Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Djihâd à tous les étals au rassemblement 2014 de l’UOIF- Reportage

Notre reportage au plus grand salon islamique d’Europe.

Observatoire de l’islamisation-

Le Bourget. Samedi 19 avril 2014.

Joachim Véliocas.

UOIFRABAA.04-3 - copie 2

Le Rassemblement Annuel des Musulmans de France (RAMF) ouvre ses portes au parc des expositions du Bourget du 18 au 21 avril pour sa 31ème édition. L’évènement est organisé par l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), très proche des Frères Musulmans, dont les responsables internationaux sont tous venus lors des éditions précédentes. L’édition 2012 avait été médiatisée suite à l’interdiction de séjour de  six conférenciers étrangers, connus pour enseigner les peines physiques légales (hûdud) de la Sharia, comme le meurtre des apostats ou des homosexuels, la conquête de l’Europe et la suprématie islamique.

A l’origine de la polémique en 2012, je suis revenu voir si le « ménage » avait été fait sur les marqueurs de radicalisme présents dans l’exposition, comme les livres appelant à « exterminer les polythéistes » et à  » se doter de tous les armements militaires pour être en mesure d’assurer la suprématie d’Allah sur terre » (voir plus bas). Un responsable de l’UOIF muni d’un badge « organisation » que je tente d’alerter en multipliant les exemples de livres sulfureux trouvés, dont celui de Yussuf al Qaradawi qui enseigne de tuer les homosexuels, me lâche : « on ne censure pas ici ». Dont acte. J’ai droit au sempiternel « il faut replacer ces peines dans leur contexte historique« . La pirouette classique, sauf qu’il ne s’agit pas de livres d’histoire, mais de jurisprudence islamique sur laquelle se basent les croyants pour guider leurs actions.

Arrivé dans le hall principal des conférences à 10h45, je m’installe tranquillement. Un membre de l’organisation vient vers moi et me demande d’abord si je comprend l’arabe, car apparemment c’est la première langue officielle ici. Lui signifiant que non, il me dit « vous n’avez pas le droit de vous asseoir ici, c’est pour les femmes« , alors que plusieurs couples mixtes sont déjà assis. Je ne cherche pas à comprendre et m’assois sur la droite. Le caméraman de l’organisation perché sur sur un échafaudage arbore un ballon jaune avec le nouveau signe de ralliement des Frères Musulmans, la main au pouce replié devenu le symbole international du soutien au président égyptien déchu Mohammed Morsi. Le Rabaa qui signifie quatre ou quatrième en arabe a été adopté car il symbolise le quatrième président de l’Egypte contemporaine, même si Morsi a été élu à la suite de fraudes électorales , et qu’il n’a respecté aucune de ses promesses, notamment en changeant la constitution afin d’islamiser totalement le droit. Qu’une des premières actions de Morsi fut de demander aux Etats-Unis la libération du cerveau des premiers attentats du World Trade Center (1993),le cheikh borgne Omar Abdel Rahman, doit certainement être l’illustration de sa modération islamique, et de sa « starification » au RAMF.

Le premier orateur est l’imâm de la mosquée Addawa’ de Paris, Larbi Kechat. Il commence évidemment sa conférence en arabe, puis se met à parler français. Ennuyeux enfilage de perles. Je m’en vais.

Dans le hall des boutiques, les stands des principales librairies musulmanes de Paris se suivent et se ressemblent. Pour être déjà allé dans ces librairies rue Jean-Pierre Timbaud ou à Menilmontant, je sais très bien le type de littérature que je vais trouver. Le salafisme, qu’il soit « réformiste » comme celui des Frères Musulmans, ou traditionnel comme dans les royaumes et émirats de la Péninsule Arabe, a pris le leadership de l’islam mondial. Il est donc tout à fait naturel que les livres de ces deux mouvances très cousines, même si concurrentes, représentent les meilleures ventes et soient mis en avant sur les étals.

Il serait fastidieux d’énumérer et de citer tous ces ouvrages maintenant traduits en Français avec numéro ISBN, nous allons nous arrêter sur les incontournables présents dans toutes les librairies musulmanes du RAMF 2014.

