Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Qatar Papers : les financements des mosquées des Frères Musulmans en Europe

Un responsable de la mosquée Millî Görüş de Strasbourg soutient le sultanat de Brunei qui valide la lapidation

Mosquée Eyyup Sultan actuellement en construction. Première pierre posée avec le maire Roland Ries et le Préfet du Bas-Rhin.

Rappel : le Mill Gorus (CIMG) est le plus grand mouvement islamiste turc. 600 mosquées en Europe, en train de construire une mosquée géante à Strasbourg dénommée Eyyub Sultan, dotée d’un collège et école primaire tolérés par l’Education Nationale. Un de ses responsables soutient aujourd’hui (3 avril 2019)  le Sultanat de Brunei décrié ces derniers jours pour sa mise en application de la totalité de la charia, la loi islamique. Parmi les mesures qui vont être appliquées, la lapidation pour l’homosexualité et l’adultère ou encore l’amputation d’une main ou d’un pied en cas de vol. Le viol sera également passible de la peine de mort, tout comme les insultes au prophète, qui s’appliquera aux musulmans comme aux non-musulmans. L’Etat avait annoncé dès 2013 l’introduction progressive de la loi islamique, mais avait repoussé sa mise en œuvre à 2019. C’est désormais chose faite. 

Voici ce que publie David Bizet, pseudonyme Pasa, référent du CCIF en Alsace et conférencier pour le Milli Gorus :

L’homme est membre du Conseil des Imâms et Cadres Religieux d’Alsace (CICRA) ainsi quil l’affiche sur le réseau social des anciens élèves de Paris-Sorbonne. Chose confirmée par les réunions du Conseil à laquelle il assiste :

Zoom sur David Bizet « Davut Pasa », présent à la commission des imâms d’Alsace, présence mentionnée par Eyup Sahin qui est le président régional du Milli Gorus en Alsace gérant la mosquée Eyyub Sultan.  

« Davut Pasa »Bizet a vraisemblablement une responsabilité dans l’encadrement des jeunes du mouvement.

Aussi, Le Parisien nous informe que « Davut Pasa » dissuade ses coreligionnaires de scolariser leurs enfants à l’école publique :

Bizet sur une plaignante contre Tariq Ramadan. On comprend son soutien à Brunei…

« Davut Pasa » vient de supprimer son tweet. En voici la copie d’écran.

L’Egypte confisque les biens des Frères Musulmans en plus de les embastiller

Frères Musulmans emprisonnés

Lu sur Orient XXI  du 5 mars 2019 (extrait)

« Ahmed ajoute pour sa part que « de nouvelles mesures ont été adoptées cette fois-ci qui ne se sont pas arrêtées à la rhétorique de la communication : des intérêts économiques détenus par des frères musulmans ont été placés sous surveillance étroite, des demeures privées ont été saccagées, des biens et des capitaux ont même été confisqués au profit de l’État. Ainsi l’ancienne maison de Mourad Ali, ancien porte-parole des Frères a été mise aux enchères après sa confiscation ». Sissi a fini par faire adopter le 21 avril 2018 une loi autorisant la confiscation des biens mobiliers et immobiliers de toute personne reconnue par la justice comme étant « terroriste ». Il n’existe pas de données officielles de l’État ni du mouvement islamiste quant au montant des avoirs en liquide ainsi détournés, mais des médias proches du régime évoquent la somme de 250 milliards de livres égyptiennes (12,56 milliards d’euros). Depuis le coup d’État, le gouvernement a saisi des milliers d’entreprises, ainsi que des biens personnels de centaines de « terroristes » sans qu’une évaluation fine des montants concernés ait pu être faite. (…) « Sur le plan économique, ajoute Fahmy, le gouvernement issu du coup d’État a pris la décision en septembre 2018, selon ses propres médias, de déposséder 1 598 membres de la confrérie de leurs avoirs bancaires, de réquisitionner 118 entreprises travaillant dans divers secteurs, 1133 associations civiles, 104 écoles, 69 hôpitaux, et 33 sites électroniques et chaînes satellitaires. » Lire l’article intégral

