Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Observatoire de l'islamisation

Milices armées, tortures: le rapport d’Amnesty International qui accable les Frères Musulmans

« Des manifestants anti-Morsi ont dit à Amnesty International avoir été capturés, frappés, soumis à des décharges électriques ou poignardés par des individus loyaux à l’ancien président. »

Des éléments de preuve, dont des témoignages de victimes, attestent que des partisans du président déchu Mohamed Morsi ont torturé des membres du camp politique adverse.
Entre le début des rassemblements de grande ampleur des deux camps, fin juin, et le 28 juillet, huit corps présentant des traces de torture sont arrivés à la morgue du Caire. Au moins cinq d’entre eux ont été retrouvés à proximité de zones où se tenaient des sit-ins en faveur de Mohamed Morsi.

Un rapport du 6 août relatant des faits bien antérieurs à la répression de l’armée à lire sur le site d’Amnesty International.

Observatoire de l'islamisation

Une Copte française témoigne de la chasse aux Chrétiens lors de ses vacances en Haute-Égypte

Document Le Parisien

Alexandra est une franco-égyptienne copte de 23 ans qui vit à Paris. Elle est venue passer les vacances dans sa famille à Assiout (Haute-Égypte, sud) et a assisté aux émeutes et aux pillages des magasins et des lieux de culte chrétiens par les militants des Frères Musulmans.

Les Frères Musulmans dans le texte : nos dossiers désormais en accès libre

Le Mensuel de l’Observatoire de l’islamisation avait sur plusieurs numéros exposé les grands textes et discours de la confrérie islamiste.

> Les Frères Musulmans égyptiens dans le texte : djihad, califat mondial et conquête du monde. Traduction exclusive des textes et discours en français.(dont le discours du Guide suprême Badie du 29 décembre) (à lire dans notre numéro de février 2012)

> Le Jihâd est la voie, le livre édifiant de Mashur Mustafa guide des Frères Musulmans de 1996 à 2002. (à lire dans notre numéro de mars 2012)

> Le « Projet » des Frères Musulmans en Europe: document sur la stratégie de conquête de l’Europe trouvé chez le banquier de la confrérie, déclassifié par la police suisse. (à lire dans notre numéro d’avril 2012)

> Le livre Le droit du Jihâd [Fiqh al-Jihad] , par Yussuf Al-Qaradawi (à lire dans notre numéro d’avril 2012)

(Vidéo : Mohammed Badie, actuel Guide suprême des Frères Musulmans interpellé aujourd’hui par la justice pour avoir incité à la violence contre les manifestants dimanche 30 juillet dernier.)

Lire aussi le témoignage de l’ancien avocat Tharwat al-Khirbawy, ex membre des Frères, dont le livre « Le Secret du Temple: les secrets des Frères Musulmans » (2012), best-seller en Égypte, raconte son expérience dans la confrérie. Il en dévoile les dessous et les véritables objectifs, dont le culte par la direction actuelle de Sayyed Qutb, théoricien de la conquête du pouvoir par le djihad armé . Lire sa recension dans la revue Afrique-Asie. Lire aussi la dépêche Reuters sur ce phénomène éditorial.

Guido Westerwelle

Égypte : Berlin condamne les pogroms anti-chrétiens, Paris étrangement silencieux

80 églises attaquées, couvents investis, commerces ciblés d’une croix barrée, 1500 personnes agressées, des assassinats… Largement suffisant pour que Berlin demande l’arrêt de la chasse aux Chrétiens planifiée et exécutée par les Frères Musulmans. Mais Paris reste muette devant une stigmatisation au sens propre du terme.

Le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle a appelé à protéger les chrétiens en Égypte, a annoncé samedi l’agence AFP, citant l’hebdomadaire allemand Focus qui paraîtra dimanche.

« La minorité chrétienne en Égypte doit être protégée », a déclaré le ministre, ajoutant que Berlin ne soutenait aucune force politique dans ce pays.

« Nous sommes du côté des gens qui sont pour la liberté et les valeurs démocratiques et qui veulent une société ouverte », a indiqué M. Westerwelle cité par l’AFP.

Observatoire de l'islamisation

« Faut-il pleurer les Frères Musulmans en Égypte ? » (Kapitalis)

Par Makrem Ben Reguiga, publié dans le média tunisien Kapitalis le 15 août (extrait)

« Soyons clairs, le droit de manifester doit être préservé sans limite, quel que soit le bord politique qui manifeste, à la condition absolue de rester pacifiste et de s’exprimer sans armes et sans violence.

