Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Le maire PS de Lognes a délivré un permis de construire pour une mosquée dirigée par des individus fichés

Le maire de Lognes André Yuste , membre du Parti Socialiste, a été une des voix fortes appelant à voter pour Emmanuel Macron contre le Front National. Il se félicitait dans sa lettre à ses administrés que sa ville soit riche d’une diversité culturelle et que le FN ne soit qu’à 10%, un des scores les plus bas du département. Quelques semaines plus tard, le 29 mai 2017, sa municipalité délivre un permis de construire pour une mosquée, portée par l’ Association Fraternelle Multiculturelle de Lognes (AFML), notablement fréquentée par des salafistes. Il faut savoir que la mosquée salafiste voisine de Lagny-Sur-Marne ayant été fermée administrativement, une grosse partie des fidèles se dirige vers Lognes pour prier le vendredi.

On ne manque pas d’être surpris lorsqu’on se penche sur le profil des animateurs de l’AFML. Son président, Moussa.T, est fiché S. D’ailleurs, l’école islamique qu’il a créée est fréquentée par l’ancien président de la mosquée de Lagny, frappé lui par une interdiction de sortie du territoire. L’imâm de Lognes, le jeune Yassine B., est de nationalité tunisienne. On s’inquiète vraiment lorsqu’on sait que ce dernier a été formé par son compatriote Béchir Ben Hassen, interdit de prêcher en Tunisie même, qui s’est illustré après la tuerie de Charlie Hebdo en rappelant qu’il faut « exécuter ceux qui maudissent le prophète«  (sermon du 10 janvier 2015).


Addendum du 1er septembre 2017 : Yassine B. nie avoir eu pour référence savante l’islamiste Béchir Ben Hassen, ainsi que sa qualité d’imâm (fait pourtant corroboré par le SCRT), dans un message qui nous est adressé :

Malheureusement pour Yassine B., actuellement doctorant-chercheur dans une université française en droit musulman, il reconnait lui même sur ce même profil Facebook avoir eu pour cheikh Béchir Ben Hassen !

Tout aussi inquiétant, il promeut le cheikh salafiste égyptien Mohamed Hassan, connu pour soutenir les djihadistes en Syrie ( « Le jihad est indispensable à la victoire de nos frères en Syrie. Toutes les formes de jihad : celui de l’esprit, de l’argent ou des armes » Wikipédia). Hassan est proche des Frères Musulmans, et a par le passé visité le collège de l’UOIF Averroès à Lille. En Tunisie, sa tournée de 2013 a inquiété les médias libéraux et les intellectuels.

Yassine B. soutient aussi le projet d’école salafiste de Noisy-le-Grand où les fillettes portent jilbeb et abayas, tenues prescrites par les wahhabittes :

Encore une preuve de son accointance avec les salafistes, l’imâm fait la promotion du site salafiste Dourous.net administré par l’imâm salafiste du Bourget Nader Abou Anas, dont nous avons analysé les positionnements dans notre enquête Mosquées Radicales (éditions DMM,2016):

« Nader Abou Anas, imâm du Bourget, pour qui « les femmes qui se parfument sont des fornicatrices[1] » interdit l’écoute de la musique,  et diffuse sur son site à grand succès Dourous.net (94 152 « j’aime » sur Facebook) des hadith appelant à tuer les apostats. Dans une conférence  Nader Abou Anas dit qu’une femme ne devrait témoigner si son mari la frappe, ce afin de « préserver son honneur » :

« Le mari il est sorti, sa femme prend un téléphone : ‘Allo Zoubida ah devine ce qu’il m’a fait ! Elle commence à lui dire ‘tu sais quoi il m’a hagar [frapper en arabe], il m’a ci il m’a ça’ , elle salit son honneur, même si c’est vrai préserve l’honneur de ton mari ![2] »

[1] ‪ « La femme en islam, selon Nader Abou Anas », vidéo Youtube mise en ligne 26 novembre 2014 par le média Poste de Veille.

[2] ‪Propos tenus dans sa conférence « Le vêtement de la femme », chaine YouTube officielle NaderAbouAnas.

Expropriation de plus de cinquante églises, monastères et cimetières syro orthodoxes de la part du gouvernement turc

Ce alors que la Turquie prend la présidence ce mois du juillet du Conseil français du culte musulman.

Ankara (Agence Fides) – Au moins cinquante églises, monastères et cimetières syro orthodoxes présents autour de Mardin, dans la région de Tur Abdin, au sud-est de la Turquie, ont été ces derniers temps expropriés de facto par le gouvernement turc, passant sous le contrôle direct du Sous-secrétariat au Trésor, qui les a confiés à la Présidence des Affaires religieuses.