UOIFVoieCouve

1- La Voie du Musulman, Abû Bakr A-Jazâ’irî,  éditions Maison d’Entour, 2006 et 2011 (présent sur les stands des librairies  « Sana » ; « Maison ennour » ; « Essalam » et « IqraShop » du RAMF2014 ) :

Né en 1921 en Algérie, A-Jazâ’irî est connu pour avoir enseigné dans la prestigieuse université islamique de Médine Dar al-Hadith. Très actif dans la diffusion de l’islam dans le monde, il a participé à de nombreux congrès comme le congrès juridique de Riyad réunissant les « savants’ musulmans qui font autorité. Nous précisons cela pour noter qu’il n’est pas un marginal de l’islam orthodoxe.

Voici le contenu de La Voie du Musulman  dans son édition 2011 achetée au stand de Essalam (librairie rue Ménilmontant à Paris) :

UOIFjazairihad armé

Dans l’édition 2006 achetée au stand Sana (une librairie de la rue Jean-Pierre Timbaud à Paris) :

« Toute sorte de jihad tend à proscrire toute autre adoration que celle de Dieu, l’Unique » (…)

« Le mérite du jihad et de la mort en martyr pour la Cause de dieu est exprimée en termes nets dans les annonces véridiques divines et dans les hadith authentiques du Prophète (S.B sur lui) qui font du jihad l’oeuvre la plus méritoire et l’acte de dévotion le plus distingué »

Le djihad peut être certes défensif, mais aussi offensif :

« L’art de la guerre, non seulement en vue de repousser les éventuels assauts de leurs ennemis, mais aussi pour être en mesure d’assurer la suprématie de la parole de Dieu » page 628 de l’édition 2011.

Autre traduction du même passage dans l’édition 2006 aussi édité chez Ennour acheté sur le stand de Sana : « se doter de toutes sortes d’armements et de se perfectionner dans l’art militaire, non seulement défensif, mais aussi offensif (…) »

UOIF-Jaz.51 - copie

« L’extermination des polythéistes » , leur Europe ne prend assurément pas ses racines à Athènes et Rome !

Le jihâd est obligatoire une fois par an, les hostilités sont lancées si les non musulmans refusent de se convertir ou de se soumettre :

jUOIFihadarméuneFOISAN.36 - copie

Les Chrétiens peuvent être légalement discriminés (édition 2011) :

UOIF-MAWERDI

…voire tués si ils sont d’origine musulmane puis convertis au christianisme :

UOIF.jaz.APOSTATS.39 - copie

Autre livre trouvé sur le stand de la librairie « Islam Avenue » sied au 108 de la rue Jean-Pierre Timbaud :

« Le Wajiz ou Sommaire de la jurisprudence à la lumière de la sounna et du coran », de Abdeladhim Ibn Badaoui, éditions International Islamic Pulishing House, 2011.

« Partez à la conquête pour la cause d’Allah ! Combattez ceux qui nient Allah (…) s’ils refusent de se convertir  et refusent de payer le tribut, déclare leur la guerre »

Autre ouvrage largement achalandé sur les stands de IqraShop, Tabari, Sana :

« Boulough Al-Marâm » signifiant « La Réalisation du But ». Son auteur, ibn Hajar Al-Asqualani (1372- 1448), connu sous la contraction de Ibn Hajar, est une sommité historique pour les musulmans étant donné la fonction qu’il occupait de son vivant : Qâdi Principal d’Egypte nommé par les derniers sultans Mamelouk , fonction qu’il présida 21 ans. Ses funérailles ont d’après les historiens de l’époque rassemblées cinquante mille personnes, dont le sultan et le calife de l’époque al-Mustakfi II .

