Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Le maire LR de Romilly délivre un permis pour la mosquée qui publie « Combattez les associateurs » (chrétiens)

Les associateurs dans le Coran sont les chrétiens accusés d’associer des dieux dans la Trinité, mal comprise.

Le maire de Romilly est le Républicain Eric Villemin. Se croyant malin, le maire avait cédé le terrain (rue Robespierre) à l’entreprise le Coq Sportif, sachant pertinemment qu’il serait cédé de nouveau par la société au bénéfice de l’Association islamique de Romilly. Il s’agit pour le maire « de droite » de se dédouaner de la responsabilité de la cession de terrain aux musulmans. 

Encore un cas de collaboration avec l’islamisme des Républicains, dont la plupart sont listés ici.

Edouard Philippe a subventionné le club de l’islamiste Médine à hauteur de 13 530 euros

Exclusivité du spécialiste de l’investigation Damien Rieu :

En 2016, la Mairie du Havre dirigée par Edouard Philippe a accordé 14290€ de subventions au club de boxe dont Médine est président, le  « Don’t Panik team », issu d’un titre d’une chanson du rappeur intitulée « Don’t Panik ».

Le document intégral (page 134)

Lire notre dossier prouvant que Médine est un islamiste promouvant les Frères Musulmans en France.

Sur la collaboration du Premier ministre avec les islamistes lire aussi :

Comment Edouard Philippe céda un presbytère pour une école salafiste au Havre

Edouard Philippe applique la charia alimentaire dans les écoles de sa ville du Havre

Edouard Philippe a inauguré une mosquée radicale proche des Frères Musulmans

Le frère de Mohamed Merah, Abdelghani, choqué par Médine au Bataclan, lui pose une question

Pour connaitre les liens de Médine avec les islamistes voir notre dossier.

Le conseiller islam de Macron bien en cour chez les saoudiens : il reçoit un cadeau du bureau de la prédication

Hakim El Karoui, auteur de L’islam, une religion française (Gallimard), où il développe l’idée que l’islam n’a rien à voir avec l’islamisme (!), explique cette photo par une « mission d’étude » dans le royaume. Comme s’ il était besoin d’aller en Arabie Saoudite pour se faire une idée du wahhabisme, sur lequel tout a déjà été dit et analysé depuis des décennies. Il ne crache pas sur les cadeaux des psychopathes de l’islam.

Doctrine : le « grand jihâd » spirituel n’exclut nullement le « petit jihâd » guerrier (Ghazali, Ibn Taymiyya)

Mise au point doctrinale alors que beaucoup de polémistes prennent la défense du rappeur Médine, qui lui connait sa doctrine sunnite.

Abû Hâmid Al Ghazali (1058-1111) est connu en occident sous le nom de Algazel. A Paris  c’est son nom  qu’a choisi l’Institut de théologie de la Grande Mosquée de Paris…Ses livres sont parmi les meilleures ventes dans les rayons Islam des grandes librairies française. Dans son livre  La mesure des Actes (Albouraq, 2005)  il affirme que  la distinction entre petit et grand jihâd aurait été définie par Mahomet et ses compagnons, donc sacralisée : Lire la suite

Médine fréquente Houria Bouteldja, supportrice des terroristes du Hamas

Banderole de « Soutien au Hamas... » mouvement qui pose des bombes dans les bus.

Extrait du livre « Histoire du terrorisme » de Michaël Prazan

Lire un communiqué officiel du Parti des Indigènes de la République de soutien au Hamas. Parti dont la porte-parole est Houria Bouteldja.

Lire aussi notre dossier sur les liens de Médine avec les islamistes 

« Médine » chante « crucifions les les laïcards », loue le Jihâd qu’il écrit avec un sabre: programmé au Bataclan !

Dans son titre « Don’t Laïc »  il chante  «crucifions les laïcards comme à Golgotha.» A la seconde 29 > 

Son dernier titre « Grand Paris » loue le « grand remplacement », expression reprise avec délectation. Dans une prose difficilement intelligible dans un français exécrable, on distingue les paroles :

« J’fais du son pour les cochons végétariens
On fête les émeutes comme tu fêtes la Toussaint« 

« Qu’elle brûle, qu’elle repose en paix la justice
J’ai pas fait qu’allumer le cierge
« 

« Dans ma rue c’est la guerre, ça grouille de schmitt
Les frères s’embrouillent pour des crasseuses de souche« 

[Refrain 2 : Sofiane]
C’est nous on braque Paris
C’est nous on braque Paris
C’est nous on braque Paris
C’est nous on braque Paris

Lire l’article encore visible en cache retiré subitement par Médine depuis que nous l’avons révélé…il ne se sent donc pas serein avec ce soutien.

