Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Une mosquée salafiste s’étend dans l’ancien poste de police municipale de Marignane

Le maire de Marignane, Eric le Dissès, à l’époque où il était conseiller national de l’ UMP, en compagnie de MAM.

Nous apprenons que la mosquée salafiste Es Salam de Marignane, gérée par l’association cultuelle musulmane de la ville (ACMM),  a pu obtenir à titre gracieux par la mairie du Républicain Eric Le Dissès, (ex Conseiller national UMP) la jouissance de l’ancien local de la police municipale jouxtant la mosquée, soit 40m2 s’ajoutant aux 100m2 du local existant rue Lacanau. Les grands gagnants de ce cadeau sont le président de l’ACMM Moncef Ben Chalbi, de nationalité tunisienne, et l’imâm Hacène Derbikh, de nationalité algérienne.

« L’islam de France » vendu dans les discours des politiciens LR, est décidément un enfumage grossier cachant les compromissions locales avec l’islamisme étranger, dont nous avons publié un catalogue édifiant dans le livre Ces maires qui courtisent l’islamisme (Tatamis, 2015).

Une famille modeste des Pyrénnées chassée de chez elle par les islamistes du quartier

Elne, commune du Roussillon de 8500 âmes. Harcelée par un voisinage hostile, la famille LESTEVEN a dû fuir la cité « les abricotiers » laissant derrière elle toute sa vie, affaires personnelles, meubles, souvenirs. Au regard des menaces proférées entre autres par certains membres de la mosquée locale, le retour sur les lieux est devenu particulièrement risqué.

Afin de récupérer un certain nombre de biens, il est demandé au maire de la commune de bien vouloir sécuriser l’opération, ce qu’il refuse.

Devant l’inaction de ce triste élu, ce sont donc les Volontaires Pour la France (présidée par le général Antoine Martinez) du secteur qui sont venus prêter main forte à la famille. Vous pouvez faire un don à cette famille très modeste, dont la mère est invalide à 80%,  en cliquant ici.

(nous connaissons personnellement l’association Volontaires Pour la France qui est digne de confiance)

La mosquée Al Nour de Nice et ses liens avec Tariq Ramadan

Alors que Christian Estrosi a lancé une nouvelle offensive contre le lieu de culte sous la forme d’une déclaration d’utilité publique lors du dernier conseil municipal  et que le préfet envisage de faire opposition au legs du bâtiment par le ministre saoudien du culte et de la foi, « Touche pas à ma mosquée » entend peser dans la bataille.

Le président du collectif est Haddou Ben Mohamed, un des responsables de la mosquée.

« Nous dénonçons avec force toute connivence ou collusion des deux pouvoirs locaux et engagerons à chaque fois des actions ciblées pour faire reculer cet état de fait », prévient celui qui veut porter la voix de « citoyens pris en otage par les positions d’élus tout puissants. » (cité par Nice Matin)

Le préfet se réserve le droit d’annuler la donation si il est avéré que cette mosquée représente une ingérence étrangère au sein de l’islam de France. Or Haddou Ben Mohamed invite Tariq Ramadan en conférence, représentant de l’internationale islamiste des Frères Musulmans et financé par le Qatar dans ses fonctions de président du Centre de recherche pour la législation islamique et l’éthique (CILE) inauguré aux côtés du psychopathe Youssef Al-Qaradawi, qui ordonne de tuer les homosexuels et les apostats (et les israéliens) :

Pour Tariq Ramadan, Qaradawi  est un savant digne de respect : « Toute personne, musulmane ou non, qui a étudié les sciences et le droit islamiques contemporains, sait quelle est la contribution de Yussuf Al-Qaradawi au débat et combien certaines de ses propositions juridiques sont novatrices. J’éprouve un profond respect pour l’homme et le savant et serais le dernier à m’en cacher »  (Tariq Ramadan, Aziz Zemouri, Faut-il faire taire Tariq Ramadan ?, éditions l’Archipel.)