L’ouvrage, une référence, est édité depuis 1999 en langue française par la maison d’édition Dar Ous Salam, basée en Arabie Saoudite qui a pour principaux centres de diffusion le Pakistan et le Royaume Uni

Manuel dont la version arabe-français comporte 600 pages, sa fonction est de classer en chapitres appelés « Livres » les Hadith formant la deuxième source de jurisprudence islamique après le Coran, correspondant aux propos de Mahomet rapportés par ses compagnons. Nous n’allons pas vous exposer les fastidieuses parties sur les purifications avant la prière, ou les indications sur le Hajj, le pèlerinage à la Mecque, mais nous pencher sur le droit pénal avec ses châtiments physiques et le gros chapitre sur le Djihad montrant qu’il est sans équivoque un devoir pour étendre l’islamisme dans le monde entier, et non une seule guerre défensive. Le champ lexical du « Livre du Jihad » est clair : « propagation » ; « attaque »; « faire triompher l’islam »; « conquête »; « expédition ». Les femmes issues du butin de guerre peuvent être violées, même si elles sont mariées, et être licitement réduites en esclavage. Mahomet y est décrit installant des catapultes pour prendre d’assaut la ville de Tâ’if, Ibn Hajar expliquant que femmes et enfants peuvent être légalement tués dans ce type de « conquête » provoquant des victimes collatérales inévitables…

Page 467 Ibn Hajar explique :  » le Jihâd est obligatoire pour chaque croyant en tous les temps tant qu’il mène une vie Islâmique. Si on devient insensible à ce sujet et qu’on le jette entièrement, aucune différence ne reste entre être croyant ou être incrédule« .

Page 469 le but du djihad est bien explicite: « La guerre Islâmique est le sérieux combat pour le but et l’intention de propager l’Islâm ».

Page 480:  » On rapporte d’Ibn ‘Omar qu’il avait entendu le Prophète dire « Je jure que j’expulserai les juifs et les chrétiens de la Péninsule Arabe jusqu’à ce qu’il ne reste que des musulmans » [Hadith rapporté par Mouslim]

Pour les curieux, nous avions réalisé de plus larges transcriptions de ce guide du parfait djihadiste  dans notre mensuel de novembre 2011.

UOIFQARADAWI.58 - copie 2

Les livres de Youssouf Al Qaradawi, un « savant » selon Tariq Ramadan (les deux hommes sont des habitués des RAMF), sont largement présents sur les stands des librairies, dont Essalam et Tabari. Le fameux « Le licite et l’illicite en islam » (image ci dessus prise au stand Essalam) aux éditions Qallam (2001) est une synthèse pratique pour tout bon Frère musulman devenue un must. Dans cet ouvrage Qaradawi recommande l’extermination physique des homosexuels (page 175) et la possibilité de frapper les femmes (page 217).

Il préside le Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche (CEFR) , qui est l’organe de consultation juridique de l’UOIF. Inquiétant lorsqu’on connait ses positions.  « le châtiment administré à l’apostat est la mort » affirma-t-il (rapporté par Al-Ahram Al-Arabi (Egypte), le 3 juillet 2004).

Interdit de séjour à ce Rassemblement des Musulmans de France depuis 2012 après que l’Observatoire de l’islamisation se soit offusqué de ses venues systématiques, Qaradawi est vénéré au salon. Comme pour ce fidèle avec qui j’engage la conversation sur le stand du Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF), qui refuse de condamner les positions criminogènes de Qraradawi, que je lui rappelle pourtant à dessein. J’arracherai une condamnation du châtiment prévu pour les apostats par un responsable du CCIF, poussé dans ses retranchements. Pourtant, Nabil Ennasri un des piliers du CCIF s’était offusqué de l’interdiction de territoire de Qaradawi dans une conférence…Double language ?

Le principal prédicateur itinérant de l’UOIF, et imâm de la mosquée d’Escaudin, Hassan Iquioussen, diffuse ses conférences vidéos où il enseigne le bien fondé du djihad dans toutes ses formes, dont « le jihad armé contre l’ennemi extérieur ». Voir notre article sur le sujet >video.

