Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Pasteur Emre Karaali

Turquie : « la haine de la population envers les chrétiens est tangible »

Le 15 janvier, la police turque a interpellé 14 personnes soupçonnées de préparer un attentat contre Emre Karaali, pasteur de l’église d’Izmitdans le nord-ouest du pays. Un groupe de terroristes avait prévu de l’assassiner lors de l’une des réunions d’évangélisation qu’il s’apprêtait à présider.

Emre Karaali reconnaît qu’il travaille dans un environnement difficile. Depuis quatre ans, il est pasteur de la petite église d’Izmit qui compte une vingtaine de membres, tous des Turcs convertis au christianisme. « Ici, les gens sont fermés et des groupes d’islamistes radicaux travaillent contre nous, la haine de la population envers les chrétiens est tangible » raconte-t-il.

Déjà, en janvier 2012, il avait reçu des menaces de mort par téléphone, puis de nouveau l’été dernier. « Tu parles trop » lui avait-on reproché, « si tu continues, ça finira mal pour toi » (…)

Malgré la menace, le pasteur Karaali a décidé de continuer son service pastoral à Izmit : « Il y a deux ans, des problèmes de santé ont failli me coûter la vie, mais le Seigneur m’a préservé. Il l’a fait de nouveau aujourd’hui, en permettant que la tentative d’assassinat échoue. Il me protège, et pour moi cela signifie que le Seigneur a besoin de moi ici. Nous n’avons pas perdu confiance, au contraire, nous sentons plus que jamais que le Seigneur est avec nous et nous continuerons de faire sa volonté ! »

Source : Fil Rouge (Portes Ouvertes)

Observatoire de l'islamisation

AQMI a la même revendication que le président égyptien Morsi : libérer Abdel-Rahman

Alors que nous avons été le seul média français à rapporter la supplique récente du président Mohammed Morsi demandant à Obama de relâcher le « cheikh borgne » qui s’est vanté d’avoir commandité les attentats de 1993 au World Trade Center, voilà qu’un porte-parole des preneurs d’otages d’in Aménas réclame la même chose :

Figaro du 22/01/2013

« Le groupe islamiste armé qui a attaqué le site gazier d’In Aménas, en Algérie, sur ordre de Mokhtar Belmokhtar menace de commettre de nouvelles attaques, contre notamment la France, a affirmé lundi soir l’hebdomadaire Paris-Match, assurant avoir parlé avec son porte-parole. La France « des croisés et de Juifs sionistes paiera son agression contre les musulmans du nord Mali; mais pas seulement, ses valets aussi », a affirmé par téléphone à un collaborateur de l’hebdomadaire ce porte-parole, Joulaybib (de son vrai nom Hacen Ould Khalil), précise le magazine. Le porte-parole a aussi assuré que son groupe a contacté les autorités françaises pour des négociations, ce que ces dernières ont démenti. Le commando voulait l’arrêt de l’offensive française au Mali contre les islamistes, la libération d’Omar Abdel-Rahman, dit « le cheikh aveugle », détenu aux États-Unis pour son rôle dans les attentats du World Trade Center de 1993, et la remise en liberté d’une scientifique pakistanaise, Afiaa Siddiqui, également incarcérée en Amérique pour terrorisme. »

Les islamistes Algériens manifestent contre l’intervention militaire au Mali

Des islamistes algériens ont manifesté, vendredi, à Alger, contre l’intervention française, au Mali, et la décision du Président Abdelaziz Bouteflika d’autoriser les chasseurs français à survoler l’Algérie. « Bouteflika a trahi les martyrs, 50 ans après l’indépendance de l’Algérie », proclamait une pancarte brandie par des manifestants, en majorité, islamistes. Le Chef islamiste et ex-numéro deux du FIS, Ali Benhadj, a pris part à la manifestation, qui a commencé, à la sortie d’une mosquée, à Kouba, dans la banlieue Sud-Est de la capitale, après la grande prière du vendredi.

Ali Benhadj a récemment soutenu Mohammed Merah.

