Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme

Rechercher

Résultats de la recherche pour : ‘fiché S’

Marseille : inauguration d’une mosquée pro salafiste par le maire LR Jean-Claude Gaudin

Lu sur Detismed.fr du 10 avril 2019 :

Après quatre années de travaux, La mosquée « Iqra » des Cèdres, édifice religieux
musulman français situé dans le Vallon de Malpassé à Marseille (13e), ouvre ses portes aux fidèles.

C’est l’association « Mosquée des Cèdres », créée en 1984 qui est à l’origine de cette construction. Elle est composée de deux salles de prières, trois salles de cours et une de conférence ainsi que d’un jardinet intérieur. L’architecture du bâtiment est de style contemporain dont l’architecte est Fawzi Chaoui-Boudghène. Ce projet s’inscrit dans une requalification complète du quartier. En effet, depuis octobre 2018, tout le secteur des Cèdres est en cours de réaménagement. Voirie, logements, les chantiers se multiplient aux Cèdres Sud et parachèvent le Projet de Renouvellement Urbain de Malpassé. La Mosquée sera inaugurée par le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, le jeudi 11 avril à 17 heures.
Mosquée des Cèdres au 31, boulevard Bouge – Marseille (13e)

Note de l’Obs-i : Cette mosquée relaie sur ses réseaux sociaux (Facebook et Twitter) les initiatives de Les Musulmans , une plateforme réunissant frères musulmans et salafistes, le site salafiste  Al-Kanz ou la chaine du Qatar AJ+.  Exemple parmi d’autres, la page Facebook invite à assister à une prédication du salafiste Eric Younous, qui est passé par un institut islamique en Arabie Saoudite, fiché S pour cette raison  :

Un responsable de la mosquée Millî Görüş de Strasbourg soutient le sultanat de Brunei qui valide la lapidation

Mosquée Eyyup Sultan actuellement en construction. Première pierre posée avec le maire Roland Ries et le Préfet du Bas-Rhin.

Rappel : le Mill Gorus (CIMG) est le plus grand mouvement islamiste turc. 600 mosquées en Europe, en train de construire une mosquée géante à Strasbourg dénommée Eyyub Sultan, dotée d’un collège et école primaire tolérés par l’Education Nationale. Un de ses responsables soutient aujourd’hui (3 avril 2019)  le Sultanat de Brunei décrié ces derniers jours pour sa mise en application de la totalité de la charia, la loi islamique. Parmi les mesures qui vont être appliquées, la lapidation pour l’homosexualité et l’adultère ou encore l’amputation d’une main ou d’un pied en cas de vol. Le viol sera également passible de la peine de mort, tout comme les insultes au prophète, qui s’appliquera aux musulmans comme aux non-musulmans. L’Etat avait annoncé dès 2013 l’introduction progressive de la loi islamique, mais avait repoussé sa mise en œuvre à 2019. C’est désormais chose faite. 

Voici ce que publie David Bizet, pseudonyme Pasa, référent du CCIF en Alsace et conférencier pour le Milli Gorus :

L’homme est membre du Conseil des Imâms et Cadres Religieux d’Alsace (CICRA) ainsi quil l’affiche sur le réseau social des anciens élèves de Paris-Sorbonne. Chose confirmée par les réunions du Conseil à laquelle il assiste :

Zoom sur David Bizet « Davut Pasa », présent à la commission des imâms d’Alsace, présence mentionnée par Eyup Sahin qui est le président régional du Milli Gorus en Alsace gérant la mosquée Eyyub Sultan.  

« Davut Pasa »Bizet a vraisemblablement une responsabilité dans l’encadrement des jeunes du mouvement.

Aussi, Le Parisien nous informe que « Davut Pasa » dissuade ses coreligionnaires de scolariser leurs enfants à l’école publique :

Bizet sur une plaignante contre Tariq Ramadan. On comprend son soutien à Brunei…

« Davut Pasa » vient de supprimer son tweet. En voici la copie d’écran.