Donc Médine se vante d’être « l’ambassadeur » du site islamiste Havre de Savoir.

Ennasri Nabil, président du Collectif des Musulmans de France (CMF), proche de Tariq Ramadan, écrivait sur Havre de savoir le 28 mars 2012 :

« Pourquoi parle-t-on de Merah comme s’il avait effectivement été le responsable de tous ces meurtres ? Que je sache, la justice n’a pas encore rendu son verdict ? En parlant d’“assassin“, de “monstre“ et de “tueur“, comment les plus hautes autorités de l’Etat peuvent se permettre à ce point de fouler aux pieds la règle élémentaire de la présomption d’innocence ? Parce qu’en l’occurrence le présumé avait tout pour être désigné comme le coupable idéal ?« 

Nabila Ennasri est un ancien élève de l’UOIF dans son Institut IESH, son école d’imâms inaugurée par Qaradawi en 1992 . Nous avions parlé de lui en 2009 dans un article. Nous écrivions : « Suite à la relaxe d’un gendarme ayant tué un cambrioleur maghrébin en délit de fuite, le 1er octobre 2009, par la Cour d’assise du Gard, (alors qu’il était encore élève de l’école d’imams de l’UOIF) Nabil Ennasri publiait un texte enflammé sur Oumma.com, premier site musulman de France intitulé « A quand les prochaines émeutes en France ? » Son article se termine par cette phrase :

 « Qu’on ne s’étonne pas alors si une autre flambée de violences, plus dure et plus violente, risque d’embraser à nouveau les banlieues françaises. En tout cas, vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous aura pas prévenu… »

Lors de l’interdiction de séjour en 2012 de plusieurs orateurs extrémistes au congrès de l’UOIF, Nabil Ennasri,dans une conférence donnée devant des Musulmans et retransmise par l’association « Havre De Savoir »  s’indignait : « Vous avez également vu ce qui s’est passé cette semaine, le Cheikh Al-Qaradawi, le Cheikh Mohamed Al-Masri que l’on interdit comme ça de manière brutale et frontale. En plus de ça, on dit que ce n’est pas seulement ces deux cheikhs, mais tous les autres ! » 01:58 . Rappelons que Al Qaradawi , fervent soutien du Hamas, prêchant le meurtre des homosexuels, voit la Shoa comme un « châtiment divin » , et espère que la prochaine extermination des Juifs se fera « par la main des musulmans » (source).

Autre prédicateur islamiste très régulièrement présent dans les colonnes de « Havre de Savoir » , un de ses fondateurs, Moncef Zenati. Il est un pur produit de l’UOIF, formé à l’IESH, qui a traduit des livres de Yussef Al Qaradawi et Hassan Al Banna en français. Pour Zenati, la charia est supérieure qualitativement aux lois humaines (droit positif) « La Charia correspond à la Loi Divine. La Charia correspond à l’ensemble des Lois, toutes les Lois, concernant tous les domaines. […] Le droit positif reflète l’imperfection de l’être humain et sa faiblesse » (Conférence « Qu’est-ce que la charia ? » du 12 avril 2014 à Paris). Il s’opposa vigoureusement  au « Forum mondial pour une réforme islamique » lancé par les musulmans réformistes Ghalib Bencheikh et le converti Félix Marquardt.

Ici avec Hassan Iquioussen, conférencier régulier de « Havre de Savoir » qui prescrit le jihâd contre les « hypocrites », défend le rétablissement du califat politique et laudateur des Frères Musulmans. Un chapitre du livre « Mosquées Radicales » lui est consacré.

Voir aussi ses liens d’amitié avec Houria Bouteldja militante du Hamas.

