Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Le dirigeant de la Ligue islamique mondiale à Paris : sa thèse valide le jihâd et le meurtre des apostats

Mohammed Al-Issa vient en conférence ce mardi invité par les faux musulmans modérés pour une  pompeuse « Conférence internationale de Paris pour la paix et la solidarité » qui n’a en fait rien d’internationale, organisée par la Fondation pour l’islam de France de la république française. « Mohammed Al-Issa qui dirige la Ligue islamique mondiale coorganise cette Conférence. Il a à son actif plus de 500 exécutions capitales lorsqu’il était ministre de la justice de l’Arabie saoudite de 2009 à 2015, et d’innombrables ordres de torture dont la condamnation du célèbre Raif Badawi à 1 000 coups de fouet. » rappelle Barbara Lefebvre dans Le Figaro. La femme de Badadi vient à Paris dénoncer la présence 

L’homme orchestre de cet évènement visant à donner une bonne image du wahhabisme saoudien, matrice du salafisme djihadiste, est Ghaleb Bencheikh qui présente l’émission islam sur France Culture et France 2 le dimanche matin. Il a succédé à Jean-Pierre Chevènement à la tête de la Fondation pour l’islam de France, ce dernier ayant autorisé une mosquée algérienne dans l’enceinte de la citadelle de Belfort pourtant classée, terrain communal, ainsi qu’une mosquée UOIF (Frères Musulmans) sur un terrain communal. 

Sont notamment annoncés lors de l’événement parisien le grand rabbin de France Haïm Korsia, le président de la Fédération protestante de France François Clavairoly, l’archevêque émérite de Lille Mgr Gérard Defois, l’imam Frère Musulman de la mosquée de Bordeaux Tareq Oubrou ou encore le président de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France Mgr Emmanuel.

Voici la thèse de doctorat islamique du secrétaire général de la Ligue islamique mondiale qui a déversé depuis quarante ans 90 milliards de dollars pour la diffusion du salafisme dans le monde (merci à Mohamed Louizi pour les traductions) :

Traductions par Mohamed Louizi

La Ligue islamique mondiale s’associe en général aux plaintes déposées par les organisations musulmanes pour atteinte à l’islam, comme lors des procès contre Michel Houellebecq(2002) et Charlie Hebdo (Affaire des caricatures de Mahomet – 2007).

Voir ici les mosquées de la Ligue islamique en France.

Vannes : un Algérien jugé pour avoir violenté une infirmière et avoir menacé le personnel soignant « Il se réclamait de Daech »

Lu sur Letelegramme.fr / Observalgerie.com

« Rentré à l’hôpital de Vannes le 28 mai 2018, cet habitant de Saint-Dolay devait en sortir le lendemain. Mais tout a dérapé quand ce patient, âgé de 31 ans, a voulu récupérer son dossier médical. Il s’en est alors pris violemment à une infirmière, en la poussant contre un mur et en faisant de même avec une aide-soignante venue au secours de sa collègue de travail.

Sorti de l’établissement hospitalier, il y est revenu vers 20 h pour filmer avec son téléphone portable le personnel du service où il avait été admis et pour le menacer d’envoyer cette vidéo à Daech, en Lybie, où il se disait invité ! Quelques minutes plus tard, il a été arrêté par les policiers alertés et a été examiné par des psychiatres qui n’ont déterminé aucune altération.

[…]

Le tribunal condamne le coupable à quatre mois de prison avec sursis et à verser 300 € de dommages à l’infirmière victime. Les juges écartent l’interdiction du territoire français auquel cet homme pouvait être soumis « en raison de sa situation familiale car il a un jeune enfant né en France ».

Marseille : le musulman de 17 ans a crié « tous les chrétiens doivent mourrir » avant d’agresser la cantinière

Lu dans Le Parisien du 11 septembre :

Vendredi 6 septembre, un homme de 17 ans s’est introduit à l’aube dans une école marseillaise et l’a poignardée. Sandra, 44 ans, raconte pour la première fois.