Selon ce qu’indiquent des sources locales telles que l’hebdomadaire bilingue arménien et turc Agos, l’opération a été mise en œuvre au terme du processus ayant fait de Mardin une ville métropolitaine avec ce que cela comporte en terme de réorganisation administrative. Cette dernière a transformé les villages alentours en autant de quartiers de la zone métropolitaine. En 2016, un Comité du gouvernorat de Mardin chargé d’inventorier et de redistribuer des biens immobiliers appartenant à des institutions non privées avait commencé le processus de transfert d’églises, de monastères et de cimetières syro orthodoxes présents dans la région au Sous-secrétariat au Trésor, qui, à son tour, a confié le contrôle de ces propriétés à la Présidence des Affaires religieuses. Le recours présenté contre cette décision par la Fondation Mor Gabriel – qui avait obtenu en 2013, après un long contentieux juridique, la restitution du Monastère historique de Mor Gabriel remontant au IV° siècle après Jésus Christ – avait été rejeté en mai dernier par les organismes administratifs turcs. Maintenant la Fondation syro orthodoxe a soumis une pétition à la Cour civile de Mardin afin de demander de bloquer le processus d’expropriation d’églises, de monastères et de cimetières syro orthodoxes et leur transfert sous le contrôle direct d’organismes gouvernementaux turcs. Entre temps, des organisations de chrétiens syro orthodoxes immigrés en Europe – telles que la European Syriac Union – ont commencé à se mobiliser contre ce qu’ils qualifient de « séquestre illégal » réalisé dans la région qui représente une zone historique de présence des communautés chrétiennes syriaques. (GV) (Agence Fides 30/06/2017)

Kremlin-Bicêtre (94) : il crie « Allah Akbar » dans un parc et traite les policiers de « mécréants »

Info LCI du 2 juillet 2017

Les policiers de la Bac ont arrêté dimanche après-midi un homme qui criait « Allahou Akbar » dans un parc du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), près de Paris. Selon nos informations, il a été difficilement neutralisé.

L’intervention a eu lieu ce dimanche vers 14h30 au Square François Miterrand du Kremlin-Bicêtre. Les policiers de la BAC locale sont tout d’abord appelés pour un individu qui serait armé dans un parc et qui crierait « Allah Akbar ». A l’arrivée sur place, ils constatent en effet qu’un individu se trouve devant un banc, encapuché et poings fermés.

L’individu crie « Allahou Akbar », les yeux au ciel et la tête à la renverse. Il écoute également des sourates avec son téléphone portable. En apercevant les policiers, il les insulte en leur disant qu’ils sont des « mécréant »s, des « soldats » et qu’ils vont « tous mourir ».

Linz (Autriche) : Un Tunisien massacre un couple de vieillards par haine du FPÖ

– LINZ – … 30.6.2017 – In Linz ist am Freitagvormittag, 30. Juni 2017

Lu sur Krone.At (traduction Fdesouche)

Le motif du meurtre brutal d’un couple de personnes âgées commis vendredi à Linz est désormais connu : selon la police, le Tunisien de 54 ans, musulman, a massacré par haine du FPÖ. Il aurait vécu de nombreuses mauvaises expériences ces dernières années en Autriche. Il les met sur le compte du parti FPÖ et les victimes devaient « servir d’exemple ».

L’assassin connaissait les victimes auxquelles il livrait des aliments bio tous les vendredis. Ce dernier vendredi, il s’est présenté pour sa livraison au domicile du couple dissimulant une ceinture, un bâton, un couteau et un bidon d’essence.
Selon l’enquête en cours, il a étranglé la femme de 85 ans, avant de massacrer l’époux à coups de bâton et de couteau. Puis il a mis le feu à la maison.
Le Tunisien s’est rendu à la police.
Selon le directeur de la police nationale de la Haute-Autriche, Andreas Pilsl, les meurtres auraient donc un mobile politique.

Le député LREM du Bas-Rhin veut intégrer l’islam aux cours de religion dans les écoles alsaciennes : vers l’extension du concordat ?

Lu dans LorActu du 23 juin 2017

Bruno Studer, élu député La République en Marche du Bas-Rhin à Strasbourg dimanche a affirmé jeudi qu’il était favorable à rouvrir le débat sur l’intégration de l’islam dans les cours d’enseignement religieux dispensés dans les établissements scolaires d’Alsace-Moselle, rapporte Rue 89 Strasbourg.. Le député pro-Macron s’est dit pour cette intégration alors qu’aujourd’hui le culte musulman n’est pas intégré à cet enseignement facultatif qui concerne les cultes catholiques, protestants et juifs. [Il s’agirait donc non d’enseigner le « fait religieux » de manière objective, mais de donner des cours d’islam par des musulmans].

D’après des chiffres cités par l’Observatoire de la laïcité, l’heure de religion est de facto peu suivie dans les écoles: « en 2010, si 63% des élèves suivaient l’enseignement religieux à l’école primaire, ils n’étaient plus que 30% au collège et 14% au lycée » pour les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle. Et à Strasbourg, on compte même 72,4% de « dispensés ».

En théorie, cet enseignement est obligatoire dans les trois départements concernés, à raison d’une heure par semaine dans le primaire comme dans le secondaire. Dans les faits, il est cependant facultatif, puisque les familles peuvent demander à en être dispensées. » Loractu

Quelle sera la prochaine étape ?

