Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Il y a 10 ans, le Hamas prenait le pouvoir à Gaza : bilan catastrophique

Danièle Obono, député France insoumise, copine avec les soutiens du Hamas

Le 21 mai, Danièle Obono a participé à un débat organisé par les Indigènes de la République au « QG Décolonial de Paroles d’honneur » aux côtés de 2 autres candidats mélenchonistes. 

La même Houria Bouteldja (fondatrice du Parti des Indigènes de la République, PIR) qui organise des manifestations en soutien au groupe islamo-terroriste Hamas spécialiste en attentats contre les bus de civils en Israel:

« Soutien au Hamas et à la résistance armée », avec Houria Bouteldja en première ligne.

En 2015, Obono aux côtés des Indigènes, elle a signé l’appel contre l’islamophobie et le racisme d’état
En 2012, Obono signe une tribune ultra-communautariste du PIR
En 2011, elle signe avec le PIR un « appel à un printemps des quartiers populaires », « puisant notre énergie et notre inspiration dans la révolte des quartiers en 2005 » .
En 2009, elle a publié un entretien avec Sadri Khiari : « Le P.I.R. est AVENIR »

L’historien Tidiane N’Diaye fait une mise au point sur l’islam qui autorise l’esclavage

Extrait d’un article Facebook de Tidiane N’Diaye dont nous avions parlé des travaux historiques traitant de l’esclavage arabe-musulmans des africains :

« En ce jour de fin de Ramadan, je m’interroge. Moi qui suis né et baptisé « musulman », alors que tous mes ancêtres Damels du Cayor et Teignes du Baol, Lignée maternelle par ma mère (La Linguère Aissatou Lamane N’Dande Mademba Yacine Fall), et prince du Saloum et du Djoloff, de Ndiadiane à MBar N’Diaye (Lignée paternelle) Par mon père (Mody N’Diaye Dionwar), étaient animistes africains. Dois-je pardonner aux peuples arabo-musulmans, d’avoir razzié, castré et mis en esclavage nos peuples nègres pendant plus de 13 siècles sans interruption ?. Ils ont islamisé les peuples africains, en se faisant passer pour des piliers de la foi, les modèles des croyants. Ils allaient souvent de contrée en contrée, le Coran d’une main, le couteau à eunuque de l’autre, menant hypocritement une pseudo-« vie de prière », ne prononçant pas une parole, sans invoquer Allah et les hadiths de son Prophète. Dois-je encore leur pardonner, de continuer à les martyriser en plein 21ème siècle au Maghreb, retirer leurs passeports à nos sœurs et filles au Moyen-Orient, en les soumettant à des conditions d’esclavage moderne, tout cela parce qu’elles sont noires ? Lire la suite

BFMTV évoque enfin l’agriculteur poignardé au cri d’Allah Akbar par un Fiché S pour radicalisation assigné à résidence

Les faits grandissimes qui se sont produits le 18 juin (voir notre article) ne sont médiatisés à la télévision qu’aujourd’hui le 26/06/17 à 14h :
Jean-Jacques Bourdin revient aujourd’hui sur ce drame, dénonçant son occultation par les grands médias. Il donne la parole à Lionel Falcoz, Maire Les Républicains de Laroque-Timbaut.

L’Aid el Fitr fêté au sein des équipements municipaux aujourd’hui.

Puy-de-Dôme : deux armes saisies chez un islamiste fiché S

Lu dans La Montagne du 22 juin 2017 :
La gendarmerie est intervenue mardi, vers 7 heures, en centre-ville d’Ambert (Puy-de-Dôme).

Cette opération était menée par une équipe encagoulée du Psig-Sabre (peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) de Clermont-Ferrand accompagnée de la BR (brigade de recherches) de Thiers et du PSIG d’Ambert dans le cadre d’une perquisition administrative, déclenchée, dans le contexte juridique de l’état d’urgence, par la préfecture du Puy-de-Dôme, qui n’a pas souhaité faire de commentaires mercredi. 

Cette opération visait deux frères originaires d’une famille franco-marocaine du Livradois-Forez. L’aîné présentait visiblement plusieurs signes de radicalisation, au point d’avoir été fiché S (*) et d’être sous surveillance depuis plusieurs mois. Licencié d’un club de tir de la région, il venait également d’acquérir une arme.

Des éléments qui ont entraîné la mise en place de cette procédure qui a permis aux gendarmes, sans qu’aucune résistance n’ait été rencontrée, de saisir deux armes : une carabine 22 long rifle et une arme de catégorie C. Les deux hommes ont été laissés en liberté.

Mée-sur-Seine (77) : le haut-parleur de la salle de prières empêche les riverains de dormir

Les fidèles de Mée prient aussi dehors.

