Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Les Inrocks qualifient de « rappeur talentueux » Nekfeu qui « réclame un autodafé pour les chiens de Charlie Hebdo »

couv1022ok-tt-width-470-height-602-crop-1-bgcolor-000000-except_gif-1

Les Inrocks, couverture de juillet 2015

En novembre 2013 une polémique oppose Nekfeu et d’autres rappeurs à Charlie Hebdo en marge de la sortie de la BO du film La marche, qui retrace l’histoire vraie d’enfants d’immigrés qui ont marché de Marseille à Paris en 1983 contre le racisme. Dans une chanson composée et interprétée par une dizaine de rappeurs dont Akhenaton, Disiz ou encore Kool Shen,  Nekfeu  « réclame un autodafé pour ces chiens de Charlie Hebdo » (voir).

La rédaction du journal satirique a réagi via un communiqué le 27 novembre 2013 en indiquant « découvrir avec effarement la violence des paroles » de la chanson incriminée qui « reprend les propos que tient habituellement l’extrême droite musulmane lorsqu’elle évoque [Charlie Hebdo] » Son rédacteur en chef Charb dénonce ainsi « un chant religieux communautariste »

Nekfeu est cependant (encore) interviewé complaisamment par Les Inrocks  en mai 2015 , et fait carrément fait la couverture de l’hebdomadaire en juillet 2015, avec Virginie Despentes, la romancière qui a relayé tout l’argumentaire victimaire habituel des islamistes pour tenter de comprendre les tueurs de Charlie Hebdo dans un texte immonde.  Qualifié de « Rappeur talentueux » dans le numéro,  c’est l’occasion pour Nekfeu d’avoir une tribune pour présenter les 5 albums de rap qui l’ont le plus marqué. Parmi eux, un album du groupe Lunatic, dont voici les parole des « chansons » ultra racistes :

Lire la suite

François Hollande soutiendrait un imâm de Marseille favorable à la lapidation, la polygamie, et à la punition de l’apostat.

Lu dans L’Express du 21 janvier 2010 :

Repmed00020« Abdelhadi Doudi, 55 ans, est l’imam de la mosquée Es-Sunna, dans le troisième arrondissement de Marseille. Ancien beau-frère et conseiller religieux de Moustapha Bouyali, qui fut le fondateur, en 1982 du Mouvement islamique armé (MIA) -le premier maquis islamiste en Algérie-  il a été l’un des principaux «importateurs» du salafisme en France, à la fin des années 1980. Tenant un discours radical, mais légaliste, le «cheikh» Doudi a accepté de parler en arabe, via deux interprètes, de sa conception de l’islam. Et du voile intégral. (…) Le musulman ne peut pas se détacher de sa religion. C’est comme un poisson que l’on sort de l’eau: il s’étouffe! Celui qui renie l’islam, normalement, les autorités devraient le punir. Bien sûr, en France, ce n’est pas permis, ce n’est pas possible. »

Sur Atlantico du 21 avril 2013 on lit :

« Autre imam salafiste, Abdel-Hâdi Doudi se montre plus réservé en ce qui concerne la lapidation pour cause d’adultère, du moins en France. Quand je l’interroge sur le sujet, il me répond : « Non, c’est au tribunal islamique à en juger. »

Mon imam phocéen distingue habilement le territoire de l’islam du territoire de l’incroyance : il en connaît certaines lois avec lesquelles il a déjà eu maille à partir. Il estime que le territoire de l’incroyance n’est pas encore assez évolué pour admettre pareil châtiment ! (…)

avec un bon rire gras, il me fait l’éloge de la polygamie, encore interdite en France : « Peut-être qu’un jour les États d’Occident auront compris, et feront une loi pour autoriser la polygamie. »

Le spécialiste de l’islamisme Romain Caillet nous informe à propos de Doudi :

