Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Deux « migrants » syriens arrêtés fortuitement en Suisse avec des traces d’explosifs

UDCminaretLu sur RTS:

« Les deux Syriens, interpellés vendredi en Suisse dans le cadre de l’alerte contre une menace djihadiste, ont été arrêtés à cause d’un pneu crevé, selon le journal Le Matin Dimanche.

Les deux hommes, qui sont en détention provisoire, ont crevé le pneu de leur voiture sur une route menant à Genève et leur voiture était stationnée sur le bas-côté le temps de changer la roue, indique le Matin Dimanche. La veille, ils avaient dormi dans un hôtel proche de la frontière franco-genevoise, selon le journal.

Ils ont été interpellés vendredi pendant un contrôle de la gendarmerie, alertée par « leur comportement » et « leur nationalité », avait expliqué samedi le procureur général du canton de Genève Olivier Jornot.

Le Ministère public de la Confédération suisse a ouvert une enquête à leur encontre pour « soupçons de fabrication, dissimulation et transport d’explosifs ». La police a en effet trouvé dans le coffre de la voiture des traces d’explosifs.

Les autorités suisses soupçonnent aussi les 2 hommes, qui ne parlent pas français, d’appartenir au groupe Etat islamique ou à Al-Qaïda.

La police recherche 438 djihadistes « français » qui lui faussent la piste.

djihadistes11Lu dans le JDD:

« 438 Français sont dans le collimateur de la justice antiterroriste. Un tiers de plus qu’en mai. Parmi eux, 222 sont visés par un mandat d’arrêt ou de recherche.

[…] Si la France est en « guerre » sur le théâtre d’opération irako-syrien, la bataille, sur le territoire français, est aussi judiciaire. Depuis Merah en 2012, pas moins de dix procédures pour attentat, projet d’attentat ou assassinat ont été ouvertes. Mais ce sont surtout les dossiers liés aux filières syrienne et irakienne qui inquiètent.

Cela concerne 692 individus, précise-t-on au parquet de Paris – dont seulement… 20 ont déjà été jugés. Sur ce total, 234 ont été mis en examen, parmi lesquels 136 ont été placés en détention. Ils sont donc à ce jour 438 djihadistes français dans la nature (ils étaient 306 en mai). […]

On dénombre à ce jour 103 informations judiciaires ouvertes et 100 enquêtes préliminaires en cours. Deux nouvelles viennent d’être lancées à la suite de perquisitions administratives menées dans le cadre de l’état d’urgence. « On en a pour des années et des années… », prévient une source judiciaire. » Lire la suite

Exclusif: Levée de l’assignation à résidence de l’imâm Katthabi de Montpellier, proche du Maire.

khattabi

Comme nous le présagions le 9 décembre, l’imâm canado-marocain Mohamed Khattabi, dont même les canadiens ne veulent plus, aux prêches plus qu’ambiguës, redevient totalement libre de ses mouvements. Il faut dire qu’il est un soutien indéfectible au maire Philippe Saurel (proche de Valls) pour qui il a rallié le vote musulman aux municipales.

Nous avons pu voir une copie du courrier du ministère de l’Intérieur datée du 11 décembre, stipulant qu’ « aucun élément ne corroborant cette menace n’a été établi; que par suite, il y a lieu d’abroger la mesure (d’assignation, ndlr) précitée« .

L’école d’imams de l’UOIF a pris en charge le terroriste Ziyad Abdelali (L’Est-Eclair)

Remise des diplômes à l'école d'imâms des Frères Musulmans de l'IESH, étrangement tolérée par l'Intérieur.

Remise des diplômes à l’école d’imâms des Frères Musulmans de l’IESH, étrangement tolérée par l’Intérieur.

Lu dans L’Est-Eclair du 12 décembre 2015 :

« Il se faisait appeler Rachid dans les années 1990. Lorsqu’il arrive il y a deux ans à la mosquée des Bas-Trévois à Troyes, il se fait appeler l’imam Abdelkrim. Une identité de façade pour un homme qui inspire confiance au président de l’Association du rassemblement des musulmans de l’agglomération troyenne (Armat).

« Il nous a été conseillé par un ami. Ensuite, nous avons su qu’il avait été récemment pris en charge à l’Institut européen des sciences humaines de Château-Chinon (Nièvre, NDLR)  », concède Rachid Zejli, directeur de la mosquée. Un établissement qui se charge de former les imams et les chercheurs spécialisés dans les sciences islamiques. (…)

Derrière Abdelkrim l’imam, se cache Abdelilah Ziyad le terroriste. Un islamiste marocain âgé de 57 ans condamné en 1997 devant le tribunal de Paris à huit ans de prison pour « association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste », ainsi qu’à une interdiction du territoire français durant dix ans. À l’époque, il est considéré comme le cerveau de l’attentat contre l’hôtel Atlas Asni de Marrakech en août 1994, qui fera deux morts. (…) Il sort de prison en 2001 pour réapparaître quelques années plus tard à Chartres (Eure-et-Loir) où il croise la route d’Omar Ismaïl Mostefaï, l’un des kamikazes du Bataclan. »

Note de l’Observatoire de l’islamisation:

l’Institut européen des sciences humaines (IESH) n’est autre que la plus grande école d’imâms de France, dirigée par l’UOIF, qui possède également une antenne à Saint-Denis, immatriculée à l’Académie de Créteil !