Lu dans Le Parisien du 23 juin :

Le ramadan n’est pas synonyme de sérénité pour tout le monde. Au Mée-sur-Seine, des riverains de la salle de prière située en contrebas de la rue des Lacs, pointent un « haut-parleur utilisé pour de nombreux fidèles qui prient sur le trottoir, la salle étant trop petite ». Un appareil allumé tous les soirs pendant le ramadan aux alentours de 23 h 30 jusqu’à plus d’une heure du matin.

« Le haut-parleur est de forte intensité, on y entend prières, chants et textes et cela, dans le non-respect du voisinage et des athées ou personnes d’autres religions », se plaint une riveraine. « Certaines nuits, nous ne dormons pas plus de 4 heures car même après la fin, les fidèles discutent et cela peut durer jusqu’à 2 heures ». En clair, elle dénonce des nuisances diurnes (toute l’année les vendredis après-midi) et nocturne (le mois du ramadan).

Selon les riverains, ni le maire du Mée, ni les forces de l’ordre ne réagiraient. Contacté, le maire Franck Vernin (UDI) a bien eu connaissance des mails des riverains et dit avoir demandé à l’union des musulmans méens (UMM) d’assurer le calme. « Ils sont corrects et réactifs quand il y a un problème », affirme-t-il. (…) 

Le président de l’UMM, Mourad Salah, répond qu’il « va essayer de régler le problème en réduisant le son ». A un bémol près : « Le haut-parleur n’est pas à l’extérieur, mais dans la salle de prières. On laisse les portes ouvertes pour que les fidèles restés dehors puissent entendre. Voilà plus de cinq ans que nous procédons ainsi, faute de mieux. »

« Dans la nuit du 21 au 22 juin, c’était la nuit du Destin avec l’aumône pour bâtir une vraie mosquée. Il y avait 150 personnes dehors », indique Mourad Salah.

Au final, il dit « comprendre les riverains, avec la fatigue, la chaleur. On s’en excuse. Mais la balle est dans le camp du maire. Tant que nous n’aurons pas un lieu de prière digne de ce nom, avec une capacité plus grande, c’est difficile ».

Président de l’Union des musulmans de Seine-et-Marne, Boudjema Hammache approuve : « L’apaisement avec les autres et le respect d’autrui, c’est un devoir. Pour comprendre les autres, il faut se mettre à leur place. »

Explosion à Bruxelles : le terroriste marocain de 36 ans était connu pour trafic de drogue et résidait à Molenbeek

Bruxelles une nouvelle fois visée par le terrorisme. Un Marocain de 36 ans est à l’origine de l’attaque terroriste qui s’est produite mardi soir à la gare Central de la capitale belge, a annoncé le parquet général.

« La personne a été identifiée comme O.Z. », a précisé le porte-parole du parquet, qui n’a donné que les initiales du nom. « Il est né le 20 janvier 1981 et est de nationalité marocaine », a-t-il ajouté, soulignant qu’il n’était « pas connu pour des faits de terrorisme ».

Des perquisitions ont été menées dans la nuit de mardi à mercredi au domicile de cet homme situé à Molenbeek-Saint-Jean. Le porte-parole du parquet fédéral, qui a indiqué qu’une enquête pour « tentative d’assassinat terroriste »,  n’a toutefois pas précisé si les fouilles avaient été concluantes.

BFMTV

Tariq Ramadan : « La mutilation génitale pour les femmes fait partie de notre tradition islamique »

Tariq Ramadan argumente que les oppositions à la mutilation génitale pour les femmes viennent de personnes en dehors de la communauté musulmane.

« Quiconque a étudié au moins 6 mois la tradition islamique sait que la mutilation génitale fait partie de notre tradition » déclare-t-il.

« Ma position en tant que chercheur musulman, ma position : il est faux de promouvoir cela parce que je pense que d’abord, ce n’est pas dans le Coran. (…) Cela dit, je ne peux pas nier le fait que certains érudits musulmans au plus haut niveau de leur position institutionnelle soutiennent le fait que cela est possible que vous pouvez aller jusqu’à l’excision ou la mutilation., nous avons cela dans notre tradition et cela fait partie de la discussion interne que nous devons avoir. Donc, c’est plaire aux gens qui attaquent l’islam que de dire : «Oh non, non , Non, ce n’est pas islamique. C’est illégal, ce n’est même pas fidèle à notre tradition ». Nous devons avoir une discussion interne … Donc, encore une fois, nous devons être sérieux. Personne ne peut dire que ça ne fait pas partie de notre tradition. C’est controversé, c’est discuté … vous devez prendre position, mais vous ne pouvez pas nier le fait que cela fait partie de notre tradition.  »

Explosion à la gare de Bruxelles Central commise par un « basané » criant « Allah Akbar » selon les témoins

Lu dans Le Figaro du 20.06.17 à 22h42

L’état de santé du suspect, qui selon un témoin a crié « Allah Akbar », n’a pas été précisé mais il a été « neutralisé », selon le centre de crise fédéral.Lire la suite