Capture d’écran 2015-12-22 à 10.13.16

CWxr1vEWIAE4ZYk.jpg-small

La France juge modérés les djihadistes de Arhar al Sham et de l’Armée de l’islam

Capture d’écran 2015-12-18 à 16.40.41

Dans le cadre du Groupe de soutien aux rebelles syriens sous l’égide de l’ONU, la Jordanie est chargée de classer les groupes rebelles djihadistes infréquentables. Elle a décidé de blacklister à raison le groupe salafiste Ahrar al-Sham, qui collabore avec Jahbat Al Nosra à la fois dans la région de Damas (dans la coalition Jund al Malahim) et dans la région d’Alep (depuis juillet 2015 dans la coalition Ansar al Charia),  soutenu par l’Arabie Saoudite et le Qatar. Les Emirats Arabes Unis ont aussi placé Ahrar al Sham sur leur liste des groupes terroristes.

Mais la France, pour complaire à ses alliés du golfe, refuse de voir des extrémistes dans Ahrar al Sham et même Jaich al Islam (L’Armée de islam, salafiste, soutenue par l’Arabie Saoudite), malgré leurs exactions contre les civils chrétiens  :

Georges Malbrunot dans Le Figaro de ce jour rend compte que  « la position de la France, qui considère Ahrar al-Cham et l’Armée de l’islam comme des rebelles «modérés». «Ce qui nous importe, répond un diplomate français de haut rang, c’est que les groupes se rallient à la transition politique qui préconise un État civil et démocratique. Ahrar al-Sham et l’Armée de l’islam l’ont fait la semaine dernière à la conférence de Riyad. Pour nous, la liste des organisations terroristes, c’est celle déjà établie par les Nations unies.»

L’ancien chef de Ahrar al-Sham, Abu Khalid al-Suri, décédé en 2014, était le représentant de Ayman Al-Zawiri (Al Qaida) au Levant. Son chef actuel, Hassan Aboud, a déclaré que Ahrar al-Sham a travaillé et travaillera avec Al Nosra (Al Qaida) tant qu’ils continuaient la lutte contre Assad. Aboud a également déclaré que Ahrar al-Sham a travaillé avec l’État islamique dans certaines batailles, bien que son programme lui soit désagréable.

Ahrar al-Sham et Jaich al Sham font partie de la même coalition sous protection saoudienne : le Front islamique.

Mohamed Najeeb Bannan, juge du tribunal islamique d’Alep sous contrôle du Front islamique explique dans un reportage que ce qu’il reproche à l’Etat Islamique n’est pas sa vision du contenu de la charia, mais son application trop précoce avant que la Syrie ne soit conquise.

En mars 2015, deux marchands d’alcool de la ville d’Ildib, Nael Elias et son père Elias Naguib, chrétiens, furent exécutés par le groupe Ahrar al Sham (source).

Voir notre liste complète des coalitions djihadistes en Syrie

Le maire sarkozyste de Villiers-sur-Marne vote une subvention pour la mosquée fréquentée par l’EI !

12391199_1637633026500050_3415698805643235483_n

Photo du vote d »hier soir au Conseil municipal de Villiers-sur-Marne prise par le conseiller Gilles Parmentier (FN)

1937104_1637633043166715_551802185601158691_n

Jacques-Alain Bénésti, maire LR de Villiers-sur-Marne,  a fait voter hier au conseil municipal une subvention pour la mosquée Al-Islah de sa ville, médiatisée récemment pour avoir été fréquentée par Mickael Dos Santos, star de l’Etat Islamique (photo). Seuls les conseillers municipaux FN ont voté contre. Un faible montant, 200 euros, certes, mais pratique qui n’en contrevient pas moins à la loi de 1905.