Pendant ce temps là, la France tolère sur son sol de nombreux Frères Musulmans et envoie ses préfets inaugurer ses grandes mosquées comme à Reims la semaine dernière ou Toulouse en 2018 :

Un député LREM justifie de mentir afin de minimiser le risque islamiste pour rassurer

Patrick Vignal et Emmanuel Macron

Patrick Vignal («En Marche») défendant Sibeth Ndiaye : «S’il faut dire la vérité aux Français, ça veut dire 10 ans de sang et de larmes. Vous voulez que je vous parle des dossiers de terrorisme ? Vous voulez dire la vérité aux gens sur ça ? Sur le chômage ? Je suis désolé, aujourd’hui il faut donner une vision d’espérance aussi aux Français.»
– CNEWS, 1er avril 2019, 19h20

Mulhouse : La Grande Mosquée inaugurée en mai, un collège intégré malgré la tendance frériste

Jean-Michel Blanquer doit s’opposer fermement à ce collège musulman intégré dans une mosquée acquise à l’idéologie de Hani Ramadan apparaissant dès les premières secondes du clip de présentation.

« Le monde musulman est en ébullition. Cette force peut et doit être orientée vers un Etat islamique, un Etat appliquant le Coran et la Sunna.(…) Les musulmans ne retrouveront jamais leur bonheur perdu s’ils ne reviennent pas au jihad et ne cherchent pas à établir un Etat Islamique ». (Hani Ramadan, Sermons du vendredi rappels et exhortations, éditions Tawid, 2011, page 465.)

Youssef Al-Qaradawi, autre grand soutien de ce projet pharaonique à Mulhouse, est un des idéologues les plus influents des Frères Musulmans. Il prescrit de tuer les homosexuels, les apostats et souhaite conquérir l’Europe. Il souhaite que les musulmans à la suite d’Hitler châtient les Juifs (biographie). Dans son livre La Science des priorités (éditions Maison d’Ennour) il écrit :  » La formation du croyant vise l’édification d’une génération de vrais croyants, habilités à porter le flambeau de la réforme et de la rénovation, est préalable à toute action d’exhortation au combat sur la voie de Dieu; lequel combat fait du recours aux armes le moyen de procéder au changement de la société et à l’instauration de l’état« . (page 222).

Lu sur France 3 du 28 mars 2019 (extrait) :

« En plus de l’espace réservé au culte, qui ne représente que 13% de la surface totale, l’édifice comprend aussi une école, un centre culturel, un espace bien-être, un espace mortuaire et même un coiffeur. Les deux étages supérieurs sont réservés à la partie culturelle avec 11 classes de collège et une médiathèque. 150 collégiens y seront accueillis dans les années qui viennent, les premiers à arriver étant les élèves de 6e à la rentrée prochaine. » Lire l’article intégral

Le All Black Ofa Tu’ungafasi se convertit à l’Islam

La folie islamophile bat son plein en  Nouvelle-Zélande depuis attaque terroriste atroce de Christchurch. L’international néo-zélandais de rugby Ofa Tu’ungafasi, 26 ans, vient de se convertir, après Sonny Bill Williams en 2009. 

L’attaque contre un camp militaire malien revendiquée par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans

Iyad Ag Ghaly

Entendu sur la radio Africa N°1 du 23 mars 2019 :

