Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Albi : arrestation d’un islamiste qui tentait de réaliser des explosifs

Les policiers de la DGSI, la Direction générale de la sécurité intérieure, ont interpellé mardi dernier à leur domicile d’Albi un couple qui était surveillé depuis plusieurs semaines. Placé en garde à vue à Toulouse puis à Levallois-Perret dans les locaux de l’anti-terrorisme, Julien T., 28 ans, a été présenté ce samedi à un magistrat du parquet anti-terroriste, au palais de justice de Paris. Ce Tarnais a été mis en examen pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle », « fabrication non autorisée d’engins explosifs en relation avec une entreprise terroriste » et « apologie d’acte terroriste ». Sur réquisition du parquet, le juge des libertés et de la détention l’a placé sous mandat de dépôt. Il a été incarcéré dans une maison d’arrêt de la région parisienne. Lire la suite dans La Dépêche

Alexandre Benalla a fréquenté deux ans l’avocat Karim Achoui très proche des islamistes

Lu sur M6 infos

« Selon nos informations, Benalla a entretenu des relations avec l’avocat Karim Achoui, radié du barreau de Paris, notamment pour manquements déontologiques. Alexandre Benalla a-t-il assuré la sécurité d’Achoui ? D’après plusieurs sources, l’avocat controversé a sollicité par l’intermédiaire d’un confrère les services d’Alexandre Benalla en 2013. »(…)

Karim Achoui répond à M6 : “Il n’a jamais été mon garde du corps. Nous nous sommes fréquentés pendant deux ans. Il était très sensible à la cause musulmane et à la ligue de défense judiciaire des musulmansLire l’article intégral

Décryptage de l’Observatoire de l’islamisation :

Karim Achoui  fonda en 2013 la Ligue de défense judiciaire des musulmans (LDJM). La même année, il attaque l’hebdomadaire Charlie Hebdo qui avait réalisé une couverture satirique sur le Coran. Il attaque également le maire de Chalon-sur-Saône qui voulait supprimer les menus alternatifs en cas de présence de porc dans un plat de cantines scolaires (Buzzfeed).

La LDJM d’Achoui est partenaire de la « Coordination contre le racisme et l’islamophobie » de Abdelaziz Chaambi, fiché S, qui milite contre la loi de 2004 interdisant le voile islamique à l’école. Pour le boutefeux Chaambi la police aurait déclaré la guerre à l’islam (vidéo). Caroline Fourest rappelait à propos de Chaambi lors d’un débat sur France 5 en 2008 que cette figure de l’islam associatif aurait des liens avec le Front Islamique du Salut: « ce monsieur [Chaambi] fait venir des penseurs du FIS à Lyon dans l’organisation dont il s’occupait  l’UJM, Mustafa Abrahami vous connaissez? ». Nous n’avons pu vérifier mais Fourest n’a pas été attaquée en diffamation. Lors de cette même émission, Chaambi reconnait avoir invité Hani Ramadan à l’UJM : « Hani Ramadan on connait il est où le problème? ». Rappelons que Hani Ramadan milite pour que le jihâd armé rétablisse le califat : 

« Le monde musulman est en ébullition. Cette force peut et doit être orientée vers un Etat islamique, un Etat appliquant le Coran et la Sunna.(…) Les musulmans ne retrouveront jamais leur bonheur perdu s’ils ne reviennent pas au jihad et ne cherchent pas à établir un Etat Islamique ». (Hani Ramadan, Sermons du vendredi rappels et exhortations, éditions Tawid, 2011, page 465.)

Karim Achoui est élu personnalité de l’année 2013 par le site islamiste Oumma.com (site qui promeut les livres de Qaradawi en page d’accueil) et remporte la première place du podium devant Claude Askolovitch, et le CCIF50.

Observatoire de l’islamisation, 23 juillet 2018.

50 islamistes radicaux vont sortir de prison en région rennaise

Lu sur Actu17 du 20 juillet :

Dans les mois à venir, environ 50 islamistes radicaux en fin de peine sortiront de prison en région Rennaise.

En effet, en Bretagne, les services de renseignement croulent sous les dossiers d’islamistes radicaux. Dans cette région, les gendarmes, les renseignements territoriaux et la DGSI sont les principaux services ayant pour mission de les « traiter ». 

Ils doivent alors estimer l’« importance » du dossier : S’il y a des suppositions sur un potentiel passage à l’acte ou de départ en Syrie, celui-ci passe en milieu « fermé » à la DGSI. Sinon, ce sont les policiers des renseignements territoriaux, aidés par le groupe zonal d’appui et de recherche, constitués de 27 agents, qui sont en charge de la surveillance. Les policiers sont inquiets. Lire la suite sur Actu 17

Vienne (Autriche) : trois Juifs portant la kippa et une femme agressés dans la rue par un turc

Lu sur JTA

Un homme d’origine turque a agressé trois Juifs et une femme dans une rue de Vienne où de nombreux Juifs vivent et travaillent.

L’incident s’est produit peu avant midi jeudi devant un restaurant casher.

L’agresseur, un Autrichien sans emploi de 24 ans ayant des origines turques, a été identifié sous le nom de Burkay S.

Il aurait attaqué trois hommes devant un restaurant juif. Tous les trois portaient une kippa et l’un portait des inscriptions en hébreu sur ses vêtements.