Capture d’écran 2015-12-18 à 10.55.52 Libération du 19 novembre 2014 lui avait consacré un portrait et précisait : « Converti à l’islam, il avait rejoint la Syrie en août 2012, deux mois avant que son nom n’apparaisse dans l’information judiciaire sur le groupe de la mosquée de Villiers-sur-Marne« . BFMTV confirmait : « De l’aveu de plusieurs fidèles de la mosquée Al Islah de Villiers-sur-Marne, le lieu de culte de la ville voisine que Mickaël Dos Santos fréquentait régulièrement, le jeune homme s’est cependant toujours montré « très discret » au sein du lieu sacré. » source

Deux islamistes en lien avec les attentats de Paris arrêtés en Autriche dans un centre pour migrants

4761099_6_b2a8_des-migrants-attendent-de-se-faire-enregistrer_9f479fcb793e13560dbb7ccecd77ad84Le Parquet de Paris confirme l’information des médias autrichiens en ce 16 décembre. Deux français en lien avec les terroristes du 13 novembre viennent d’être arrêtés dans un « centre pour réfugiés » à Salzbourg (Autriche), munis de faux papiers syriens. Ces islamistes de nationalité française reviennent de Syrie, et optent pour la filière des migrants pour plus de discrétion. Plus d’informations très prochainement.

Un Tchétchène soutenant l’EI arrêté à Tours, se permet de menacer les policiers.

22165_vignette_tchetchenie_carteUn Tchétchène de 27 ans décrit comme «profondément radicalisé» a été interpellé mardi 15 décembre à Tours (Indre-et-Loire) par des agents de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), révèle RTL ce mercredi matin. Issa Khassiev avait été assigné à résidence au lendemain du 13 novembre, son appartement avait également fait l’objet d’une perquisition.

Cet homme était surveillé depuis longtemps par les autorités, en particulier depuis un voyage en Syrie effectué en 2013. Lors de la perquisition menée à son domicile, les enquêteurs ont notamment découvert un drapeau du groupe Etat islamique ainsi qu’un ordinateur contenant des vidéos de propagande. Sur l’une d’entre elles, Issa Khassiev se filme en train de prêter allégeance au mouvement jihadiste qui a revendiqué les attentats du 13 novembre.

«Je saurai vous reconnaître», aurait-il confié aux policiers au moment de la perquisition. L’homme s’était également montré menaçant auprès d’une fonctionnaire de police qu’il avait suivi jusqu’au commissariat de Tours. C’est finalement après avoir découvert que Issa Khassiev venait de diffuser sa vidéo d’allégeance à Daech à des contacts jihadistes que les agents de la DGSI ont décidé de son arrestation.

Sarkozy rejoint aussitôt son ami Qatari Nasser Al-Khelaïfi le soir des élections.

Capture d’écran 2015-12-15 à 11.47.57

Nicolas Sarkozy et Nasser Al-Khelaïfi dimanche soir.

Aussitôt après son discours de dimanche soir, Nicolas Sarkozy a filé au Parc des princes, refusant d’aller féliciter Valérie Pécresse à son siège de campagne. Son ami Nasser Al-Khelaïfi a fréquenté les mêmes écoles que la famille royale du Qatar dans sa jeunesse. Il est proche de l’émir du Qatar Tamim ben Hamad Al Thani, dirigeant du Qatar Investment Authority auquel Nicolas Sarkozy a ouvert les portes des secteurs stratégiques français (Lire le livre France sous influence, éditions Fayard).

Le fonds souverain du Qatar Investment Autority (QIA), doté de 210 milliards d’euros, est actionnaire de groupes stratégiques comme Lagardère (13% des parts, Lagardère possède elle-même 7,5% d’EADS), Veolia environnement (4,7%), Suez Vinci (5,5%), Total (3%). Le fond Qatar Sports Investments détient 30% du club de foot PSG, et Qatar Luxury Group détient  1% de  LVMH  ainsi qu’une participation dans Le Tanneur.

Il faut dire que les grandes entreprises françaises Total, GDF-Suez, EDF, Veolia, Vinci, Air Liquide, EADS, Technip ont raflé des contrats importants au Qatar.