Le Front Islamique du Salut qu’il co-dirigeait avait séduit la majorité des électeurs Algériens. Lors des élections locales de 1990, premières élections libres en Algérie, le FIS avait remporté 953 communes sur 1539 et 32 wilayas (provinces) sur 48. Le 26 décembre 1991 eut lieu le premier tour des élections législatives. Le FIS obtint 188 sièges sur 231, soit près de 82 %, le FFS 25 sièges et le FLN 15 sièges, les candidats indépendants remportent 3 sièges.

Observatoire de l’islamisation.

Observatoire de l'islamisation

Égypte : 15 ans de prison pour une mère et ses 7 enfants pour conversion au christianisme

Source : Egypt, 15 years in prison for mother and seven children, converts to Christianity, Asia News, 14 janvier 2013. Traduction par Poste de veille

« La cour criminelle de Beni Souef (115 km au sud du Caire) a condamné une famille entière à la prison pour s’être convertie au christianisme. »

Nadia Mohamed Ali et ses enfants Mohab, Maged, Sherif, Amira, Amir, et Nancy Ahmed Mohamed Abdel-Wahab passeront 15 ans en prison. Sept autres personnes impliquées dans l’affaire ont été condamnées à cinq ans de prison. Suite de la traduction.

Le consensus des juristes sunnites prévoit la peine de mort, cette famille a donc « eu de la chance« . Aucune condamnation ne sera prononcée par l’UOIF en France dont le président vient de rencontrer le président Mohammed Morsi, Frère Musulman comme lui. Le CFCM est aussi silencieux, ce qui n’étonne plus.

Le président égyptien (re)demande la libération du cerveau des attentats de 1993 au WTC !


Tous les médias du monde en parlent sauf les médias français, qui veulent peut-être faire oublier qu’ils présentaient les Frères Musulmans comme de simples conservateurs, légitimant leur présence en France via l’UOIF. L’AFP a bien fait une dépêche, mais seuls les médias étrangers l’ont diffusé (ex : El Nacional, Caracas).

Le président égyptien Mohamed Morsi a promis de faire pression sur le président Obama pour libérer le cerveau des attentats de 1993 au World Trade Center Omar Abdel Rahman, alias « Le cheikh borgne », la prochaine fois qu’il verra le président américain.

« Lorsque je le rencontrerai je lui parlerai de cette question », a déclaré Morsi lors d’un entretien ce lundi 7 janvier avec Wolf Blitzer de CNN (vidéo ci-dessus).

Le président égyptien a réaffirmé à plusieurs reprises son engagement pris en juin dernier de libérer l’islamo-terroriste, qui purge une peine à perpétuité pour son rôle dans le bombardement et ses projets ultérieurs de cibler des points de la ville de New York. Abdel Rahman a également émis une fatwa justifiant l’assassinat du président égyptien Anouar al-Sadate et était lié au Jihad islamique égyptien, dirigé par le chef d’Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri.

Sa requête portera aussi sur la libération des manifestants salafistes qui ont pris d’assaut l’ambassade américaine au Caire le 11 septembre 2012.

«Je veux qu’il soit libre, mais je respecte la loi et la règle de droit en Égypte et aux États-Unis. Ce dont je parle n’est pas une infraction. Je ne veux pas une violation de la règle de droit, mais il y a aussi de nombreux aspects humanitaires (sic) », a affirmé Morsi à CNN. « Il peut y avoir des choses comme les visites, l’assistance, ses enfants, sa famille lui venir en aide. Il est un cheik vieux et malade et aveugle. Nous devons respecter cela. »

« Parce qu’il est un homme, un vieil homme, et qu’ il mérite des soins complets», a poursuivi Morsi. «Je souhaite qu’il puisse y avoir une grande possibilité pour l’administration américaine de se pencher sur cette question à propos de ce cheikh qui est très vieux. »

En réalité, Mohammed Morsi souhaite prendre en compte les demandes des salafistes égyptiens (25% aux élections) qui manifestent depuis des mois pour obtenir la libération d’un de leurs chefs les plus estimés.

La demande de Morsi a été repoussée au Capitole par le président de la commission à la Sécurité intérieure Michael McCaul .