Sondage : près de 70% des Marocains estiment que le « non-respect » du jeûne pendant le Ramadan doit être sanctionné

Lu dans le HuffPost 

SOCIÉTÉ – Un peu plus des deux tiers des Marocains (68%) sont favorables à la sanction de ceux qui mangent, fument ou boivent en public pendant ramadan, comme le prévoit l’article 222 du code pénal. C’est le résultat d’une enquête publiée mercredi 6 juin par le journal L’Économiste, menée avec la société de sondages Sunergia auprès de 1.000 personnes dont 604 issues du milieu urbain et 396 du milieu rural.

(…)

L’article 222 du code pénal punit d’un à six mois d’emprisonnement et d’une amende de 200 à 500 dirhams quiconque “notoirement connu pour son appartenance à la religion musulmane, rompt ostensiblement le jeûne dans un lieu public pendant le temps du ramadan, sans motif admis par cette religion”.

Autriche : expulsion d’imams financés par la Turquie, avec leur famille, soit 150 colons turcs.

Lu dans Le Temps

Le chancelier conservateur autrichien Sebastian Kurz a annoncé vendredi que son pays allait expulser plusieurs imams financés par l’étranger et fermer sept mosquées. «Des sociétés parallèles, l’islam politique et la radicalisation n’ont pas leur place dans notre pays», a assuré le chef du gouvernement autrichien lors d’une conférence de presse.

«Le cercle de personnes qui pourraient être affectées par ces mesures comprend environ 60 imams», a précisé le ministre de l’Intérieur, Herbert Kickl, membre du FPÖ. Leurs familles sont également concernées et 150 personnes au total pourraient perdre leur droit de résidence en Autriche, a-t-il indiqué. Dans certains cas, le processus d’expulsion d’imams liés à l’Atib (l’Union islamique turque d’Autriche) a déjà commencé, a expliqué Herbert Kickl, membre du FPÖ.

Cette décision, a précisé Sebastian Kurz, est notamment liée à la reconstitution très controversée par des enfants d’une bataille emblématique de l’histoire ottomane, dans une des principales mosquées de Vienne affiliée à la communauté turque. Les photos de la reconstitution de la bataille de Gallipoli, dans les locaux de la mosquée, ont été publiées au début du mois par l’hebdomadaire de centre gauche Falter et ont largement ému la classe politique autrichienne, toutes tendances confondues.

La même cérémonie avec des enfants en tenue militaire s’est déroulée dans la mosquée turque de Mantes voir ici

Lisieux : un réfugié politique irakien soupçonné d’avoir été un cadre de Daech arrêté en France pour « crimes contre l’Humanité »

Lu sur LCI du 7 juin 2018 :

D’après nos informations, un Irakien qui avait obtenu le statut officiel de réfugié en France été incarcéré pour avoir supposément joué un rôle clef dans l’organigramme de Daech dans son pays natal. Bourreau présumé, il est également poursuivi pour « crimes contre l’Humanité ». Une première pour les services anti-terroristes français. L’Etat vient de lui retirer son statut de réfugié.

C’était depuis de longs mois l’une des craintes des services de renseignement français : des terroristes infiltrés dans les rangs des réfugiés venus d’Irak et de Syrie ces dernières années. Une crainte qui n’était pas infondée à en voir le profil d’Ahmed H. Cet Irakien âgé de 33 ans a été interpellé le 6 mars dernier à l’aube à son domicile de Lisieux dans le Calvados par la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure).

Les enquêteurs le soupçonnent d’avoir été dans son pays un cadre local de Daesh, mais aussi d’avoir joué un rôle important dans l’un des pires massacres perpétrés par l’organisation terroriste : la tuerie de la base militaire « Speicher » à Tikrit en juin 2014. 1700 jeunes recrues de l’armée irakienne avaient été exécutées.

Aux yeux des autorités irakiennes, Ahmed H. est tout sauf un inconnu : il aurait été « l’administrateur » de la région de Samara pour le compte de l’EI. Ancien membre supposé d’Al-Qaida, il aurait – toujours d’après les services irakiens – rejoint les rangs de Daesh en 2014, avant d’en devenir un de ses chefs locaux. Le père de famille aurait même activement participé à l’un des pires massacres commis dans le pays : l’exécution de 1.700 jeunes recrues militaires en juin 2014 à Tikrit dans le Camp « Speicher ».

Sur l’implantation croissante du salafisme à Lisieux lire notre article d’archive. Qui explique peut-être le choix de ce point de chute pour Ahmed.H.