La principale alliance djihadiste du Sahel liée à Al-Qaïda a revendiqué l’attaque du 17 mars contre un camp militaire malien à Dioura, qui a fait près de 30 morts, dans un communiqué diffusé vendredi par l’agence mauritanienne Al-Akhbar et le centre américain SITE. Dans ce communiqué, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, dirigé par le chef radical touareg malien Iyad Ag Ghaly, présente l’opération comme des représailles aux crimes odieux commis par les forces du gouvernement de Bamako et les milices qui le soutiennent contre nos frères peuls. Elle a été conduite par des combattants du Macina, en référence au nom du groupe du prédicateur radical peul Amadou Koufa actif dans cette zone, affirme le groupe, faisant état de trois tombés en martyrs et d’une trentaine de militaires maliens tués. Il affirme par ailleurs que l’attaque a été menée sous le commandement de Koufa, réapparu récemment sur une vidéo après avoir été donné pour mort en novembre lors d’une opération militaire française, et qui a été vu pour la dernière fois sur le lieu de combats en 2012. Le groupe dément par la même occasion qu’elle ait été dirigée par Ba Ag Moussa, dit Bamoussa, un ancien officier déserteur de l’armée malienne, qui lui en a attribué la paternité. L’attaque a fait 26 morts dans les rangs de l’armée malienne, selon un dernier bilan de source militaire.

Pascal Canfin numéro 2 de la liste LREM aux Européennes, refuse l’expulsion des clandestins délinquants

AFP du 30 avril 2013 (extrait) :

(…) Selon Le Canard enchaîné, au moment d’embarquer dans un avion d’une ligne régulière, le ministre écologiste Pascal Canfin a appris qu’un passager malien, encadré par deux policiers, faisait l’objet d’une mesure de reconduite à la frontière. Il a chargé un collaborateur de prendre contact avec le cabinet du ministre de l’Intérieur Manuel Valls. Ce dernier n’ayant pas accédé à la demande de son collègue du gouvernement de suspendre l’expulsion, Pascal Canfin a finalement décidé de ne pas embarquer, a rapporté le journal satirique.

Une source au ministère de l’Intérieur, contactée par l’AFP, a confirmé l’histoire, telle que décrite dans l’article du journal, et notamment le fait que le Malien expulsé avait purgé une peine de prison. Lire la dépêche intégrale sur Libération

Dans une même logique, Les députés de La République en Marche ont refusé l’expulsion automatique des délinquants étrangers.Lire: Loi immigration : expulsion systématique des étrangers condamnés pour crimes ou délits graves (88% des Français sont pour), l’amendement rejeté par les députés LREM

Selon un Cheikh palestinien de la mosquée Al-Aqsa, la France deviendra un pays islamique grâce au djihad


Le cheikh palestinien Abou Taqi Al-Din Al-Dari a déclaré, dans un discours prononcé à la mosquée Al-Aqsa et mis en ligne sur Internet le 12 mars 2019, que les Français ne valorisent pas le mariage autant que les musulmans, mais que c’est bien le djihad, plutôt que la démographie, qui fera de la France une Etat islamique. En effet, a-t-il expliqué, les musulmans ont besoin d’un pays à même de transmettre le message islamique à l’Occident.

Il a rappelé les nombreuses conquêtes de l’Empire ottoman, qualifié d’« l’État islamique », en Occident et en Asie, estimant que la nation islamique était capable de « revenir à son état d’origine » et de diffuser l’islam.

Cheikh Taqi Al-Din a ainsi estimé que le monde entier serait à l’avenir soumis au règne de l’islam de l’une des trois manières suivantes : la conversion à l’islam, l’impôt de la jizya, ou le combat pour Allah. Extraits :

Abu Taqi Al-Din Al-Dari : L’Allemagne et la France ont commencé à vieillir, en ce sens que leurs jeunes ne considèrent pas le mariage comme souhaitable. Les gens là-bas – en particulier les jeunes – évitent désormais de se marier, contrairement aux musulmans. Par exemple, on dit qu’en 2050, les musulmans en France seront plus nombreux que les Français. Nous ne comptons toutefois pas sur ces chiffres pour transformer la France en pays islamique. Nous comptons sur le besoin pour les musulmans d’un pays susceptible d’apporter l’islam – son orientation, sa lumière, son message et sa miséricorde – à la population [occidentale] par le biais du djihad pour Allah. Quand les gens verront la justice, la lumière, l’orientation et la miséricorde de l’islam, « ils rejoindront en masse la religion d’Allah » [comme il est dit dans le Coran] par un pays qui leur apportera l’islam au moyen du djihad pour Allah. […]

