Observatoire de l'islamisation : la plus grande base de données francophone sur l'islamisme
L\'Observatoire de l\'islamisation

L'Observatoire de l'islamisation

Dirigé par l’analyste Joachim Véliocas depuis février 2007, cet Observatoire se présente comme la plus grande base de données francophone recensant les faits marquants de l’avancée de l’Islam en Europe et dans le monde. Nouvelles mosquées ou « centres culturels », nouvelles madrasas déguisées en Instituts ou écoles...

Lire la suite

Les chrétiens stigmatisés en Algérie au 20H de France 2

EN ALGÉRIE DES MILLIERS DE MUSULMANS QUITTENT L’ISLAM POUR RECEVOIR JÉSUS-CHRIST COMME SEIGNEUR ET SAUVEUR, CAR MON DIEU EST VIVANT. Soyez bénis AMEN!!! <3 (y)

Publiée par La Vérité vous Affranchira sur Mardi 2 juin 2020

Var : Il menace les voyageurs d’un TGV avec un couteau, hurle «Allah Akbar» et fait l’apologie du terrorisme

La police a interpellé un homme de 33 ans ce lundi après-midi à Saint-Raphaël (Var). Armé d’un couteau, il venait de menacer les voyageurs d’un TGV en langue arabe.

Le trajet des passagers d’un TGV reliant Paris à Nice a été très perturbé ce lundi. La police est intervenue en gare de Saint-Raphaël pour interpeller un homme menaçant raconte Var-Matin.

Le suspect s’était déjà fait remarquer en gare de Toulon, avant l’arrivée du train. L’homme de 33 ans a réclamé une cigarette à un autre voyageur. Ce dernier a refusé de lui en donner. Le trentenaire s’est énervé et s’est montré menaçant. Il a également exhibé un couteau de cuisine avec une lame de 10 centimètres, avant de monter dans le TGV.

 Des propos « relevant de l’apologie du terrorisme »

Une fois dans le train, le suspect a fait des allers-retours dans le wagon et a proféré des menaces en langue arabe. Il a également hurlé « Allah Akbar », tenant également des propos « relevant de l’apologie du terrorisme », selon une source policière citée par le quotidien.

Les forces de l’ordre ont été alertées de la situation en cours dans le train qui se dirigeait vers Nice (Alpes-Maritimes). Les policiers ainsi que les agents de la sûreté ferroviaire (SUGE) ont mis en place un dispositif en gare de Saint-Raphaël, qui a été évacuée, pour interpeller le mis en cause. Lire la suite sur Actu17

Occupation de la mosquée de Poitiers (dont le nom est dédié aux djihadistes de 732) : le procès reprend à l’avantage des Identitaires

Le Commissaire européen à l’immigration veut poursuivre l’immigration de masse qui « fait partie de nous »

Lu sur euobserver.com

Le nouveau pacte sur les migrations et l’asile que la Commission européenne devrait dévoiler au cours du mois de juin promet de meilleures voies légales pour entrer en Europe. 

« J’espère que nous pourrons le présenter au début de l’été », a déclaré lundi 18 mai Ylva Johansson, la commissaire européenne aux affaires intérieures.

Mais, lors d’une vidéoconférence organisée par le groupe de réflexion Friends of Europe, basé à Bruxelles, Mme Johansson a laissé entendre que les aspects les plus litigieux du nouveau pacte en matière d’asile n’avaient pas encore été résolus. Parmi ceux-ci figurent les questions relatives à la répartition des demandeurs d’asile (clandestins) entre les États membres, à partir de ceux dans lesquels ils arrivent. En 2016, la proposition de la Commission exigeait un système automatisé basé sur des quotas, ce qui a déclenché la révolte d’États membres comme la Pologne et la Hongrie. Lorsqu’on lui a demandé si un tel système serait intégré au nouveau pacte, M. Johansson est restée évasive.Lire la suite

Un diplomate saoudien supervisant les mosquées au USA serait lié aux attentats du 11 septembre selon une fuite du FBI

Source : Radio La voix de la Turquie, le 15-05-2020, traduction Renseignor édité par le Centre Français de Recherche sur le Renseignement. (CF2R)

