce que l’enfer… » (…)

La déradicalisation sans désislamisation : une foutaise

À ses yeux, aucun contre-discours délivré par une institution n’aurait pu produire le même effet. Le jeune homme ne croit donc pas à ce que les autorités françaises ont appelé « la déradicalisation », et dont certains ont fait un véritable business sans pour autant obtenir de résultats probants. En France, plus d’un million d’euros de fonds publics ont été dépensés entre fin 2014 et fin 2015 dans différents programmes. « De l’argent jeté par les fenêtres, lâche-t-il lors d’un entretien avec Les Jours. Je ne vois pas comment on peut déradicaliser ces gens sachant qu’eux ne se considèrent pas comme des radicaux, mais comme des musulmans en conformité avec ce qu’ils suivent, c’est-à-dire le Coran et la Sunnah. Et on ne va pas déradicaliser ces gens-là avec des imams qui se disent républicains, alors que la religion s’oppose complètement à la République ». Lire l’intégralité du témoignage de Zoubeir et 11 autres qui se sont confiés à David Thomson dans Le Revenants 

Joachim Véliocas présente la journée de réflexion Désislamiser l’Europe à Béziers le 4 mars

Journée organisée par le Collectif Saint-Michel Archange et l’Union de Défense des Citoyens Contribuables. Informations et inscriptions (obligatoire de s’inscrire, entrée sur liste nominative) sur http://www.desislamisation.eu

Financement public des mosquées : les responsables du Modem (Bayrou) interrogés par Joachim Véliocas.

( article d’avril 2009 remonté suite au retour de Bayrou sur la scène politique)  

En réaction  aux révélations du quotidien 20 minutes annonçant qu’une mairie dirigée par le Mouvement Démocrate (Modem) de François Bayrou, Epinay-sur-Seine, avait financé sur le budget municipal une mosquée déguisée en centre culturel pour un montant de 2 millions d’euros, j’ai personnellement contacté tous les présidents départementaux du Modem afin de leur poser les mêmes questions :

  « La presse vient de révéler le financement public d’une mosquée par le maire Modem Hervé Chevreau à Epinay-sur-Seine :

– Est-ce une pratique concertée et élaborée par le bureau politique du Modem ?
– Quel est votre positionnement quant à cette pratique ?
– Si vous êtes solidaire de ce maire, pourquoi ?
– Si vous n’êtes pas d’accord avec cette pratique, allez vous protester en interne ?
– Si le Modem de condamne pas cette pratique, allez vous rester dans ce mouvement politique ?
– Ne craigniez vous pas que cette pratique décrédibilise le projet politique  du Modem en pleine campagne européenne ?

   Sur les 90 présidents départementaux questionnés, seulement 10 ont répondu. Les autres préférant sans doute la technique de l’esquive face à ce qui pourrait rebuter plus d’un électeur potentiel, d’autant que Mr Bayrou fait de la moralité en politique son principal axe de campagne, sans parler de son indépendance revendiquée face aux lobbys…

Voici les réponses des responsables départementaux du parti de François Bayrou :Lire la suite

L’attaché parlementaire d’un sénateur PS qui avait tabassé sa femme (car elle vit à l’occidentale) ferait l’apologie du djihad

Accusé d’apologie du djihadisme, Yacine Chaouat etait secrétaire national adjoint du PS chargé du pôle « République, citoyenneté »

Lu sur L’Obs :

Interrogé par l’hebdomadaire satirique, le sénateur concerné confirme avec embarras l’existence de cette enquête, ouverte le 25 janvier dernier par le parquet de Paris. Les investigations ont été confiées à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).

Le sénateur socialiste précise au « Canard » qu’il savait que son collaborateur était musulman pratiquant. Et qu’il avait par le passé été condamné pour violences conjugales. Mais, « il a payé pour ça », estime son patron. Pour le reste, balaie-t-il… […]

Lu sur Le Figaro

« Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris visant l’attaché parlementaire d’un sénateur socialiste soupçonné d’apologie du terrorisme sur sa page Facebook, a-t-on appris aujourd’hui de source judiciaire. 

Une militante associative, alertée par les messages de propagande djihadiste postés par le collaborateur, avait fait un signalement aux autorités, conduisant le 25 janvier à l’ouverture de cette enquête préliminaire, d’après une source proche du dossier. […]

Selon Le Canard enchaîné, qui a révélé l’affaire, la page Facebook du jeune homme contenait notamment des appels au djihad et des images d’égorgements. Elle aurait été un temps retirée avant de réapparaître en langue arabe, d’après l’hebdomadaire. […]Lire la suite