Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Clichy : les islamistes, expulsés de leur local municipal, prient dans la rue coupant la circulation

L’évacuation de la mosquée de Clichy-la-Garenne (92) a eu lieu ce mercredi, conformément à une décision de justice, rapporte France Bleu Paris Région . Cette mosquée était occupée illégalement depuis 2015. En novembre dernier, le Conseil d’Etat avait validé la décision d’expulsion. Plus de 800 personnes avaient alors manifesté contre la fermeture de ce lieu de culte musulman. La municipalité veut installer une médiathèque dans ces locaux, dont la ville est propriétaire.

Une cinquantaine d’islamistes ont prié devant l’hôtel de Ville, coupant la circulation, pour protester et s’ériger en victimes…alors que le maire LR leur propose un autre local municipal. Lire notre article : Le maires et députés Républicains des Hauts-de-Seine aident les mosquées

Emmanuel Macron veut faciliter la construction des mosquées et approuve le « soutien des communes »

Lu sur le site officiel du mouvement En Marche :

« En 2016, le gouvernement a créé la Fondation pour l’islam de France, mais, en raison de la loi de 1905, celle-ci ne prend en charge que des projets sociaux et culturels à l’exclusion des questions proprement cultuelles.

Demain, une nouvelle structure permettra de relancer les principaux chantiers du culte musulman en France : la construction et l’amélioration de lieux de culte dignes là où c’est nécessaire et la formation en France des imams. La liberté de culte, c’est aussi la liberté de le pratiquer dans des conditions dignes.

  • Créer une Fédération nationale de l’islam de France regroupant des associations cultuelles locales créées dans le cadre posé par la loi de 1905.

Ces associations, qui pourront recevoir des dons et legs dans des conditions fiscales avantageuses, permettront de financer la rénovation et la construction de mosquées et la formation d’imams. Il faut encourager l’engagement de nouvelles générations de musulmans, qui sont nés, ont grandi et travaillent en France, dans la gestion du culte musulman. (…) 

  • Nous conditionnerons les différentes formes de partenariats publics (prêts de locaux, agréments etc.) aux associations dans le secteur social et culturel au respect strict des principes républicains.Le soutien des communes à la construction de mosquées sera conditionné au respect des mêmes principes » Source En Marche.fr    

Pour en savoir plus sur l’aide des communes de gauche et de droite aux mosquées lire l’enquête Ces maires qui courtisent l’islamisme (Tatamis, 2015). Rappelons que le maire de Lyon et principal soutien d’Emmanuel Macron, Gérard Collomb, a fait voté par sa ville un million d’euros de subventions pour un Institut Islamique en plein coeur de Lyon.

Le gouvernement Valls auquel Macron appartenait était évidemment sur la même ligne :

32% des jeunes musulmans ne condamnent pas l’attaque contre Charlie-Hebdo (sondage CNRS)

Lu dans Le Figaro du 20 mars 2017

Une enquête du CNRS auprès de 7000 élèves montre qu’une minorité de jeunes musulmans adhère au «fondamentalisme».

Parmi eux, 11 % adhèrent au «fondamentalisme». Le CNRS préfère d’ailleurs le terme d’«absolutisme religieux», mesuré chez les lycéens à travers deux réponses: «il y a une seule vraie religion» et «dans l’explication de la création du monde, c’est la religion qui a raison plutôt que la science». La proportion grimpe à 32 % pour les musulmans, contre 6 % chez les chrétiens et 0,6 % chez les sans religion. «Un écart frappant, estime Olivier Galland, sociologue spécialiste de la jeunesse. Pour autant, les deux tiers des musulmans n’adhèrent pas à ces idées», ajoute-t-il. Cette surreprésentation des jeunes musulmans se retrouve également dans la tolérance à la violence ordinaire (voir encadré).