Lire : Tariq Ramadan et Youssef Al-Qaradawi, une complémentarité stratégique

Relire aussi notre article : « Pas de justice, pas de paix : ce slogan des émeutiers popularisé par Tariq Ramadan »

Un policier du Kremlin-Bicêtre interpellé pour ses liens avec son frère djihadiste

Lu dans L’Express

Ce gardien de la paix, en poste dans le Val-de-Marne, a été mis en examen samedi dernier dans un dossier de terrorisme. Ses collègues sont sous le choc.

Pile: Mamadou M. est un policier de la brigade des accidents et délits routiers, apprécié de ses collègues. Face: il affiche un soutien sans équivoque aux thèses de l’organisation Etat islamique (EI). Ce fonctionnaire de 42 ans a été mis en examen samedi 1er juillet pour association de malfaiteurs et escroquerie en lien avec une entreprise terroriste.  

L’homme est suspecté d’avoir apporté son soutien à son frère, écroué depuis un an pour son implication dans un dossier de filière djihadisteet pour financement du terrorisme. « Le policier et son frère ont eu des échanges avant et au cours de la détention de ce dernier qui ne laissent guère de doute sur son adhésion aux thèses de l’EI », indique une source proche de l’enquête à l’AFP.  Lire la suite dans L’Express

Orléans : un islamiste provoque les fidèles de la cathédrale au cri d’ « Allah akbar » puis menace de mort les policiers

Synthèse de la sécurité publique

Saint-Etienne: un Tchétchène menace de mort un passager dans un bus et hurle « Allah Akbar »

Lu dans Le Progrès du 10 juillet

Samedi après-midi, un homme né en Tchétchénie, accompagné de son épouse et de leur enfant assis dans une poussette, souhaite pénétrer dans un bus de la STAS de Saint-Etienne. Dans celui-ci se trouve un jeune homme, qui est rapidement pris à partie par le père de famille, âgée de 31 ans, qui considère qu’il le gêne dans sa montée dans le transport en commun. Le Tchétchène va alors menacer de mort le jeune garçon, accompagnant son propos d’un geste explicite : un pouce qui tranche la gorge. L’homme va poursuivre son intimidation en traitant le jeune voyageur de démon. Le final sera en apothéose, puisque pour terminer l’homme va finir par crier « Allah akbar » dans le bus à l’intention des passagers médusés. Interpellés, il a été placé en garde à vue pour apologie du terrorisme, avant d’écoper d’un contrôle judiciaire.

Montpellier : un militaire de Sentinelle blessé de trois coups de couteau par un albanais

Une quinzaine d’albanais ont semé la panique lundi soir.

INFO MÉTROPOLITAIN. Un militaire de l’opération Sentinelle -patrouilles dans le cadre de l’état d’urgence et du plan Vigipirate- en poste à Montpellier a été poignardé dans la nuit de lundi à mardi vers 2h30 sur le cours Gambetta, dans le secteur du Plan Cabanes.

Alors qu’il était en civil et hors service en compagnie d’un autre militaire de Sentinelle sur le trottoir du cours Gambetta, il a été pris à partie par un piéton faisant partie d’un groupe d’une quinzaine de réfugiés albanais qui l’aurait pris pour un policier en civil, lui reprochant de les surveiller…

Les deux militaires ont été coursés par les agresseurs. Avant qu’il ne puisse leur échapper, puis s’expliquer lorsqu’il a été rejoint, le militaire a été jeté à terre, tabassé, puis a reçu trois coups de couteau à l’abdomen. Son collègue qui tentait d’intervenir pour lui porter secours a été braqué par des individus du groupe en lui plaçant un couteau sous la gorge. Il a assisté impuissant à l’agression gratuite de son camarade.

Vers 3h, la virée de cette quinzaine d’Albanais s’est prolongée sur la place de la Comédie, où après avoir menacé avec les couteaux des jeunes qui étaient tranquillement assis dans un coin, s’en sont pris à une trentaine de policiers municipaux, lesquels ont été encerclés.