Dans cette logique de « non discrimination » et de relativisme entre les religions, on peut raisonnablement craindre que d’autres éléments issus du statut concordataire suivent. Comme le rappelle Wikipédia  « les ministres (prêtres, pasteurs, rabbins…) des quatre cultes reconnus sont salariés par l’État (Ministère de l’Intérieur). L’accord LangCloupet de 1993 a aligné leur rémunération sur celle de la catégorie A de la fonction publique française« . Il faudrait donc s’attendre à une rémunération des imâms. Les mosquées sont elles déjà largement financées par l’argent public en Alsace comme nous l’avons  montré dans le livre Ces maires qui courtisent l’islamisme (éditions Tatamis, 2015).

20 ans de prison dont 10 à enrôler des islamistes : témoignage d’un repenti.

Arte Radio du 15 juin 2017

Glaçant. Terrifiant. Un « radicalisateur » raconte 10 années de prison à fabriquer des djihadistes.
Dans les années 90, Mohamed se radicalise en prison au contact de musulmans salafistes. Devenu imam autoproclamé, il exhorte à son tour des détenus à partir faire le djihad. A 40 ans, après 20 ans à l’ombre, celui que les surveillants surnommaient « Oussama Ben Laden » a aujourd’hui décroché et est sur la voie de la réinsertion. Il raconte le processus d’embrigadement derrière les barreaux, favorisé par la violence et le racisme à l’oeuvre dans la détention. 
En partenariat avec Libération

Un Afghan ayant tenté de rejoindre l’Etat Islamique assigné à résidence à Saint-Omer

Information exclusive de l’Obs-i :

Selon nos renseignements, un homme de nationalité afghane, fréquentant la mosquée de Saint-Omer, Jahan N, est assigné à résidence dans cette ville depuis mars dernier pour avoir tenté de rejoindre l’Etat Islamique en zone syro-irakienne en octobre 2016. Il entretient des rapports avec un autre afghan de 29 ans fréquentant la même mosquée. 

Plusieurs remarques : 

  • Comment se fait-il que cet individu ne soit pas renvoyé en Afghanistan étant donné sa dangerosité ?
  • Une assignation à résidence permet des libertés de mouvement conduisant au pire, comme cet agriculteur du Lot-et-Garonne poignardé par un fiché S assigné à résidence. Parfois, ils ne pointent pas à la gendarmerie
  • Combien de morts faudra-t-il pour que les islamistes étrangers soient expulsés de France par les autorités françaises ?

Observatoire de l’islamisation- 29 juin 2017.

Il y a 10 ans, le Hamas prenait le pouvoir à Gaza : bilan catastrophique

Danièle Obono, député France insoumise, copine avec les soutiens du Hamas

Le 21 mai, Danièle Obono a participé à un débat organisé par les Indigènes de la République au « QG Décolonial de Paroles d’honneur » aux côtés de 2 autres candidats mélenchonistes. 

La même Houria Bouteldja (fondatrice du Parti des Indigènes de la République, PIR) qui organise des manifestations en soutien au groupe islamo-terroriste Hamas spécialiste en attentats contre les bus de civils en Israel:

« Soutien au Hamas et à la résistance armée », avec Houria Bouteldja en première ligne.

En 2015, Obono aux côtés des Indigènes, elle a signé l’appel contre l’islamophobie et le racisme d’état
En 2012, Obono signe une tribune ultra-communautariste du PIR
En 2011, elle signe avec le PIR un « appel à un printemps des quartiers populaires », « puisant notre énergie et notre inspiration dans la révolte des quartiers en 2005 » .
En 2009, elle a publié un entretien avec Sadri Khiari : « Le P.I.R. est AVENIR »

L’historien Tidiane N’Diaye fait une mise au point sur l’islam qui autorise l’esclavage

Extrait d’un article Facebook de Tidiane N’Diaye dont nous avions parlé des travaux historiques traitant de l’esclavage arabe-musulmans des africains :

« En ce jour de fin de Ramadan, je m’interroge. Moi qui suis né et baptisé « musulman », alors que tous mes ancêtres Damels du Cayor et Teignes du Baol, Lignée maternelle par ma mère (La Linguère Aissatou Lamane N’Dande Mademba Yacine Fall), et prince du Saloum et du Djoloff, de Ndiadiane à MBar N’Diaye (Lignée paternelle) Par mon père (Mody N’Diaye Dionwar), étaient animistes africains. Dois-je pardonner aux peuples arabo-musulmans, d’avoir razzié, castré et mis en esclavage nos peuples nègres pendant plus de 13 siècles sans interruption ?. Ils ont islamisé les peuples africains, en se faisant passer pour des piliers de la foi, les modèles des croyants. Ils allaient souvent de contrée en contrée, le Coran d’une main, le couteau à eunuque de l’autre, menant hypocritement une pseudo-« vie de prière », ne prononçant pas une parole, sans invoquer Allah et les hadiths de son Prophète. Dois-je encore leur pardonner, de continuer à les martyriser en plein 21ème siècle au Maghreb, retirer leurs passeports à nos sœurs et filles au Moyen-Orient, en les soumettant à des conditions d’esclavage moderne, tout cela parce qu’elles sont noires ? Lire la suite