« Les Musulmans » : une plateforme de consultation lancée par la mouvance fréro-salafiste

Fondée en 2018 à l’initiative de Marwan Muhammad, ex dirigeant du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), l’organisation Les Musulmans a pour vocation de faire émerger une parole représentative des musulmans en France, par le biais d’une grande consultation, via un questionnaire diffusé dans de nombreuses mosquées et sur Internet. Une tournée des mosquées a été réalisée au premier semestre 2018, et 27 000 fidèles ont répondu à un questionnaire aux questions multiples, sur ce qu’ils pensent du CFCM, de la Fondation pour l’islam, s’ils souhaitent que l’Etat s’immisce dans leur organisation interne, sur la réforme de la certification halal, etc.

Pour se donner une crédibilité, l’organisation se dote d’un conseil scientifique, où figure le sociologue Saïd Bouamama, auteur sur le site du « Parti des Indigènes de la république », parti connu pour son soutien au Hamas. On ne s’étonne donc pas que Bouamama demande la libération du terroriste libanais Georges Ibrahim Abdallah emprisonné en France pour complicité d’assassinat fomenté par son groupe Fraction armée révolutionnaire libanaise. Bouamama s’est illustré en co-écrivant les paroles de la chanson « Nique la France- devoir d’insolence », tout un programme. Autre sociologue membre du conseil scientifique, Fatiha Ajbli, promotrice du « Muslim Women’s Day », pour qui la rétention de sûreté des terroristes à l’issue de leur peine est un « risque totalitaire ». La déchéance de la nationalité pour les islamo terroristes est aussi une menace pour les libertés individuelles selon cette « intellectuelle » dans la même tribune[1].Lire la suite

Deux islamistes allemands traversent la frontière (non contrôlée) pour faire du repérage à Roissy

Jeudi vers 19h50 des douaniers ont donné l’alerte au service de la Police aux Frontières (PAF) : deux suspects, dont un individu dangereux, « fiché S » en Allemagne pour islamisme radical, ont été aperçus à l’aéroport de Roissy.

Selon le JDD, À 18h23, un véhicule de couleur blanche, un Mercedes Sprinter rallongé, s’est stationné devant le terminal 3 de l’aéroport. Sept minutes plus tard, le passager avant est descendu. L’homme barbu, portant un blouson gris à capuche, s’est rendu dans l’aérogare en courant. Il a pris rapidement plusieurs photographies des lieux, puis il est retourné dans le véhicule.

(image d’illustration)

Le conducteur, quant à lui, est resté au volant. Il est décrit comme étant un homme âgé d’une quarantaine d’années, porteur d’un collier de barbe.

Le duo est reparti aussi vite qu’il était arrivé.

Le Centre de coopération des douanes allemand a informé son homologue hexagonal que le propriétaire du véhicule fait partie des 616 « Gefahrder » (personnes représentant une menace) répertoriés l’an dernier par les services de renseignement allemands. Selon les chiffres de l’office fédéral de la police criminel allemand, 200 de ces radicaux potentiellement en mesure de faire un attentat sont introuvables et probablement à l »étranger, sur les 616 répertoriés. 

ils font l’objet d’une « fiche Schengen »‘ , mais, les contrôles aux frontières n’existant plus en Europe, il n’est donc pas étonnant qu’ils viennent en France préparer les prochains massacres. 

Strasbourg : notre Direct actualisé. 3 morts.

  • Infos du 13 décembre: : Une douzaine de policiers vient de faire une perquisition au domicile parisien de l’une des sœurs de Chérif Chekatt, le terroriste présumé des attaques de Strasbourg.Vers 14h, ils ont investi le logement de cette sœur de l’assaillant et de son beau-frère, qui serait médecin, boulevard Raspail à Paris. Une autre de ses sœurs qui était venue en visite, était présente au moment de la perquisition, selon une source proche de l’enquête, tandis que Chérif Chekatt ne s’y trouvait pas.
  • Infos du 12 décembre:
  • 16 h : deux frères de Cherif Chekatt en garde à vue, dont un également fiché S. Deux autres membres de la famille en garde à vue. 
  • Infos du 11 décembre
  • 23H : deuxième opération de police place Broglie, crainte d’un deuxième tireur. 
  • à 22h 30 le tireur est toujours retranché rue d’Epinal à Neudorf, armé. Des échanges de coup de feu ont eu lieu avec la police. 