Pour toutes ces raisons, ce salon aurait dû être interdit depuis longtemps, il est une véritable incitation à la haine religieuse. Faute de quoi, année après année, l’UOIF tisse sa toile.  L’UOIF revendique en 2014 250 à 300 mosquées en France et indique « travailler avec un millier » d’entre elles (La Croix du 14/04/2014). La création récente, sous son égide, d’une Fédération nationale de l’enseignement privé musulman (FNEPM) regroupe les écoles primaires, collèges et lycées que l’organisation ouvre sous contrat avec la république. République multiculturelle ouverte à tous les vents qui permet à l’UOIF de contrôler de plus en plus d’écoles. Et demain une Université islamique républicaine ?

Jean-Marc Ayrault alors maire de Nantes en 2009 avait fait voter 200 000 euros de subvention municipale pour une mosquée UOIF rapporta Presse-Océan. Mais ça ne choque personne. Plus largement des dizaines de maires UMP et PS aident les mosquées de l’UOIF en mettant à disposition des terrains municipaux ou en finançant directement, voir notre dossier de 23 pages.

Joachim Véliocas. Observatoire de l’islamisation.19 avril 2014.

Auteur de :

Islamisme: comment l’occident creuse sa tombe (Entretiens dirigés par Hamid Zanaz, éditions de Paris, 2013)

Ces Maires qui courtisent l’islamisme (Tatamis, 2010)

L’islamisation de la France (Bouillon, 2006)

ghardaia

« Conflit de civilisation » entre Berbères mozabites et Arabes dans la vallée du Mzab (Algérie)

C’est un reportage inquiétant que nous livre Jeune Afrique n°2777 du 30 mars 2014

« Cela fait des siècles que les Berbères mozabites et Arabes chaâmba et cohabitent dans cette étroite vallée du Mzab, aux portes du désert, à 600 km d’Alger. Jamais les clashs entre les deux communautés n’avaient atteint une telle gravité ni une telle ampleur ». Il y a eu quatre morts côté mozabite en décembre, trois côté arabe mi-mars, des centaines de blessés, des maisons et des commerces pillés, incendiés, des cimetières saccagés, des mausolées millénaires détruits, des sanctuaires profanés(…)

Quant au dialogue, aujourd’hui rompu, entre les deux communautés, il pourrait reprendre sous certaines conditions.« Nous attendons deux choses de la part des arabes conclut Khoudir Babez (interlocuteur mozabite auprès des autorités algériennes) : que leurs imams interdisent le meurtre et le vol des biens, et que, à défaut de condoléance, qu’ils présentent des excuses« 

Les imams n’interdiraient donc pas le meurtre des « mécréants » ?

L’activiste berbère Kameline Fekhar ne mâche pas ses mots :

« Lors de l’indépendance les terrains étaient à 90% mozabites. Aujourd’hui on se retrouve encerclés par les nouveaux quartiers arabes. Nous sommes devenus une minorité chez nous » (…) lire la suite dans Jeune Afrique n°2777

Syrie : et si le massacre au gaz de Ghouta était un montage turco-saoudien ?

Lu dans Tunisie Secret du 18 avril 2914:

« Dans le silence des médias occidentaux, un rapport a été produit par Richard Lloyd ancien expert auprès de l’ONU et Theodore Postol du Massachussets Institute of Technology souligne que les missiles GRAD porteurs de gaz toxiques ont été tirés de zones tenues par les rebelles et non pas de zones contrôlées par le régime. 

Aujourd’hui Seymour Hersh dans la London Review of Books du 6 avril 2014 révèle en se fondant sur le témoignage de responsables du renseignement que l’échantillon prélevé par  les Russes aux lendemains de l’attaque du 21 août et livré aux services anglais montre que le gaz utilisé ne correspondait pas à celui dont dispose d’ordinaire l’armée régulière syrienne. Dès le 20 juin 2013 un rapport de l’Agence américaine de renseignement militaire (Defense Intelligence Agency) avait fait état de la production par les djihadistes (le Front Al-Nosra) de gaz sarin avec l’aide de la Turquie et de l’Arabie Saoudite. En mai 2013 dix membres d’Al Nosra avaient été arrêtés dans le Sud de la Turquie avec 10 Kg de sarin sur eux. Les services de renseignement américains fournissaient chaque jour un rapport sur les filières d’approvisionnement des rebelles en armes chimiques et de leur utilisation, mais Denis McDonough, chef du personnel de la Maison Blanche en avaient limité la diffusion sur injonction de lobbys politiques qui avaient intérêt à ce qu’Obama accepte l’intervention militaire et abandonne sa définition de la « ligne rouge » à ne pas franchir. » Lire la suite sur Tunisie Secret

