Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Munich : un Africain perturbe une messe de Pâques en lançant des pierres sur les fidèles et en criant « Allah Akbar », 25 blessés


Croatia-News.com

21 avril 2019 – Une personne d’ascendance africaine a perturbé la messe à l’église Saint-Pierre de la paroisse catholique croate de Munich samedi soir en criant « Allah Akbar » et en lançant des pierre.

Il serait atteint d’une maladie mentale et non lié au terrorisme, a déclaré dimanche le ministère croate des Affaires étrangères et européennes.

L’homme criait et lançait des pierres autour de l’église puis sur l’assemblée. Les croyants ont fui dans la panique. Vingt-cinq ressortissants croates ont été légèrement blessés dans la confusion, a dit le ministère.

Le suspect criait « Allah Akbar », ce qui a conduit beaucoup de personnes à penser qu’il s’agissait d’une attaque terroriste.

Le magazine Fenix, le site d’information en langue croate basé à Francfort, a déclaré que plusieurs individus avaient réussi à maîtriser l’homme et à l’arrêter sur le chemin de l’autel avant l’arrivée de la police.

Le ministère croate a cité la police de Munich en disant que l’incident n’avait rien à voir avec le terrorisme et qu’il avait été causé par une personne souffrant de troubles mentaux, qui a été hospitalisée après son arrestation.

 

Edouard Philippe cité dans les « Qatar Papers » pour la mosquée frériste du Havre qu’il soutint

La justice confirme le droit de porter un voile islamique dans le secteur privé

Lu dans Le Parisien du 18 avril (extrait)

La cour d’appel de Versailles (Yvelines) a tranché ce jeudi. On a le droit de porter le voile islamique dans une entreprise privée. Après plus dix ans de procédure, elle a donné raison à Asma Bougnaoui,renvoyée en 2008 d’une société de conseil informatique de Levallois (Hauts-de-Seine) parce qu’elle refusait d’ôter ce morceau de tissu. Les magistrats ont annulé le licenciement et condamné la société Micropole à verser à leur ex-employé une somme de plus 23 000 euros. Lire la suite 

Lorient : une mosquée en construction pour les marocains

Six ans après les fondations, le futur lieu de culte pour les musulmans, porté par l’association des Marocains du Morbihan, est toujours en construction. La dalle du 1e étage sera coulée la semaine prochaine à Keryado. A lire dans Ouest France

Aix : la mosquée du Calendal pourrait être expulsée de force

Lu dans La Provence du 19 avril 2019 :

Rappel des faits

Après la mise en évidence d’une dérive radicale sous l’impulsion de l’imam vitrollais Charef M’Baret, début 2017 la salle de prière avait été fermée par la préfecture de police au motif d’une « menace pour la sécurité et l’ordre public ». Une mesure levée depuis mai 2018. Mais le bailleur Pays d’Aix Habitat entend tourner la page et récupérer son local. En février, la justice a prononcé l’expulsion de l’association Salam.

À peine un mois après qu’elle a repris ses activités et à quelques jours du début du ramadan (le 5 mai), l’avenir de la salle de prière du Calendal est plus incertain que jamais. Hier, les responsables de l’association qui gère le lieu, désormais baptisée « Salam » (paix en arabe), ont reçu un courrier de la préfecture les avisant que « l’huissier de justice requérant disposera du concours de la force publique pour procéder à (leur) expulsion » s’ils ne libèrent pas le local de Pays d’Aix Habitat qu’ils occupent depuis une vingtaine d’années. En d’autres termes, s’ils ne partent pas d’eux-mêmes, c’est la police qui les y contraindra. Le délai accordé expirait hier.(…)

Ce rebondissement intervient alors que cette mosquée attachée à une pratique rigoriste de l’islam ancrée dans le courant salafiste était en pleine renaissance. Cette semaine, les responsables annonçaient même leur intention de reprendre dès les prochaines semaines les prêches du vendredi (qui accueillaient jadis jusqu’à 300 personnes) tout en mettant en avant les changements opérés pour rompre avec les dérives qui ont abouti à la fermeture de la salle de prière en plein état d’urgence (voir notre édition du 17 février). Des gages qui ne semblent pas convaincre les services de sécurité qui considèrent que le noyau de fidèles attaché à la ligne fondamentaliste est toujours présent et que le risque de radicalisation reste entier. D’où cette volonté d’agir avant que l’association « Salam » ne reprenne de l’envergure. Lire la suite sur La Provence