«J’exhorte le gouvernement Obama à rejeter fermement les plaidoyers d’Égypte pour libérer Omar Abdel Rahman. La libération d’un terroriste qui a comploté contre les Etats-Unis et qui a du sang américain sur les mains serait perçue comme un signe de faiblesse à travers le monde musulman extrémiste et ne servira qu’à enhardir nos ennemis qui continuent à comploter contre nous »,

a déclaré mardi McCaul dans un communiqué.

Le Porte-parole du Conseil national de sécurité et le ministère de la Justice, a promis que Abdel Rahman purgera sa peine de vie complet malgré les demandes égyptiennes.

Comment s’abstenir de faire un amalgame entre islamisme et terrorisme ? Au moment où le directeur de l’UOIF va en Égypte rencontrer Morsi, on comprend mieux pourquoi certains s’inquiètent de la mosquée UOIF de Poitiers…

Observatoire de l’islamisation, janvier 2013

Observatoire de l'islamisation

La rencontre entre le président égyptien et le président de l’UOIF était-elle secrète ?

L’agence de presse nationale du Qatar rapporte cette nouvelle pourtant pas anodine, dont la presse française n’a pas parlé, et pas non plus le site officiel de l’UOIF. Pourtant les Français seraient curieux d’apprendre qu’une des principales fédérations musulmanes en France, contrôlant les mosquées de Nantes, Bordeaux, Mulhouse, Lille, Poitiers, Caen etc. est proche des Frères Musulmans égyptiens !

« 2013.01.3

0060 General/ Arab Affairs/ Arab Countries/ Egypt

Cairo, January 03 (QNA) – Egyptian President Mohamed Morsy met this evening with Secretary-General of the Union of Islamic Organizations in France (UOIF) Ahmed Jaballah, the and Vice Chairman of the Egyptian Hope Society in France Abdul l-Rahim Al-Khouli.

A press release issued by the Egyptian presidency said the meeting dealt with the situation of the Egyptian and Muslim communities in France as well as the official and popular efforts aimed to achieve positive integration of the Muslim minority in the Western society on the basis of respect for public order of the state on the one hand, and respect for the Islamic identity of the other.(QNA)

QNA 1729 GMT 2013/01/03″

ZDF

Reportage de la chaine allemande ZDF sur les vraies intentions des Frères Musulmans

Lire aussi Le Projet totalitaire des Frères musulmans expliqué par Khairat el-Shater, le numéro deux de la Confrérie

Traduction par Poste de veille :

[Claud Kleber] : Notre prochain reportage ne montre aucune barbarie extraordinaire, mais pourrait induire quelques nuits agitées, surtout pour les gens intéressés à des événements dans des contrées lointaines. En Égypte, il semble que Frères musulmans vont gagner le référendum sur une nouvelle constitution. Ce n’est pas une victoire écrasante, et dans les grandes villes du Caire et d’Alexandrie la majorité a voté non, mais dans l’ensemble du pays plus de 50% des gens voteront oui samedi prochain. Notre grand reporter Dietmar Ossenberg trace un portrait des futurs dirigeants du pays. Et c’est ce qui m’empêche de dormir la nuit, quand je pense à une Égypte nocturne :

[Dietmar Ossenberg] : Peu après la fermeture des bars hier soir, une foule islamique traverse le quartier Dooki du Caire en criant des slogans contre l’opposition : « Nous défendrons nos mosquées contre ces mécréants ». Les islamistes ont pris d’assaut le siège du Wadf, un parti libéral ayant toujours milité pour l’harmonie entre chrétiens et musulmans. La violence éclate, il y a des blessés, et le chef du parti est sous le choc : « Je tiens le Président Morsi pour directement responsables de cette violence. »


Mais dans les trois derniers jours, le Président a seulement été responsable d’une conférence de chefs de file islamistes. Ils sont convaincus d’accomplir l’œuvre d’Allah. Ils donnent libre cours à la haine de l’opposition, poussant le pays vers la guerre. « Nous avons des millions de partisans, des martyrs prêts à sacrifier leur vie pour l’islam ». Khairat El-Shater, étroitement associé aux plus radicaux des radicaux, est l’homme le plus puissant des Frères musulmans et par conséquent l’homme le plus puissant en Égypte.