Les six mosquées de Roubaix en pleine reconstruction

« Les six mosquées de Roubaix en pleine reconstruction » (Nord éclair)

Lire l’article de Nord éclair du 6 mars :

« Avec un budget prévu de cinq à dix millions d’euros, la mosquée turque de la rue du Caire doit remplacer la vieillissante mosquée rue Daubenton. La mosquée, d’une capacité de 1 000 personnes, comportera aussi une partie culturelle, une crèche non-confessionnelle, un salon de thé et des cellules commerciales (…) La Turquie prend à sa charge les frais des imams et des professeurs. »

La Turquie transforme les plus vieilles églises du pays en mosquées, vient de confisquer les terres du monastère de Mor Gabriel (IVème siècle) et refuse catégoriquement la réouverture du séminaire orthodoxe de Halki. Les missionnaires chrétiens sont arrêtés et expulsés, alors que la Turquie envoie ses imams faire du prosélytisme en France.

Le rapport Eurling de l’UE sur les progrès accomplis par la Turquie sur la voie de l’adhésion, réalisé par le rapporteur du même nom pour la Commission des affaires étrangères, rendu public le 13 septembre 2006, pointait déjà le scandale de la spoliation des biens de l’église orthodoxe et catholique. La partie nord de Chypre occupée par la Turquie a connu une épuration religieuse totale. 82 églises étaient présentent sur ce territoire. Aujourd’hui plus une seule ne sert de lieu de culte : 68 ont été transformées en mosquées, 5 en écuries, 4 en musées, 3 en casernes, 2 en habitations.

Rappel La Voix du Nord du 24 août 2013 sur la plus grande des six mosquées de Roubaix :

Sujet sensible. La mosquée Abou Bakr à Roubaix a accueilli en début de semaine Salih Al-Souhaymi et Mohamed Ramzan Al-Hajiri, deux prédicateurs originaires d’Arabie Saoudite, pour un séminaire. Selon nos informations, les deux hommes seraient surveillés de près par la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI). Ils feraient l’objet d’une mesure d’ordre intérieur dans le jargon policier. Mesure qui selon une source proche du dossier indique que ces deux personnes « auraient dû théoriquement être refoulées à la frontière. »

Lire la suite dans la Voix du Nord

La mosquée Abou Bakr avait fait parler d’elle lorsque son trésorier défendait l’idée d’appliquer les peines légales (hûdud) issues de la charia en France dès lors que les musulmans seront majoritaires :

Observatoire de l'islamisation

Immigration : Buisson à l’Élysée connaissait le chiffre de 500 000 entrées durables d’étrangers par an

Voilà la transcription d’un enregistrement révélé par la presse ce matin entre le publicitaire Jean-Michel Goudard qui participa à la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012 et Patrick Buisson l’ex conseiller spécial :

M. Goudard : Il est gentil, euh, Nicolas… Quand il a discours bouclé, il veut encore rajouter un truc qui rassemble, le rassemblement etc. Entre toi et moi… ça n’a rien à foutre là…

M. Buisson : Mais rien à foutre, et l’intégration non plus. Au moment où il en arrive cinq cent mille de plus et on n’a pas intégré les six millions qu’on a.

M. Goudard : C’est un vrai euh… giscardien.

M. Buisson : Oui !

Il ne s’agit pas des visas court séjour de tourisme, qui sont au nombre de 470 000 simplement pour les trois pays du Maghreb + Turquie (voir chiffres officiels ministériel des visas permettant de connaître ce chiffre).

Non Buisson évoque les immigrés qui resteront en France définitivement. Ce chiffre s’obtient par l’addition des chiffres officiels suivant à l’époque:

Titres long séjour > 200 000 titres long séjours (10 ans automatiquement renouvelables dont seulement 7% au titre du travail), chiffre que Claude Guéant évoqua dans une interview sur RMC avec Jean-Claude Bourdin « c’est l’équivalent de la ville de Rennes tous les ans Mr Bourdin » s’alarma-t-il.