Les policiers municipaux effectuaient des patrouilles dans l’Écusson, après avoir été informés par les policiers de la Sécurité publique de l’agression avec arme blanche sur les deux militaires de l’opération Sentinelle. Ils ont réussi à mettre en fuite le groupe qui a disparu dans les rues du centre-ville.

Commentaire de l’Observatoire de l’islamisation:

Comment ne pas faire le parallèle entre les multiples agressions commises par les albanais en Europe et la période qui précéda l’intervention des Forces Serbes au Kosovo-Métochie, lorsque les albanais agressaient des dizaines de policiers serbes en 1996.

Mise en examen du policier soupçonné d’avoir aidé son frère djihadiste dans le Val-de-Marne

Un policier du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne) est mis en examen pour association de malfaiteurs et escroquerie en lien avec une entreprise terroriste. Il est soupçonné d’avoir aidé son frère impliqué dans une filière djihadiste et d’être partisan du groupe de l’Etat islamique (EI), selon l’AFP qui confirme une information d’Europe 1.

Le gardien de la paix, âgé de 42 ans, a été mis en examen samedi après avoir été arrêté le 27 juin alors qu’il venait de prendre son service au commissariat. Il est soupçonné d’avoir aidé son frère incarcéré depuis un an pour des liens avec des djihadistes en zone irako-syrienne et pour financement du terrorisme. 

«Le policier et son frère ont eu des échanges avant et au cours de la détention de ce dernier qui ne laissent guère de doute sur l’adhésion du fonctionnaire de police aux thèses de l’EI» dit une source proche de l’enquête. Lire la suite dans Le Parisien.

Les profils très inquiétants des imâms de la plus grande mosquée d’Avignon

La mosquée Arrhama d’Avignon rassemble plus de mille fidèles les vendredi. Ses abords viennent d’être le théâtre d’une fusillade dans la soirée de dimanche, certainement un règlement de compte. Présidée par un marocain, Mimoun Hekkouri, elle est animée par deux imâms salafistes.

– L’imâm « résident » du vendredi, Abdelhay Soumani est aussi marocain, et on peut s’interroger sur le bien fondé de son permis de résider en France, sachant qu’il faisait partie de la grande délinquance jusqu’en 2002, avant de se réformer depuis son basculement dans le salafisme : vols à main armée, extorsion et port illégal d’arme, violence volontaire avec arme et menaces d’atteintes aux personnes sous condition, agression sexuelle sur mineur par ascendant, recels de stupéfiants…il peut remercier Nicolas Sarkozy qui, abolissant la double peine, lui a permis de rester chez nous. Mais ça c’était avant ses études « religieuses » qui l’ont conduit jusqu’au Yémen durant 3 ans de 2006 à 2008, pays connu pour être un havre d’Al Qaida. Selon toute vraisemblance, l’homme fait l’objet d’une fiche S.

– Autre imâm, intermittent lui, de la mosquée Arrhama, Hicham Krimi, est une figure de la sphère salafiste, ancien imâm de la salle de prière Shatibi de la même ville, fermée depuis novembre 2016. Ce « centre Shatibi » accueillait Hani Ramadan en mars 2014, connu pour valider les thèses de la restauration du califat par le jihâd : « Le monde musulman est en ébullition. Cette force peut et doit être orientée vers un Etat islamique, un Etat appliquant le Coran et la Sunna.(…) Les musulmans ne retrouveront jamais leur bonheur perdu s’ils ne reviennent pas au jihad et ne cherchent pas à établir un Etat Islamique ». (Hani Ramadan, Sermons du vendredi rappels et exhortations, éditions Tawid, 2011, page 465.)

Mais qu’attend Gérard Collomb pour fermer cette mosquée et renvoyer ses dirigeants marocains dans leur pays ? Pour plus d’informations sur les mosquées radicales encore ouvertes sur tout le territoire, lire notre étude disponible sur Amazon.