Notre-Dame : l’appel à la solidarité du recteur de la Grande Mosquée de Lyon suscite une avalanche de commentaires négatifs parmi les fidèles

Lu sur Lyon Mag :

Mise à jour à 15h : L’appel de Kamel Kabtane a été accueilli très froidement par la quasi majorité des personnes l’ayant commenté sur Facebook. « Mais c’est une plaisanterie ? OK au revoir grande mosquée de Lyon », « On peut être désolé pour la destruction de ce monument mais de là à aider à sa reconstruction quand beaucoup de mosquées et d’écoles essaient de trouver des fonds, il y a des priorités » ou encore « Être solidaire des autres, des victimes oui, mais participer au financement d’un lieu où Dieu est associé à Jésus non merci », ont été écrits par des fidèles de la Grande mosquée.

Article initial : Le recteur de la Grande mosquée de Lyon a lancé un appel aux musulmans, pour qu’ils « manifestent leur solidarité en participant activement à la campagne nationale de solidarité qui va être lancée pour trouver les moyens de reconstruire ce lieu d’histoire de notre pays et ce lieu de prière si cher à nos frères Chrétiens ».

« Notre-Dame de Paris, en plus d’être un lieu de culte, est l’âme de notre pays. C’est dans ce lieu que les Français sont venus célébrer les moments les plus heureux de leur Histoire », a rajouté le représentant musulman lyonnais.Lire la suite

Notre-Dame : cette jeunesse musulmane en mode « smiley »


Réactions des téléspectateurs d’Al Jazeera, la chaine qatari :

Le vote musulman en France devrait peser 10% de l’électorat en 2022

(Extrait de « Le grand remplacement réalité ou intox ? » de Jean-Paul Gourévitch, expert en migrations):

[…]
Sachant que 1 % des suffrages représente environ 310 000 voix, les voix musulmanes recueillies par le candidat Macron représentent 6,7 % de l’électorat. Bref, sans les votes musulmans François Hollande aurait été battu en 2012 par Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen serait sans doute arrivée en tête au premier tour de 2017. Une simulation sur 2022 laisse entendre que le vote musulman pèsera sans doute pour 10 % des votes. Ce qui veut dire qu’un candidat qui ne bénéficierait pas de ce vote devrait environ obtenir 60 % du vote des non-musulmans pour l’emporter. Une hypothèse qui peut déjà nourrir les stratégies des états-majors politiques bien avant l’échéance.

Atlantico

Nous avions interviewé Jean-Paul Gourévitch en 2015, à l’époque les titres de séjours étaient attribués à hauteur de 190 000 par an, aujourd’hui 255 000 pour 2018:

L’ex chef du renseignement allemand : « Les migrants ne s’intègrent pas à la société allemande mais à la société arabe, salafiste ou turque en Allemagne »

Allemagne – L’ancien chef du renseignement allemand Hans-George Maassen a déclaré cette semaine à un média hongrois que la porte de l’immigration était « toujours ouverte » et a critique la politique pro-immigration de la chancelière Angela Merkel.

S’adressant à la radio M1, l’ancien président de l’Office fédéral de protection de la Constitution (BfV) a déclaré qu’en dépit du fait qu’il y ait moins de demandeurs d’asile qu’en 2015, « la porte est toujours ouverte », rapporte Die Welt.

Parlant des migrants, il dit : « Ce qui me préoccupe, c’est qu’il y a de intégration, mais pas l’intégration dans la société allemande, mais dans la société arabe, la société salafiste ou la société turque en Allemagne, de sorte que nous avons des sociétés parallèles. Et de mon point de vue, cela doit être évité à tout prix », a-t-il ajouté.