Clandestins > Un rapport commandé par le ministère de l’Intérieur en 2002 à Anne-Marie Escoffier réalisé par l’Inspection générale de l’administration (IGA),  faisait état de 150 000 à 200 0000 clandestins pénétrant en France chaque année. Le Quai d’Orsay, de son côté, estimait le flux d’irréguliers à 140 000 par an. Les rapports ministériels les plus optimistes parlent de 100 000. Il s’agit le plus souvent de détenteurs de visas de tourisme expirés. Un rapport du Sénat sur la question de la présence des illégaux en France ( série 2005-2006, rapporteur Georges Othily) faisait état de 600 000 entrées de clandestins chaque année en France + Dom Tom !

Asile > 60 000 demandeurs d’asile par an, dont les déboutés restent sur le territoire faute d’éloignement. 24000 chambres d’hôtels sont payés chaque nuit en région parisienne pour les loger.

Droit du sol > 55 000 naissances de bébés nés de deux parents étrangers par an , qui permettent à ces parents de rester sur le territoire à cause du droit du sol.

On comprend mieux la petite phrase de Nicolas Sarkozy à Philippe de Villiers lors d’une visite à l’Élysée:

« Philippe tu as les bonnes intuitions, nous on a les chiffres ».

Le Rapport annuel de la direction de la population et des migrations 2006 publié par la Documentation française faisait état de 40% de naissances d’origine étrangère en Ile-de-France. Mais suivant le dépistage de la drépanocytose, maladie inconnue chez les populations blanches européennes, on déduit que 60% des nouveau nés nécessitant un dépistage sont extra européen.

Pour une synthèse de tous les chiffres officiels de l’immigration lors du passage de la droite aux affaires, lire notre Dossier complet à imprimer.

Les Français de souche doivent se préparer psychologiquement à devenir une minorité sur leur propre territoire.

Observatoire de l'islamisation

Égypte: encore une église attaquée par des islamistes armés sans médiatisation en France

La Virgin Mary Church, église copte orthodoxe située près du Caire dans le gouvernorat de Guizeh, a été attaquée le 28 janvier dans l’après-midi par deux islamistes armés. Un échange de coups de feu entre les assaillants et la police protégeant l’église, s’est soldé par un mort et deux blessés dans les rangs des forces de l’ordre. Le patriarche copte, Tawadros II, a condamné ses attaques et exprimé ses condoléances à la famille du policier assassiné.

Source : Asia News du 29/01/2014

Lire tous nos articles sur la persécution des Chrétiens en Egypte.

Syrie: Héroique défense de Saidnaya par les milices Chrétiennes : 65 djihadistes tués (vidéos)

Le militant des droits des chrétiens et ex musulman Walid Shoebat a traduit le 27 janvier les témoignages des valeureux miliciens ayant défendu la ville chrétienne de Saidnaya (Notre-Dame en syriaque) déjà endeuillée l’année dernière par des massacres commis par les rebelles djihadistes.

Un milicien raconte :

« Nous allons creuser des tombes pour les terroristes dans ce pays. Ce sont nos lieux saints, et ces églises ont des milliers d’années, nous ne les leur abandonnerons jamais. S’ils pensent qu’ils vont  pouvoir venir détruire et piller, nous ne leur permettront pas, nous allons tenir le coup jusqu’à ce que nous achevions le dernier d’entre eux. S’ils pensent que l’argent qui vient du monde arabe va les aider, ils se trompent. Nous sommes les propriétaires de cette terre, pas eux. « 

L’armée syrienne avait placé un char pour défendre l’église, que les terroristes ont fait sauter (vidéo). Mais les Chrétiens ne s’avouèrent pas vaincus pour autant…

Le milicien  témoigne de la suite:

« La bataille a duré 7 heures. l’attaque était redoutable, mais nos hommes étaient très désireux de combattre. Aucun des djihadistes n’était en mesure de venir à proximité de l’église. Les djihadistes se cachaient derrière un gros rocher. Et nos héros ont fait leur devoir. Nous avons eu quatre martyrs et six blessés. » 