Le suspect a été arrêté dans une station de métro à proximité. Aucun des hommes qu’il a battus n’a subi de graves blessures. Avant d’agresser les hommes juifs, il a également frappé une femme dans la rue.

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz a déclaré sur Twitter qu ‘ »un possible mobile antisémite est actuellement examiné par les autorités compétentes ». Il a remercié la police d’avoir appréhendé le suspect.

Tunisie: le parti islamiste Ennahdha remporte le plus de mairies

Le mouvement d’inspiration islamiste Ennahdha a remporté le plus grand nombre de mairies à l’issue des premières municipales démocratiques de Tunisie, a annoncé aujourd’hui le ministère des Affaires locales à l’AFP. Ce scrutin s’est tenu le 6 mai, puis les conseillers municipaux ont été amenés à élire les maires dans chaque localité. A ce jour, 347 maires sur 350 ont été désignés. 

Deuxième parti au pouvoir – après Nidaa Tounès, fondé par l’actuel président Béji Caïd Essebsi -, Ennahdha a décroché 130 mairies, a indiqué le ministère de l’Environnement et des Affaires locales. Les listes indépendantes arrivent en deuxième position avec 114 mairies, juste devant Nidaa Tounès, qui a remporté 80 municipalités. Vingt-trois ont été remportées par d’autres partis, d’après la même source. Lire la suite dans Le Figaro

Paris: un juif de 69 ans battu aux cris de « Allah Akbar » par un agresseur « d’origine nord-africaine »

Lu sur i24News :

Un homme de 69 ans sortant d’une synagogue et portant une kippa a été vivement agressé mercredi soir dans le 20ème arrondissement de Paris.L’agresseur, d’origine nord-africaine et âgé de 19 ans, a pris à partie la victime qui se dirigeait vers une boulangerie de la rue Pelleport, l’a frappée sur le corps et sur le visage, tirée par les cheveux et battue aux cris d’ »Allah Akbar, vive Hitler, à mort les Juifs ». »Prévenue par des témoins, la police est rapidement intervenue pour délivrer la victime qui a déposé plainte », a indiqué le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme (BNVCA).(…)

Ousmane Dembélé va financer la construction d’une mosquée en Mauritanie

Lu sur Jannah News du 18 juillet 2018 :

Ousmane Dembélé, joueur vedette de l’équipe de France et du FC Barcelone, et originaire de la Mauritanie, a décidé de construire une mosquée dans son pays d’origine.

Cette décision intervient quelques jours seulement après la victoire de l’équipe de France à la coupe du Monde face à la Croatie.

Selon le site KOORA, Dembélé a décidé de construire une mosquée dans la ville natale de sa mère, la moughata de Diaguily dans le sud mauritanien. Lire la suite

Le nombre de mosquées salafistes grimpe encore en 2018 pour arriver à 152

La Figaro rapporte aujourd’hui que, hors préfecture de police de Paris qui en compte vingt, le nombre de mosquées salafistes en province atteint le nombre de 132. Ce malgré les quelques fermetures de mosquées à Aix-en-Provence, Marseille et Ecquevilly. A titre de comparaison, un rapport consacré au salafisme du SCRT mentionnait 120 mosquées salafistes hors Paris dans un rapport de juin 2016. Ce rapport à l’époque faisait état d’une hausse de 170% du nombre de mosquées de ce courant entre 2010 et 2016. 

Emmanuel Macron a, à plusieurs reprises, annoncé son refus d’interdire le salafisme et les Frères Musulmans en France, se contentant de s’en référer à la justice lorsque des prêches tombent sous le coup de la loi. Mais l’imâm de la Grande Mosquée de Toulouse a beau évoquer un combat à mort contre les juifs en se filmant et diffusant le prêche sur la chaine Youtube de la mosquée, sans que cela n’entraine ni la fermeture de cette base de l’islamisme, ni l’expulsion de l’imâm algérien. 

Expulsion des fichés S étrangers, déchéance de nationalité : les proposition du Sénat que refuse d’adopter le gouvernement contre le djihadisme

Parmi ces propositions, on relève :

3- Mettre davantage en oeuvre la possibilité d‘expulser plus fréquemment des individus radicalisés fichés S de nationalité étrangère.

30- Afin d’expulser davantage de détenus TIS étrangers, systématiser les échanges d’informations entre la direction de l’administration pénitentiaire et les préfectures.

31 -Appliquer le dispositif en vigueur permettant la déchéance de nationalité des détenus TIS binationaux.

45- Inscrire le salafisme sur la liste des dérives sectaires de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes).

Le rapport du Sénat peut se consulter ici.

Aisne : attaque à l’arme blanche au cri d' »Allah Akbar », l’islamiste neutralisé par les gendarmes

Château de Vic-sur-Aisne

Lu dans Le Courrier Picard :

Une attaque à l’arme blanche a été perpétrée lundi 9 juillet vers 9 h 30 à Vic-sur-Aisne, petite ville de l’Aisne située à la frontière de l’Oise à mi-chemin entre Compiègne et Soissons.

L’agresseur a crié « Allahou Akbar » dans la rue. Selon un témoin, il a frappé sur des voitures et a pénétré armé dans une habitation, où il aurait tout retourné.

Les gendarmes sont arrivés très vite et ont tiré plusieurs coups de pistolet à impulsion électrique pour le neutraliser.

En arret cardiaque, l’agresseur est décédé sur place.

La scène a duré une dizaine de minutes rue de Rivière. « C’était une bête en furie.