[Hamdy Risk] : Khairat el-Shater dirige la planification et les finances. Les Frères musulmans sont une entreprise internationale : ils possèdent des mégas chaînes de supermarchés, des pétroliers, des opérations commerciales en Allemagne, en Angleterre et aux Etats-Unis.

[Dietmar Ossenberg] : Khairat al-Shater, un multi-millionnaire vénéré comme un saint par ses partisans, a transformé les Frères musulmans en organisation de combat. Voici un document vidéo (2 :29) rarement diffusé : des jeunes combattants des Frères musulmans s’entraînent au Caire. Cette soi-disant Brigade Al-Aqsa a été fondée par Khairat Al-Shatar en 2006, ce qui lui a valu d’être emprisonné par Moubarak, mais le but est resté le même.

[Hamdy Risk] : Il ne s’agit pas seulement des Égyptiens. Les Frères musulmans veulent établir un Califat mondial. Leur idéologie se compare au communisme ou aux visées expansionnistes d’Hitler.

[Dietmar Ossenberg] : Un fait est évident pour la plupart des Égyptiens : le Président Morsi n’est rien d’autre qu’une marionnette de la Confrérie car il obéit aveuglément à leurs ordres.

Kamal El-Helbawy ancien porte parole des Frères, figure historique : Le Code de conduite des Frères musulmans est fondé sur deux principes : écouter et obéir.

[Dietmar Ossenberg]: Pour plusieurs Frères musulmans, le rêve semble se réaliser: la domination islamique de l’Égypte, et ensuite la domination du reste du monde.

Observatoire de l'islamisation

Le double langage des Frères Musulmans ne trompe plus que Juppé et Ayrault

Alors que Jean-Marc Ayrault et Alain Juppé soutiennent matériellement les Frères Musulmans de Nantes (lire) et Bordeaux (lire) (subventions et mise à disposition de terrain) -faits cachés par les journalistes du système- Tewfik Aclimandos, chercheur associé à la chaire d’histoire contemporaine du monde arabe au Collège de France et proche de l’opposition égyptienne, explique au Point.fr comment les Frères musulmans comptent instaurer une théocratie en Égypte. (extrait)

« Les Frères ne sont pas pragmatiques. Ils appartiennent à une organisation léniniste qui sait parfaitement manier le double langage. C’est simple, ils mentent tout le temps. Ils avaient dit en 2011 qu’ils ne brigueraient pas la majorité au Parlement, ils l’ont fait. Ils ont dit ensuite qu’ils ne présenteraient aucun candidat à la présidence, ils l’ont fait. Lorsque Mohamed Morsi a fait campagne, il a déclaré que la composition de l’Assemblée constituante était très déséquilibrée et qu’il fallait y remédier, il ne l’a pas touchée »

Lire l’intégralité sur Le Point.fr

Observatoire de l'islamisation

Égypte : les Chrétiens montrés du doigt par les Frères Musulmans

Hier encore [11 décembre], au cours de la manifestation organisée par les partisans du Président Morsi, le responsable des Frères Musulmans, Mahmud Beltagui, a une fois encore dressé la foule contre les chrétiens, affirmant que 60 % des participants aux manifestations contre le gouvernement appartiendraient à l’Église copte, une thèse qui avait déjà été soutenue trois jours auparavant par Khairat al-Shater, membre du bureau de la guidance des Frères Musulmans.
Interrogé par l’Agence Fides, l’évêque auxiliaire d’Alexandrie des Coptes catholiques, S.E. Mgr Botros Fahim Awad Hanna, dénonce la tentative de faire passer les conflits qui agitent le pays sur le terrain miné des oppositions sectaires :

« la stratégie, déclare à Fides Mgr Hanna, est d’identifier un bouc émissaire afin de cacher le désastre d’une politique qui a détruit l’unité de la nation. Cela est extrêmement dangereux mais il me semble que la population a compris immédiatement qu’il s’agit d’une opération de diversion de nature propagandiste ».