L’UOIF construit les plus grandes mosquées de France avec l’aide des maires de Nantes, Bordeaux, Lille, Mulhouse, Beauvais, Poitiers. Lire notre enquête Ces maires qui courtisent l’islamisme (éditions Tatamis, 2015) pour avoir une vue d’ensemble.

Un terroriste islamiste prêche librement dans une mosquée de Troyes (France2)


Complément d’enquête. Sur les traces d’Abdelilah Zyad

Abdelila Ziyad, fut condamné en janvier 1997 par le tribunal correctionnel de Paris à huit ans de prison pour avoir été le donneur d’ordre d’un attentat contre un hôtel de Marrakech où l’explosion d’une bombe avait tué deux touristes espagnols, le 24 août 1994. Quatre attentats coordonnés avaient été préparés ce jour là.

Ce criminel fut déjà remis en liberté en 2001, la justice française n’étant pas réputé pour sa fermeté. Ziyad a de nouveau été mis en examen en 2010 dans une enquête sur des braquages commis en région parisienne dans la première moitié des années 1990 et qui auraient eu pour objet de financer des actions jihadistes. Le juge antiterroriste Marc Trévidic le soupçonnait d’avoir demandé à des recrues d’Ile-de-France et de la région d’Orléans de commettre ces attaques à main armée. Cette enquête est toujours en cours.

Cet islamo-terroriste marocain maitrisant mal le français est donc toujours libre, souffrant seulement un contrôle judiciaire, ce qui ne l’empêche pas de prêcher à la mosquée de Troyes !

C’est la révélation hallucinante du reportage de Complément d’enquête diffusé hier sur France 2.

Ziyad , alors qu’il a rencontré à plusieurs reprises Omar Mostefai, terroriste mort au bataclan dans des réunions privées à Chartres, officie le plus tranquillement du monde à la mosquée al Ghazzali de Troyes !

L’équipe de France 2 a interrogé les fidèles, parfaitement au courant de l’identité de l’homme qui prêchait sur le minbar ce jour là. Mieux : la mosquée Ghazzali est gardée par des militaires français, l’urgence étant d’assurer la sécurité d’islamistes qui posent des bombes dans les hôtels certainement.

Cette mosquée a vu son projet de nouvelle grande mosquée approuvé par la mairie Républicains de François Baroin:

Capture d’écran 2015-12-11 à 15.51.03

Il faut dire que François Baroin (LR) vient rompre le jeune lors du ramadan avec les responsables de la mosquée, ici en 2013 (source L’Est-Eclair):

Capture d’écran 2015-12-12 à 11.29.44

Ce scandale pose plusieurs questions :

– Comment se fait-il que Abdelila Ziyad , de nationalité marocaine, soit toujours sur le sol français ?

– Comment se fait-il que le maire de Troyes François Baroin, parfaitement au courant, ne s’en indigne pas ?

– Comment le ministère de l’Intérieur peut laisser ouverte une mosquée se choisissant pour prêcheur un terroriste connu à la fois de la police et des fidèles ? Mosquée dotée s’il vous plait d’une école islamique pour enfants ! La page Facebook de la mosquée ne laisse aucun doute sur sa radicalité : des références aux « savants » de l’école hanbalite tels Ibn Qayyim, ibn Hanbal, Al Albani, ou des conférences de Hassan Iquioussen de l’UOIF.

Observatoire de l’islamisation- 11 décembre 2015.

Une prochaine mosquée wahhabite en plein centre de Tolède !

façade de l'ancien casino prochainement converti en mosquée.

Façade de l’ancien casino prochainement converti en mosquée.

La Cronica de Guadalajara nous apprend que le cheikh saoudien Abdulaziz Fawzan S.AlFawzan lorgne sur l’ancien casino du centre de Tolède, capitale de Castilla-la-Mancha, de style neo mudéjar. Il a trouvé un terrain d’entente financier avec le propriétaire, un promoteur immobilier. L’Espagne est dans la ligne de mire du royaume salafiste, le même cheikh va lancer une chaine islamique à vocation internationale, Cordoba Television, qui diffusera depuis le royaume des Bourbons.

Alors que la Grande mosquée de Madrid, également saoudienne, a été perquisitionnée l’année dernière pour être un point de  rencontre de la brigade Al Andalus qui a envoyé une dizaine de fidèles dans les rangs de l’Etat Islamique en Syrie, et dont le camp d’entrainement était logé dans une ferme à côté de Tolède, la perspective d’un nouveau bastion wahhabite ne rassure pas les toledanos connus pour être conservateurs.