« Le Bureau fédéral d’investigation (FBI) aux États-Unis a divulgué accidentellement le nom d’un diplomate saoudien soupçonné d’avoir aidé deux pirates de l’air de l’organisation terroriste Al-Qaïda, lors des attaques terroristes du 11 septembre 2001 aux États-Unis, a rapporté mardi Yahoo News. La divulgation par erreur a été commise dans une déclaration d’un responsable du FBI en réponse à un procès intenté par des familles de victimes du 11 septembre qui ont déclaré que le gouvernement saoudien était impliqué dans les attaques. Le dossier de Jill Sanborn, directrice adjointe de la division antiterroriste du FBI, a été rendu public en avril, mais retiré à la fin de la semaine dernière, selon Yahoo News. Le nom de Mussaed Ahmed Al-Jarrah a été révélé par erreur dans la déclaration. Al-Jarrah était un fonctionnaire de niveau intermédiaire du ministère saoudien des Affaires étrangères, qui a été affecté à l’ambassade saoudienne à Washington, en 1999 et 2000. Selon le rapport, il était chargé de superviser les activités des employés du ministère des Affaires islamiques dans les mosquées et les centres islamiques financés par l’Arabie saoudite aux États-Unis. Les autorités estiment qu’Al-Jarrah a chargé deux personnes – Fahad Al-Thumairy, un religieux, et Omar Al-Bayoumi, un présumé agent saoudien – d’aider deux des pirates de l’air à s’installer aux États-Unis en janvier 2000, avant les attaques. On ignore où se trouve Al-Jarrah, mais il se trouverait en Arabie saoudite. « Cela montre qu’il y a une dissimulation complète par le gouvernement de l’implication saoudienne » a déclaré à Yahoo News Brett Eagleson, un porte-parole des familles. « Ceci est un fiasco magistral » a-t-il déclaré dans un langage familier. Yahoo News a déclaré avoir contacté le département de la Justice, lundi, mais les responsables ont informé le tribunal et retiré la déclaration du FBI du dossier public. « Le document a été déposé de manière incorrecte dans cette affaire » indique désormais le dossier, selon le rapport. »

Témoignages chrétiens de la conquête arabe au 7e s par le professeur Guillaume Dye

Conférence du 22 mars 2018 à l’IUT B de Tourcoing Dans le cadre de l’exposition Chrétiens d’Orient, 2000 ans d’histoire présentée au MUba Eugène Leroy du 23 février au 11 juin 2018 En partenariat avec l’Oeuvre d’Orient Avec Johannes den Heijer‭, ‬professeur à l’Université‭ ‬catholique de Louvain et‭ ‬Guillaume Dye, professeur d’islamologie à l’Université libre de Bruxelles. Conférence animé par Samir Arbache, professeur à l’Université catholique de Lille.

Guillaume Dye présente et analyse quelques témoignages chrétiens du 7e siècle, contemporains de la conquête arabe du Proche Orient , introduits par des considérations générales sur la conquête arabe :

9:56 L’homélie de Sophrone, évêque de Jérusalem, du soir de Noël 634

14:00 un texte anonyme repris dans le Pratum Spirituale de Jean Moschos, (dit aussi lettre de l’archidiacre Théodore à la Grande Laure monastique de Saint-Sabas), de 670 environ

17:45 deux textes d’Anastase le Sinaïte, de la 2e moitié du 7e siècle

21:15 un extrait de la chronique arménienne du Pseudo Sébéos (661)

25:31 Chronique de Jacques d’Edesse, fin 7e siècle

Erdogan tente de dissimuler ses pertes en Libye en envoyant des soldats de l’Etat Islamique

Erdogan

Erdogan

Source : Moustapha Kamel pour le Centre des études du Moyen-Orient, 26 avril 2020 :

Le président turc tente de dissimuler ses pertes humaines en Libye suite à l’intervention militaire en envoyant des mercenaires appartenant aux factions soutenues par Ankara, combattre l’armée nationale libyenne aux côtés des milices du gouvernement d’entente. 