L’évêque tient à montrer que l’opposition au texte du projet de Constitution n’est pas générique et floue en passant en revue quelques articles concernant la matière religieuse :

« L’article 2 ne pose aucun problème. Tous ici acceptent le critère juridique qui reconnaît les principes de la charia comme source fondamentale de la législation. L’article 3, qui est nouveau, garantit aux chrétiens et aux juifs l’usage de leurs propres principes canoniques pour régler les questions personnelles et religieuses de leurs communautés respectives. Cela peut paraître une garantie d’autonomie. Mais en réalité, il n’est laissé aucune place à la liberté religieuse pas plus que la possibilité de choisir librement sa religion. L’article 4 attribue la faculté d’interpréter la loi à l’Université sunnite d’Al Azhar et non plus à la Cour Suprême. Pour l’heure, Al Azhar est dominée par les positions modérées mais qui peut dire comment les choses évolueront à l’avenir ? L’article 44 jette les bases constitutionnelles d’une possible loi sur le blasphème, mesure qui cause nombre de dommages dans d’autres pays à majorité islamique. Certains articles reconnaissent un rôle aux groupes sociaux en matière de sauvegarde de l’éthique et de la morale publique. Ces dispositions pourraient être utilisées pour instituer des corps de police chargés de poursuivre les comportements individuels incohérents avec les préceptes religieux. Enfin, l’article 219 affirme clairement que l’interprétation de la charia doit être en accord avec la jurisprudence élaborée au cours des premiers siècles de l’islam. Est ainsi reconnue la possibilité de l’intervention des écoles d’interprétation en conflit entre elles, avec une préférence implicite pour celles qui sont les plus suivies par les salafistes ».

Source : Agence Fides

Observatoire de l'islamisation

Turquie : une avocate qui dénonce les mariages de fillettes est inculpée pour insulte à l’islam

Source : Silencing women’s rights activists in Turkey, par Bingul Durbas, OpenDemocracy, 10 décembre 2012. Extrait traduit par Poste de veille

Canan Arin, avocate et militante de premier plan pour les droits des femmes en Turquie, a été illégalement détenue le 23 juin 2012 pour avoir dénoncé les mariages d’enfants. Pendant que son procès se poursuit, elle vit sous la menace permanente mais refuse de se taire. Dingul Durbas l’a interviewée.

Bingul Durbas : L’Association du Barreau d’Antalya vous a invitée en tant qu’avocate et formatrice à parler de la violence faite aux femmes. Après votre présentation, vous avez été arrêtée. Que s’est-il passé ?

Canan Arin : Je suis co-fondatrice du Centre pour la mise en application des droits des femmes de l’Association du Barreau d’Istanbul et j’y ai travaillé comme formatrice. L’Association du Barreau d’Antalya ouvrait un Centre pour la mise en application des droits des femmes et les avocats avaient besoin de formation. Dans le cadre de cette formation, j’ai donné une conférence sur les mariages précoces et les mariages forcés comme formes de violence envers les femmes. J’ai utilisé deux exemples pour illustrer mon propos. Le premier est celui du prophète qui a épousé une fillette de sept ans. Le second est celui du Président de la République turque : son épouse, la Première dame, avait 14 ans lors de leurs fiançailles et 15 ans lors du mariage. Ce sont des faits.

Pendant que je parlais, des jeunes hommes se sont levés et ont commencé à crier après moi. Ils disaient que mes propos étaient insultants et hors sujet. J’ai nié, et je leur ai dit qu’ils étaient libres de quitter la salle de conférence, ce qu’ils ont fait. Le lendemain, un autre groupe de jeunes hommes (je ne suis pas certaine que c’était des avocats) ont tenu une conférence de presse et m’ont dénoncée à la cour en m’accusant d’avoir insulté le prophète et le Président de la République de Turquie. Ce groupe d’une dizaine d’hommes qui ont déposé une plainte contre moi n’avaient pas assisté à ma conférence.

J’ai été inculpée pour avoir avili les valeurs religieuses d’une partie de la population (Code pénal turc, article 216/3) et avoir insulté le Président de la République (Code pénal turc, article 299/1). … Dans l’acte d’accusation, le procureur utilise l’acronyme « PSSL» (paix soit sur lui) quand il écrit le nom du prophète Mahomet dans un document juridique. Un procureur ne peut inclure ce genre de qualification dans les documents juridiques. Cela démontre son manque d’impartialité dans ma cause.

Lire la suite « Turquie : une avocate qui dénonce les mariages de fillettes est inculpée pour insulte à l’islam«