Comment les jeunes sondés ont-ils perçu les attentats de 2015? Ils sont 32 % à ne pas condamner totalement les attentats contre Charlie et de l’Hyper Cacher, contre 10 % dans l’échantillon témoin représentatif de l’ensemble de la population . (…) Ils sont 44 % à penser qu’il est acceptable, «dans certains cas dans la société actuelle», «de combattre les armes à la main pour sa religion». Lire l’article dans Le Figaro

Visas: Nouveaux assouplissements accordés pour les Algériens à partir d’avril

Lu dans Algérie-Focus du 20 mars 2017 :

Les autorités françaises comptent assouplir la procédure d’obtention du visa Schengen au profit des ressortissants algériens. Les services consulaires français seront contraints de ne pas dépasser un plafond de 10% de demandes rejetées.   

Les services consulaires français ont reçu, la semaine dernière, une directive de la part de leur tutelle les instruisant de procéder à un assouplissement de la procédure d’obtention de visa Schengen au profit des ressortissants algériens. À partir du mois d’avril prochain, les services consulaires français ne pourront dépasser le seuil de 10% de demande de visas Schengen rejetés, a-t-on appris de plusieurs sources concordantes. Lire la suite

Attaque d’Orly : la vidéo


Lire notre article sur le profil de l’assaillant tunisien.

Le garage associatif subventionné du fils Iquioussen (UOIF) au JT de Pujadas

Mohamed Louizi, auteur de Pourquoi j’ai quitté les Frères Musulmans (Michalon, 2016) a été étonné de voir un des fils de l’islamiste (preuve de sa radicalité dans notre livre) Hassan Iquioussen présenté comme un entrepreneur lambda dans la série « Dans ma rue » du journal télévisé de France 2 :

« Le reportage, intitulé « Dans ma rue : les chômeurs au cœur de la campagne »[5], a donné la parole à des Denaisiens, citoyens lambda, jeunes et adultes, qui vivent la précarité et survivent au chômage de longue durée, dans la troisième commune la plus pauvre de France : Denain[6]. Passé des témoignages recueillis, à partir de la minute 7’40’’, qui sont sans appel et qui semblent être tous attirés par un vote FN, la voix-off dit : «  Et pourtant les pouvoirs publics agissent ». Écoutez bien encore une fois : « Et pourtant, les pouvoirs publics agissent » (10’37’’) ! 

En effet, pour bien démontrer que les « pouvoirs publics [socialistes, ndlr] agissent », pour contrer le chômage de masse dans cette commune, France 2 a choisi, encore une fois, l’exemple du « Garage Solidaire du Hainaut », dirigé par l’islamiste Soufiane Iquioussen (UOIF), à qui la chaîne a tendu son microphone — un mardi 7 mars 2017, me semble-t-il — et sur qui elle a braqué l’objectif de sa caméra, en taisant presque volontairement son nom de famille et son prénom. Elle a présenté, à l’approche des élections, « Garage Solidaire » et le visage de Soufiane Iquioussen comme un entrepreneur solidaire qui embauche, qui sauve des citoyens Denaisiens de la précarité : une promotion ? La voix-off dit : « Tout au bout de la rue, dans ce garage solidaire, huit employés, tous anciens chômeurs de longue durée, pas totalement sorties d’affaires […] Des emplois temporaires aidés par l’État». Ce qui est totalement vrai.

Car le « Garage Solidaire » n’est pas une entreprise, à but lucratif, comme les autres. Il n’est pas soumis au droit à la concurrence. C’est une association loi 1901, à but non lucratif, dénommée « Convergences Plurielles », qui a créé un « outil d’insertion par l’activité économique », et qui demeure soutenue majoritairement par les fonds publics, à hauteur de 80% de son budget annuel. Soufiane Iquioussen n’est donc pas un entrepreneur comme les autres, qui aurait réussi là où d’autres auraient échoué. Lire la suite dans le blog de Mohamed Louizi pour comprendre les liens entre le maire PS de Denain avec le clan Iquioussen.