Excellente analyse du professeur Bassam Tahhan sur le jeu pro EI de la Turquie

Interview du 2 décembre 2015.

Bassam Tahhan est un professeur de lettres arabes, islamologue et politologue franco-syrien, spécialiste des questions internationales. En 1994, il devient titulaire de la chaire supérieure d’arabe créée pour la première fois en France. En vingt ans d’enseignement au lycée Louis-Le-Grand, le nombre d’élèves de CPGE du Maghreb et du Machrek a quadruplé.

Il a par ailleurs enseigné à l’Ecole de Guerre (Collège interarmées de Défense) pendant deux ans (2004-2005) en tant que  directeur du séminaire de la géopolitique de l’Islam dans le monde

L’imâm Khattabi de Montpellier soutient les moudjahidines et fraude les prestations sociales

Mohamed Khattabi aime montrer sa carte de séjour « Vingt-ans en France, vingt renouvellement » (cité par Valeurs Actuelles du 23 juillet 2015). De nationalité marocaine et canadienne, il est indésirable au Canada. Tranquille à Montpellier, il tutoie le maire Philippe Saurel dont il célébra la victoire à son siège de campagne en mars 2014. Le maire lui a promis une grande mosquée, pour laquelle 450 000 euros ont déjà été récoltés. Saurel, ami de Manuel Valls qui lui remit la légion d’honneur en décembre 2014, a réalisé ses meilleurs scores aux régionales dans les bureaux de Lunel, fief des islamistes…Il faut dire que Khattabi connait personnellement certains des jeunes de Lunel qui sont morts en Syrie, il en a même converti !

Mohamed Khattabi

Mohamed Khattabi

Son prêche du 13 novembre, jour des attentats, en arabe, est éloquent : «Ô Allah (…) soutiens Tes serviteurs, les moudjahidins (combattants de la foi qui s’engagent dans le djihad, NDLR) partout, ô Seigneur de l’Humanité!».

Ce même 13 novembre, dans son prêche en français qu’il a lui même filmé, il affirme :

Lire la suite

Une deuxième étude confirme la radicalité des mosquées aux Etats-Unis

Réseaux des Frères Musulmans du Council of américain-islamic relations

Réseaux des Frères Musulmans du Council of américain-islamic relations

Voir la première étude.

En 1998, Cheikh Muhammad Hisham Kabbani, un chef soufi, a visité 114 mosquées aux États-Unis. Puis il donna son témoignage devant un Forum du Département d’Etat ouvert en Janvier 1999, et a affirmé que 80% des mosquées américaines  enseignent l’idéologie extrémiste.

Une étude du Center for Religious Freedom en 2005 et une cartographie du Mapping Sharia Project de 2008 ont confirmé ces conclusions. Chacune ont  montré indépendament que plus de 80% des mosquées en Amérique prêchent la haine des juifs et des chrétiens et la nécessité d’imposer la loi islamique en définitive. Tout récemment, à l’été 2011, est venu encore une autre étude qui a montré que seulement 19 pour cent des mosquées aux USA n’enseignent pas la violence djihad et / ou le suprématisme islamique.

Shehadeh a aussi nommé d’autres comploteurs du jihad, comme  « un chauffeur de taxi » et « un étudiant de Staten Islande  qui a participé à une collecte de fonds au Brooklyn College pour un terroriste », une « musulmane éthiopienne dans l’armée U. S.. » Il a même identifié un « membre réputé du Hamas qui vit à Syracuse. » Shehadeh dit qu’ en 2008 il est allé à « une conférence au Centre islamique de Brooklyn en 2008 avec un dénommé« Omar »et un deuxième homme qui vendait des T-shirts imprimés de slogans djihadistes ».

84% des mosquées américaines enseignent la violence (étude sur 100 mosquées)

Les-musulmans-americains-souffrent-de-Daech_article_popinAlors que Donald Trump propose un principe de précaution en arrêtant l’immigration musulmane, nous rediffusons cette étude:

La revue collaborative Perspectives on terrorism qui  regroupe de nombreux universitaires mondiaux, projet soutenu par de nombreuses universités, du Pakistan Institute for Peace Studies (PIPS) à Islamabad, au Centre for Terrorism and Counterterrorism (CTC) à l’université Leiden de La Haye aux Pays-Bas, vient de publier un numéro très interessant téléchargable ici.

100 mosquées  nord américaines ont vu leur enseignement analysé, comme nous le faisons scientifiquement à l’Observatoire de l’islamisation en France, pour les mêmes résultats :

–  51% possèdent des textes dans leur bibliothèque justifiant la violence.

–  30% ont des textes prônant « modérément » la violence;

– 19% n’avaient pas de textes violents du tout;

 – Dans 84,5% des mosquées, l’imâm recommande d’étudier des textes comportant des passages d’appel à la violence. 

 – 58% des mosquées ont invité des imâms et des cheikhs connus pour leur promotion d’un djihad violent.

Lire la suite