Il œuvre aussi à museler tous ceux qui diffusent des informations sur les pertes turques en Libye, et en particulier sur la mort de membres des renseignements. Six journalistes turcs ont ainsi été incarcérés, et des députés du Parlement ont dû faire face à une demande de levée de leur immunité. 

C’est ainsi que le directeur de l’information du site OdatiBarich Turkogluet la correspondante du site Holia Kilintch ont été arrêtés après avoir diffusé des informations sur la mort d’agents des renseignements et de leur enterrement secret en Turquie. 

Dans le même moment, les éléments de Daech en Libye restent la carte maîtresse d’Erdogan pour rester dans le pays et envoyer d’autres mercenaires en Libye, sans tenir compte de la propagation du coronavirus, et des instructions de l’OMS relatives à la limitation des déplacements d’un pays à l’autre pour contrer le virus. C’est ainsi que le gouvernement turc a exploité le fait que la communauté internationale soit occupée à combattre la pandémie pour envoyer des mercenaires en Libye, qu’il s’agisse de membres des factions inféodées à Ankara, mais oud’éléments de Daech venant de la campagne syrienne et de Deir ez-Zor. 

Quant à l’Observatoire syrien des droits de l’homme, il a révélé que 28 éléments de Daech en Syrie avaient rejoint les mercenaires en Libye, et que les autorités turques avaient intensifié le recrutement d’éléments terroristes ayant fui les combats en Syrie, en particulier du Hay’at Tahrir al-Cham – Jabhat al-Nusra – et de Daech, en les envoyant par avion en Libye pour soutenir les milices armées de Tripoli.

Les émeutes urbaines justifiées par la galaxie frériste en France

Récupérer, canaliser et orienter la colère mal placée de certains jeunes d’origine africaine vers une adhésion aux valeurs islamistes semble être une des stratégies de l’avant-garde des Frères Musulmans en France.

Dans le média d’extrême gauche subventionné Le Bondy Blog,plusieurs associations comme le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), qui invitait Tariq Ramadan dans ses galas, les syndicats SUD, CGT et le mouvement ATTAC, ont signé une tribune commune le 24 avril intitulée : « La colère des quartiers populaires est légitime » se référant aux émeutes urbaines en cours (avec attaques de postes de police à Champigny et Strasbourg). 

Extrait : « Les discriminations racistes, déjà insupportables, sont renforcées par l’impunité policière et les violences et humiliations se multiplient dans les quartiers populaires. On peut y ajouter le couvre-feu discriminatoire imposé aux habitant·es de ces quartiers par la ville de Nice. Ces injustices flagrantes sont documentées, nul ne peut les ignorer.

Alors nous le disons très clairement : nous refusons de renvoyer dos-à-dos les révoltes des populations dans les quartiers populaires et les graves et inacceptables violences policières qui les frappent.

Nous n’inversons pas les responsabilités et nous le disons tout aussi clairement : ces révoltes sont l’expression d’une colère légitime car les violences policières ne cessent pas. »

Le CCIF fut fondé par Samy Debah, qui fut piégé par un journaliste d’investigation se faisant passer pour un mécène du Qatar voulant financer les Frères Musulmans, ce qui séduisit le fondateur affirmant avoir déjà reçu de l’argent de cet émirat. Le Canard enchaîné affirme dans un article publié le 17 août 2016 que le CCIF a défendu des imâms expulsés pour radicalisme. 

Faire passer le message que les émeutiers ont une colère légitimée par les discriminations, voire persécutions qu’ils subiraient, est le mot d’ordre commun à plusieurs officines et personnalités de la galaxie frériste en France. La militante Feiza Ben Mohamed, pigiste à l’agence turque Anadolu, écrit le 22 avril : « Les quartiers populaires s’embrasent. Le confinement met clairement en lumière les constantes discriminations et violences subies et la colère qu’elles génèrent, depuis des décennies #VilleneuveLaGarenne . »

Cette dernière référence à cette ville des Hauts-de-Seine est révélatrice, car les émeutes ont démarré suite au délit de fuite d’un multirécidiviste déjà condamné 14 fois, notamment pour infractions à la législation sur les stupéfiants, refus d’obtempérer, violences aggravées, extorsion. L’homme qui s’est cassé la jambe sur la portière d’une voiture de police,est également sous contrôle judiciaire depuis le 16 mars pour menaces de mort avec un hachoir et a déjà été verbalisé trois fois pour non-respect des règles du confinement. 