Or, en regardant défiler les images en direct des différentes chaines satellitaires pro et anti-Frères musulmans, nous avons pu constater, en direct, à travers de nombreux médias, les énormes stocks de munitions, d’armes de guerre, de roquettes, de mitrailleuses, de fusils, d’armes de poing… détenus ou laissés par les sit-inneurs «pacifistes» aux sites de Rabaa Adaouia et Ennahdha.

Il y avait aussi ces dizaines de cadavres conservés dans leurs linceuls en état de putréfaction, et dont l’identité reste à déterminer, laissés sur place par les manifestants après leur retraite.

Les islamistes, qui étaient là, ne faisaient pas du camping bon enfant mais préparaient une guerre civile armée et tous les ingrédients pour des massacres de masse étaient réunis. On peut s’estimer heureux que le nombre de morts parmi les Frères Musulmans soit limité, au cours de la journée du mercredi, selon les sources officielles égyptiennes, à 131 morts à Rabaa Adaouia et 21 morts sur le site d’Ennahdha, car au regard des pertes subies par les forces régulières, les représailles des forces de police et de l’armée auraient pu être plus sanglantes et plus massives.

Enfin, n’oublions pas le reste du bilan que les Frères musulmans occultent : des dizaines de sites administratifs, dont le ministère des Finances, incendiés, plusieurs blindés de transport de fond subtilisés, l’école d’ingénieur de l’université du Caire saccagée puis incendiée, de nombreux postes de polices incendiés et de policiers blessés ou tués, et… 40 églises brûlées.

La volonté des Frères musulmans de mettre le pays à feu et à sang est claire, avec une stratégie de guerre civile armée et loin de toute logique de paix civile et de processus démocratique. »

Lire l’article intégral sur Kapitalis

père Henri Boulad

« Pauvres Frères musulmans persécutés ! » (père Henri Boulad)

Henri Boulad (biographie), né le 28 août 1931 à Alexandrie (Égypte), est le directeur du centre culturel jésuite du Caire.
Le Caire, le 17 août 2013 – Article intégral sur Enquête et Débat

« L’Occident tout entier est outré, offusqué, scandalisé parce que l’armée égyptienne a osé déloger les Frères musulmans des deux bastions de Rabia et de Nahda, où ils s’étaient barricadés depuis plusieurs semaines. Bilan : plus de six cents morts dans les deux camps. Depuis des semaines, les milices des Frères, armées jusqu’aux dents, sèment la terreur dans l’ensemble de la population d’Égypte : meurtres, enlèvements, kidnappings, demande de rançons, rapt et viol de filles mariées de force à des musulmans. Aucune réaction de l’Occident.
– Plus d’une vingtaine de postes de police pillés et brûlés ; près d’une cinquantaine de policiers et d’officiers massacrés et torturés de la manière la plus sauvage. Silence de l’Occident. (…)
– Mausolées soufis détruits et familles chiites massacrées ne soulèvent aucune émotion internationale.
– Une cinquantaine d’églises, d’écoles et d’institutions chrétiennes brûlées dans la seule journée du 14 août. Aucune protestation de la part de l’Occident.
– Prêtres et chrétiens attaqués et tués – dont des enfants en bas âge – pour la seule raison qu’ils sont chrétiens. Aucune dénonciation occidentale qui serait taxée d’ « islamophobie », qui est aujourd’hui le crime des crimes.
– Près de 1500 personnes massacrées par les milices de Morsi au cours de son année de règne. Silence des médias
– Accords secrets de Morsi pour vendre l’Égypte à ses voisins, morceau par morceau : 40% du Sinaï au Hamas et aux Palestiniens, la Nubie à Omar el-Béchir, et la portion ouest du territoire à la Libye… »

Lire la suite

Le Pape Tawardos III déplore « les églises, les commerces, les maisons, les couvents attaqués »

La fabrique d’images des Frères Musulmans : fausse manifestation et faux martyrs

Il s’agit des coulisses d’une mise en scène des Frères musulmans à l’adresse des agences de presse et des chaines de télé occidentales, représentant une manifestation idéale des partisans de Morsi opposés au gouvernement égyptien.

Idéale car il n’y manque rien pour se victimiser : la femme voilée évanouie, le médecin secouriste, les blessés – témoignages de la brutalité policière – la jeune fille qui brandit le coran… Alors que les Frères Musulmans ont eu de nombreuses véritables victimes tuées par la répression odieuse de l’armée égyptienne, on se demande pourquoi ils cherchent à en rajouter. Cela souligne leur goût pour la manipulation et la ruse, Muhammad n’avait-il pas enseigné que « la guerre est ruse et tromperie » ?