L’auteur, Cherif Chekatt, est né à Strasbourg, il a 29 ans. Titulaire de la nationalité algérienne et française. Fiché S depuis 2016 par la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) pour des motifs de radicalisation, surtout connu des services de police pour des faits de droit commun, notamment de multiples braquages, agressions et tentative d’homicide en France et en Allemagne. Il a déjà fait l’objet de 27 condamnations. Le maire de Strasbourg, Roland Ries, l’a lui-même défini comme un criminel au «passé judiciaire lourd». «Il a purgé ses peines», a précisé Christophe Castaner.. Les gendarmes avaient ce matin perquisitionné son domicile dans le cadre d’une affaire de braquage, ils y ont trouvé une grenade. Ce qui peut expliquer un passage à l’acte précipité.

Plusieurs coups de feu ont été tirés dans le centre-ville de Strasbourg, vers la Grand Rue, à proximité des marchés de Noël, mardi 11 décembre dans la soirée, a appris France Bleu Alsace auprès du président d’Eurométropole de Strasbourg. Il y a quatre morts et 9 blessés, dont deux en urgence absolue, a indiqué une source proche du dossier à franceinfo.

Une arme automatique et une arme blanche ont été utilisées dans la fusillade de Strasbourg, selon les informations recueillies par franceinfo. « L’auteur des faits est identifié et activement recherché », précise la préfecture. Il est fiché S, selon les informations de franceinfo. Il est également connu pour des faits « de droit commun », a indiqué Christophe Castaner sur franceinfo. Le ministre de l’Intérieur doit se rendre sur place. La section antiterroriste du parquet de Paris se saisit de l’enquête.

Plus largement,  20.459 personnes sont inscrites au fichier de traitement des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste dont 3.391 (16,5%) sont de nationalité étrangère et 619 ont une double nationalité au 28/09/2018 (Ministère de l’intérieur). 

 

Alexandre Benalla a fréquenté deux ans l’avocat Karim Achoui très proche des islamistes

Lu sur M6 infos

« Selon nos informations, Benalla a entretenu des relations avec l’avocat Karim Achoui, radié du barreau de Paris, notamment pour manquements déontologiques. Alexandre Benalla a-t-il assuré la sécurité d’Achoui ? D’après plusieurs sources, l’avocat controversé a sollicité par l’intermédiaire d’un confrère les services d’Alexandre Benalla en 2013. »(…)

Karim Achoui répond à M6 : “Il n’a jamais été mon garde du corps. Nous nous sommes fréquentés pendant deux ans. Il était très sensible à la cause musulmane et à la ligue de défense judiciaire des musulmansLire l’article intégral

Décryptage de l’Observatoire de l’islamisation :

Karim Achoui  fonda en 2013 la Ligue de défense judiciaire des musulmans (LDJM). La même année, il attaque l’hebdomadaire Charlie Hebdo qui avait réalisé une couverture satirique sur le Coran. Il attaque également le maire de Chalon-sur-Saône qui voulait supprimer les menus alternatifs en cas de présence de porc dans un plat de cantines scolaires (Buzzfeed).