(…) « Il m’a arraché le téléphone des mains, a levé les bras au ciel, a commencé à dire qu’il faisait la prière, qu’il était musulman et qu’il fallait tuer tous les chrétiens. Il m’a étranglée si fort… J’ai tenté de me débattre, puis il m’a regardé avec ses yeux révulsés et m’a dit : Aujourd’hui, c’est toi qui vas mourir ! ».

(…) « Il m’a frappée puis a attrapé des ciseaux sur mon bureau, m’a poignardée trois fois, dans l’abdomen. Puis une fois dans la jambe, avec un couteau de cantine attrapé sur un chariot. À chaque fois qu’il a lâché la gorge, j’ai crié, mais personne n’a entendu. Ça m’a paru une éternité. »

(…) Dans l’école, « les ciseaux ont été retrouvés devant les toilettes, ça veut dire qu’il était tout près de moi », frissonne Sandra, qui ne comprend pas bien que le parquet antiterroriste ne se soit finalement pas saisi. « OK, il a 17 ans. OK, ils l’ont déclaré fou. Mais quand il a crié Allahou Akbar et qu’il a attrapé des ciseaux plutôt qu’un des multiples crayons que j’avais sur mon bureau, là il avait l’air de savoir ce qu’il faisait », ironise-t-elle. Il a été hospitalisé en psychiatrie.

(…) « Marseille, je ne peux plus, je ne veux plus ça pour mes enfants, on va partir ! », promet-elle en espérant pouvoir être mutée en Corse, dont elle est originaire.

Le maire UDI de Le Mée-sur-Seine met à disposition un terrain pour une mosquée proche de l’UOIF

Lu sur Actu.fr du 9 septembre 2019 :

« Cet été, les élus du Mée-sur-Seine ont voté à l’unanimité la mise en place de deux baux emphytéotiques pour la construction de deux édifices cultuels à destination de deux communautés du Mée-sur-Seine : l’association cultuelle église évangélique baptiste de Melun et sa région (EEBM) et l’Union des musulmans du Mée (UMM). (…)Si les collectivités ne peuvent bien évidemment pas participer au financement d’édifices religieux, la mise à disposition d’un bail emphytéotique fait partie des dérogations à la Loi de 1905 de séparation de l’église et de l’Etat.  Les deux baux sont cédés par la municipalité pour une durée de 99 ans moyennant un euro symbolique. Seuls impératifs, le respect des règles d’urbanisme et un financement exclusivement privé. »

On remarque dans le programme des conférences du ramadan la présence de Ahmed Djaballah qui dirige l’école de charia des Frères Musulmans de l’UOIF,  l’IESH. Aussi, le prédicateur Nourredine Aoussat est venu prêcher (décembre 2018), lui qui soutient les Frères Musulmans (Un chapitre lui est consacré dans l’enquête Mosquées Radicales, éditions DMM). Aoussat est un fervent opposant à la loi de 2004 interdisant le port du voile à l’école et ne supporte pas d’entendre parler de persécutions des chrétiens. Le 5 mars 2015, Aoussat s’indigna d’une couverture de l’hebdomadaire Le Point sur « Les Chrétiens face à l’islam », pointant la condition précaire des Coptes dont 80 églises et monastères ont été attaqués par les Frères Musulmans et salafistes après l’éviction du président Morsi à l’été 2013, et dont de nombreuses filles sont kidnappées, avant et pendant le passage de la confrérie islamistes au pouvoir (2011-2013) sans parler des nombreuses exactions et discriminations, la justice ayant toujours été hostile à la minorité chrétienne. Le Point dans son dossier évoquait aussi la précarité des chrétiens en Turquie, qui n’ont toujours pas le droit de construire des lieux de cultes et dont les biens ont été saisis (terres du monastère de Mor Gabriel et séminaire de Halki), et des chaldéens expulsés d’Irak bien avant l’émergence de l’Etat Islamique. Nourredine Aoussat ne garde pas sa colère contre les Frères Musulmans qu’il promeut, alors même qu’un de leur dernier Guide suprême, Mustapha Mashur (1996-2002), préconisait de rétablir la taxe sur les chrétiens et de les priver de postes à responsabilités, mais préfère la diriger contre le mensuel : 