Le média Islam et Infos écrit de son côté sur Twitter« Les révoltes des jeunes de quartiers de minorités musulmanes ou visibles continuent partout en France. Elles font suite à la multiplication des exactions policières contre des innocents de ces territoires stigmatisés et non à la dernière affaire. #VilleneuveLaGarenne #Revolte »

Le média IslamMag.fr relaie aussi les messages s’offusquant des « violences policières ».

C’est donc en compréhension pour les « discriminations » supposées envers cette « victime » et ses semblables que les islamistes légitiment les insurrections locales de jeunes magrébins réagissant à l’accident du motard délinquant qui roulait trop vite et ne voulait pas s’arrêter à la demande de la police.

Ce positionnement consistant à mettre de l’huile sur le feu pour fomenter une véritable guerre contre les forces de sécurité française n’est pas nouvelle. En 2009, déjà, un des leaders intellectuels de la mouvance frériste, Nabil Ennasri, avait publié un texte enflammé suite à la relaxe d’un policier ayant tué un cambrioleur arabe en délit de fuite. Son article paru sur Oumma.com intitulé « A quand les prochaines émeutes en France ? » se terminait par cette phrase :

 « Qu’on ne s’étonne pas alors si une autre flambée de violences, plus dure et plus violente, risque d’embraser à nouveau les banlieues françaises. En tout cas, vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous aura pas prévenu… »

Issu de l’école de charia des Frères Musulmans en France, l’IESH, Nabil Ennasri a obtenu un doctorat avec une thèse intitulée« Yûsuf al-Qaradhâwî et la politique étrangère du Qatar : une diplomatie religieuse ? ». Après avoir fait du lobbying pro Qatar durant des années, il a fondé un institut de formation à l’islamisme nommé Centre Shatibi qui organise des « week-end spirituels à l’IESH ».

Islamistes et CGT signent tribune commune justifiant les émeutes en cours

Dans le média d’extrême gauche subventionné Le Bondy Blog, plusieurs associations comme le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) qui invitait Tariq Ramadan dans ses galas, les syndicats SUD, CGT et le mouvement ATTAC, signent une tribune commune intitulée : « La colère des quartiers populaires est légitime« , se référent aux émeutes urbaines en cours (avec attaques de postes de police à Champigny et Strasbourg). 

Extrait : « Les discriminations racistes, déjà insupportables, sont renforcées par l’impunité policière et les violences et humiliations se multiplient dans les quartiers populaires. On peut y ajouter le couvre-feu discriminatoire imposé aux habitant·es de ces quartiers par la ville de Nice. Ces injustices flagrantes sont documentées, nul ne peut les ignorer.

Alors nous le disons très clairement : nous refusons de renvoyer dos-à-dos les révoltes des populations dans les quartiers populaires et les graves et inacceptables violences policières qui les frappent.

Nous n’inversons pas les responsabilités et nous le disons tout aussi clairement : ces révoltes sont l’expression d’une colère légitime car les violences policières ne cessent pas. »

Toulouse : un islamiste tchétchène présumé, « ex-réfugié politique » arrêté pour viol de son assignation à résidence

Toulouse. Arrêté au volant sans attestation, l’islamiste présumé violait son assignation à résidence

[…] À sa sortie de détention, cet homme de nationalité tchétchène avait été condamné à une stricte assignation à résidence à Strasbourg […]

Arrivé en France en 2018 en tant que réfugié politique, il avait récemment perdu ce statut du fait de sa supposée radicalisation.

Selon nos informations, il devait être extradé en Russie mais après que le quinquagénaire a saisi la Cour européenne des droits de l’Homme (CDEH), son éloignement aurait été ajourné.

[…]L’article dans son intégralité sur Actu Toulouse

Page 1 sur 20312345»102030...Dernière »