Il n’y a pas si longtemps, il y a seulement quatre siècles, à l’époque de l’État ottoman, les musulmans ont conquis la Pologne et l’Autriche. L’État islamique a atteint les murs de Vienne, la capitale de l’Autriche, et l’appel à la prière y fut entendu. Tous les pays de [l’ex-] URSS se trouvaient sous les auspices de l’État islamique – les pays du Caucase et au-delà. Les Mongols musulmans ont dirigé la Chine jusqu’en 1644 EC. Les musulmans ont conquis la Hongrie en 1526. En 1537, ils ont conquis des parties de l’Italie, comme Otrante [800 habitants exterminés, les fameux martyrs d’Otrante]. En 1543, sous les auspices de l’Etat ottoman, les armées musulmanes sont arrivées à Toulon, en France, où elles ont construit une mosquée, au cœur de la France. En 1586, l’Inde était gouvernée par l’islam. Ces événements présagent le retour possible de la nation islamique à son état antérieur de diffusion de l’islam, si Allah le veut. […]

Ainsi, le règne de l’islam se répandra dans le monde entier, de l’une des trois manières suivantes : la conversion à l’islam, le paiement de la taxe de capitation de la jizya, ou nous demanderons l’aide d’Allah et les combattrons, jusqu’à ce que le monde entier soit soumis au règne de l’islam. […] Source

D’autres Cheikh ont prononcé des sermons comparables dans cette même mosquée symbolique, si chère aux musulmans sunnites. Vous les trouverez ici. 

Maroc : le groupe islamiste Justice et Bienfaisance perquisitionné

L’important mouvement islamiste Justice et Bienfaisance (Al Adl Wal Ihsane) vient de subir un nouveau coup dur de la part du gouvernement marocain treize ans après la perquisition de mai 2006 où son matériel informatique fut saisi, révélant un fichier impressionnant de membres (100 000) et sympathisants (25 000). Le mouvement revendique 200 000 membres en 2019, chiffre probablement surestimé. En février 2019, pas moins de six résidences de dirigeants du mouvement ont été perquisitionné avec mise sous scellé, endroits aménagés avec salles de réunions, estrades, centaines de chaises pour les évènements, équipements. Le mouvement a largement survécu à son fondateur Abdeslam Yassine (1928-2012) fasciné par le régime des Mollahs iraniens et façonné par la lecture de Sayyed Qutb. Ce doctrinaire illuminé croyait à une « promesse divine » de l’établissement d’un califat englobant le Maroc, supplantant le Commandeur des croyant qu’est le Roi, auquel il ne donne aucun crédit. Le danger de l’idéologie adliste réside dans la lente maturation d’un projet deqawma-une révolution sur le modèle iranien- portée par les fidèles devant pénétrer les rouages institutionnels de l’état, et infiltrer le monde associatif, avant de la déclencher avec violence. D’ailleurs, en interne, les membres sont appelés « jounoud Allah », soit des soldats de Dieu. Dans les écrits de Yassine, « il est impératif que le groupe des moudjahidines opère un entrisme sur l’échiquier politique pour disputer le terrain aux ennemis, dans l’attente de la préparation des conditions de la vague géante » ; « dextérité, finesse et ruse » doivent être employés afin de concrétiser cette qawma. Internationaliser le jihad figure d’ailleurs en bonne place dans la littérature léguée par Abdeslam Yassine précise le journaliste Fahd Iraqi dans Jeune Afrique(n°3035), en citant le fondateur pour qui « Dieu soutiendra uniquement les fidèles armés qui combattent pour la gloire de Sa Parole ». D’ailleurs, selon des rapports sécuritaires, 200 membres du mouvement sont impliqués dans des affaires de terrorisme, ainsi que dans la cellule démantelée en mars 2018 (l’artificier en était), et plusieurs dizaines ont rejoint l’État Islamique.Lire la suite