Un milicien témoigne après la victoire:

« Essuie ta larme O Syrie, tes ennemis provoquent un tumulte contre toi, ils se rassemblent, avec la flèche de la perfidie, ils se sont déshonorés, ils prennent la couverture de la religion pour voler tes monuments par cupidité. Même leur jeune et vieille peur d’aller à la prière du vendredi. La destruction se terminera, et la victoire viendra resplendissante, et demain nous aurons la victoire avec Assad et rallumerons la flamme »

« Le monastère Notre-Dame de Saidnaya est un important monastère orthodoxe antiochien féminin situé sur une hauteur dominant le village de Saidnaya, à 35 km au nord-est de Damas en Syrie. Il fut fondé par l’empereur byzantin Justinien au VIe siècle. C’est l’un des lieux de pèlerinages chrétiens les plus importants du Proche-Orient. Son architecture s’inscrit dans la tradition byzantine la plus pure.

Saidnaya est un mot syriaque qui signifie Notre-Dame. Le monastère abrite une des quatre icônes attribuées traditionnellement à l’apôtre Luc, nommée « Shahoura » ou « Shaghoura » en syriaque. » Wikipedia

 

Voir tous nos articles sur la Syrie

"Il y a à Istanbul moins de femmes voilées qu'à Paris"

« Il y a à Istanbul moins de femmes voilées qu’à Paris » (France Info sur place)

france info

Reportage du vendredi 24 janvier.

Sur l’islamisation de la Turquie, réelle, on regardera l’excellent reportage d’Arte bien plus inquiétant que la rassurante vision de France-Info…

Le reporter n’a pas dû quitter Istanbul, car la Turquie n’est dans les faits plus laïque depuis les années 60. En Anatolie il y a plus d’enfants scolarisés dans les Imâm Hatip que dans les écoles classiques, et même ces dernières enseignent obligatoirement l’islam sunnite de force aux minorités alévies ou chrétiennes…Aucun écho des nombreuses églises transformées en mosquées ces derniers mois, ni de la saisie des terres du monastère de Mor Gabriel cette même année…

Sœur Hatun a parlé avec 218 chrétiennes violées et torturées par les islamistes

Un témoignage exceptionnel de Hatun Dogan, sœur orthodoxe turque, qui tint une conférence à Vienne le 10 décembre dernier sur la réalité des Chrétiens en Turquie, Irak et Syrie.

Des discriminations officielles dans le système scolaire turc aux persécutions en Irak, où on apprend que le sang des Chrétiens collecté lors de sacrifices est revendu en Arabie Saoudite afin que les islamistes se lavent les mains avec du sang sacrifié pour Allah…

Voir sa biographie Wikipedia

Observatoire de l'islamisation

L’Union Européenne cède au chantage de la Turquie sur la libre circulation de ses citoyens

« La porte de l’Europe sans visa va désormais être ouverte« , s’est félicité le Premier ministre islamiste Recep Erdogan après la signature d’un accord avec la commissaire européenne aux Affaires intérieures, Cecilia Malmström, immigrationniste forcenée. Manuel Valls n’a aucun pouvoir de refuser ce diktat de Bruxelles évidemment.

Cet accord bilatéral permettant aux Turcs de venir en Europe sans visa est une aubaine pour la république turque connaissant un fort taux de chômage. La contrepartie acceptée par les Turcs, d’autoriser l’UE à renvoyer les clandestins turcs, est dérisoire étant donné qu’avec cette possibilité de venir en Europe, il n’y aura mécaniquement plus de clandestins…

La France n’a aucun moyen de refuser cet accord étant donné qu’elle a ratifié en 1998 (Traité d’Amsterdam) et 2007 (Traité de Lisbonne) le transfert de sa politique migratoire à l’UE. Une coproduction UMP/PS permettant à ce pays où 40% de la population « a une opinion négative des Chrétiens » (sondage Université de Sanbancu) de coloniser une Europe devenue la folle du village mondial.