Les palestiniens sont connus pour être les maîtres du genre. On voit que les Frères musulmans d’Égypte ont bien appris la leçon de « Paliwood« , terme désignant les montages similaires des Palestiniens. Paliwood est un cas d’école bien connu des spécialistes des « psy-ops« , opérations de manipulations de l’opinion où les agences américaines tiennent le haut du pavé. On parle maintenant d’un « Islamwood » au Caire…

Observatoire de l’islamisation. Août 2013.

ramadan

Des centaines d’algériens mangent en public pour protester contre le ramadan obligatoire

Lu dans le quotidien libanais L’Orient Le Jour du 4 août (extrait)

Plus de 500 Algériens ont mangé et bu en public en plein ramadan samedi dans la ville « rebelle » de Tizi Ouzou, dans une première action collective du genre pour marquer leur liberté de choix face à « l’islamisation » du pays.

« Il y a un climat de terreur qui règne contre ceux qui ne jeûnent pas » durant le mois de jeûne sacré musulman du ramadan, dénonce à l’AFP l’un d’eux, Ali, la quarantaine, un technicien de cette ville kabyle située à 100 km d’Alger. (…)La société civile et nombre de partis d’opposition dénoncent ce qu’ils appellent « l’islamisation rampante » de l’Algérie, accentuée avec le Printemps arabe qui a vu l’arrivée au pouvoir d’islamistes dans plusieurs pays. »

Lire l’article sur l’Orient le jour

Nota bene : le terme « d’islamisation » quand il est employé en France, est dénoncé par les « intellectuels » et éditorialistes comme un vocable d’extrême droite… Acculé face à la réalité, Le Monde n’a pu que reprendre l’expression qui fait florès chez les méditerranéens résistant au totalitarisme islamique.

On rappellera aussi le livre délirant « Le mythe de l’islamisation » du « spécialiste » de l’IEP d’Aix Raphael Liogier, ami de l’UOIF, qui a bénéficié d’une couverture médiatique bienveillante à la mesure de l’islamophilie régnante.

Observatoire de l’islamisation

Mervat-el-Tellawi

Égypte : les Frères kidnappent des femmes pour le « djihad sexuel » (+réaction du Conseil national de la femme)

Une fatwa émise par Sabah al-Sakâra, membre dirigeante des Frères Musulmans incite les femmes à venir copuler avec les militants de la confrérie pour leur donner du courage. Cette « savante » de l’islam a communiqué par le biais du Journal Akhbâr al-Yaoum (Les Nouvelles d’aujourd’hui) :

« Le jihad de fornication n’est halal que lorsqu’il se trouve en terre de jihad comme sur la place Râbi’a al ‘Adaouyya et la place al-Nahda. Il l’est aussi en Syrie. C’est un « devoir » pour toute musulmane là-bas et maintenant en Égypte, car l’Égypte a été violée et il faut qu’elle revienne à la gouvernance des Frères Musulmans. Les musulmanes doivent se rendre place Râbi’a pour le jihad de fornication car il est devenu un devoir ».

Ce qui pousse évidemment les hommes à attraper des femmes- très peu consentes- pour les violer purement et simplement, légitimés par un devoir perçu comme « sacré » pour la cause. Un lupanar islamiste fonctionne déjà ! Un membre du Parti de la Liberté et de la Justice, secrétaire de la commission de la sécurité du sit-in, a déclaré :

« Après avoir équipé les lieux de douches et de toilettes, la commission annonce la mise à la disposition des contestataires de locaux comme « isoloirs légaux » , comprendre des petites salles pour forniquer pour la gloire d’Allah… ».

Mervat el-Tellawi (photo), présidente du Conseil national égyptien pour la femme, a déclaré que les partisans de Morsi qui manifestent à Rabaa el-Adaweya Square, Nasr City [Caire], kidnappent des femmes dans des voitures sur les routes et les forcent à se livrer au « djihad de la fornication ».

Le djihad de la fornication consiste à envoyer des femmes islamistes offrir leurs faveurs sexuelles à leurs homologues masculins afin de stimuler leur motivation à lutter pour leur cause.

Mme Tellawi a décrit cette violence comme une insulte aux femmes et à leur dignité. Dans une conférence de presse aujourd’hui, elle a ajouté: «Ce qui se passe à Rabaa el-Adaweya porte atteinte à la paix sociale et à la dignité des femmes ». Elle a appelé le ministère de l’Intérieur à prendre des mesures pour mettre fin à cette violence faite aux femmes.

Ces abus, a-t-elle poursuivi, sont non seulement une violation des droits des femmes, mais aussi une attaque contre des citoyens égyptiens ainsi qu’une violation du droit national et international.

Elle a ajouté que les manifestations des Frères musulmans ne sont pas pacifiques, et a souligné la nécessité de faire appliquer la loi et de punir les agresseurs.

Source : NCW Chair : Rabaa el-Adaweya’s demonstrators kidnap women for « jihad fornication« , MCN, 1 août 2013. Traduction par Poste de veille