Camp de Satory : des islamistes provoquent les militaires devant le mess

Lu sur 78 actu du 20 mars:

Étrange scène ce dimanche 19 mars. Cinq femmes et un homme, originaires de Malaisie, ont délibérément provoqué les militaires de Satory, à Versailles. Vers 17h30, la police a été prévenue que quatre personnes avaient installé des tapis devant le mess des militaires. Elles ont commencé à faire des prières, le tout en se filmant et en se moquant des soldats. Une patrouille a été envoyée sur place. Les fonctionnaires ont constaté que des photos avaient été prises.

Lille : un « déséquilibré » menace de mort les contrôleurs du métro et crie « Vive Daech ! »

Lu dans La Voix du Nord du 17 mars (extrait):

Coup de fièvre pro-Daech dans le métro. […] A. B., un trentenaire un peu voûté et à la barbe bien fournie, ne peut pas produire de titre de transport face à la cohorte d’agents verbalisateurs. […] La réaction de A. B.? Des hurlements. L’homme n’aurait pas apprécié d’avoir été poussé par l’épaule. L’échange se muscle très rapide. Par le verbe tout du moins. « Vous êtes l’armée de Satan, vitupère le voyageur. Vive Daech ! » Et de compléter, pour bien se faire comprendre : « Je vais vous planter ! » […]

Enfin, présenté à un psychiatre, A. B. tiendra des propos considérés comme de « nature persécutive » par le spécialiste. Selon ce père de famille, « Daech et Al Qaïda sont de pures inventions des médias » et « les tueries en Syrie ne sont pas dues à Daech, mais à de faux psychopathes ». Le psychiatre diagnostiquera une réelle altération du discernement chez le gardé à vue.Suite

Orly : retraité tunisien, le père de Ziyed « n’imagine pas de connotation terroriste dans le geste de son fils »

Le père, un retraité tunisien vivant à Vitry-sur-Seine dans le Val-de-Marne, ne comprend pas et n’imagine pas de connotation terroriste dans le geste de son fils, consommateur de drogues, qu’il décrit comme « fragile psychologiquement ».  […] 

Europe 1

Le père de l’homme qui s’est attaqué samedi à une patrouille de militaires à l’aéroport d’Orly avant d’être abattu a affirmé ce dimanche que son fils, qui ne priait pas mais buvait, n’avait « jamais été un terroriste », au micro d’Europe 1.

« Sous l’effet de l’alcool et du cannabis, voilà où on arrive », a-t-il témoigné à l’issue de sa garde à vue.

L’autopsie de la victime doit avoir lieu dans la journée afin de déterminer justement s’il était sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants au moment des faits.

Mounir « Je ferai tout péter en sortant. Je ferai un attentat comme Mohamed Merah »

Tribunal d’Orléans.

Lu dans La République du Centre du 18 mars 2017

Saran (45) L’expert psychiatre, qui l’a examiné en octobre dernier, a beau soutenir que Mounir ne souffre d’aucune pathologie, il n’est pas nécessaire d’avoir fait dix ans de médecine pour percevoir des failles dans le comportement agité et les propos décousus de ce garçon de 33 ans.

À l’époque, le jeune Orléanais avait été condamné à dix-huit mois de prison ferme, pour avoir fait l’apologie d’actes de terrorisme et menacé de « mettre une bombe dans le tram ».

Cette peine a été confirmée par la cour d’appel le 28 février. Trois jours plus tard, Mounir interpellait verbalement les gardiens de la prison de Saran, auxquels il tenait des propos du même tonneau. « Mohamed Merah a eu raison de tout faire péter. C’est la faute de la justice qui n’a pas voulu me pardonner, malgré mes excuses. Je ferai tout péter en sortant. Je ferai un attentat comme Mohamed Merah?! », a promis Mounir avant de hurler à plusieurs reprises « Allah akbar?! » […]

un an ferme, assortie d’un maintien en détention.