La LDJM d’Achoui est partenaire de la « Coordination contre le racisme et l’islamophobie » de Abdelaziz Chaambi, fiché S, qui milite contre la loi de 2004 interdisant le voile islamique à l’école. Pour le boutefeux Chaambi la police aurait déclaré la guerre à l’islam (vidéo). Caroline Fourest rappelait à propos de Chaambi lors d’un débat sur France 5 en 2008 que cette figure de l’islam associatif aurait des liens avec le Front Islamique du Salut: « ce monsieur [Chaambi] fait venir des penseurs du FIS à Lyon dans l’organisation dont il s’occupait  l’UJM, Mustafa Abrahami vous connaissez? ». Nous n’avons pu vérifier mais Fourest n’a pas été attaquée en diffamation. Lors de cette même émission, Chaambi reconnait avoir invité Hani Ramadan à l’UJM : « Hani Ramadan on connait il est où le problème? ». Rappelons que Hani Ramadan milite pour que le jihâd armé rétablisse le califat : 

« Le monde musulman est en ébullition. Cette force peut et doit être orientée vers un Etat islamique, un Etat appliquant le Coran et la Sunna.(…) Les musulmans ne retrouveront jamais leur bonheur perdu s’ils ne reviennent pas au jihad et ne cherchent pas à établir un Etat Islamique ». (Hani Ramadan, Sermons du vendredi rappels et exhortations, éditions Tawid, 2011, page 465.)

Karim Achoui est élu personnalité de l’année 2013 par le site islamiste Oumma.com (site qui promeut les livres de Qaradawi en page d’accueil) et remporte la première place du podium devant Claude Askolovitch, et le CCIF50.

Observatoire de l’islamisation, 23 juillet 2018.

Marocain, déjà condamné, « très actif sur les réseaux salafistes »: Redouane Lakdim ou le fiasco de l’Intérieur

  • Né au Maroc en 1992
  • Naturalisé français en 2004.
  • Condamné par le tribunal correctionnel de Carcassonne le 29 mai 2011 à une peine de 1 mois d’emprisonnement avec sursis pour une infraction de port d’arme prohibée.
  • Fiché S à l’été 2014.

Inscrit au Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT)

Le Figaro du 24 mars :

Né au Maroc le 11 avril 1992, cet homme avait été naturalisé en 2004 car son père était devenu français, selon une source proche de l’enquête. Vendredi, il avait été fait mention qu’il avait été naturalisé en 2015, soit après son inscription fiché « S ». Car c’est à partir de 2014 qu’il a été suivi par les services de renseignements et fiché « S » (pour sûreté de l’Etat) « en raison de ses liens avec la mouvance salafiste », selon le procureur de Paris François Molins. Selon une source proche du dossier, il ne s’est jamais rendu en Syrie mais une velléité de départ avait été détectée en 2014.

Il avait été signalé une première fois en janvier 2016 après un déplacement dans un ou plusieurs pays suspectibles d’être un terrain de formation au djihad. Il a ensuite été signalé en 2017 pour ses relations avec la mouvance islamiste radicale.

Selon le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, qui s’est exprimé au milieu de l’après-midi, « nous l’avions suivi et pensions qu’il n’y avait pas de radicalisation. Il est passé à l’acte brusquement (…) ».

Totalement incohérent par rapport aux informations du Figaro !

Lu dans Le Parisien (extrait) :

« Redouane Lakdim, un homme d’origine marocaine déjà condamné et très actif sur les sites salafistes. Il est suspecté d’avoir d’abord attaqué les occupants d’une voiture à Carcassonne (Aude), tuant le passager et blessant le conducteur, puis blessé un CRS par balles avant de se retrancher dans un Super U de Trèbes, où il a été abattu par les forces de l’ordre après avoir lui même tué au moins deux personnes.

Cet homme, âgé de 26 ans, était suivi par la direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI), explique au Parisien une source proche de l’enquête. Très actif sur les réseaux sociaux salafistes, il avait été incarcéré à Carcassonne en 2016, sans que l’on sache pour quelles raisons. Cependant, Gérard Collomb a précisé qu’il était « connu pour de possession de stupéfiants et deal ». Le ministre de l’Intérieur a ajouté qu’« on ne pouvait pas dire qu’il était connu comme un radical pouvant passer à l’acte ». Article intégral

Lu dans Le Figaro :

Redouane Lakdim, 26 ans, était connu pour des faits de petite délinquance », a expliqué le ministre. L’homme était « suivi », mais « nous pensions qu’il n’y avait pas de radicalisation » a précisé le ministre. Il est « passé à l’acte brusquement » et a « agi seul », selon Gérard Collomb.