L’Allemagne a également un bilan médiocre en matière d’expulsion des demandeurs d’asile déboutés depuis 2015, et Maassen explique l’échec du gouvernement en déclarant : « Plusieurs raisons à cela, à commencer par le fait que les pays d’origine ne sont souvent pas prêts à reprendre ces personnes. »

Il a noté que de nombreux pays d’origine constatent que leurs ressortissants en Europe envoient de l’argent qu’ils obtiennent via le système de sécurité sociale allemand, ces pays sont donc peu susceptibles de vouloir les reprendre et d’être contraints de leur verser des prestations.

« En outre, il existe également des ONG, qui empêchent délibérément l’expulsion des migrants en les soutenant ou en les cachant, etc. Dans l’ensemble, il faut dire que la politique d’expulsion en Allemagne est, malheureusement, une catastrophe, mais pas seulement en Allemagne, mais aussi dans d’autres pays d’Europe occidentale », a-t-il déclaré.

Breitbart

Le préfet du 94 impose cent afghans et somaliens clandestins à Bry-sur-Marne

Ils sont arrivés ce matin depuis la Porte de la Chapelle à Paris, saturée des arrivées quotidiennes de ces clandestins que le gouvernement n’arrive à freiner. Le maire de Bry-sur-Marne (vidéo), prévenu seulement deux jours avant, s’est vu réquisitionner son gymnase municipal. L’accueil va être confié à une association subventionnée, Alteralia. Une première vague de cinquante est arrivée, majoritairement des afghans, qui, aussitôt là, ont demandé aux riverains comment se rendre à la gare RER de la ville pour regagner Paris. Le préfet a précisé au maire la nationalité de ces clandestins : Somaliens et Afghans, soit des ressortissants de pays où l’islam le plus radical est pratiqué.  Les individus, que des hommes entre 20 et 40 ans, ne semblent ni dépenaillés ni démunis vu leur habillement. Quid de leurs vaccinations ? Quid de leur identité réelle ? Que vont-ils faire durant un mois ? Beaucoup de communes sont victimes de ces centres d’hébergement improvisés tournants : Noisiel, Gournay-sur-Marne, les mois derniers. Prochaine destination, Nogent-sur-Marne.

Le gouvernement s’est engagé à augmenter les crédits dévolus au logement des clandestins renommés « migrants » par la novlangue médiatique.

L’hébergement seul des demandeurs d’asile (et des déboutés!) se ventile ainsi :

  • 6000 places (ADOMA) dans 80 centres = 32 millions d’euros/an.
  • 18 500 places (HUDA-départements) réparties dans 150 centres  = 108 millions d’euros/an.
  • 5351 places construites par l’Office français de l’immigration et intégration (programme PRAHDA) =28 millions d’euros/an.
  • 10 700 places en Centres d’accueil et d’orientations. 105 millions d’euros/an.
  • 2207 places en Centres provisoires d’hébergement pour 35 millions d’euros. (3000 nouvelles places en 2018)

Soit un total de 308 millions d’euros pour les frais d’hébergement seuls, auxquels il faut ajouter les revenus mensuels des 94300 personnes ayant déposé une demande d’asile en 2017, appelée Allocation Demandeurs d’Asile (ADA) :

– Au 31 juillet 2017, 80 043 ménages bénéficiaient de cette aide financière (ADA), 318 millions d’euros budgétisés pour 2018.

-Il faut ajouter les frais de fonctionnement de la Cour nationale du droit d’asile, 28 millions d’euros.

-Il faut ajouter les cours de langue française et d’ »intégration » : Entre le 1er juillet 2016 et le 30 juin 2017, 101 448 contrats d’intégration républicaine (CIR) ont été conclus (avec une formation linguistique prescrite dans 55,6 % des cas) pour un coût de 56,4 millions d’euros.

Soit un total de = 710 millions d’euros.

Auxquels il faut ajouter les frais médicaux, avec cinquante mille visites médicales par an et des dizaines de médecins affectés aux demandeurs d’asile. L’Aide Médicale d’Etat pour les clandestins élèvera à 910 millions d’euros en 2018 contre 815 en 2017.

Le rapport du Sénat nous apprend également que sur les nombreux hôtels achetés par la Société Nationale Immobilière (SNI) , pour un total de 10000 places, la moitié est affectée aux demandeurs d’asile, et l’autre moitié aux sans-abris.