« Toutefois, il faut s’indigner et exprimer toute sa colère, face à la une du Point de ce matin : une couverture menteuse, racoleuse, amnésique, propagandiste et islamophobe. « Les chrétiens face à l’islam » dit le magazine de Frantz Olivier Gisbert ? Ce ne sont plus les islamistes ni les intégristes qui sont en cause ? C’est carrément l’islam que le Point accuse ? Alors, écoute bien, cher FOG l’islam est -et à toujours été- majoritaire en Iraq, Syrie, Jordanie, Égypte et d’autres pays d’Orient et les chrétiens ont toujours vécus respectés et protégés au sein et parmi les musulmans. »

Un cours sur les « 40 hadith de Nawâwi »  est aussi programmé par L’Union des Musulmans de Mée-sur-Seine, inquiétant quand on connait son contenu qui prescrit de « verser le sang des apostats » (hadith n°14) , et le hadith n° 8 : «Il m’a été ordonné de combattre les hommes jusqu’à ce qu’ils témoignent qu’il n’est d’autre divinité qu’Allah, et que Mohammed est Son Envoyé, qu’ils accomplissent la prière rituelle, qu’ils acquittent la Zekâa ».

Un nouveau collège musulman dans une mosquée nantaise inaugurée par Tariq Ramadan

Un collège musulman, nommé « Al Bader » logé dans le centre culturel de la mosquée frériste Assalam de Nantes vient d’ouvrir ses portes. Deux classes de sixième et cinquième au premier étage du Centre Culturel Abdullah AL-DARWICH, qui avait reçu 200 000 euros de subventions de la mairie socialiste en 2009, suscitent l’enthousiasme dans le quartier Malakoff de Nantes. Hormis le programme commun de l’Education Nationale, des cours de Coran, de hadith et d’arabe sont programmés chaque semaine. Des « débats sur des sujets d’actualités » sont prévus, ce qui laisse craindre une subjectivité de la vision frériste du monde. Car dans cette mosquée de l’UOIF, rebaptisée « Musulmans de France » en 2018 pour tenter de gommer l’image ternie de cette fédération liée à la confrérie égyptienne, la vision du monde risque d’être très orientée. La mosquée Assalam avait été inaugurée avec Tariq Ramadan et Lhaj Thami Breze le 11 mai 2009. Ce dernier présidait l’UOIF à l’époque et n’a jamais caché son appartenance aux Frères. Interrogé par le journal algérien L’Expression du 16 mai 2002 il le reconnaissait volontiers : « Nous sommes des Frères Musulmans ».

L’adjoint au maire de Nantes, Pascal Bolo, second de Jean-Marc Ayrault, avait posé la première pierre en 2009 suite à l’accord de la subvention.

Parmi les prêcheurs invités dans la mosquée Assalam par le passé, les habituels figures fréristes hexagonales comme Hassan Iquioussen, négateur du génocide arménien et militant de la restauration du califat. Autre conférencier invité de la mosquée ainsi que nous l’apprend son site internet, Mohamed Minta, diplômé de l’Université islamique de Medine, et imâm de la mosquée de Décines. Minta est connu pour avoir fondé le centre islamique Shâtibi où il enseigne aux côtés de Hani Ramadan, sans être dérangé par le soutien au jihâd pour rétablir le califat par ce dernier. Malien, il est incompréhensible qu’il soit toléré sur le sol français. Rappelons cette citation de Hani Ramadan son proche collègue : « Le monde musulman est en ébullition. Cette force peut et doit être orientée vers un Etat islamique, un Etat appliquant le Coran et la Sunna.(…) Les musulmans ne retrouveront jamais leur bonheur perdu s’ils ne reviennent pas au jihad et ne cherchent pas à établir un Etat Islamique ». (Hani Ramadan, Sermons du vendredi rappels et exhortations, éditions Tawid, 2011, page 465.)

Malheureusement, Ouest-France nous apprend que la Rectorat a donné son accord pour l’ouverture du collège. Le laxisme des autorités françaises est incompréhensible avec les collèges-lycées de la fédération de l’UOIF, qui se multiplient partout dans l’hexagone.