Le maire PS de Lognes a délivré un permis de construire pour une mosquée dirigée par des individus fichés

Le maire de Lognes André Yuste , membre du Parti Socialiste, a été une des voix fortes appelant à voter pour Emmanuel Macron contre le Front National. Il se félicitait dans sa lettre à ses administrés que sa ville soit riche d’une diversité culturelle et que le FN ne soit qu’à 10%, un des scores les plus bas du département. Quelques semaines plus tard, le 29 mai 2017, sa municipalité délivre un permis de construire pour une mosquée, portée par l’ Association Fraternelle Multiculturelle de Lognes (AFML), notablement fréquentée par des salafistes. Il faut savoir que la mosquée salafiste voisine de Lagny-Sur-Marne ayant été fermée administrativement, une grosse partie des fidèles se dirige vers Lognes pour prier le vendredi.

On ne manque pas d’être surpris lorsqu’on se penche sur le profil des animateurs de l’AFML. Son président, Moussa.T, est fiché S. D’ailleurs, l’école islamique qu’il a créée est fréquentée par l’ancien président de la mosquée de Lagny, frappé lui par une interdiction de sortie du territoire. L’imâm de Lognes, le jeune Yassine B., est de nationalité tunisienne. On s’inquiète vraiment lorsqu’on sait que ce dernier a été formé par son compatriote Béchir Ben Hassen, interdit de prêcher en Tunisie même, qui s’est illustré après la tuerie de Charlie Hebdo en rappelant qu’il faut « exécuter ceux qui maudissent le prophète«  (sermon du 10 janvier 2015).


Addendum du 1er septembre 2017 : Yassine B. nie avoir eu pour référence savante l’islamiste Béchir Ben Hassen, ainsi que sa qualité d’imâm (fait pourtant corroboré par le SCRT), dans un message qui nous est adressé :

Malheureusement pour Yassine B., actuellement doctorant-chercheur dans une université française en droit musulman, il reconnait lui même sur ce même profil Facebook avoir eu pour cheikh Béchir Ben Hassen !

Tout aussi inquiétant, il promeut le cheikh salafiste égyptien Mohamed Hassan, connu pour soutenir les djihadistes en Syrie ( « Le jihad est indispensable à la victoire de nos frères en Syrie. Toutes les formes de jihad : celui de l’esprit, de l’argent ou des armes » Wikipédia). Hassan est proche des Frères Musulmans, et a par le passé visité le collège de l’UOIF Averroès à Lille. En Tunisie, sa tournée de 2013 a inquiété les médias libéraux et les intellectuels.

Yassine B. soutient aussi le projet d’école salafiste de Noisy-le-Grand où les fillettes portent jilbeb et abayas, tenues prescrites par les wahhabittes :

Encore une preuve de son accointance avec les salafistes, l’imâm fait la promotion du site salafiste Dourous.net administré par l’imâm salafiste du Bourget Nader Abou Anas, dont nous avons analysé les positionnements dans notre enquête Mosquées Radicales (éditions DMM,2016):

« Nader Abou Anas, imâm du Bourget, pour qui « les femmes qui se parfument sont des fornicatrices[1] » interdit l’écoute de la musique,  et diffuse sur son site à grand succès Dourous.net (94 152 « j’aime » sur Facebook) des hadith appelant à tuer les apostats. Dans une conférence  Nader Abou Anas dit qu’une femme ne devrait témoigner si son mari la frappe, ce afin de « préserver son honneur » :

« Le mari il est sorti, sa femme prend un téléphone : ‘Allo Zoubida ah devine ce qu’il m’a fait ! Elle commence à lui dire ‘tu sais quoi il m’a hagar [frapper en arabe], il m’a ci il m’a ça’ , elle salit son honneur, même si c’est vrai préserve l’honneur de ton mari ![2] »

[1] ‪ « La femme en islam, selon Nader Abou Anas », vidéo Youtube mise en ligne 26 novembre 2014 par le média Poste de Veille.

[2] ‪Propos tenus dans sa conférence « Le vêtement de la femme », chaine YouTube officielle NaderAbouAnas.