Un peu plus tôt, une source proche de l’enquête avait indiqué que le suspect était un Marocain suivi pour radicalisation islamiste. Lire la suite dans Le Figaro

Le braqueur de diamants de Genève est un islamiste de Rueil-Malmaison

Lu dans Le Parisien du 20 février (extrait) :

Nabil A., 30 ans, est soupçonné d’avoir dérobé 15 millions d’euros de diamants en Suisse en séquestrant un diamantaire. (…)

C’est un braqueur, connu des services de renseignements français pour être radicalisé. Cet inquiétant personnage, originaire de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), fait aussi l’objet d’une fiche S et intéressait les enquêteurs du renseignement intérieur français. Nabil A. est connu des archives de la police française pour de petits délits, violences, menaces, port d’armes prohibé. Il est aussi soupçonné d’être impliqué dans plusieurs affaires criminelles non élucidées en France.

Se sachant recherché dans l’Hexagone et en Suisse, il se réfugie dans la ville de sa famille en Algérie. Il y investit son argent sale dans de l’immobilier et des commerces. Il publie par ailleurs sur un compte Facebook, ouvert sous une fausse identité, ses opinions en faveur de l’Etat Islamique, des déclarations du chef de Daech, Abou Bakr al-Baghdadi et affiche des positions antisémites et des textes incitant au djihad et aux attentats terroristes.

Ces opinions attirent l’attention des autorités et la police l’arrête à son domicile sur la base du mandat d’arrêt international helvétique. » Lire l’article intégral dans Le Parisien

St-Nicolas à Nancy : un homme tenant des propos menaçants arrêté

Lu dans L’Est Républicain du 3 décembre

« Les faits se déroulent samedi, jour de fête dans la cité ducale. Le point d’orgue ? Le défilé de la Saint-Nicolas. Un événement décalé au samedi, et entraînant, du coup, le report de la procession en la basilique de Saint-Nicolas-de-Port au 9 décembre. Un temps fort apparemment dans le viseur d’un homme âgé de 32 ans.

Alerté, les hommes de la Sûreté départementale ont tracé son portable. Ils l’ont alors localisé dans la cité portoise puis à Laneuveville-devant-Nancy. C’est là que les hommes de la brigade anticriminalité ont procédé à son interpellation puis à une perquisition.

Plaquiste de profession, l’homme, qui n’est pas fiché S, tenant des propos virulents et menaçants, visant notamment les festivités de la Saint-Nicolas, se serait radicalisé. Il aurait été interpellé samedi en fin d’après-midi par « mesure de précaution ». Lire la suite

Un islamiste en djellaba menace au couteau des touristes dans le RER B

Information M6 du 3 octobre 2017:

Dans la nuit de dimanche à lundi, deux touristes, un Américain et une Ukrainienne, ont été menacés par un homme, vêtu d’une djellaba, sur la ligne B du RER qui mène à l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulle.

Selon nos informations, l’homme tenait des propos menaçants : “les Américains, faudrait tous les tuer” aurait-il dit notamment.

Arrivé à l’aéroport, l’homme a suivi la touriste Ukrainienne, qui aurait aperçu un couteau. Paniquée, elle s’est dirigée vers la douane. Une patrouille de la gendarmerie des transports aériens a alors interpellé l’individu menaçant.

L’homme de 33 ans, originaire de Seine-Saint-Denis, converti à l’islam, a été interpellé. Sur lui, les enquêteurs ont trouvé un deuxième couteau. Placé en garde à vue, il a été envoyé à l’antenne psychiatrique de la préfecture de police.

Selon nos informations, il ne faisait pas l’objet d’une fiche S.