Agression au couteau au cri d' »Allah Akbar » dans une école à Marseille ce matin

Lu dans La Provence du 6/09/2019:

[…]

…la double agression qui a blessé deux employées municipales et semé un vent de panique dans l’école de La Pauline (9e), ce matin (vendredi 6 septembre) vers 06h40, pourrait être l’œuvre d’un mineur déséquilibré. A l’aube, un jeune homme âgé de 17 ans s’était rué « comme un fou », glisse une source policière, à l’intérieur du groupe scolaire du boulevard Romain Rolland.

[…]

Peu après, l’auteur des faits, torse nu et en short, avait également tenté de s’en prendre à un automobiliste. Il a finalement été interpellé à quelques rues de l’école par les forces de l’ordre.La Provence

Ce moment où un djihadiste se filmant au front d’Idlib est neutralisé par l’armée syrienne

Le média Al-Masdar News, référence sur l’actualité du front syrien, informe le 31 août 2019 de cette vidéo retrouvée dans le portable d’un jihadiste par l’armée syrienne après sa mort sur le front sud d’Idlib, dernière poche de résistance islamiste en voie de libération par l’armée régulière du pays.

Yvelines. Le projet de mosquée à Saint-Germain-en-Laye devient réalité

Lu dans Actu.fr du 28 août  :

Cela devrait être la dernière étape d’un dossier ouvert il y a presque 10 ans. L’édification de la toute première mosquée de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) a débuté récemment au 90, rue Saint-Léger par la démolition de la maison qui existait sur ce terrain d’environ 400 m2. Lire la suite

Tiré du site de l’association islamique Mosaïque qui porte le projet :

  • L’association soucieuse du respect de l’amitié entre Saint-Germanois, entend développer la connaissance de l’Islam et promouvoir les contributions de la civilisation islamique à la société et à la culture française à travers ses différentes actions sociales, éducatives et culturelles.

Vernouillet : la chapelle sera transformée en mosquée par la mairie

Lu dans Le Parisien du 28 août (extrait) :

Un accord signé entre la mairie et la communauté musulmane locale fait des vagues à Vernouillet. Il stipule que l’ancienne chapelle du parc, située au cœur de la cité, pourrait être définitivement transformée en mosquée. Les opposants ne décolèrent pas : pour eux, l’affaire a été discutée « en catimini ».

L’association culturelle franco-maghrébine Espoir qui compte environ 300 membres réclame un lieu de culte depuis près de 30 ans. Faute de salle de prière, ils se rassemblent déjà dans la chapelle désaffectée. « La communauté musulmane bénéficie d’une mise à disposition de ce lieu depuis 1998 et ce bail a été signé pour officialiser l’utilisation de l’équipement, explique Pascal Collado, le maire (SE). Cette communauté doit pouvoir exercer son culte. »

Une satisfaction pour l’association qui peut même éventuellement acquérir le site. Lire la suite

Attaque de Villeurbanne : le clandestin afghan applique les instructions de l’Etat islamique

La Radio locale Radioscoop rapporte à 21h le samedi 31 août :

Scène de terreur à Villeurbanne samedi-après midi : un homme armé d’un couteau et d’une fourche de barbecue s’en est pris aux passants à une sortie de métro, tuant un jeune de 19 ans et blessant huit autres personnes.

Un témoin de l’attaque a raconté ce qu’il a vu à Radio SCOOP. Boumedien, un maillot de foot sur les épaules et assis à quelques dizaines de mètres de la scène, a assisté à tout. « ça s’est passé à l’arrêt du bus 83, j’ai vu tout le monde partir en courant, j’ai cru à une bombe. J’ai vu un homme au sol et le tueur revenir lui remettre des coups de couteau« , explique-t-il, encore sous le choc.« Un homme s’est défendu, moi j’ai essayé de dire aux gens qu’on pouvait essayer de le maîtriser. Un chauffeur de bus lui a demandé pourquoi il faisait ça, il a répondu que c’était parce qu’ils ne lisaient pas le Coran.« 

L’homme est un afghan venu clandestinement en France (né en 1986) ayant fait une demande d’asile tout comme 130 000 autres clandestins chaque année ainsi garantis de ne pas être expulsés le temps de la longue instruction de leur cas.