Ce tableau économique impressionnant étant posé, on comprend comment le bras armé du Qatar concernant l’investissement dans les mosquées françaises, la Qatar Charity Foundation, s’en donne à cœur joie. Principal soutien des Frères Musulmans dans le monde, l’émirat a sans surprise orienté ses fonds vers les mosquées de l’UOIF, branche des Frères Musulmans en France. Ainsi, les mosquées de Mulhouse, Reims, Nantes ont reçu des financements directs, et les projets des Grande Mosquée de Bordeaux et Marseille sont en passe de recevoir leur contribution. La fondation contribue même au budget de fonctionnement de l’historique mosquée de Paris à hauteur de deux millions d’euros

Rappelons que c’est sous influence du Qatar que Nicolas Sarkozy a mené une guerre en Libye, qui a coûté officiellement 300 millions d’euros à la France, mais sans doute plus, sur la base d’un mensonge prétextant un bombardement de Benghazi. Les islamistes installés en Libye, Nicolas Sarkozy a continué à oeuvrer pour les intérêts du Qatar en reprochant à Hollande de ne pas bombarder les forces de Bachar Al Assad.

Session de formation sur l’islam à Paris samedi

L’abbé Guy Pagès  animateur du site Islam et Vérité et Alain Wagner fondateur de l’ International Civil Liberties Alliance (ICLA), donneront une formation sur l’islam à Paris le samedi 19 décembre.

Matin : Qu’est ce que l’islam ? Ses fondamentaux ; La nature politique de l’islam ; Chevalerie et esprit de résistance. Après midi : Se garder des mariages islamo-chrétiens ; Évangéliser les musulmans ; Investir le champ politique : le cas concret des constructions de mosquées. (6 interventions de 30/40 mn suivies de questions). Si vous êtes intéressé, merci de vous inscrire ici. Repas tiré du sac pour le déjeuner. Inscription obligatoire. Le lieu de la formation dans Paris intramuros sera communiqué aux inscrits en temps utile.

NKM veut financer les mosquées avec une taxe sur le halal : évincée de la direction des Républicains

Nathalie Kosciusko-Morizet ne serait pas reconduite à la deuxième place de la présidence du parti des Républicains en janvier (Le Figaro). Son appel à financer de nouvelles mosquées par une taxe sur les produits halal, en plus de préférer la gauche au FN, ont eu raison de ses positionnements hasardeux.

Cette proposition est vue comme positive par le président du CFCM, Anouar Kbibech qui insiste sur le fait que cette « très bonne idée » avait déjà été soumise par le CFCM en juillet dernier.

Deux « migrants » syriens arrêtés fortuitement en Suisse avec des traces d’explosifs

UDCminaretLu sur RTS:

« Les deux Syriens, interpellés vendredi en Suisse dans le cadre de l’alerte contre une menace djihadiste, ont été arrêtés à cause d’un pneu crevé, selon le journal Le Matin Dimanche.

Les deux hommes, qui sont en détention provisoire, ont crevé le pneu de leur voiture sur une route menant à Genève et leur voiture était stationnée sur le bas-côté le temps de changer la roue, indique le Matin Dimanche. La veille, ils avaient dormi dans un hôtel proche de la frontière franco-genevoise, selon le journal.

Ils ont été interpellés vendredi pendant un contrôle de la gendarmerie, alertée par « leur comportement » et « leur nationalité », avait expliqué samedi le procureur général du canton de Genève Olivier Jornot.

Le Ministère public de la Confédération suisse a ouvert une enquête à leur encontre pour « soupçons de fabrication, dissimulation et transport d’explosifs ». La police a en effet trouvé dans le coffre de la voiture des traces d’explosifs.

Les autorités suisses soupçonnent aussi les 2 hommes, qui ne parlent pas français, d’appartenir au groupe Etat islamique ou à Al-Qaïda.